AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290002909
Éditeur : J'ai Lu (18/12/1997)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 55 notes)
Résumé :

De temps en temps, quittant sa femme, Brassac descend à Lyon pour satisfaire sa passion de la boisson et des filles. Là, devant un public complaisant, il joue volontiers le hobereau excentrique. Lorsqu'il regagne son domaine, il ramène souvent avec lui un chien perdu ; ainsi sa maison en est pleine... Cette fois, c'est une fille. Il était saoul ; elle, abrutie de sommeil. L'un suivant l'autre, ils arrivent chez lui, dans cette maison d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
lecassin
  28 juin 2013
D'entrée, à la fin du premier paragraphe, Bernard Clavel nous met sous pression. La narratrice, Simone ne déclare-t-elle pas : « Au fond, si je n'avais pas été aussi fatiguée, les choses se seraient peut-être passées autrement ». On imagine le drame.
D'autant que la narratrice n'est autre qu'une prostituée que Léandre, un montagnard genre homme des bois à « ramenée » à la maison après une soirée très arrosée ; d'habitude, de ce genre de sortie, il rapporte un chien…
Une bien belle histoire que peu d'écrivains sont capable de tourner sans tomber dans le mélo : Léandre est marié, mais Marie, sa femme est stérile… Et Roger, le voisin : quel rôle jouera-t-il dans cette histoire aux senteurs de coupes de pins à flan de montagne, de châtaignes grillées et de vents neigeux. Et Marcel, le maquereau en colère qui ne décolère pas depuis la perte de son gagne-pain ?
« Qui m'emporte », un des premiers écrits de l'auteur (le troisième, deux ans avant « Malataverne ») publié en 1958 et réédité à de nombreuses reprises sous le titre « le tonnerre de Dieu », du nom de son adaptation au cinéma en 1964 par Denys de la Patellière avec Jean Gabin et Michèle Mercier dans les rôles principaux de Léanre et Marie.
Un petit livre qui se lit en deux heures sans respirer tant le talent de Clavel est grand à maintenir le lecteur en haleine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
rulhe
  17 juin 2017
brassac un paysan bourru
descend a Lyon, et il se saule pour oublié sa carrière de comédien raté,et quand il rentre chez lui il ramène un chien a chaque fois.la il va ramener une jeune fille.
Simone qui se prostituer
pour marcel,un fainéant.
brassac présente Simone a
sa femme marie,
dans la maison Simone va retrouver ses souvenirs d,enfants,avec l,odeur des fleurs,les vieux meubles,
du café au lait.
si bien qu'elle oublie sa vie d,avant.jusqu'au jour ou marcel vient la chercher,
mais brassac le chasse.
petit a petit Simone va s,adapté à la vie a la campagne,jusqu'au jour ou elle va faire la connaissance de Roger,
elle va tomber amoureuse.
et quand brassac part travailler dans les bois,
sous prétexte de sortir le chien elle va retrouver Roger.
jusqu'au jour de décembre ou elle tombe enceinte.
elle se demande comment
brassac va prendre la chose.
une histoire émouvante,mélancolique,
qui sera adapté au cinéma
avec jean gabin dans le rôle de brassac.
Commenter  J’apprécie          70
LiliGalipette
  20 août 2017
Plusieurs fois par mois, Brassac descend à Lyon pour boire et fréquenter les filles. Il ramène souvent des chiens errants dans sa misérable ferme du Rhône. « Selon lui, les chiens valent mieux que les hommes. [...] Il aime les chiens, c'est tout. Mais il les aime vraiment. Il aime d'ailleurs toutes les bêtes. » (p. 42) Un soir, il revient avec Simone, jeune prostituée, mais sans aucune pensée perverse dans ce sauvetage. « Je ne saurais expliquer pourquoi, mais je n'ai jamais eu l'impression que cet homme pouvait me faire du mal. » (p. 14) Sans s'en rendre compte, Simone s'installe dans la ferme, entre Brassac et son épouse Marie. Elle trouve une sérénité inconnue dans cette campagne reculée, se laissant envahir par de doux souvenirs qu'elle croyait perdus.
Avec des mots simples et des personnages à peine esquissés, Bernard Clavel monte des histoires puissantes et émouvantes. Ici, il dépeint la formation d'une famille avec des membres qui se choisissent. C'est efficace, fulgurant et très beau. du même auteur, je vous recommande chaudement le magnifique Voyage du père.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
momotombo
  11 août 2019
Le temps qui s'arrête sur l'antan redécouvert. Pour une naissance dans des terres stériles.
Commenter  J’apprécie          00
Wyoming
  21 mai 2018
Un bon Clavel avec une histoire de paysan rude qui ramène à la maison une prostituée qui vivra une autre vie et découvrira l'amour. Interprétation au cinéma par Gabin qui ajoute encore à la force de ce court roman.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
gillgill   10 octobre 2012
De temps en temps, quittant sa femme, Brassac descend à Lyon pour satisfaire sa passion de la boisson et des filles.
Là, devant un public complaisant, il joue volontiers le hobereau excentrique.
Lorsqu'il regagne son domaine, il ramène souvent avec lui un chien perdu ; ainsi sa maison est pleine de chiens...
Cette fois, c'est une fille. Il était saoul ; elle, abrutie de sommeil. L'un suivant l'autre, ils arrivent chez lui, dans cette maison délabrée où il vit en sauvage entre sa femme et ses chiens. Et elle demeure, s'installe...
Dans le film que Denys de la Patellière a tiré du roman de Bernard Clavel, Jean Gabin a rencontré en Brassac un personnage à sa mesure.
(quatrième de couverture du volume paru aux éditions "J'ai lu" en 1958)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lecassinlecassin   28 juin 2013
Les meubles et tous les objets étaient lourds. Le silence aussi était lourd.
Commenter  J’apprécie          180
michelangelomichelangelo   21 janvier 2014
J'ai senti que j'allais encore pleurer et je me suis levée. Brassac était debout près de la table. Il avait l'air ennuyé d'être là. Il se balançait sur place, les deux mains pendantes. Alors je suis allé vers lui et je l'ai embrassé. J'aurais voulu lui dire quelque chose, mais je n'ai pas pu, et je crois que ça n'était pas la peine.
Commenter  J’apprécie          20
michelangelomichelangelo   21 janvier 2014
La cuisinière semblait dormir et pourtant, c'était d'elle que venait cette chaleur. Son petit oeil rouge tremblotait. Elle ronflait doucement, avec des gémissements quand le vent redoublait. A ce moment-là j'ai eu une impression bizarre. Il me semblait que nous étions quatre dans la pièce : nous trois et ce gros fourneau. Je sais bien que c'est idiot mais ce qui comptait le plus pour moi, c'était le fourneau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rulherulhe   18 juin 2017
si on pouvait tout arranger d'un seul coup , ce serait trop simple.quand on a fini,
avec les individus,faut compter avec l,administration.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Bernard Clavel (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernard Clavel
Bernard Clavel
autres livres classés : lyonVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Bernard Clavel

Né dans le Jura en ...

1903
1913
1923
1933

12 questions
39 lecteurs ont répondu
Thème : Bernard ClavelCréer un quiz sur ce livre