AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2706118059
Éditeur : Presses Universitaires de Grenoble (27/06/2013)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Polichinelle et Cie... La commedia dell'arte, née d'une tradition populaire qui plonge ses racines dans la Rome antique, est apparue en Italie au début du XVIe siècle. Elle a aussitôt imposé des types - caractérisés chacun par un nom, un costume, un masque - et un art particulier du jeu théâtral, reposant sur l'improvisation à partir d'un canevas comique. C'est dans une double perspective historique et technique que se place cet ouvrage. Non seulement l'histoire de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
HarmonideHarmonide   20 novembre 2017
Le masque d'Arlequin se compose d'un demi-masque et d'une mentonnière noire. Les sourcils et la barbe sont hérissés de poils hirsutes. Le front est plissé de deux arcs de rides, fortes mais régulières. Les sourcils, eux aussi régulièrement arqués, se rejoignent sur l'arête nasale. Les yeux sont constitués par deux petits trous ronds qui expriment la ruse, l'étonnement ou encore la gourmandise, et dont l'étroitesse, visible sur les masques d'anciens zanni, a son importance car elle permet d'expliquer la démarche d'Arlequin. En effet, l'acteur dont la visibilité était réduite, devait progresser par petits bonds successifs et rapides et regarder souvent à ses pieds pour éviter tout obstacle. Les joues du masque sont creusées sous la courbure des sourcils et contribuent à donner l'image d'un personnage famélique, gobeur de mouches. Dans ce visage s'observent aussi des éléments qui viennent en rompre la symétrie, telle la loupe sous l'œil ou encore la verrue énorme sur le côté droit du front. On peut s'interroger sur cette bosse rouge : est-elle la trace d'une blessure ancienne ou d'un coup reçu ? À moins qu'elle ne soit plutôt une ébauche de corne, marque du diable dans cette figure noire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
HarmonideHarmonide   20 novembre 2017
Les lazzis sont ainsi des morceaux autonomes, destinés à susciter le rire du public qui les attend et les redécouvre chaque fois avec le même plaisir. Pour l'acteur, ce sont des aides qui lui permettent d'enrichir son improvisation, de donner plus de relief a une situation banale ou de faire rebondir le rire dont se nourrit la commedia dell'arte. Chaque personnage peut d'ailleurs puiser dans le répertoire connu ou en inventer de nouveaux selon l'inspiration.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
HarmonideHarmonide   20 novembre 2017
Sous l'influence des évolutions politiques et sociales [au début du XVIIIè siècle], […] la psychologie des valets se transforme ; ils deviennent de plus en plus arrogants, conscients de leur valeur, voire de leur supériorité. Les rapports maîtres-valets se modifient étrangement. Brighella, Arlequin se reconnaissaient pauvres et dépendants de leurs maîtres riches, pingres et autoritaires qu'ils se plaisaient à duper, mais ils avaient admis cet état de choses. La nouvelle génération des valets de théâtre va remettre en cause l'ordre établi en affirmant bien haut que l'opposition fort-faible n'est pas inéluctable. L'optimisme moral, l'espoir que tout peut encore changer va se réfugier dans le dynamisme plein de finesse de Figaro ou de Crispin, dans la possibilité d'un changement social.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
HarmonideHarmonide   20 novembre 2017
Le masque n'est pas seulement un objet, un déguisement, une caricature du visage. Il est doué de plusieurs vies : il meurt, pour un temps, lorsque son « propriétaire » renonce à travailler avec lui, mais renaît avec le nouveau comédien qui héritera de lui.
Commenter  J’apprécie          20
HarmonideHarmonide   20 novembre 2017
Le 5 février 1545 à Padoue, en Italie, huit hommes signent un contrat afin de n'être plus des dilettanti (comédiens amateurs) mais de vrais acteurs professionnels formant une troupe […]. Ce sont des comédiens dell'arte (de métier). Pour eux, il ne s'agit pas tellement d'un changement d'appellation ni d'une recherche de statut social, mais bien plutôt d'une nouvelle manière d'envisager leur art. « La compagnie fraternelle » a la volonté de créer un contact nouveau avec le public, d'entretenir des relations plus personnelles avec lui; son but est de le divertir et de gagner de l'argent (nécessité nouvelle que ne connaissaient pas les comédiens amateurs) en plaçant l'acteur au centre de la création.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : improvisationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Lecteurs (2) Voir plus




Quiz Voir plus

le bourgeois gentilhomme

comment s'appelle le personnage principal ?

monsieur Jourdain
Covielle
Dorante

8 questions
235 lecteurs ont répondu
Thème : Le Bourgeois Gentilhomme de MolièreCréer un quiz sur ce livre