AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Shetland tome 4 sur 7
EAN : 9782714449825
312 pages
Belfond (03/05/2012)
3.74/5   29 notes
Résumé :
Sur l'île la plus isolée d'Ecosse, battue par les violentes tempêtes d'automne, un vieux phare est le théâtre de meurtres étranges. Un final électrique pour ce quatrième et dernier volet des enquêtes de l'inspecteur Jimmy Perez.

Par une nuit d'orage à Fair Isle, la directrice du centre d'ornithologie est retrouvée poignardée, des plumes blanches répandues en couronne dans ses cheveux.
Qui a pu commettre un tel crime sur cette île minuscule, u... >Voir plus
Que lire après Bleu comme la peurVoir plus
Inspecteur Rebus, tome 1 : L'Étrangleur d'Édimbourg par Rankin

Inspecteur Rebus

Ian Rankin

3.65★ (7361)

24 tomes

Joe Pickett, tome 1 : Détonations rapprochées par Box

Joe Pickett

C.J. Box

3.52★ (1495)

13 tomes

Coeurs solitaires par Harvey

Charles Resnick

John Harvey

3.94★ (1393)

12 tomes

Inspecteur Wexford : Un amour importun par Rendell

Inspecteur Wexford

Ruth Rendell

3.19★ (2540)

25 tomes

Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Fair Isle est une minuscule île écossaise de l'archipel des Shetland où s'est installé un centre d'ornithologie dirigé par Maurice et Angela, et habitée par quelques familles dont les parents de Jimmy Perez, policier de son état, venu en visite avec sa future épouse. Cet îlot, régulièrement battu par des vents violents, est un paradis pour les oiseaux et pour les passionnés de l'observation de volatiles.

Angela est la scientifique du couple, son mari tenant la fonction de régisseur, et ne fait pas vraiment l'unanimité auprès de collaborateurs qu'elle aime diriger à sa guise, préférant les employés dociles à ceux comme Jane, la cuisinière à la plus forte personnalité.

Jimmy qui pensait pouvoir profiter tranquillement de cette parenthèse familiale est malheureusement rattrapé par ses fonctions lorsque Angela est retrouvée morte, assassinée avec son propre couteau. L'île étant provisoirement isolée en raison de vents violents, il doit se charger seul du début de l'enquête, dans une ambiance de huis-clos assez plombée par le drame, surtout pour Maurice et dans une moindre mesure pour sa fille Poppy, qui n'appréciait pas vraiment sa belle-mère avec qui elle s'était d'ailleurs assez violemment accrochée la veille.

Dans une première partie, on retrouve une atmosphère de polar classique, avec un lieu de crime et des conditions météorologiques permettant de penser que le meurtrier est toujours sur place et que le policier va devoir faire preuve de perspicacité pour le démasquer.

L'arrivée d'un trompette, sans erreur de ma part s'agissant d'un cygne trompette, sert de dérivatif pour le groupe des ornithos, dont l'esprit obsessionnel ne peut être mis de côté très longtemps, surtout lorsqu'une espèce d'oiseau jamais observée auparavant au Royaume Uni est repérée sur l'île.

Au fil des interrogatoires, Jimmy découvre une Angela inspirant crainte et fascination, loin d'être un modèle de vertu, et dont la réputation quelque peu sulfureuse avait même atteint les insulaires. Les événements s'accélèrent à la moitié du roman, l'île devenant alors une sorte de scène de théâtre avec l'intervention de la police scientifique, à la grande joie des journaliste et même de certains habitants ravis de cette effervescence inhabituelle sur leur coin de terre.

Bercé par un faux rythme, le lecteur, subjugué par la beauté sauvage des lieux, peut parfois oublier qu'il s'agit d'un polar, ce que l'auteure saura lui rappeler dans un final assez pathétique.
Commenter  J’apprécie          40
Nous retrouvons l'inspecteur Jimmy Perez ( Blanc comme la nuit), un policier écossais. Il est en vacances et retourne à Fair Isle, son île natale dans l'archipel des Shetland, afin de présenter Fran sa fiancée à ses parents. Ils y arrivent dans un vieux coucou et Fran est morte de peur. le mauvais temps s'abat sur l'île dès leur arrivée, avant de se transformer en une terrible tempête.

Les tourtereaux s'installent chez les parents de Jimm, ils désirent visiter l'île mais le mauvais temps les cloue à la maison. Mary, la mère de Jimmy leur a organisé une soirée de fiançailles pour le surlendemain de leur arrivée. Fran apprécie l'attention et se prête au jeu. La soirée aura lieu au centre ornothologique, qui occupe les anciens locaux du phare. Jane, la cuisinière est très réputée pour ses bons petits plats et désormais les insulaires organisent leurs soirées festives au centre.

Comme la tempête menace, une partie des pensionnaires du centre sont partis par le dernier bateau, mais quelques un sont restés coincés sur l'île. Ce sont des ornithologues amateurs et passionnés venus observer les oiseux rares. La soirée de fiançailles offre une distraction agréable aux insulaires et aux pensionnaires du centre. Maurice, le directeur et sa femme Angela aident la cuisinière et la soirée est une réussite. Fran est heureuse de l'accueil des habitants, Jimmy hésite à revenir pour de bon sur son île et reprendre une ferme. le seul accroc de la soirée est provoquée par Poppy, la fille adolescente de Maurice, qui déteste sa belle-mère et lui jette sa bière au visage après qu'Angela ait refusé de lui servir un verre de plus.

Jimmy et Fran rentrent enchantés de la soirée, mais au petit jour, James le père de Jimmy vient le réveiller en catastrophe car un meurtre a eu lieu au centre ornithologique. Jimmy découvre Angela avec un couteau planté dans le dos et des plumes dans les cheveux. Bien sûr, personne ne sait rien. Jimmy ne peut pas demander d'aide car la tempête empêche tout bateau ou avion de venir à Fair Isle.

Commence donc un huis clos entre les témoins et Jimmy au centre. L'enquête avance très lentement, l'inspecteur recoupe les éléments et les témoignages. Poppy a agressé Angela la veille, est-elle seulement une adolescente en crise ou une meurtrière?

Nous suivons aussi les balades des ornithologues qui se passionnent pour un cygne américain venu passer quelques jours à Fair Isle. Fran finit par s'ennuyer, la tempête énerve tout le monde et l'enquête piétine. Au bout de quelques jours, Jimmy retrouve un deuxième cadavre et les évènements commencent à se précipiter jusqu'au drame final.

Nous avons là un polar classique, l'enquête est lente et minutieuse, elle semble piétiner longtemps. de même, le meurtre d'Angela n'a lieu que le troisième jour des vacances de Jimmy. Ann Cleeves prend tout son temps, nous ne sommes dans un roman au rythme échevelé et plein de rebondissements, mais plutôt dans une enquête qui fait penser au feuilleton Colombo.

L'auteur nous décrit par le menu la vie sur l'île et l'obsession des ornithologues. le suspense est bien préservé et ce n'est qu'à la fin qu'on comprend qui est l'assassin. Jimmy ouvre de fausses pistes auxquelles on ne croit pas beaucoup car les choses seraient trop simples. Et si on devine finalement qui est le tueur, le mobile ne nous apparaît pas.

Ce n'est pas le meilleur polar que j'aie lu, mais il m'a fait passer un moment très agréable.


Lien : https://patpolar48361071.wor..
Commenter  J’apprécie          20
Cette quatrième aventure nous emmène sur Fair Isle, île natale de Jimmy Perez au sud des Shetland, où celui-ci rend visite à ses parents pour leur présenter sa fiancée. Evidemment, pendant son séjour, un meurtre est commis à l'observatoire ornithologique voisin. Il s'agit d'un meurtre en huis-clos, lequel sera suivi par deux autres assassinats. Cette fois, notre cher inspecteur va devoir s'intéresser de près à la communauté ornithologue.
L'intrigue reste bien menée, même si le coup de théâtre final, très spectaculaire, me déçoit un peu par son côté grand-guignol d'une part, et par l'aspect "pas de happy end" :j'aime bien les happy end, pas systématiquement, mais j'ai l'impression que Jimmy Perez risque de se muer en un autre Adam Dalgliesh, torturé par la perte de l'enfant mort-né et de la femme aimé, alors que l'inspecteur shetlandais a plutôt, à mon sens, un côté Adamsberg. J'ai hâte que le prochain soit traduit pour suivre l'évolution du personnage!
Commenter  J’apprécie          60
On connait bien Ann Cleeve pour ces enquêtes de Vera Stanhope, héroïne de la série à succès diffusée sur France 3. Vous savez cette enquêtrice solitaire et grande gueule, plus portée sur le single malt que sur l'Earl Grey. Mais il faut aussi découvrir la Ann Cleeve du quartet des Shetland. Vous ne serez pas déçu. Vous allez y découvrir Jimmy Perez, un flic divorcé taciturne et compatissant.
« Bleu comme la peur » est la quatrième et dernier volet des enquêtes de l'inspecteur Jimmy Perez. Il fait suite à Noire solitude, Blanc comme la nuit et L'Heure écarlate.
Cette fois Jimmy revient dans les Shetland pour présenter sa nouvelle fiancée à ses parents. Il débarque donc à Fair Isle, l'île des Shetland de son enfance. Un petit bout de terre au sud du grand archipel, perdu seule au milieu de l'océan. C'est l'île habitée la plus isolée au Royaume-Uni. Un caillou deux fois moins grand d'Ouessant. Sur Fair Isle il n'y a pas grand-chose, le phare nord, le phare sud et le grand bâtiment de l'observatoire permanent d'oiseaux migrateurs. Et justement, une ornithologue réputée est retrouvée poignardée sur une petite île des Shetlands. Jimmy Perez va mèner l'enquête, qui va se révéler une des plus difficiles de sa carrière.

Nous sommes là dans un huis clos insulaire. Entre brune et lande sauvage, des paysages à couper le souffle le détective Jimmy Perez sait la noirceur des âmes et des solitudes...Plus que jamais ici il va avoir besoin de toute sa sagacité. Car les langues des insulaires sont dures à délier. Et pourtant habituellement notre flic circonspect est redoutablement efficace, mais ici il a à faire à des taiseux comme lui. Des îliens façonnés par le vent et les tempêtes qui règnent en maitre sur ce minuscule monticule faisant face à la mer et au flots déchainés.
Vous l'aurez compris le décor ici à toute son importance dans ce coin perdu d'archipel écossais où Jimmy Perez n'aura pas trop de sa légendaire ténacité et de son art de la psychologie pour faire la lumière sur le passé d'une petite communauté en apparence idyllique...
Ann Cleeve nous offre là un polar psychologique virtuose. Elle n'excelle pas seulement à créer du mystère, mais aussi à dessiner l'atmosphère de Fair Isle, et son étrange effet sur la population. Notre romancière qui, n'a rien à envier à Patricia Highsmith et Elizabeth George, sonde ici à demi-mot les méandres de l'âme humaine. Et nous propose un final dantesque à son quartet shetlandais. Un dernier opus somptueux, tout comme l'a été notre découverte de cet archipel des Shetland, de ses paysages dépaysants grandioses, de sa culture insulaire tout au long de cette extraordinaire tétralogie.
A découvrir ou redécouvrir et à faire découvrir

Lien : https://collectifpolar.com/
Commenter  J’apprécie          20
Ce quatrième volet des enquêtes shetlandaises de l'inspecteur Jimmy Perez se clôt par un coup de théâtre qui s'apparente à un coup de tonnerre. Les Shetland, ce sont ces îles formant un archipel au nord de l'Écosse, si loin de l'Angleterre que les insulaires reconnaissent un "Anglais" au premier coup d'oeil ou en tout cas aux premiers mots qu'il prononce. Des îles aussi qui peuvent être balayées par des tempêtes pendant lesquelles aucun moyen de transport, aérien ou maritime, ne les relie au monde. C'est au début d'un tel déchaînement des vents que Perez arrive sur sa petite île natale, accompagné de sa compagne qu'il veut présenter à ses parents. En dehors des autochtones, sont présents – et bloqués – sur l'île à ce moment-là un groupe d'ornithologistes amateurs qui logent au centre d'études installé sur place. Peu après l'arrivée de Perez, la jeune et médiatique directrice du centre est retrouvée morte, manifestement assassinée, et la mise en scène de son meurtre semble désigner un "ornitho". Les conditions météorologiques ne permettant pas la venue de renforts de police, Perez est contraint de commencer à enquêter par ses propres moyens.
Cette auteure nous a habitués à des récits extrêmement bien documentés qui nous immergent dans des environnements, des atmosphères, des milieux sociologiques particuliers comme celui de ces ornithologues amateurs qui, à l'instar de n'importe quelle population de passionnés, renferme des individus que leur marotte égare au point de prendre des libertés avec la morale voire avec la loi. Et là on touche à la psychologie des personnages qui est, elle aussi, finement analysée et rend l'histoire tout à fait crédible.
La série "Shetland" d'Ann Cleeves comporte quatre titres postérieurs à celui-ci qui n'ont hélas pas été traduits à ce jour.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
La fermette ressemblait tant à l’image qu’elle s’en était faite, sans toutefois y correspondre parfaitement – d’une certaine manière, elle était plus petite, plus étriquée –, que Fran avait l’impression d’évoluer dans un univers parallèle. Assise à la table en train d’écouter Mary et James, elle se sentait comme une figurante sur un plateau de cinéma, distante, extérieure à l’action.
Est-ce qu’il en sera toujours ainsi ? Je ne serai jamais vraiment à ma place, ici.
Ils n’en avaient pas discuté récemment, mais la jeune femme pensait qu’un jour Jimmy voudrait revenir s’installer à Fair Isle. Elle aimait cette idée, le prestige d’habiter le recoin le plus isolé du Royaume-Uni, de perpétuer la tradition d’une famille remontant au XVIe siècle. À présent pourtant, elle se demandait si cela pourrait réellement fonctionner.
Commenter  J’apprécie          10
Ils descendirent. Un petit groupe patientait au bord de la piste, dos au vent, luttant pour garder l’équilibre. Déjà, Neil invitait les passagers en partance à monter à bord. Fran se surprit à trembler comme une feuille. Certes, le froid du dehors l’avait saisie après la touffeur de la cabine, mais il n’y avait pas que cela : c’était aussi le contrecoup de la peur, mêlé à l’anxiété de rencontrer ceux qui attendaient là. La famille et les amis de Perez. Qu’allaient-ils penser d’elle ? C’était un peu comme le pire des entretiens d’embauche et, au lieu d’arriver calme et posée, tout sourire – d’ordinaire, elle savait jouer de son charme aussi bien que n’importe qui –, elle se retrouvait submergée par la frayeur du voyage, réduite à l’état de loque frissonnante et bredouillante.
Commenter  J’apprécie          10
Mais surtout, quand les visiteurs se retrouvaient coincés sur l’île à cause des intempéries, ils s’impatientaient, devenaient irritables. Autant elle prenait un malin plaisir à expliquer à un homme d’affaires éminent qu’il ne pourrait négocier son départ à aucun prix – en pleine tempête, ni l’avion ni le bateau ne s’aventureraient au-dehors, quelle que soit la somme offerte au pilote ou au capitaine –, autant elle détestait l’ambiance qui régnait quand les gens étaient retenus contre leur gré. Ils se sentaient pris en otages et réagissaient de façon imprévisible. Certains se résignaient, sombraient dans l’apathie. D’autres devenaient fous furieux.
Commenter  J’apprécie          10
Jane avait débarqué à Fair Isle sans savoir à quoi s’attendre – ce qui prouvait bien à quel point elle était perturbée. Dans son état normal, elle se serait documentée avant de partir. Elle aurait écumé les sites Internet, consulté la bibliothèque, constitué un dossier regroupant les renseignements importants. En l’occurrence, elle s’était contentée d’acheter quelques livres de cuisine. Il lui faudrait préparer des repas consistants pour un budget modique et, malgré son abattement, elle tenait tout de même à se montrer à la hauteur dans ses nouvelles fonctions.
Commenter  J’apprécie          10
Fran savait exactement à quoi s’attendre en arrivant à Springfield chez les Perez. Jimmy lui avait décrit la cuisine avec vue sur South Harbour, la cuisinière Rayburn, l’étendoir suspendu au-dessus pour faire sécher le linge en hiver, la table recouverte d’une toile cirée verte à feuilles grises, les aquarelles de sa mère au mur. Il lui avait raconté son enfance en ce lieu puis l’avait écoutée narrer la sienne à Londres, conversations intimes inhérentes aux amours naissantes et dépourvues d’intérêt pour toute personne extérieure.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Ann Cleeves (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ann Cleeves
SHETLAN - Saison 5 à partir du 13 Janvier 2020 sur la chaîne POLAR+
Série inédite créée par Ann Cleeves. Avec Douglas Henshall, Alison O'Donnell, Steven Robertson.
Dans cette nouvelle saison, Jimmy Perez et son équipe enquêtent après la découverte de morceaux de corps humains sur une plage de l'île de Shetland. Les analyses laissent présager qu'il s'agit d'un jeune Nigérian relié à un trafic de drogue. L'enquête prend ensuite une nouvelle tournure car ce meurtre pourrait également être lié à un trafic d'êtres humains…
Genre : Thriller/Policier
BePolarTV est la première WebTV consacrée exclusivement au polar. le site www.bePolar.fr propose de l'actu sur les romans, films, BD, séries TV polars, ainsi que des dossiers thématiques comme La petite Histoire du Polar, San Antonio, le Prix SNCF du Polar, etc.
+ Lire la suite
autres livres classés : ecosseVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (83) Voir plus



Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Blanc comme la nuit" d'Ann Cleeves.

Qui découvre l'homme pendu ?

Edith
Roddy
Kenny

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Blanc comme la nuit de Ann CleevesCréer un quiz sur ce livre

{* *}