AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les enquêtes de Vera tome 1 sur 6

Claire Breton (Traducteur)
EAN : 9782266194778
431 pages
Pocket (10/11/2010)
3.6/5   63 notes
Résumé :
Le petit village d'Elvet est sous le choc : Jeanie Long s'est suicidée. Emprisonnée pendant dix ans pour meurtre, elle a toujours crié son innocence. En vain. L'émotion est à son comble quand on apprend la réouverture de l'enquête : des faits nouveaux tendraient à prouver que Jeanie disait bien la vérité. Mais, curieusement, les villageois ne semblent pas pressés de replonger dans le passé, et les langues ne se délient pas facilement. Jusqu'à l'entrée en scène de l'... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
3,6

sur 63 notes
5
4 avis
4
7 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis

Mimeko
  09 février 2020
Après le suicide en prison de Jeannie Long, accusée du meurtre d'Abigail, une adolescente, fille de son compagnon, un crime qu'elle a toujours nié, l'inspectrice Vera Stanhope doit rouvrir l'enquête; en effet, quelques jours après la mort de la suspecte, un témoin avait confirmé son alibi de l'époque. Depuis cette enquête, les deux flics habitent toujours les environs mais ont tous deux changé de voies, Caroline Fletcher, chef d'enquête s'est reconvertie dans l'immobilier et Dan Greenwood dans la poterie. Les protagonistes ont grandi - Emma, amie d'Abigail revit à nouveau la découverte du corps de son amie, le frère d'Emma, Christopher a quitté la région, le père d'Abigail a réussi à se reconstruire mais les autres acteurs redoutent cette enquête qui établit clairement que l'assassin court toujours...Vera Stanhope, la cinquantaine, plus attachée à l'être qu'au paraître et qui préfère le whisky au thé, amorce donc son enquête à son rythme - par interrogatoires informels, en passant d'un protagoniste à un autre, histoire de se faire une idée du climat général et des tensions latentes...Grâce à ce procédé elle met à jour les dissensions, les non-dits, les dénis et fausses amitiés.
Cela faisait longtemps que je voulais plonger dans un roman d'Ann Cleeves, mettant en scène cette enquêtrice atypique, héroïne d'une série télévisée qui avance à son rythme avec son franc-parler, qui ne se laisse pas démonter par les différences sociales, au contraire, qui éprouve plus d'empathie pour les faibles et les fragiles que pour les nantis. Une enquête ré-ouverte à la suite d'un nouveau témoignage, qui va permettre d'entrer dans l'intimité des personnages, le rythme est lent, quelquefois décousu mais les personnages sont tellement bien décrits psychologiquement et les paysages dépeints que ce n'est pas gênant.
Morts sur la lande est une première rencontre réussie avec cette enquêtrice inhabituelle et attachante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          263
Elle_5
  10 avril 2019
Dans un premier temps, je remercie Masse critique ainsi que l'éditeur pour l'envoi de ce livre.
Bon, je vais faire hurler les puristes du livre papier mais j'ai eu un mal fou à démarrer ce livre puisque ça fait plusieurs années que je ne lis que de numérique et de l'audio en écoute.…… et quelque part, ce fut un retour aux sources …
Pour élucider un meurtre, une enquête est à nouveau ouverte dix ans plus tard. On part sur le suicide en prison de Jeanie parce qu'accusée à tort.
Je ne connaissais pas la série et je suis donc partie en terrain inconnu.
C'est donc avec l'intervention de Véra que nous suivons cette enquête qui se veut passionnante. Pas de castagne mais une Véra avec une approche tout en douceur et psychologie.
J'ai aimé la plume d'Ann Cleeves, précise, addictive où elle a l'art et la manière de rendre ses personnages crédibles et terriblement humains, ce qui nous permet de les comprendre, de nous les rendre sympathiques ou horripilants.Une enquête sans sang, à la méthode des « cinq dernières minutes » avec une héroïne féminine et hors norme comme Véra. Je me suis surprise à être baladée en cherchant le coupable sans pour autant l'avoir découvert avant la fin.
Une jolie surprise à laquelle je ne m'attendais vraiment pas. Je pense probablement lire d'autres romans de cette auteure et regarder quelques séries.
Bien évidemment, je recommande vivement et même les lecteurs d'un autre style ne seront pas déçus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          174
nelly76
  10 mai 2019
C'est sur un fond musical d'Ane Brun, chanteuse norvégienne de folk indie qui me rappelle par sa tessiture de voix ,la chanteuse Joan Baez, que je vous écris ma critique.
Lu dans le cadre des Ancres Noires 2019 du Havre,j'ai moyennement aimé; le début m'a paru " longuet" et j'ai du insister pour poursuivre.Policier psychologique, j'ai du de temps en temps "rétropédaler",revenir en arrière, ne me souvenant pas de tous les personnages! En même temps,je ne connais pas la série T.V.et peut -Être devrais-je regarder un épisode pour me faire une idée,étant totalement déconnectée de la télé, on verra?(sans mauvais jeu de mots!) Bref,l'étude psychologique des personnages m'a agacée par sa longueur,j'ai parfois "sauté des pages",et la fin,m'a surprise et déçue. Je n'avais pas du tout pensé à ce personnage du roman comme assassin.Chut,je ne vous dévoile rien de l'histoire mais pour ma part ,je n'en garderai pas un souvenir impérissable car trop linéaire un roman à lire entre deux policiers plus violents pour se reposer.⭐⭐⭐
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          166
manue14
  01 juin 2016
Dans la première partie Ann Cleeves se concentre essentiellement sur le présent.
On y découvre ainsi une enquête vieille de dix ans qui est sur le point d'être rouverte suite à la découverte de nouveaux témoignages.
Contrairement aux enquêtes classiques on ne sait que peu de choses sur les meurtres, les circonstances et les témoignages.
Je trouve que cela change vraiment ! Ici ce sont vraiment les protagonistes et leurs présents qui sont mis en avant. L'enquête précédente est par contre totalement oubliée, ce qui est un petit peu dommage.
Dans cette partie Ann Cleeves pose ainsi le problème d'une enquête peut-être bâclée et de tout ce qui cela engendre, autant pour la famille de la personne tuée que pour celle emprisonnée. Je pense que c'est une histoire qui pourrait (ou qui doit) malheureusement arriver dans la vie réelle.
Au final on se rend compte que les deux familles sont victimes.
Les descriptions sont intéressantes et nous permettent d'entrer facilement dans l'histoire. Par contre pour ce qui est des détails concernant les physiques des personnages il n'y en a presque pas. Personnellement je ne suis pas arrivée à m'imaginer leurs physiques ou même leurs carrures… C'est un peu dommage surtout qu'il y en a beaucoup et que c'est donc un peu difficile de retenir tous les noms et leurs rôles dans le roman.
J'aurais peut-être souhaité avoir un peu plus de suspense à la fin pour me donner envie de continuer la lecture.
C'est vraiment dans la deuxième partie que l'enquête commence.
En effet on assiste à quelques interrogatoires et on se rend compte que les souvenirs remontent à la surface.
Dans cette partie, Ann Cleeves nous dévoile certains secrets concernant les divers protagonistes, ce qui nous permet vraiment d'en savoir plus et d'essayer de démasquer le ou les coupables.
Ce qui m'a par contre un peu gênée c'est le nombre assez important de personnages. En effet j'ai parfois eu un peu de mal à retenir le rôle de chacun d'entre eux. Il a parfois fallu que je revienne un peu en arrière pour me souvenir de leurs liens les uns avec les autres. Je pense qu'il aurait pu être bien de rajouter parfois les rapports qui unissent les personnages pour éviter d'avoir à relire les passages précédents…
On sent vraiment qu'Ann Cleeves tient les ficelles et que les personnages n'ont plus qu'à lui obéir.
Ce qui est intéressant c'est qu'on ne sait pas du tout qui est le coupable, les indices nous sont donnés mais quand on réfléchit à qui pourrait être derrière tous ces meurtres, on se rend compte que chacun pourrait avoir une raison.
Ce qui aurait pu être utile c'est de faire quelques retours en arrière pour ne pas oublier l'enquête précédente avec un procès et une innocente emprisonnée qui s'est ensuite donné la mort. Je pense que cette partie est un peu trop laissée de côté je trouve cela dommage puisque finalement c'est cette personne qui est à l'origine de la réouverture de l'enquête. de plus des flashes back auraient pu être non seulement intéressants mais surtout nécessaires !
La fin de cette avant dernière partie laisse planer un peu de suspense, ce qui est une bonne chose. Cela nous donne ensuite envie de lire la dernière partie pour connaître enfin le coupable.
Dans la dernière partie l'enquête se poursuit et l'étau se resserre sur certains protagonistes.
J'aime beaucoup le fait que l'auteure indique de fausses pistes au lecteur. Ainsi il est plus difficile pour nous de trouver le coupable.
Je pense que même en étant attentif à tous les éléments et les petits détails on ne peut pas trouver le coupable mais l'enquête est tout de même bien menée. On se rend compte finalement que tous auraient pu tuer et c'est cela qui rend l'histoire aussi prenante du début à la fin. On a envie de découvrir le coupable !
Ce qui est un peu dommage dans cette partie et dans toute l'histoire en général c'est qu'il n'y a vraiment aucun souvenir précis. Je pense qu'il aurait pu être vraiment utile de rajouter des flashes-back pour pimenter l'histoire et la rendre encore plus réelle. J'ai parfois été un peu frustrée de ne pas connaître certaines choses ou le passé précis de situations importantes.
La fin est assez originale sans être non plus surprenante. Les personnes sont tout de même attachants du début à la fin et on se plaît à les plaindre, les détester ou essayer de les comprendre.
En résumé, une histoire dans laquelle on se rend compte qu'un crime peut briser la vie de quantité de personnes, peut-être même plus qu'on ne le croit…

Lien : http://fais-moi-peur.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Latornadeblonde
  26 mars 2019
Fan de la série sur France 3 le dimanche soir, j'ai adoré retrouvé Vera Stanhope. Mais avant de la rencontrer, il faut attendre presqu'un chapitre entier : car l'auteur nous décrit deux principaux personnages avant que Vera n'apparaisse.
Tout d'abord, nous rencontrons Emma, jeune femme qui a decouvert 10 ans plus tôt, sa meilleure amie dans un fossé. Cette dernière a été étranglée et c'est la petite amie de son père Jeanie Long, qui a été accusée de ce crime puis emprisonnée alors qu'elle a toujours crié son innocence. Puis l'auteur nous fait découvrir Michaël Long, le père de Jeanie qui lui l'a croyait coupable.
10 ans après, Jeanie se suicide en prison en clamant son innocence et un témoin se présente pour confirmer que Jeanie était à Londres au moment du crime. C'est là que Vera Stanhope va être dépéchée pour débrouiller les fils et trouver le véritable meurtrier.
J'ai beaucoup aimé ce roman car l'auteur nous présente les sentiments et ressentis des personnages principaux. Vera Stanhope est bien telle que dans la série. Une femme seule, empathique et curieuse qui apprécie un peu trop le whisky, mais qui excelle dans son travail d'enquêtrice. Elle analyse, scrute, écoute, surveille... bref, elle fait son job.
J'ai retrouvé un peu la plume d'Agatha Christie dans l'écriture. La psychologie creusée des personnages en est probablement la cause.
J'ai passé un bon moment avec Vera, et il ne fait aucun doute que je lirai un autre roman de cet écrivain que j'avoue ne pas connaître.
Merci donc à Masse critique et aux éditions Archipoche qui ont d'ailleurs eu la gentillesse de joindre un petit carnet au livre. Ce dernier me permettra de noter à l'intérieur les romans que je souhaite acquérir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   30 janvier 2018
Depuis dix ans Emma s'évertuait à oublier le jour où elle avait découvert le corps d'Abigail. C'était au mois de novembre et Emma avait quinze ans. Des nuages menaçants assombrissaient le paysage. Tout avait la couleur de la boue et des pieds de haricots noircis par le vent. Emma s'était fait une seule amie à Elvet. Elle s'appelait Abigail Mantel. Abigail Mantel, exotique comme une star de télévision, avec sa chevelure indomptable et ses vêtements hors de prix, ses poses et ses moues. Abigail, sa voisine de classe, qui copiait sur elle et secouait les cheveux d'un air dédaigneux devant tous les garçons énamourés. Deux souvenirs contrastés, donc : un paysage froid, monochrome, et une adolescente de quinze ans aux couleurs si intenses que le simple fait de la regarder vous réchauffait. Quand elle était en vie, évidemment. Morte, elle paraissait aussi froide que le fossé gelé où Emma l'avait trouvée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
MimekoMimeko   12 février 2020
- Je peux vous emprunter un gars pour une heure ou deux...? quelques recherches.
Il leva le nez d'un bureau enseveli sous des piles de dossiers. Pire que le sien, constata-t'elle avec satisfaction.
- C'est urgent ?
Il allait à la pêche aux informations sur l'affaire Mantel. Eh bien, il n'obtiendrait rien d'elle.
...
- Faut que j'en sache plus que ça pour libérer quelqu'un.
- Alors, allez vous faire foutre, je me débrouillerai toute seule.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Elle_5Elle_5   22 mars 2019
Au commencement était le verbe. Adolescente déjà, Emma n'y croyait pas littéralement. Comment les mots pouvaient-ils exister sans personne pour les prononcer ? Impossible que le verbe soit arrivé le premier.
.........................
Alors elle pensa que ça voulait dire : A u commencent était l'histoire. La bible, ce n'était que des histoires. Quoi de plus ? Le seul moyen de comprendre sa propre vie, c'était de la transformer en fiction.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
nelly76nelly76   05 mai 2019
Assise à la fenêtre de sa chambre, Emma regarde la place plongée dans la nuit.Le vent secoue une tuile du toit, déferle du cimetière avec fracas,fait rouler une canette de soda dans la rue. Il faisait gros temps le jour où Abigail Mantel est morte et il semble à Emma qu'il n'a cessé de venter depuis ,dix années de tempêtes ,de grêlons mitraillant ses fenêtres et d'arbres fauchés à la racine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MimekoMimeko   09 février 2020
Deux souvenirs contrastés, donc : un paysage froid, monochrome, et une adolescente de quinze ans aux couleurs si intenses que le simple fait de la regarder vous réchauffait. Quand elle était en vie, évidemment. Morte, elle paraissait aussi froide que le fossé gelé où Emma l'avait trouvée.
Commenter  J’apprécie          71

Videos de Ann Cleeves (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ann Cleeves
SHETLAN - Saison 5 à partir du 13 Janvier 2020 sur la chaîne POLAR+
Série inédite créée par Ann Cleeves. Avec Douglas Henshall, Alison O'Donnell, Steven Robertson.
Dans cette nouvelle saison, Jimmy Perez et son équipe enquêtent après la découverte de morceaux de corps humains sur une plage de l'île de Shetland. Les analyses laissent présager qu'il s'agit d'un jeune Nigérian relié à un trafic de drogue. L'enquête prend ensuite une nouvelle tournure car ce meurtre pourrait également être lié à un trafic d'êtres humains…
Genre : Thriller/Policier
BePolarTV est la première WebTV consacrée exclusivement au polar. le site www.bePolar.fr propose de l'actu sur les romans, films, BD, séries TV polars, ainsi que des dossiers thématiques comme La petite Histoire du Polar, San Antonio, le Prix SNCF du Polar, etc.
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Morts sur la lande" d'Ann Cleeves.

Quel était la couleur du blouson d'Abigail quand elle a été retrouvée morte ?

rouge
blanc
bleu
vert

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Les enquêtes de Vera, tome 1 : Morts sur la lande de Ann CleevesCréer un quiz sur ce livre