AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Chroniques des dieux tome 1 sur 2

Arnaud Demaegd (Traducteur)
EAN : 9782352944249
576 pages
Bragelonne (17/09/2010)
4.21/5   71 notes
Résumé :

Les dieux de Myrillia ont créé les Neuf Contrées qui ont vécu en paix depuis quatre mille ans. Jusqu'à maintenant,car Meeryn, déesse des Îles d'Estivage, a été assassinée.Le seul témoin, un infirme nommé Tylar de Noche, est unChevalier d'ombre tombé en disgrâce. La déesse mourante lui a accordé dans un dernier souffle une puissante bénédiction qui a guéri son corps brisé, une marque que beaucoup voient comme la preuve qu'il est l'assassin. Pourchassé, ai... >Voir plus
Que lire après Chroniques des dieux, tome 1 : L'Ombre de l'assasinVoir plus
Les lunes de sang, tome 1 par Cros

Les Lunes de Sang

Anaïs Cros

4.13★ (167)

4 tomes

Retrievers, Tome 1 : La magie de l'orage par Gilman

Retrievers

Laura Anne Gilman

3.17★ (208)

5 tomes

La Trilogie Valisar, tome 1 : L'Exil par McIntosh

La Trilogie Valisar

Fiona McIntosh

3.89★ (950)

3 tomes

Le Seigneur des Isles, tome 1 : Le Seigneur des Isles par Drake

Le Seigneur des Isles

David Drake

2.75★ (177)

3 tomes

Le Coeur du Monde, Tome 1 : Farlander par Buchanan

Le Coeur du Monde

Col Buchanan

3.48★ (460)

3 tomes

Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
4,21

sur 71 notes
5
8 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
Mon avis sur la première saga que j'ai lu de James Clemens et que j'ai tout simplement dévoré et recommandé à tous les lecteurs et non lecteurs tellement je suis ultra ultra fan !!!!

« les Bannis et les Proscrits » de James Clemens Tome 1

L'histoire :

Tylar, un chevalier banni et brisé est témoin de la l'assassinat d'une déesse. Cette dernière lui offre son dernier souffle de vie. Pour certains, il ne fait aucun doute que c'est lui l'assassin mais d'autre choisissent de le suivre, de l'aider dans sa quête car ils pressentent une grande guerre, la fin de Myrillia.

Pendant ce temps, à l'orphelinat Fléchette subit les brimades de ses camarades mais elle a son petit compagnon invisible « Tichiot » qui est prêt à la défendre devant le danger.

Il est temps aux dieux et déesses de choisir leurs prochaines mains, car ces serviteurs ont une vie très courte…

Dans les profondeurs de Tashijan une magie noire opère depuis des millénaires… Les remparts de Myrillia vont-il réussirent à tenir face à cette menace grandissante ?

Les personnages :

Tylar de Noche, un pauvre hère banni, brisé, déformé par la torture, l'esclavage et le vagabondage. Alors qu'il essuie un revers à cause de sa présence dans un lieu réservé aux chevaliers; une ombre mystérieuse lui sauve la mise… prenant la fuite jusque dans les bas fond, il est témoin de la tentative d'assassinat d'une immortelle ! En s'approchant, elle lui accorde sa grâce avant de mourir… Son statut devient encore plus compliqué, pour les uns c'est un déicide pour les autres c'est un élu. Au travers de ses mésaventures, de ses recherches sur l'assassin de Meeryn il va se constituer une petite bande de rebelles, de laisser pour compte, de rejetés; afin de déjouer les plans maléfiques de la noirceur qui se tapie dans les profondeurs de Tashijan.

Fléchette : c'est une jeune fille de 13 ans, orpheline, elle est amenée tout bébé dans le Conclave de Pont-de-Chrism, une école pour jeune fille et jeune gens bien-nés. Évidemment elle ne se sent pas à sa place et ses camarades le lui rappellent sans arrêt. Elle est le souffre douleur de ces gens de la haute société qui ne voit en elle que souillure. Mais Fléchette a un secret, elle a un compagnon fantastique, que personne ne voit. Qu'importe si c'est son imagination, il lui apporte du réconfort même si elle ne peut pas vraiment le toucher. Mais qui est vraiment Fléchette ? personne n'a vraiment conscience que ce petit bout de jeune fille a de grandes capacités.

Je m'arrête là pour les personnages, donner des indices sur les autres vous gâcherai une partie de l'histoire… 😉

La Plume, le Scénario :

Je suis ultra fan de James Clemens, son écriture me téléporte dans son histoire. Ses descriptions sont absolument nécessaires et font partie de ce que j'aime dans le déroulement de l'histoire. Il maîtrise l'art de la description, tant redouté des lecteurs. Les descriptions sont chez James Clemens décrites de façon tellement réelle même dans un récit fantastique que l'on ressent toute l'histoire à fleur de peau. Pour les dégoûtés des descriptions, lisez James Clemens, ça va vous réconcilier avec les descriptions si peu aimées.

L'auteur commence toujours de façon lente et étudiée, juste assez pour emmener son lecteur là où il veut qu'il aille et plus la lecture se poursuit plus le récit devient intense pour atteindre un paroxysme énorme !

Comme dans les « Bannis et les Proscrits », l'auteur malmène ses personnages principaux. Il leur fait subir le déshonneur, la torture, le viol, et d'autres violence tout aussi terribles… Ses personnages en ressortent fort, brisés et fracturés à jamais mais ils sont les sauveurs car ils ont déjà regardé la mort en face. Après toutes ses atrocités subies, James Clemens remonte ses personnages à une place avantageuse, la place qu'il auraient dû avoir dés le départ, mais leurs souffrances ne sont pas terminées. Ils ont désormais la force de combattre le Mal, cette malfaisante obscurité.

Comme à son habitude, James Clemens aime mettre à l'honneur plusieurs personnages secondaires qui ont autant d'importance que les principaux. Ils sont toujours spéciaux, mystérieux, ils ont également leur part de noirceur, ce sont des êtres qui en ont aussi bavé mais qui ont une profonde bienveillance envers ceux qu'ils aiment et apprécient, envers l'humanité qu'il faut protéger des dieux rendus fous.

Son univers est construit sur plusieurs milliers d'années, avec des dieux et déesses mais aussi des humains. Mais ce sont des dieux que les humains côtoient, qu'ils servent pour le bien du peuple en bonne coopération, mais lorsque l'obscurité touche les dieux, ils deviennent fous, tuent et asservissent…

Certes cette histoire de chevalier et de dieux est sombre, noire parfois sordide et les descriptions intenses de James Clemens en augmentent les sensations.

Mais c'est un récit passionnant, haletant et très inquiétant. le mal s'insinue justement comme une ombre malveillante et visqueuse…

En Bref :
Cette saga « Chroniques des dieux » est passionnante, si certains n'ont pas supporté la noirceur de cette série, d'autres ont pu apprécier l'écriture du Maître (pas moins) pour enlever, kidnapper et projeter le lecteur dans une série haletante !!
Lien : https://fildediane.wordpress..
Commenter  J’apprécie          00
J'ai lu ce livre dans le cadre d'une lecture commune, organisée ici, par JessEpica. Ce fut l'occasion pour moi de sortir ce gros livre de ma PAL, puisqu'il y traînait depuis quelques mois. Nous avions jusqu'au 7 septembre pour le lire et rendre la chronique, pour moi c'est chose faite depuis fin juillet.

Je passé un très bon moment avec ce livre, même si ce n'est pas un coup de coeur. Je connaissais déjà l'auteur pour avoir lu et adoré sa saga Les Bannis et les Proscrits (pour le coup, c'était un coup de coeur à la lecture!), je m'attendais donc à retrouver les mêmes émotions et les mêmes envies avec ce livre.

Ce fut à la fois le cas et à la fois différent. Je m'explique:

- J'ai parfaitement retrouve son imaginaire débordant, avec un univers très original, bien travaillé, détaillé juste ce qu'il faut pour nous y introduire avec douceur mais sans jamais nous perdre. Son intrigue est riche, creusée et on ne sait jamais sur quel pied danser tant qu'il ne nous livre pas les réponses, ou au moins des indices. Pour ça, j'ai été enthousiaste du début à la fin.

- Mais il m'a manqué la profondeur dans les relations entre les personnages, chose que j'avais beaucoup aimé dans Les Bannis et les Proscrits. Peut-être que cela sera plus approfondi dans la suite? de plus, le public visé n'est pas le même que dans sa précédente sage. Cela se sent à l'âge des héros et à leur façon de parler, plus dure, parfois vulgaire. Je ne m'y attendais pas.

Malgré ça, j'ai réellement apprécié Tylar de Noche, Rogger, Delia, Kathryn et Gerrod. Fléchette aussi a été une très belle découverte au niveau personnage. Chacun a un passé lourd et difficile derrière lui, et ils font pourtant front face à une menace jamais vue : la mort d'une de leur Déesse, chose que tous pensait impossible.
Là-dessus se mêle une magie sombre, brutale et très puissante, que personne ou presque ne comprend, et des conflits politiques parfois sanglants.

On sent que l'ensemble de l'univers et de la magie inventée par l'auteur ont été vraiment travaillé, creusé et qu'il connait son monde sur le bout des doigts. On le sent à la façon dont tout s'enchaîne, dont chaque détail trouve une explication... c'est vraiment appréciable et on est encore plus plongés dans l'univers.

Je lirai la suite dès que je pourrai me la procurer!
Commenter  J’apprécie          20
Gros coup de coeur pour ce premier volet des Chroniques des Dieux ^^ J'ai vraiment adoré. En plus, j'avais dû stopper ma lecture à la troisième partie à cause de partenariats que je devais absolument lire. Quand j'ai repris ce livre, c'est comme si je n'avais jamais arrêter, que je retrouvais des amis et qu'on repartait à l'aventure ! C'est dire comment j'ai vraiment accroché ^^

Tout d'abord, je trouve la cover juste trop magnifique !! Je ne pouvais pas m'empêcher de la regarder pendant quelques secondes à chaque fois que je reprenais ma lecture ^^

C'est le premier livre de James Clemens que je lis et je suis énormément impressionnée. le style de l'auteur est fluide et dynamique. Il y a très peu de temps mort ! L'auteur veut nous faire croire des choses, bonnes comme mauvaises, et finalement, on se retrouve avec une fin où on se ne doutait pas le moins du monde à ce revirement.

Tout s'enchaîne, le rythme soutenu nous entraîne à travers les différentes facettes de l'intrigue pour finalement se rejoindre avec une ingéniosité épatante. Car au début, on suit chacun de leur côté différents personnages : Tylar, Fléchette et ensuite Kathryn. Et les chapitres vont être ainsi ponctués : une fois Tylar ensuite Fléchette puis Kathryn et ainsi de suite jusqu'à ce que l'histoire leur fasse se réunir. On devient très vite accro car on est impatient de retrouver la suite du chapitre précédent mais ce qu'on vient de lire nous donne tellement envie de continuer avec le même personnage que finalement c'est dur de s'arrêter !!!

On y découvre un univers complexe, très bien expliqué. On ne perd jamais le fil de l'histoire à travers les descriptions de Myrilia que l'auteur nous dépeint. C'est assez visuelle, on se représente facilement ce monde où les cents Dieux régnent.
La mythologie est particulièrement bien trouvée. Elle est originale et a su m'intriguée.

Les personnages sont intéressants et bien développés. Même si au début, pour certains, on ne sait pas grand chose, on en vient à les découvrir au fil de l'histoire.
Tylar est un ancien chevalier de l'ombre mais suite un procès où il a été accusé à tort, il se retrouve en esclavage. Lorsque l'histoire commence, il est physiquement et mentalement brisé. J'aime beaucoup ce personnage car on voit une évolution entre ce qu'il était, ce qu'il est au début et ce qu'il devient au fil du livre.
Un des gros point fort de cette histoire : Fléchette et Tichiot. Car, si vous lisez ce livre, vous verrez qu'ils sont indissociables... pourquoi ? A vous de le découvrir. Fléchette est une fille qui se retrouve à l'orphelinat où tous les enfants étudient pour avoir le privilèges, un jour, de devenir une des Mains d'un des Cent Dieux. Tichiot, quant à lui, est une espèce de chien ombre que seule Fléchette peut voir. Et il semblerait qu'ils ont toujours été ensemble.
Rogger est un voleur que Tylar va rencontrer lors de son périple. Il va s'avouer être très utile et semblerait qu'il ai toujours un tour dans son sac. J'ai énormément apprécié sa réplique et son humour.
Kathryn, ancienne fiancée de Tylar, est un chevalier d'ombre. C'est notamment en partie à cause d'elle que Tylar s'est fait condamné. Elle va croire que celui-ci est réellement un déicide jusqu'à ce qu'elle apprenne la vérité... Je ne l'ai pas trop apprécié par contre, je la trouve un peu antipathique.

Dommage que la suite de soit pas encore sortie, je suis très très impatiente de la découvrir ^^

En bref, un gros coup de coeur !!! de la Fantasy comme j'aime, avec des personnages attachants et une histoire captivante.
Lien : http://lovebooks8921.blogspo..
Commenter  J’apprécie          30
J'ai été agréablement surprise par ce 1er tome , écrit par James Clémens.
Ici, nous nous retrouvons dans un monde où les Dieux côtoient les humains.

L'auteur réussit parfaitement à nous entrainer dans le bouleversement de ce monde au travers d'une énigme très surprenante. Les personnages sont intéressants, l'action est présente ainsi que le mystère et les rebondissements.
Aucun temps mort, aucun ennuie.

La fin de l'histoire annonce une suite pleine de révélations dans le tome 2 que j'ai hâte de lire.
Commenter  J’apprécie          70
- C'est alors que je n'ai entamé que le premier tome des bannis et des proscrits que je me plonge déjà dans une nouvelle saga de James CLEMENS et tout ce que je peux dire, c'est que J'ADORE !

D'où lui vient une telle imagination ? C'est absolument extraordinaire !! Il crée un monde totalement inédit, avec des règles nouvelles, un rapport entre les hommes et les dieux totalement fascinant. Bref, il y aurait tellement à dire qu'on pourrait y passer une journée. Mais je pense que le mieux encore serait de lire le livre !

En lisant ce premier tome, j'ai retrouvé la structure des bannis et des proscrits en ce sens que nous évoluons avec deux personnages centraux, nous passons de l'un à l'autre en fonction des chapitres et d'une manière ou d'une autre, nous savons qu'ils finiront par se croiser. J'aime beaucoup cette structure qui permet d'avoir une vision très complète de l'histoire, c'est très enrichissant.

L'histoire est aussi complexe qu'il n'y a de pages et nous évoluons de surprises en mystères en passant par le doute et l'exclamation ! Bref, que du bonheur pour notre imagination et nos yeux.

- Tout comme dans les bannis et les proscrits, il y a beaucoup de personnages, ceux qui sont proches des héros et ceux qui sont les ennemis, tous très bien construits, diversifiés et chargé d'une histoire personnelle plus ou moins développée en fonction du récit. J'ai un petit coup de coeur pour Rogger que je trouve très amusant ! Tylar est conforme à ce qu'un héros doit être, courageux, avec le sens de l'honneur et un coeur bon, conscient de ses erreurs passées cherchant à se racheter. Fléchette est douce et innocente, fragile mais volontaire, on ne peut que s'attacher à elle.

- James CLEMENS est indéniablement un auteur de grand talent. le vocabulaire est riche et soigné, nous avons droit à de belles phrases bien construites qui permettent à l'imaginaire de s'enflammer et de vivre les évènements comme si nous y étions. Un vrai bonheur.

Je tiens à préciser qu'à un moment donné du livre, nous assistons à une scène très dure, une scène de viol. Je ne dis pas qui sont les protagonistes, dans quel contexte ni à quel moment, mais je pense qu'il est préférable de le savoir car c'est très choquant. Personnellement j'ai été très bouleversée et j'aurais aimé le savoir à l'avance afin de m'y préparer.
Lien : http://aucoindeden.blogspot...
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Partie 2 : Noeud inextricable
brasse
Rogger se gratta la barbe.
- Commençons par le commencement. Meeryn était une déesse de l’eau, c’est ça ?
Delia hocha la tête.
Les dieux avaient des talents et des capacités variés mais, à la base, tous appartenaient à l’un des quatre aspects : air, eau, loam ou feu. Rogger leva un sourcil.
- Et comme par hasard, vous avez deviné que Tylar avait la capacité de geler le requin-méduse. Que vous pourriez faire un charme de glace avec sa pisse et…
- Nous préférons parler de « bile jaune »,l’interrompit-elle.
- Oui, et la merde, c’est la bile noire. De bien jolis noms pour ce qu’on trouve au fond d’un pot de chambre. Mais dites-moi, comment avez-vous su que Tylar pouvait accomplir des miracles de ce genre ?
- Comme je vous l’ai dit, je l’ai soupçonné en voyant la Grâce briller dans son sang.
- Et vous avez donc tenté le coup avec le requin-méduse en espérant que sa pisse était, elle aussi, pleine de Grâce ?
Les joues de Delia se colorèrent légèrement.
- Le pari n’était pas si difficile à prendre. Qui, à votre avis, vide vos pots de chambre ?
Rogger écarquilla les yeux un moment en regardant le pied du lit. Il rit.
- Par tous les dieux ! Delia, petite cachottière d’alchimiste ! Vous saviez déjà que les humeurs de Tylar regorgeaient de Grâce.
- Je ne voulais rien dire, marmonna-t-elle. Pas avant d’en être sûre.
Tylar étudia son corps comme s’il lui était étranger.
Commenter  J’apprécie          70
Le cachot :
- C’est pas si terrible, si on fait pas attention aux mouches.Tylar étudia le festin mouvant qui constituait son repas. Le ragoût de cartilage et de graisse était couvert de mouches. Le croûton de pain posé au sommet semblait avoir été fait à base de moisissure plutôt que de farine. Mais il avait mangé pire. Il plongea le croûton dur dans le bouillon jusqu’à ce que la croûte soit suffisamment ramollie pour être mâchée. De minuscules vers grimpèrent sur le pain comme à bord d’un radeau.
- Et les vers ? demanda-t-il d’un ton aigre en secouant le croûton pour le débarrasser des clandestins grouillants.
- J’vois pas le problème. Sans vers, ce ragoût aurait aucun goût.
Tylar mordit dans le croûton en jetant un coup d’oeil à l’homme qui l’avait rejoint dans sa cellule ce matin-là. Il avait été jeté, nu, dans la pièce ; il avait le dos zébré de traces de fouet. On aurait dit un rat dépenaillé. Il faisait une tête de moins que Tylar et était tout en os et en barbe. Il se jeta sur leur repas comme un roi des hinterlands sur un festin.
Commenter  J’apprécie          60
Troisième partie : terre
Rites de sang
Distraite par ces noires pensées, Fléchette ne vit pas une goutte de sang rouler sur le poignet du dieu. Elle tomba vers les dalles. La jeune fille regarda en grimaçant le joyau vermeil s’écraser non pas sur le sol, mais sur une truffe de bronze. Tichiot s’était élancé pour rattraper la goutte au vol. Au lieu de traverser son compagnon spectral, la gouttelette le toucha. À ce contact, Tichiot devint momentanément solide. Ses griffes de bronze cliquetèrent sur le sol en pierre. Sa forme en fusion se solidifia ; il était couvert de plaques rougeoyantes et sa crinière était faite de lames de rasoir acérées. Fléchette sentit la chaleur de sa présence, comme si elle s’était trouvée à côté d’un feu vif. Elle s’immobilisa.
Chrism s’était replongé dans la contemplation du paysage pendant que Fléchette terminait ce qu’elle avait à faire. Il s’agita dans son fauteuil. Tichiot regarda le dieu assis au-dessus de lui. Ses yeux s’enflammèrent de plus belle. Une langue de feu pendillait de sa gueule. Tandis que Chrism se penchait en avant, la gouttelette de sang qui était tombée sur la truffe de Tichiot grésilla et s’évapora. Une minuscule danse de fumée marqua sa disparition. Quant au corps de Tichiot, il se changea lui aussi en brume.
- Quelle est cette odeur ? demanda Chrism.
Il retira son bras, plaqua la paume sur l’accoudoir et se souleva pour scruter la pièce du regard. Fléchette passa une main à travers la volute de fumée de sang et s’éclaircit la voix. Tichiot secoua la tête comme un chien mouillé et repartit à l’autre bout de la pièce au petit trot.
Commenter  J’apprécie          30
Prologue :
Forme et apparence naissent du néant. La pression monte à mesure que le clair de lune aigue-marine illumine les eaux, éclaire la nouvelle forme de la créature de ténæbre. Tandis qu’elle approche de la surface, les bancs de poissons s’enfuient comme une brume d’écailles. Un requin des crevasses monstrueux donne un coup de sa queue musculeuse avant de disparaître. Imperturbable, le naebryn les laisse s’échapper. Il a toute la structure dont il a besoin pour ce monde. Il teste ses membres noirs, sa longue queue ondulante, puis reprend son ascension pour quitter la sombre matrice.
Enfin, la crête au sommet de sa tête brise les vagues. La créature respire l’air nocturne saturé de sel pour essayer ses poumons. La lueur qui brille dans ses yeux dépourvus de paupières n’est pas de ce monde. Le naebryn fixe son regard sur la côte lointaine, au-delà des vagues chevauchées
par l’écume. Toutes sortes d’îles affleurent la surface de l’océan : des bancs de sable, des récifs, des atolls, des pics volcaniques.
Un archipel.
Les Îles d’Estivage.
Commenter  J’apprécie          40
Quatrième partie : L'épée-Dieu :

Voyez, les cieux se sont assombris sous d’épais nuages
Et derrière le dernier soleil, les grands sont tombés
Emportés, déchirés, séparés
Voyez, le sol a tremblé avec un puissant grondement
Et à l’intérieur des dernières montagnes, les grands sont tombés
Emportés, déchirés, séparés
Voyez, le sang noir a fait bouillir les océans
Et sous les dernières mers, les grands sont tombés
Emportés, déchirés, séparés
Voyez, les feux ont refroidi et n’ont laissé que des cendres
Et à la lueur des dernières flammes, les grands sont tombés
Emportés, déchirés, séparés

- Cantique de l’Épée-dieu , an 103
Commenter  J’apprécie          50

Videos de James Clemens (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de James Clemens
Author Series | James Rollins | The Cradle of Ice
autres livres classés : fantasyVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (299) Voir plus



Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2531 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

{* *}