AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 223406452X
Éditeur : Stock (20/04/2011)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
L'appel de la transe est un livre magnifique qui nous conduit aux frontières de l'inavouable, de l'insaisissable et de l'indicible : ces états de transe ou d'éclipse hors-la-vie que cherche, à un moment de sa vie, tout être humain en quête de sens. De la danse rituelle à la crise d'hystérie, de la tentative de suicide au ravissement de l'extase, Catherine Clément explore avec érudition et simplicité ce que les civilisations ont proposé comme réponse à cette recherch... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Apoapo
  12 février 2016
Dans un ouvrage sur la transe, je pensais trouver une phénoménologie s'appuyant sur des exemples de rites lointains et exotiques. Cependant, comme c'est souvent le cas dans les essais de l'auteure, je suis d'emblée saisi par la latitude que recouvre le phénomène – l'étendue des instances qui s'y reconduisent – ainsi que sa « longitude », dans la géographie et dans L Histoire : de l'expérience intemporelle du coup de foudre aux défenestrations du haut des tours HLM, de la geste du roi Arthur au chamanisme sibérien, amérindien, celtique, des possédées de Loudun à la tarentelle de l'Italie du Sud, non sans rapport avec les bacchanales qui provoquèrent des décennies de conflits entre Rome et Tarente au IIe s. av. J-C. Toujours trouve-t-on des récits et des mythologies qui façonnent si fortement et durablement les esprits ; souvent des échos ou des analogies entre lointains ; des permanences et des résurgences. Et j'adore cela, surtout chez une pourfendeuse de l'illusion de l'universel.
On peut lire chaque chapitre avec la surprise supplémentaire de découvrir que « cela aussi, donc, ça en est – ou en a été », ou bien à l'inverse en essayant soi-même de placer les bornes (souvent repoussées encore plus loin) d'un système général de déviances de la structure sociale, de la rationalité ordinaire, de la présence normale à la vie. On constate alors que les « éclipses » peuvent être elles-mêmes encadrées dans une sorte de « méta-norme » et dans une tradition, avec par ex. l'usage rituel des drogues, une initiation de certains individus désignés, un savoir ancestral ainsi transmis, et dans ce cas bénin elles sont transitoires, socialement utiles ou récupérables, et en fin de compte peu ou pas dangereuses ; ou bien rejetées, incomprises, refoulées dans la notion de pathologie, souvent par effet du dogme – typiquement les chasses aux sorcières – et dans ce cas elles s'avèrent incapables de susciter une « métamorphose », et par conséquent elles sont souvent incontrôlables, irréversibles et lourdement mortelles.
Les deux derniers chapitres m'ont ramené sur un terrain plus actuel, sinon plus concret : notre société a banni la frayeur, surtout par l'instauration du principe de précaution comme règle de la vie commune, et réduit les rites d'initiation à peau de chagrin (plus même de service militaire et le bac quasiment pour tous). « Les disciplines de la frayeur sont considérées comme des barbaries » (p. 186). Pourtant, ou conséquemment, jamais comme aujourd'hui l'on n'a constaté et déploré la profusion des conduites à risque, surtout chez les jeunes en manque de rites de passage, et ces éclipses de la vie qui s'appellent « s'éclater » sont invariablement non-canalisées.
« Qui ramasse les morceaux des éclatés ? le Samu, la police, les « psy », nouvelle entité orthopédique destinée au retour à la norme sociale. Qui parle aux jeunes gens de leurs transes ? de leurs transformations ? de leurs métamorphoses ? » (Ibid.)
Et encore plus présentement, dans les pas de Marcel Mauss et de Claude Lévi-Strauss : quel est le rôle des gens qui ne sont pas entièrement capables de participation à la vie sociale, ou qui refusent par moments de s'y prêter, sinon celui de « figurer certaines formes de compromis irréalisables sur le plan collectif, de feindre des transitions imaginaires, d'incarner des synthèses incompatibles » (cit. p. 188) ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ygrec
  05 septembre 2011
Ce livre ressemble, à première vue, à un répertoire de toutes les formes de transes, en tout lieu et en tout temps. Mais nous pouvons déduire de tout cela que la transe n'est pas un phénomène si marginal que cela. Il a toujours existé, et partout. le monde occidental l'a oublié et compense ce que l'auteur nous présente comme un besoin, le besoin de disparaître, par, par exemple, l'absorption de drogues. Catherine Clément suggère qu'il serait utile d'encadrer la transe plutôt que de tenter de l'éradiquer. La transe est une étape de l'initiation, car il faut mourir à "soi" pour renaître. C'est un "soi" terrestre qui nous attache et qui nous aliène. Je dirais que ce besoin est celui de disparaître du point de vue de l'incarnation. Car si on s'élève un peu, ce besoin n'est autre que celui d'exister avec un grand E, en échappant au poids du corps.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
YgrecYgrec   31 août 2011
"Pour changer nos vies, on doit les fracasser ; où que ce soit au monde, à un certain moment, ou avant ou après, il faut tomber de son haut, et pour tous, c'est la règle."
Commenter  J’apprécie          41
Lire un extrait
Videos de Catherine Clément (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Catherine Clément
L'ancien Président de la République Jacques Chirac est décédé ce jeudi 26 septembre 2019 à 86 ans. Retour sur la vie et le parcours d'un homme qui incarne une époque de la vie politique française, avec Catherine Clément (philosophe et femme de lettres), Jean Garrigues (professeur d?histoire contemporaine, spécialiste d?histoire politique) et Jean-Jacques Aillagon (ancien ministre de la Culture et de la Communication et commissaire de l?exposition "Jacques Chirac ou le dialogue des cultures" au musée du Quai Branly-Jacques Chirac).
L'Invité des Matins de Guillaume Erner - émission du 27 septembre 2019 À retrouver ici : https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/saison-26-08-2019-29-06-2020
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤17Catherine Clément10¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : hystérieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
295 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre