AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782757814178
Points (17/04/2009)
4.67/5   15 notes
Résumé :
Ces trois récits ont un caractère plus ouvertement didactiques que les premiers, publiés dans la même collection. Il est probable qu'ils ont été retouchés et complétés à Optina, ce foyer spirituel de la Russie du XIXè siècle où affluaient écrivains, philosophes, "chercheurs de Dieu", où la tradition spirituelle de l'Orient chrétien prenait à nouveau conscience d'elle-même pour répondre aux recherches et aux inquiétudes que la pensée occidentale introduisit alors en ... >Voir plus
Que lire après Le pèlerin russeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
"Mais qu'est-ce que la prière et comment on apprend à prier ? A ces questions pourtant essentielles et fondamentales, on trouve bien rarement réponse chez les prédicateurs de ce temps ; car elles sont plus difficiles que toutes leurs explications et demandent non un savoir scolaire mais une connaissance mystique. Et, chose beaucoup plus triste, cette sagesse élémentaire et vaine conduit à mesurer Dieu avec une mesure humaine."

Ainsi parle le narrateur de ce "récit" considéré comme l'un des fondements de la pensée orthodoxe russe et source d'inspiration reconnue de quelques uns des plus grands auteurs russes du XIXème siècle, à commencer par Tolstoï et Dostoïevski, excusez du peu.

La narration est conduite par le pèlerin en question, aubergiste veuf parti seul en quête du meilleur moyen de prier Dieu et de pratiquer la prière "continue". Véritable traité de l'orthodoxie, ce texte court mais dense passe en revue pas mal de points capitaux du dogme en se nourrissant des interprétations des Pères de l'Eglise, pour les rendre accessibles aux plus humbles. le pèlerin errant croisera sur sa route prêtres, starets, croyants pieux, mais aussi bandits, repentis, sceptiques qui vont tous lui raconter leurs propres vécus dont il nourrira son expérience mystique.

Il n'est pas simple de donner un avis sur un tel texte ; il faut l'aborder soit en croyant, soit en philosophe, soit en simple curieux bienveillant cherchant à percer le mystère de la relation du chrétien à Dieu. C'est un texte qui se lit plutôt facilement, d'un style très accessible - cet ouvrage fut en son temps un véritable "best-seller", toutes classes sociales confondues.

Publié anonymement, son origine est aussi mystérieuse que son contenu est mystique. A découvrir, ne serait-ce que pour sa culture générale.


Challenge MULTI-DÉFIS 2018
Challenge des 50 Objets 2018 - 2019
Challenge XIXème siècle 2018
Challenge ABC 2017 - 2018
Commenter  J’apprécie          250
A lire si vous avez aimé les premiers récits. Petit livre de 120 pages qui continue dans la même veine du Pélerin, toute de profondeur-naïve russe (un cocktail qui ne tient qu'à eux). Sur la première moitié, des récits emboîtés comme un manuscrit trouvé à Saragosse. Sur la seconde, des dialogues sous forme de questions-réponses (pourquoi prier, à quoi bon, comment... avec un esprit très moderne j'ai trouvé). C'est frais. C'est positif. Tolstoï et Dostoïevski sans le côté obscur de la force. Quoique... certaines questions et la confession du début ont des accents torturés inattendus.
Commenter  J’apprécie          10
Le grand récit classique orthodoxe russe. Se lit comme un roman. Simple, pratique, enchanteur.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
- Tu n'as pas le droit, mon ami, dit le starets, d'insulter et de maudire ainsi les Juifs. Dieu les a créés comme il nous a crées nous-mêmes. Tu devrais avoir du respect pour eux et prier pour eux, et non les maudire. Crois-moi, le dégoût que tu as pour eux viens du fait que tu n'es pas enraciné dans l'amour de Dieu at que tu n'as pas la prière intérieure. Je vais te lire un passage des Saints Pères à ce sujet. Ecoute, voici ce qu'écrit Marc l'Ascète : " L'âme qui est intérieurement unie à Dieu devient, tant sa joie est grande, comme un enfant simple et bon, qui ne condamne personne, Grec, païen, juif ou pêcheur, mais les considère tous du même regard purifié, trouve de la joie dans le monde tout entier, et désire que tous louent Dieu - Grecs, juifs et païens. " Et Macaire le Grand d'Egypte dit que le contemplatif brûle d'un si grand amour que, si c'était possible, il voudrait faire de soi la demeure de tous, sans différence entre bons et mauvais.
Commenter  J’apprécie          110
Mais quel degré de perfection, de joie et de ravissement n'atteint pas l'homme lorsque le Seigneur veut bien lui révéler la prière spirituelle spontanée et purifier son âme des passions ! C'est un état inexprimable et la révélation de ce mystère est un avant-goût de la douceur céleste. C'est le don de ceux qui cherchent le Seigneur dans la simplicité d'un cœur débordant d'amour !
Commenter  J’apprécie          130
Prie d’une façon ou d’une autre, mais prie toujours et ne te laisse détourner par rien.
Soi gai et calme. La prière arrangera tout et t’instruira.
(page 98)
Commenter  J’apprécie          40
Naturellement, Dieu n’a pas besoin de nos prières de pécheurs, mais malgré tout, dans son amour pour nous, il aime que nous priions.
Ce qui lui plaît, ce n’est pas seulement la sainte prière que l’Esprit-Saint lui-même nous aide à offrir et élève en nous, mais chaque élan, chaque pensée offerte à sa gloire. En échange, la miséricorde infinie de Dieu donne des récompenses généreuses. L’amour de Dieu prodigue la grâce mille fois plus que les actions humaines ne le méritent; Si vous lui donnez le monde denier, il vous paiera d’or en retour.
(page 19)
Commenter  J’apprécie          00
Ce qui, en définitive, pousse l’homme à prier, c’est l’exigence d’être, et l’être se révèle communion.
L’homme trouve dans la prière, c’est-à-dire dans la relation consciente avec Dieu, la joie d’être, cette « plérophorie » si chère à la spiritualité orientale.
(page 8)
Commenter  J’apprécie          10

Video de Olivier Clément (5) Voir plusAjouter une vidéo

Olivier Clément, professeur d'histoire
Jacques CHANCEL s'entretient avec Olivier CLEMENT, professeur d'histoire sa conversion à la foi orthodoxe à l'âge de 30 ans, la géographie de l'orthodoxie, le caractère prophétique des oeuvres de Fédor DOSTOIEVSKI, sa découverte du christianisme à travers les livres de Nikolaï BERDIAEV et de Vladimir LOSSKI, remarques sur l'athéisme, ses origines, son père, son regard sur la vie, les...
Dans la catégorie : PèlerinagesVoir plus
>Théologie sociale chrétienne>Jours, temps, lieux destinés au culte>Pèlerinages (6)
autres livres classés : ermitesVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (38) Voir plus



Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1825 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre

{* *}