AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1091871116
Éditeur : Médias & Médiations (20/03/2016)

Note moyenne : 2.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Un voyage aux origines du conflit nous entraîne à la découverte des mondes imaginés par Platon, Thomas More et Campanella pour que règnent à jamais la paix et la concorde.
Comparant le diagnostic des utopistes et la pratique des médiateurs, l’auteur nous propose une réflexion sur les causes de la discorde et de l’affrontement, leur pourquoi, leur mécanique intime, et les voies de leur résolution.
Ces questions intéresseront tous ceux qui croisent le co... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Kejik
  08 juin 2016
Bon. Je viens de fermer le livre après l'avoir péniblement lu.
Je l'avais choisi sur Masse Critique, sur un coup de tête, motivée par un documentaire sur la médiation, vu quelques heures plus tôt.
Ce n'est pas que le livre est complétement inintéressant, loin de là, mais je n'en comprends pas le but, ni l'audience ciblée.
Que je m'explique :
- L'Utopie : Utopiste moi-même, il était intéressant de parcourir la définition de l'Utopisme (et par la suite, comparer avec mes amis qui était plutôt utopiste ou médiateur). Mais le fait de réduire cette analyse à trois philosophes clés (Platon, More et Campanella) et de ne se baser que sur eux trois pour étayer le discours, j'ai trouvé ça assez réducteur, voir biaisé.
- La Médiation : Alors, je n'ai pas exactement compris pourquoi on parle de médiation dans cet essai, parce que le sujet est abordé de façon très superficielle, et seulement en comparaison avec l'Utopie. Il n'y a que trois exemples concrets, avec trois petits paragraphes pour l'étayer.
Bien sûr, le mieux est l'ennemi du bien, et la simplicité touche parfois mieux que la complexité. Mais pour le coup, j'ai trouvé que c'était vraiment léger...
Et de dire, en quatrième de couverture qu'il y a une proposition de médiation responsable, je me demande bien où. C'était possiblement trop subtil, l'auteur cherchant (sans doute ?) à laisser le médiateur cheminer par lui même jusqu'à sa solution tirée de sa réflexion basée sur le champ des possibles délivrée par le livre (oui, il faut suivre, là)...
La stratégie est intéressante, certes, mais pour du concret, j'ai trouvé ça trop aérien.
- le But : Là encore, je n'ai pas vraiment compris qu'est ce que l'auteur cherchait à dire, dans sa globalité. Pour ma culture générale, c'était intéressant de se nourrir de citations et d'analyses simples, mais ça ne m'a clairement pas changé mon existence, ni apparu comme une révélation. Je n'ai pas explicitement compris le message final.
Oui, ça m'a incitée à réfléchir sur l'Utopie de façon générale, et la mienne en particulier, en me donnant des bases de réflexion, comme une question de sujet de bac, option philo... mais dans l'ensemble, ça ne m'a pas poussée à aller plus loin dans cette réflexion. C'était trop creux, trop léger, trop "première approche"...
- Public ciblé : Ha ben là, je suis au désespoir de trouver. Clairement, ça ne s'adresse pas à la personne qui n'a aucune recherche philosophique ou intellectuelle, jamais. C'est un peu trop poussé pour ça. Mais je ne peux pas dire que ça s'adresse à un public averti non plus : beaucoup trop simpliste, superficiel. Quant aux médiateurs comme décrits sur la quatrième de couverture (juges, avocats, négociateurs, dirigeants...), là, je me dis que soit j'ai une opinion trop haute de ces fonctions, soit l'auteur les prend un peu pour des "atterris là sans trop savoir ce qu'ils y font".
Je pourrais éventuellement le conseiller à des jeunes étudiants en philo, économie, droit... ou le curieux du genre, pour leur donner une première approche , une première base simple d'accès sur laquelle appuyer une réflexion plus avancée, plus recherchée (ailleurs).
Mais personnellement, et ce n'est qu'un avis, la quatrième de couverture a largement amplifié la dimension réflective de l'ouvrage.
Ma conclusion : je suis passée à côté de ce livre. Pourtant, le style est simple, bien écrit. Mais le fond ne m'a pas séduite.
Je citerai l'auteur (pas mot pour mot, mais dans la globalité) : l'utopiste cherchera à convaincre par les arts, par l'histoire, par la représentation d'une situation pour que l'observateur puisse en tirer un enseignement, une réflexion qui lui est propre et libre. le médiateur, lui, descendra dans l'arène, pour avoir les mains dans le cambouis, pour agir concrètement sur une situation à son échelle, en accompagnant les protagonistes de sa bienveillance.
Ce livre me paraît avoir été écrit par un Utopiste qui chercherait à parler du Médiateur.
Ça n'a pas exactement fonctionné pour moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Nyfa-Mars
  22 juin 2016
Un voyage aux origines du conflit était un livre plein de promesses à la vue du résumé.
Un livre qui une fois ouvert, m'a surpris dans le mauvais sens du terme.
Avant toute chose, parlons du sujet de cet essai : Un voyage aux origines du conflit propose un parallèle entre la médiation et l'utopie, en analysant les définissant les termes d'utopie et surtout d'utopisme ainsi que médiation, puis présente les moyens de résoudre le conflit grâce à la médiation. Vous me suivez?
Ce livre explore donc plusieurs domaines (le droit, la philosophie, l'histoire ou encore la sociologie), et se propose comme base pour aborder un moyen de médiation. Un livre qui est conseillé à ceux qui connaissent une situation de (je cite) "conflit professionnellement ou personnellement : dirigeants, juges, avocats, négociateurs, coaches, thérapeutes, parents...."
D'accord.
En étant tout à fait sincère, j'ai trouvé le sujet de cet essai intéressant : mettre en lumière l'utopie, comparer plusieurs utopies, et instituer une médiation en s'inspirant de l'utopisme. Mais... mon intérêt s'arrête ici.
Dans les grandes lignes, j'ai eu du mal à arriver au bout de cet ouvrage dont j'ai trouvé la lecture assez laborieuse, car beaucoup de points m'ont dérangés.
Tout d'abord, Un voyage aux origines du conflit propose une analyse de l'utopie, mais ne présente que celle de 3 auteurs : La République de Platon, L'Utopie de Thomas More et La cité du soleil de Tommasso Campanella. Un choix que j'ai trouvé assez réducteur, et qui à la fin de l'ouvrage m'a un peu exaspéré étant donné que ces comparaisons entrecoupent le texte d'analyse.
Si ces comparaisons peuvent paraître intéressantes, personnellement j'ai eu du mal à voir une finalité à cet essai mise à part poser une base nourrit de réflexions sur ces 3 utopies.
Pour moi, cet essai aborde peu la médiation et se concentre massivement sur une comparaison entre 3 utopies. Je me suis d'ailleurs demandé quand le sujet de la médiation et la résolution de conflit allait être abordé de manière plus approfondit. Quand enfin le sujet a été abordé dans l'ouvrage, je suis restée sur ma faim car certains exemples de résolutions de conflit sont bel et bien présentés.... mais au nombre de 3. Seulement, avec 3 exemples, il ne s'agit que d'une base trop légère. Léger aussi comme la réflexion sur la médiation trop courte et trop peu détaillée. Surtout quand l'auteur propose certaines "voies" pour résoudre le conflit, qui pour moi paraissait plutôt "logiques".
Pourtant, ce livre contient de bonnes références, citations et représente une base de réflexion pour l'utopie pour les néophytes. Cependant la tâche revient au lecteur, au médiateur en herbe ou initié, d'aller plus loin en dehors de cet ouvrage, cet essai se situant plutôt comme une base d'inspiration.
En bref : Je n'ai clairement pas été transporté par cet ouvrage. Cet essai m'a paru incomplet, mal organisé, trop light dans l'analyse de la médiation et trop lourd au niveau des comparaisons sur l'utopie. Un bilan donc un très moyen pour un livre qui annonçait de belles promesses en quatrième de couverture.
Note : 10 / 20
Lien : http://wp.me/p5d1xg-nS
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lolapop93
  28 mai 2016
L'origine de la médiation et de l'utopie.
Mathias Clément, agrégé de philosophie, nous propose dans son essai intitulé, Un voyage aux origines du conflit, une définition de la médiation est de l'utopisme.
Il remonte dans le temps pour nous apporter les circonstances de la naissance de ces deux termes dans l'histoire.
Dans une société en pleine crise apparaissent ces deux fondamentaux de la médiation et de l'utopie afin de retrouver le calme.
Origine, définition, comparaison et explication plus approfondies, tout y est.
C'est un ouvrage complet qui permet aux avide de nouvelles découverte, de comprendre et concevoir un monde dans lesquelles les humains vivraient plus en paix.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Nyfa-MarsNyfa-Mars   22 juin 2016
Le récit nous emportera souvent par-delà les mers, dans une île, un lieu privé de lieu "u-topos", un lieu qui n'existe peut-être pas encore en dehors du texte qui nous le présente
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : médiationsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
395 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre