AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782954328034
Éditeur : FADM (01/07/2014)
4.17/5   21 notes
Résumé :
Le chat du jeu de quilles ? Qui a tué le père Pommier ? est le premier tome d'une trilogie. La cinquantaine passée, Marc vient de quitter son job de journaliste. Il est un peu désœuvré dans son appartement parisien quand son ancienne collègue, la jeune Manon, vient le solliciter pour tenter d'élucider un meurtre vieux de dix ans qui s'est produit dans un petit village de l'Aveyron. Marc quitte alors Paris sans regret pour découvrir un autre univers qui tourne essent... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
4,17

sur 21 notes
5
5 avis
4
3 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis

Chrichrilecture
  31 mars 2020
Les aventures de Marc et Manon
Même si j"ai commencé par la série une putain d"histoire j'ai bien aimé ce premier tome avec son humour son suspense et surtout cela reflète bien les régions de la France rural dans les petits villages en l'occurrence en Aveyron très bien écrit
Commenter  J’apprécie          240
missmolko1
  26 avril 2016
Voila une saga qui mérite sans aucun doute d'être plus connu et je dois dire que ce premier tome est un vrai coup de coeur.
J'y ai fait la connaissance de Marc, un journaliste en fin de carrière que l'on a gentiment poussé vers la retraite et de Manon, sa jeune collègue qui décide de s'associer avec lui pour résoudre une enquête vieille de dix ans. Ni une, ni deux, Marc quitte Paris pour s'installer dans un petit village au coeur de l'Aveyron ou Manon vient le rejoindre le week-end. Ils veulent résoudre l'enquête sur le meurtre des époux Pommier. En effet, la jeune femme a été retrouvé pendu dans la grange puis trois mois plus tard, son mari était assassiné. Depuis dix, aucune piste sérieuse n'a abouti.
Tout m'a plu dans ce roman, d'abord les personnages Marc et Manon sont adorables et je suis contente qu'ils se soient doucement rapprochés pendant ma lecture. L'intrigue est excellente et le suspense au rendez-vous et surtout, j'ai adoré découvrir l'Aveyron, que je ne connais absolument pas.
La fin m'a énormément surprise et je pense lire très vite la suite car j'ai hâte de connaitre la suite de l'intrigue.
Vous l'aurez compris ce premier tome est une petite pépite que je vous recommande absolument.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
CallieTourneLesPages
  02 mars 2021
Qui a tué le père Pommier est le premier tome de la trilogie le chat du jeu de quilles. C'est un polar assez bien écrit qui met en évidence beaucoup de clichés ville/ campagne. Cela dit les deux personnages principaux un journaliste à la retraite et une jeune journaliste talentueuse permettent un rythme de narration soutenue bien que la vie à la campagne soit ronronnante et calme.
Le duo mène l'enquête d'une affaire non élucidée depuis dix ans, au coeur d'un village d'Aveyron. Un huis clos dans lequel on découvre petit à petit chaque personnage du village et les secrets que chacun protège.
L'histoire bien que classique, se lit bien, éveille l'intérêt.
Je suis impatiente de découvrir le tome 2 Qu'est-il arrivé à Manon ?
Commenter  J’apprécie          160
Erine6
  12 février 2015
Florence Clerfeuille m'a contactée il y a quelques semaines pour me présenter ces derniers nés, les deux premiers tomes de sa trilogie intitulée « le Chat du Jeu de quilles ». Par la même occasion, elle m'a aussi demandée si j'étais partante pour lire et chroniquer les deux livres parus. J'ai accepté avec plaisir, d'une part pour l'aider à faire connaître cette saga policière mais aussi car les résumés m'intriguaient.
Le premier tome possède un titre, il n'est pas présent sur la première de couverture mais sur les premières pages, celui-ci est « Qui a tué le père Pommier » ? J'ai trouvé l'idée sympathique comme si ce titre était présenté comme un indice pour le lecteur afin de lui donner une idée en plus du synopsis sur le sujet de l'intrigue.
J'ai débuté dans l'attente de découvrir ce monsieur mais celui-ci n'est pas présenté rapidement. Florence Clerfeuille maintient le mystère durant plusieurs chapitres en n'entrant pas dans le vif du sujet. Elle éparpille quelques bouts d'informations sur ce Mr Pommier au fur et à mesure des occasions. Dans un premier temps, ce sera la présentation du contexte qui aura la priorité. Une manière intelligente d'intriguer, de nous donner une raison de dévorer ce roman en nous donnant directement un but à cette lecture et surtout de prendre le temps de faire connaissance avec les personnages et ce petit bout d'Aveyron.
Tout d'abord, nous faisons la connaissance de Marc Linard, un cinquantenaire, journaliste à la retraite qui tourne en ronde depuis qu'il n'a plus d'activité. Son entrée en scène est perturbante car elle se déroule pendant un interrogatoire avec une juge. Une bonne méthode pour présenter un des personnages principaux sans être banal. Ce livre sera prétexte à raconter ce qu'il évoque auprès de la juge, l'affaire de ce Mr Pommier. Nous reprenons donc depuis le début en compagnie de Marc, le héros qui va conter ces faits et gestes des derniers mois. Il formera un duo à mi-temps avec une ancienne collègue encore en activité qui s'appelle Manon.
Ce sera l'occasion de découvrir, un petit village dans l'Aveyron et surtout sa population. Entre Gaston, le propriétaire du bar, Mr Thomas, le sage du village, Célestin, l'idiot, Attila, le coiffeur se présente une diversité de personnages qui vont créer l'ambiance de ce livre. En effet, tout repose sur ce petit coin, sa population et surtout les histoires qui parsèment leurs vies. Celle de Mr Pommier en fait partie, elle est surprenante pour un coin perdu et c'est ce qui intéresse Marc et sa compagne.
Ce livre ne se distingue pas par son rythme et pour une fois cela ne m'a pas gênée. Comme je l'ai expliqué précédemment Florence Clerfeuille a su dès les premières pages entretenir le mystère avec des faisceaux d'indice. J'ai aimé cette façon de procéder, cette invitation auprès du lecteur à l'amener à chercher lui aussi des éléments pour résoudre ces mystères en compagnie des protagonistes. C'est plaisant, cela permet de s'attacher très facilement aux personnages. Sur ce point, cela limite le petit défaut de l'histoire où se présente une masse de personnages avec lesquels il faut s'y retrouver. L'auteur a eu la bonne idée de les présenter au fur et à mesure et de les impliquer régulièrement ce qui est d'une grande aide. Cependant, il est encore impossible de s'attacher à des têtes de manière précise. C'est surtout l'ambiance de tout un village qui prédomine. J'ai presque eu l'impression que cette petite ville était devenue un personnage elle aussi car elle est rendue vivante au travers de cette intrigue.
En conclusion, j'ai aimé cette enquête sans prétention qui ne se distingue pas par une action omniprésente mais par son ambiance, un mystère maîtrisé, des personnages et un contexte qui sont intéressants. Florence Clerfeuille aime l'Aveyron comme l'indique la 4ème de couverture et au bout de ce premier tome, je peux dire que cela se ressent. J'ai aimé de plus découvrir sa plume franche, ses idées diverses, c'est une auteur qui a de la culture, qui aborde des sujets variés et bien documentés. On trouve pleins de petites choses intégrées bout à bout comme le jeu de quille, les beedies qui donnent beaucoup de relief à son intrigue.
Je conseille ce livre aux amateurs de policiers/polars pour qui le peu d'action ne fait pas peur, aux passionnés de nos jolies petites bêtes à poils, j'ai nommé les chats. Il y en a un dans cette trilogie qui est mis en avant.
Pour ma part, j'ai poursuivi en lisant la suite, la fin clôt la partie de l'enquête sur Mr Pommier mais arrive vite des imprévues qui réveille une fois de plus la curiosité et l'impatience du lecteur.
Lien : https://inspireretpartager.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
thisou08
  20 septembre 2017
Et bien, si je m'attendais à prendre autant de plaisir à lire ce petit e-book de 173 pages, d'un auteur inconnu ( pour moi ), Florence Clerfeuille !
Si j'ai choisi ce livre, et les suivants, c'est :
1) A cause de son tout petit prix
2) Parce qu'il y avait un chat en couverture ( pour ceux qui ne le savent pas encore, j'adore les chats )
Je n'ai même pas lu le résumé... et j'ai bien fait, car il est conséquent !
Venons-en à l'histoire :
Une jeune journaliste, Manon, décide d'enquêter sur un " cold case " datant de dix ans. Elle entraîne avec elle un ancien collègue, Marc, mis au rancart.
Et les voilà tous deux installés " en couple ", pour ne pas attirer l'attention, dans un charmant petit village de l'Aveyron.
Un mignon petit polar, avec une description fine des gens et des moeurs de la " province " et une pointe d'humour bien agréable. C'est bizarre d'écrire ça, mais je trouve que c'est le terme qui convient.
Allez, vite, j'enquille ( oui, c'est fait exprès ) sur le deuxième tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   24 avril 2016
« Veuillez décliner votre identité. Nom, prénom, date de naissance.
- Je m'appelle Linard, Madame le Jude. Marc Linard, mais vous le savez déjà. Je suis né le 15 mars 1959. Et c'est une putain d'histoire que je vais vous raconter. Sacrement bizarre... Une histoire de chat, de quilles, et de meurtres. Un putain de mélange.
- Monsieur Linard, si vous pouviez arrêter de dire putain toutes les cinq secondes, j'apprécierais.
- Bien, Madame le Juge. Comme vous voudrez. Je vais essayer, mais je ne vous promets rien...
- Essayez donc, Monsieur Linard. Essayez donc... Et dites-moi tout ce que vous savez. »
Elle en a de bonnes, la juge d'instruction... Dire tout ce que je sais... Mais par où commencer pour être sûr qu'elle comprenne ?
« Il va falloir remonter un peu dans le temps, pour planter le décor. Sinon, ça ne va pas être très clair...
- Eh bien, remontez, Monsieur Linard. Aussi loin que nécessaire. Mais ne musardez pas trop en route ; vous savez que le temps presse : nous avons une affaire à résoudre.»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
thisou08thisou08   20 septembre 2017
Ah, la rupture conventionnelle... Une belle invention du XXI ème siècle. A mi-chemin de la démission et du licenciement, une espèce de divorce à l'amiable entre une entreprise et un salarié, qui évite à l'une d'avoir trop de frais et permet à l'autre de bénéficier de allocations chômage.
Commenter  J’apprécie          00
louloutediarylouloutediary   21 avril 2015
"Ce qu'il faut réaliser, commença Gaston, c'est que les paysans ont un rapport viscéral à la terre. Surtout la leur. Ils l'ont littéralement dans les tripes. Alors quand on y touche, d'une façon ou d'une autre, c'est impardonnable. Ils sont prêts à tout pour la défendre".
Commenter  J’apprécie          00
thisou08thisou08   20 septembre 2017
Ici, c'était le néant. Le vide. Le rien. Les lampadaires étaient bien allumés, mais leur halo de lumière ne faisait que renforcer l'impression de désert qui émanait des rues vides.
Même le chat avait fini par m'abandonner.
Commenter  J’apprécie          00
thisou08thisou08   20 septembre 2017
Vous voyez ! C'est ça. Ils vont vite parce qu'ils ont peur de tomber. La vie à Paris, c'est comme le vélo : quand on ralentit trop, on se casse la gueule.
Commenter  J’apprécie          00

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2142 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre