AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782246861911
448 pages
Éditeur : Grasset (05/05/2021)
3.48/5   84 notes
Résumé :
« Edouard Vian et Laure Brankovic ont formé puis déformé pendant trente ans le couple le plus terrible et le plus célèbre du cinéma européen. Ils se sont mariés trois mois avant ma naissance. Ils ont divorcé quand j’avais un an. Se sont remariés quand j’en avais cinq et se sont à nouveau séparés pour mes quinze ans. Ils ont signé leur dernier divorce la veille de mes vingt-cinq ans. Entre temps ils ont fait une trentaine de film ensemble et un seul enfant : moi. A... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
3,48

sur 84 notes
5
3 avis
4
7 avis
3
6 avis
2
1 avis
1
4 avis

QUILESR
  25 juillet 2021
L'histoire d'un fils,et de ses parents grands bourgeois bohèmes. Toute la famille est scénariste de séries ou dans la réalisation . Ils ont une vie inaccessible au commun des mortels,du genre à midi on décide qu'on va dormir à Rio la nuit prochaine ,un peu ce genre-là. Bien sûr ils sont comme tout bobo qui se respecte complètement horrifié lorsque Trump est élue Président,ils en font presque une maladie,alors qu'ils vont continuer à vivre lundi à Paris,et mardi dans un palace de New-York. Un jour il arrive un accident dans la famille et le fils se pose mille questions,qu'il va découvrir à la fin du livre. Ce passage-là est intéressant,la quête du fils qui cherche à en savoir plus sur cet accident . 440 pages,pour suivre la vie de privilégiés,qui n'ont aucune idée du monde réel,ça fait beaucoup. Ce livre n'est pas non plus totalement mauvais,mais ne mérite certainement pas les critiques dithyrambiques comme il a eu dans 'le Masque et la Plume'.je me pose vraiment des questions sur l'honnêteté de ces critiques littéraires.
Lien : https://www.youtube.com/chan..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Little_stranger
  04 mai 2021
On fait comment quand on est un jeune homme pour tomber amoureux lorsqu'on a comme parents, un couple équivalent à celui formé par Richard Burton et Elizabeth Taylor ? Que peut-on dire et ne pas dire lorsque l'un des deux découvre qu'il est atteint d'un cancer stade 3, agressif ?
A 29 ans, Oscar Laventi, dit Scaro vit seul, perché sous les toits d'un modeste logement à Paris. Il est scénariste de série télé et se débrouille très bien dans sa branche. Ses deux parents forment un duo insubmersible, toujours amoureux, toujours fâchés, flamboyant et créatif : Edouard Vian le père a fondé une société de production de cinéma LEO, Laure Brankovic, la mère est scénariste de films. Oscar a été élevé en partie par sa grand-mère paternelle, Viviane Laventi et reste très lié à un cousin germain de son père, Christian, agriculteur. Après une histoire d'amour compliquée avec une performeuse artistique, Esther qui l'a fait sombrer dans la dépression et la drogue, Oscar s'est reconstruit avec l'aide de sa mère. Alors quand il apprend qu'elle va mourir prochainement (elle refuse toute intervention et traitement) et qu'elle ne veut pas qu'Edouard soit au courant, le monde d'Oscar s'effondre, mais il doit tenir pour sa mère tandis que son père vit une histoire d'amour avec Natalya, jeune instagrameuse russe, très belle, mais qui semble vide et de peu d'intérêt. L'histoire va suivre sa course jusqu'au dénouement qu'on pense prévisible, mais qui surprend par sa gravité et sa beauté.
Décidément, l'auteur, Adelaïde de Clermont Tonnerre, me plaît bien. Ses romans ont du souffle, un sens du rythme et une richesse qui se cache sous de beaux habits et des dorures. On croise dans ce roman terriblement dans l'air du temps : l'affaire Wenstein (décidément même en prison, cet individu fait encore parler de lui : de la fascination des monstres), le Scandale Facebook-Cambridge Analytica et l'élection de Trump. Merci à Net Galley et aux éditions Grasset de pouvoir lire en avant première un roman qui me confirme que je vais garder un oeil sur l'auteur qui confirme avec ce troisième opus tout le bien que je pensais d'elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          133
ceciloule
  11 mai 2021
Si les voyage à la montagne, en Grèce, au Mexique puis en Russie sont enivrants, Adélaïde de Clermont-Tonnerre s'éparpille et sa touchante histoire de famille flirte pendant un temps avec une fade romance puis avec un film d'espionnage sans grand intérêt. La faute incombe à un personnage superflu qui emmène le roman sur une pente glissante et le détourne de #MeToo et de la jolie relation filiale qui y est dépeinte (plus de détails : https://pamolico.wordpress.com/2021/05/11/les-jours-heureux-adelaide-de-clermont-tonnerre/)
Lien : https://pamolico.wordpress.c..
Commenter  J’apprécie          252
vratajczak257
  10 septembre 2021
Je ne remets pas en cause le talent d'Adelaïde de Clermont-Tonnerre. Elle a le chic pour narrer une histoire. Son talent, c'est aussi de nous la raconter comme s'il s'agissait d'une histoire vraie : un roman? Une biographie ? une histoire vraie romancée ? Un savant mélange que seule elle sait composer. Son récit met en scène un couple célèbre du cinéma Européen : trente ans de vie publique, des séparations, des divorces, de l'amour, de la passion, c'est tout cela qui unit Edouard Vian et Laure Brankovic. Leur fils unique c'est Oscar, un personnage discret, seul et qui semble fuir la vie à l'instar de ses parents qui la vivent à pleines dents.
Dans ce roman, la maladie, personnage omniprésent, fait son apparition dans la vie de sa mère. Elle agit là comme un déclencheur :"Tout a commencé le jour où j'ai appris que ma mère était condamnée." N'est ce pas là une phrase étrange pour le début d'un roman ? et pourtant ...
J'ai pourtant la nette impression de m'être perdue dans ce roman, qui, fait étrange, m'a donné l'impression de lire la fin avant le début ou peut être ne méritait tout simplement pas les 438 pages du récit. A découvrir pour les amoureux de cette écrivaine de talent ...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
ChroniqueuseLecture
  28 juillet 2021
"Les jours heureux", un roman sublime et envoutant d'Adélaïde de Clermont-Tonnerre.
"Les jours heureux", le dernier roman d'Adélaïde de Clermont-Tonnerre aux éditions Grasset, un roman sublime et envoutant!
Oscar, fils du couple le plus en vue du cinéma européen, tente de se frayer une place et un prénom aussi bien dans ce milieu si fermé et intransigeant, qu'au sein de ce couple fusionnel et à la vie à la mort.
Il rencontre Aurélie, une jeune réalisatrice talentueuse et engagée, dont les idéaux féministes sont le moteur de ses réalisations pour dénoncer, entre autres, les prédateurs masculins régnant impunément dans ce milieu.
Ces personnages emblématiques nous emmènent sur des plateaux de tournage, dans les Alpes, en Grèce, au Mexique, sur les marches du festival de Cannes... à travers des jeux amoureux dangereux.
Un roman puissant et riche où les dialogues sont des répliques et les personnages des figures charismatiques, sur fond d'espionnage russe.
Sont abordés ici le poids écrasant du modèle parental, l'amour, la filiation, le mouvement #MeToo.
Un roman envoutant à la plume fluide.
RESUME DE L'ÉDITEUR

« Edouard Vian et Laure Brankovic ont formé puis déformé pendant trente ans le couple le plus terrible et le plus célèbre du cinéma européen. Ils se sont mariés trois mois avant ma naissance. Ils ont divorcé quand j'avais un an. Se sont remariés quand j'en avais cinq et se sont à nouveau séparés pour mes quinze ans. Ils ont signé leur dernier divorce la veille de mes vingt-cinq ans. Entre temps ils ont fait une trentaine de film ensemble et un seul enfant : moi. A eux deux ils ont créé une sorte de légende, lui à la réalisation, elle au scénario. Moi… c'est une autre histoire. »
Oscar, un jeune homme talentueux tente d'échapper à l'amour écrasant de ses parents, couple infernal et merveilleux qui ne sait vivre que dans l'urgence et la passion. Les tenir à distance est pour lui la meilleure manière de les aimer, jusqu'à ce matin de février où, dans le bureau glacial d'un hôpital, il apprend que sa mère est condamnée. Un secret qu'elle tient farouchement à garder. Naît alors en Oscar une idée absurde et obsédante : inciter ses parents à se retrouver une dernière fois, avec l'espoir secret que sa mère en sera sauvée.
La difficulté ? Edouard Vian s'affiche depuis deux ans avec Natalya, une jeune franco-russe, influenceuse dans le milieu de la mode. Si, au départ, Oscar a le plus grand mal à supporter cette évaporée, Natalya va se révéler beaucoup plus complexe qu'il ne l'imaginait…
Ainsi commence une ronde, entre Fitzgerald et Schnitzler, où ces héros fantasques et attachants jouent, se cachent, s'aiment, des marches de Cannes aux studios hollywoodiens, de Paris à New York et de la Grèce au Mexique, avant d'être percutés par les secousses de la grande histoire qui font peu à peu basculer le monde dans une ère nouvelle. A leur côté, dans les rues de Paris, sur un plateau de tournage, ou au sommet des Alpes, des amis, des amants, des femmes venues du passé. Mais aussi des disparus, des êtres de cruauté, et bien des énigmes. Tout mot est réplique. Tout personnage porte un masque. Connaître est impossible sans se départir d'un secret. Et tous aiment la vie, imparfaite mais follement vécue.
Un talent romanesque magnifique et tendre, qui voit Oscar grandir, se débattre, oser, écrire, dissimuler avant de comprendre enfin ce qui l'affranchira de ses démons.
DÉTAILS

Date de parution : mai 2021
Editions Grasset
14 x 20 cm
448 pages
Lien : https://blogsixtinedore.wixs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70


critiques presse (5)
SudOuestPresse   07 juin 2021
Le troisième roman d’Adélaïde de Clermont-Tonnerre est à l’image des précédents : fouillé, dense, fluide et d’une grande élégance de style. On se laisse emporter.
Lire la critique sur le site : SudOuestPresse
LaLibreBelgique   03 juin 2021
En 2016, Adelaïde de Clermont-Tonnerre avait fait carton plein avec son roman Le Dernier des nôtres qui reçut à la fois le Grand prix du roman de l’Académie française et l’approbation du public puisqu’il se vendit à 300 000 exemplaires.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
LeFigaro   31 mai 2021
Le troisième roman d’Adélaïde de Clermont-Tonnerre est bien plus profond qu’il n’en a l’air.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
LeSoir   21 mai 2021
Ce roman romanesque en diable est un habile scénario auquel Adélaïde de Clermont-Tonnerre donne chair.
Lire la critique sur le site : LeSoir
LeFigaro   06 mai 2021
Avec ce livre, #MeToo, Instagram et quelques autres sujets très contemporains font une entrée fracassante dans le roman français.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
CelineCebulskiCelineCebulski   11 août 2021
Natalya avait aujourd'hui vingt-huit ans, soit six mois de moins que moi, un physique ravissant - celui de ma mère il y a trente ans - et un petit pois en guise de cervelle. Mon père ne prétendait pas le contraire :
" Tu n'imagines pas comme sa simplicité me repose. L'intelligence de ta mère, l'exigence de ta mère, sa manière de partir au combat sur tout, tout le temps. Son militantisme politique dès le petit déjeuner, ses révoltes du soir, ses indignations permanentes : elle m'a épuisé, cette femme. Natalya me montre ses nouvelles robes et ses nouvelles culottes. Il suffit de lui acheter des bijoux et de l'emmener en week-end pour qu'elle soit contente. Truffaut, pour elle, c'est une jardinerie. Elle n'a jamais vu un Bergman ni un Godard. Elle ne regarde que des vidéos de maquillage sur YouTube et tout ce que je fais l'épate. Elle est la bonne humeur incarnée. Elle est tendre, attentionnée et très gentille. Avec ta mère, c'était le fouet et la mine. Il fallait être un génie ou rien. Avec Natalya, ce sont les grandes vacances. "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Jean-DanielJean-Daniel   13 mai 2021
Comment faire face à ce qui m'attendait ? J'avais beau avoir vingt-neuf ans, ma mère a toujours été ma boussole. Sans elle, je perds le nord et le sud.
Commenter  J’apprécie          81
AlisierAlisier   02 août 2021
Nos séances de travail surtout créaient une intimité entre nous qu'il aurait fallu des années à construire dans un simple contexte amical, et l'écriture nous révélait l'un à l'autre chaque jour davantage.
Commenter  J’apprécie          20
AlisierAlisier   02 août 2021
En concluant son exposé, il (le médecin qui vient d'annoncer au narrateur que sa mère est atteinte d'un cancer) s'est levé, m'a désigné la porte d'un geste qui se voulait courtois et qui ne l'était pas. Je me suis retrouvé dans le couloir. Seul. Sonné.
Commenter  J’apprécie          10
AlisierAlisier   02 août 2021
Elle m'a affirmé que j'allais faire des merveilles, que j'étais une grande. Je devais prendre soin de mon talent, ne pas le gâcher par peur ou par paresse.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Adélaïde de Clermont-Tonnerre (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Adélaïde de Clermont-Tonnerre
Derrière les livres et les films, derrière chaque création, il y a des artistes, des hommes et des femmes habités par leurs tourments, leurs joies et leurs amours. Voici deux romans qui nous emmènent de l'autre côté du miroir, là où tout se joue. Adelaïde de Clermont-Tonnerre "Les jours heureux" (Grasset) et Sacha Sperling "Le fils du pêcheur" (Robert Laffont). Animée par Laure Dautriche, journaliste à Europe1
---
Site internet du Livre sur la Place : https://lelivresurlaplace.nancy.fr/
Facebook : https://www.facebook.com/livresurlaplace Twitter : https://twitter.com/livresurlaplace Instagram : https://www.instagram.com/lelivresurlaplace
Site internet de la Ville de Nancy : https://www.nancy.fr/ Facebook de la Ville de Nancy : https://fr-fr.facebook.com/VilledeNancy/ Twitter de la Ville de Nancy : https://twitter.com/VilledeNancy
+ Lire la suite
Notre sélection Littérature française Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Adélaïde de Clermont-Tonnerre (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2686 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre

.. ..