AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266287869
Éditeur : Pocket (10/01/2019)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 142 notes)
Résumé :
Malgré un travail passionnant qui l’empêche de passer du temps avec ses enfants et un prêt immobilier exorbitant, Vivian Miller est comblée par sa vie de famille : quelles que soient les difficultés, elle sait qu’elle peut toujours compter sur Matt, son mari, pour l’épauler.

En tant qu’analyste du contre-renseignement à la CIA, division Russie, Vivian a la lourde tâche de débusquer des agents dormants infiltrés sur le territoire américain. Un jour, el... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (75) Voir plus Ajouter une critique
Antyryia
  02 février 2018

- Accusé Antyryia, levez-vous. Vous êtes attendu à la barre.
Mais qu'est-ce que je fais dans un tribunal ? J'obtempère pourtant et avance doucement pour prendre place à côté du juge.
- Jurez-vous de dire la vérité, toute la vérité, et rien que la vérité ?
- Promis, juré, craché, affirmais-je, la main droite posée sur le roman de Karen Cleveland que je viens de terminer.
Le procureur s'avance alors vers moi et commence son interrogatoire agressif.
- Vous savez pourquoi vous êtes ici, j'imagine. Vous êtes accusé de haute trahison envers toute la communauté Babelio.
Je tombe des nues. Un ou une de mes ami(e)s babeliote a du me dénoncer aux plus hautes instances littéraires. Quelqu'un a du m'espionner, par exemple en insérant une clef USB dans mon ordinateur, et a eu accès à toutes mes données. le tout maintenant c'est d'essayer de donner le change.
- Mais qu'est-ce qu'on me reproche exactement ?
- Déjà vous publiez des critiques sous couverture. C'est forcément que vous avez quelque chose à cacher. Vous n'allez pas prétendre qu'Antyryia est votre véritable nom ?
- Certes, je l'admets, mais utiliser un pseudonyme, c'est ce que fait la majorité des membres, et c'est aussi ce qu'a fait Alexander Lenkov, qui est même coupable d'usurpation d'identité ! affirmais-je.
- Et qui est ce Alexander Lenkov ? Vous venez de le sortie de votre chapeau ?
- C'est un agent russe, infiltré aux Etats-Unis sous la fausse identité de Matthew Miller. L'un des principaux personnages du thriller psychologique de Karen Cleveland. Ca a été un sacré choc pour son épouse Vivian, quand elle l'a découvert, vous pouvez me croire. D'autant plus qu'elle est agente à la CIA et qu'elle travaille au centre du contre-renseignement. Elle a eu accès aux photos des cinq agents dormants travaillant pour leur officier traitant, un certain Youri Yakov, et quand elle est tombée sur le cliché de son cher et tendre époux, ça a été un électrochoc.
Celui-ci n'a même pas cherché à nier : il n'était effectivement pas celui qu'il avait prétendu être tout au long de ces années.
Je vous lis un extrait :
"Un espion sous couverture marié à une analyste du contre-renseignement de la CIA."
En revanche, même s'il a menti sur son identité, elle persiste à voir en lui un mari sincèrement amoureux, et un père comblé très attaché à leurs quatre enfants. Certes il lui a menti mais il n'a qu'un souhait : mettre cette seconde vie derrière lui et pouvoir profiter de l'Amérique, et surtout de sa famille.
Seulement, "il ne peut pas se contenter de claquer la porte." Vivian se retrouve donc face à un dilemme. Doit-elle ou non le dénoncer à sa hiérarchie ? Matthew l'y invite, mais comment fera-t-elle alors pour élever seule leurs enfants ? Comment condamner son époux qui demeure parallèlement un homme aimant et qui bénéficie par ailleurs de circonstances atténuantes ? Comment balancer dix ans de sa vie personnelle aux orties ?
- Stop, vous n'allez quand même pas nous raconter toute l'histoire non plus, il y a probablement des Babeliotes dans cette salle qui ont envie de découvrir ce roman par eux-mêmes. Réfléchissez un peu ...
- Excusez-moi, je vous assure que je n'avais aucunement l'intention de divulguer des éléments essentiels.
- Passons à la suite maintenant. Vous êtes accusé de manquer totalement d'objectivité dans vos notations. Regardez, depuis le début de l'année 2018 vous mettez quasiment systématiquement trois étoiles et demi à chacune de vos lectures. Vous savez qu'une fourchette de 0,5 à 5 est pourtant disponible ? C'est à se demander si vous avez réellement lu les livres que vous chroniquez.
- Bien sûr que je les lis !
- Cessez de m'interrompre sans cesse. Ne prenez la parole que si vous y êtes autorisé. Prenons l'exemple du livre que vous évoquiez à l'instant, Toute la vérité. Vous pouvez dire à la cour combien d'étoiles vous lui avez attribué ?
- Heu .... Trois et demi ? dis-je d'un ton hésitant.
- Et pourriez-vous justifier au jury devant vous, composé de membres éminents de Babelio, le bien-fondé de cette notation ?
- Tout d'abord, je voudrais préciser que si je me sers si souvent de cette note intermédiaire, c'est parce que de nombreux romans se situent dans une fourchette personnelle quelque part entre "lisibles" et "bons".
- Parce que vous avez réellement des critères de notation ?
- Oh oui, avant tout le plaisir de lecture, mais aussi la qualité de l'écriture, ce que le livre m'a apporté culturellement et surtout émotionnellement. Et plein d'autres petites choses : Lecture marquante ou oubliée rapidement, originalité de l'intrigue et des personnages, empathie, suspense, humour... Chaque livre est différent mais certains sont bien plus uniques que d'autres.
- Parlez-nous donc un peu de votre dernière lecture, ce soit-disant "Toute la vérité" pour illustrer davantage vos propos qui demeurent quand même très flous.
- Je vais vous lire ce que j'ai préparé au brouillon, dis-je en sortant mes notes.
"Malgré ses ressorts originaux liés à l'espionnage et au contre-espionnage, qui n'est pas sans rappeler la série "The americans" dans laquelle Matthew Rhys et Keri Russell incarnaient un couple d'officiers du KGB durant les années 1980 et qui en pleine guerre froide jouaient à la petite famille américaine parfaitement intégrée, le roman de Karen Cleveland demeure un thriller psychologique assez classique qui s'inspire toutefois de la propre carrière professionnelle de l'auteure, elle-même anciennement analyste à la CIA.
On ne peut pas dire que l'espionnage entre les russes et les Américains m'intéresse énormément mais il n'en est que très peu question finalement dans le roman. Il évoque le travail de la CIA dans les très grandes lignes, l'organisation et les méthodes employées par les espions russes, mais il n'est pas question en revanche d'un secret d'Etat en particulier, ni de cascades insensées pour pénétrer dans un lieu ultra-sécurisé.
Tout le roman repose sur le couple formé par Vivian et Matthew. Dont on fait la connaissance au présent comme au passé puisque de nombreux flashbacks permettent à notre analyste de la CIA de se souvenir des moments phares de leur existence : Leur rencontre, leur mariage, la naissance de leurs enfants, son évolution professionnelle ou encore l'acquisition de leur maison. Par l'intermédiaire de ses souvenirs, elle voit parfois son époux différemment et s'aperçoit qu'elle a parfois été manipulée. Et pourtant son actuelle sincérité est difficile à mettre en doute.
Ainsi, Matthew devient un personnage des plus ambiguës, auquel on ignore quel crédit apporter exactement.
"On ne peut pas feindre ce genre de choses, si ?"
Les doutes et les certitudes de l'héroïne deviennent ceux du lecteur, qui un instant se méfie du mari exemplaire et se demandent jusqu'à quel point il est sincère, et puis l'instant suivant ne voient plus que l'homme amoureux, prêt à tout pour sa femme et ses enfants, prêt à faire face à ses responsabilités. Matthew est-il réellement un espion repenti ou un manipulateur de haut rang ? le doute va longtemps subsister et c'est réellement très bien fait.
Quant à l'amour de sa vie ( ou sa victime ), Vivian, elle aussi doit prendre des décisions graves qui peuvent impacter sa famille ou sa carrière, les deux étant intrinsèquement liés. Dans un contexte où la méfiance côtoie les certitudes, où le devoir patriotique peut impacter son équilibre personnel, la vie de ses enfants, quels choix peut-elle ou non s'autoriser à prendre ?
"J'ai la sensation de m'enfoncer de plus en plus profondément dans une spirale sans fin, et d'être impuissante à en sortir."
Jusqu'où ira Vivian pour sauver sa famille ? Quelles limites sa conscience lui imposera-t-elle ? A quel point peut-elle croire en son mari ?
"Dois-de me fier à lui ? Il m'a menti, toutes ces années."
- Et bla, bla, bla ... Donc tout ça pour dire que vous avez trouvé ce roman plutôt pas mal ? Vous avez bien compris que Babelio attendait des ressentis sincères, des avis honnêtes et pourquoi pas originaux ? Vous n'avez pas l'impression de manquer totalement d'objectivité ? De répéter toujours la même chose au cas où on n'aurait pas bien compris ? Vous avez conscience que pour un faux témoignage vous risquez une amende de trois millions d'euros et une peine de quinze années de prison ferme pour haute trahison ?
- Je n'ai pas encore tout à fait terminé, murmurais-je timidement, conscient qu'il s'agit là de ma dernière chance.
- Vous avez deux minutes. Essayez d'abréger si possible.
- Eh bien je tenais à nuancer quand même mes propos. Certes, il s'agit d'un page-turner qui se dévore, et ce jeu de dupes dans lequel on ignore ce qui est ou non authentique intrigue tant par ses révélations passées que par ses rebondissements présents dignes d'une saison de 24 heures chrono ( mais qui a infiltré la cellule anti-terroriste ? ), mais malgré son sujet le roman n'est pas si original que ça puisque les thrillers psychologiques qui jouent sur les apparences, les secrets ou les personnalités cachées des membres d'un couple sont déjà légion. Une fois passé l'effet de surprise, on reste finalement dans un livre de bonne facture, mais qui se contente d'appliquer les codes du genre. J'ai trouvé aussi que l'on abusait des clichés avec les gentils USA et la méchante Russie, qui donne un aspect très manichéen et très nationaliste au roman. Un peu trop américain donc à mon goût. Enfin, pour finir, c'est typiquement le genre de livre que j'ai trouvé addictif sur le coup mais dont je ne me souviendrai probablement plus dans quelques semaines, à part en relisant les notes de la greffière.
- Merci pour votre témoignage. Les jurés vont maintenant se retirer pour délibérer.
Dix minutes plus tard ...
- Jurés, avez-vous un verdict ?
- Oui votre honneur. Concernant le chef d'inculpation "Haute trahison à Babelio", nous déclarons l'accusé ... coupable ! Puis-je m'approcher monsieur le juge afin de suggérer une idée de sentence plus adaptée que l'injection létale ?
- Faîtes donc, je vous en prie.
Je vois l'éminent babeliote s'approcher du juge et lui murmurer quelques mots à l'oreille.
- Antyryia, au vu des crimes de trahison, d'usurpation d'identité et de manque d'objectivité dans vos critiques et notations.
Au vu également de vos apparentes affinités avec la littérature de genre, tels que les polars, les thrillers ou encore les romans d'horreur.
Vous êtes condamné à lire les 662 romans sentimentaux de Barbara Cartland, et à rédiger une chronique sur chacun d'entre eux.
La séance est levée !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4018
Jeanfrancoislemoine
  26 janvier 2019
Voici un roman choisi par un coup de coeur sur la couverture et sur sa quatrième. En fait , les romans d'espionnage ne font pas vraiment partie de mes choix , mais , comme vous le savez , il ne faut jamais dire " fontaine , je ne boirai pas de ton eau " . Me voici donc embarqué dans une famille heureuse , Vivian et Matt , couple harmonieux , parents de quatre enfants , dont des jumeaux . Elle , Vivian , travaille pour la CIA , mais oui , et lui , Matt , travaille et s'occupe des enfants , un vrai papa , une vraie famille , un vrai bonheur , jusqu'au jour où Viv découvre que l'amour de sa vie est ....un espion russe....ce qu'il ne nie pas . Tempête dans un couple . Interrogations , retours en arrière, doutes , craintes , apparition d'ennemis , d'amis , vrais ou faux , dangers pour les enfants , apparitions, disparitions........
La lecture de ce roman se révèle être un "page-turner " , une envie de savoir , un suspense incroyable malgré des actions lentes qui s'accélèrent un peu vers la fin . Les derniers rebondissements , prévisibles , n'interviendront qu'au dénouement.
L'intérêt est vraiment le doute qui s'immisce dans un couple en apparence indestructible , soudé par l'amour voué aux enfants . J'avoue ne pas avoir été très sensible à cette union artificielle créée dix ans plus tôt sur une raison d'état plus que sur les sentiments , une union qui ne révèlera jamais sa solidité dans l'adversité , bien sûr, on apprend que ... , Vivian aurait pu se douter que .... Pas vu , pas pris , dix ans de vie commune sans que ...Les personnages ,sans grande envergure , n'attisent ni sympathie ,ni dédain. Ils sont . Ils existent . Je ne suis pas parvenu à leur trouver le moindre charisme , les grands-parents sont fades , sympathiques quant à leur présence dans les difficultés mais insignifiants .Peter , Oman , Youri au lieu d'occuper le rôle essentiel qui aurait pu être le leur , sont bien fades , et on se demande même si le dernier cité est capable de créer la moindre peur chez son adversaire , une caricature de " méchant". Ajoutons une fusillade " gentillette " , des morts parce qu'il en fallait et on aura l'impression d'assister à un gentil divertissement de lancer de " pétards mouillés " .Quant à la fin .....franchement .
Vous l'avez compris , voici un ouvrage qui , s'il présente de très bons passages ,n'est pas inoubliable, avec , en plus , les clichés sur les gentils américains et les méchants russes .....Je ne suis pas fan , mais j'ai tout lu , et rapidement ,car j'ai attendu jusqu'au bout le " petit plus " qui.....Je ne l'ai pas eu , dommage , mais je n'avais qu'à ne pas me fier à mon simple flair et me renseigner . Auprès des amis babeliotes , par exemple ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          541
Fleitour
  06 mai 2019
Vivian Miller une jeune femme comblée par la vie, une belle famille avec quatre enfants et un mari qui l'épaule si bien, qu'elle avoue pouvoir compter sur lui. Quelle vaste bénédiction !
C'est après 10 ans de mariage que Karine Cleveland lance cette belle petite bombe, votre mari est un espion, il se sert de vous, il utilise toutes les informations que vous lui transmettez pour un gouvernement sans foi, ni loi.

C'est très inquiétant puisque d'une simple information impossible à contrôler tout votre univers s'écroule. Il vous reste à chercher, "Toute la Vérité". Quelle vaste inquiétude !
Je trouve pour ma part très jouissif de partir d'un univers paisible fait uniquement de certitudes pour se heurter à un avenir totalement incertain, et totalement hostile.
On peut chipoter sur le manque de personnalité des personnages, sur ces pions à la solde de leur pays. Mais je suis circonspect de voir un destin ou des aspirations confiées au bon vouloir d'une organisation secrète qui vous a embauché.

Le choc d'une perte totale de toutes ses libertés, voilà un thème qui me paraissait dès le départ extrêmement captivant. Et cette putain de clé USB !
"la clé USB. Ce petit rectangle en apparence si insignifiant, si minuscule, mais qui renferme tant de pouvoirs. le pouvoir de réparer, mais aussi le pouvoir de détruire."

En outre voilà un beau personnage de femme, qui maîtrise sa vie de famille, qui maîtrise sa vie de couple et qui maîtrise l'éducation de ses enfants. Que Matt soit un espion à la solde de la Russie est une catastrophe, mais son mari ? C'est un tsunami intellectuel que la pauvre Vivian est bien incapable de surmonter.
Ce jeu du chat et de la souris est divinement pervers car avancer, c'est la certitude de tomber dans un piège, ne rien faire c'est la certitude de voir l'ensemble de ses journées se dérouler sous l'emprise d'angoisses extrêmes qui ne peuvent vous conduire qu'au suicide.

Pour le lecteur c'est un livre qui offre une belle distraction, plaisante, attractive, car par soi-même nous allons chercher à anticiper les bonnes ou mauvaises décisions qu'elle aurait dû prendre ou les mauvais avis qu'il a dû suivre.

Quel chambardement que de voir chaque geste remis en question, chaque parole susceptible de déclencher la mort de l'agent du contre espionnage.
Cependant aucun événement tragique ne viendra perturber la vie de ses propres enfants ce qui pouvait constituer bien évidemment le drame ultime à porter au plus haut niveau des angoisses de la jeune femme. Drame que bien des lecteurs ont regretté. Trop soft ce thriller !
J'ai apprécié tout ce que la jeune femme évoque autour de la naissance de ses quatre enfants et notamment de l'arrivée des jumeaux, des angoisses bien plus vraies que ces jeux d'adultes qui se terrorisent avec des Clés ou des berlines noires.
C'est peut-être cet aspect de la narration qui a rendu pour moi la lecture bien plus intéressante que l'intrigue centrale qui n'a jamais vraiment représentée une menace si extrême qu'elle pouvait détruire toute une famille.

Pour finir j'ai l'intuition qu'il faut toujours se méfier des maris trop parfaits, ils ont peut-être des choses à cacher ou un passé à se faire pardonner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Stelphique
  14 février 2019
Ce que j'ai ressenti:

***Un temps pour la vérité…
Si seulement Vivian, avait pris le temps de regarder…Si seulement, elle avait analysé aussi bien son mariage que son programme d'espionnage au sein de la CIA…Si seulement…Mais la vérité est là. Implacable. Elle tombe très abruptement, et on constate, avec stupeur, comment cette femme perd pied, dans ses certitudes et dans son quotidien…De flash-backs émotionnels en actions précipitées, elle tente tant bien que mal de revenir à son bonheur disparu, et la question se pose presque avec une évidence et joue avec nos nerfs, pendant tout le long de cette lecture: Matt est-il un Mari parfait ou parfait Menteur? Les doutes dormants ou se réveillant, il est temps de découvrir Toute la vérité!
« On n'a jamais assez de temps. »
***Détends tes mensonges…
Karen Cleveland maîtrise audacieusement tout l'engrenage du mensonge dans un thriller bluffant! J'ai beaucoup aimé cette immersion dans les services secrets américains, et on ressent, une réelle tension et la passion d'un métier. Dès les premières pages, j'ai été scotchée avec cette envie irrépressible de tourner les pages et d'essayer de savoir ce que Vivian allait choisir: défendre sa famille ou son pays…L'auteure a su tisser une toile de fond avec une cellule familiale heureuse mais au cours de cette intrigue, tout part en vrille… Un après l'autre, les mensonges s'additionnent, se multiplient, se font terriblement menaçants, voire intrusifs…Et chaque rebondissement mène à un mensonge encore plus compromettant, de pire en pire, pendant 400 pages, les certitudes tombent, et c'est juste addictif car sous couvert de secrets d'états et d'agents infiltrés, j'ai été à chaque fois, au plus près, de cette mère de famille désemparée…
« Tout se ramène à l'argent. Et comme je déteste l'idée que tout se ramène à l'argent. »
***Entends l'amour …
Vivian m'a touchée dans sa manière d'être mère…Elle est prête à tout pour ses enfants. C'est un thriller efficace, mais ce que j'ai surtout aimé, c'est cette dimension maternelle, son envie de maintenir coûte que coûte, son idéal de famille. Jusqu'au bout, malgré les preuves, malgré les épreuves, elle y croit et se bat pour les siens…Elle est touchante dans ses maladresses et son entière dévotion à sa famille…
« Je n'étais absolument pas préparée à l'amour irrésistible, bouleversant, que j'ai ressenti pour cet être minuscule. Ce besoin d'être toujours à ses côtés, de le protéger. »
Je ne peux pas en dire plus, au risque de trop en dévoiler, surtout que c'est important de savoir Toute la vérité, mais ce roman rempli toutes les conditions d'un super moment de lecture!

Ma note Plaisir de Lecture 8.5/10
Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
missmolko1
  18 février 2019
Toute la vérité (Need to know) est un thriller que je voulais absolument lire car je suis une grande fan de la série The Americans. Après avoir dévoré les 6 saisons, j'avais envie de me replonger dans cet univers d'espionnage russe et je ne suis pas déçue. Ce roman est presque un coup de coeur.
Coté intrigue, rien à redire, j'ai dévoré le roman en quelques heures dans l'après-midi et une fois commencé, je peux vous dire que vous ne pourrez plus le lâcher avant la fin. On fait la connaissance d'une femme, Vivian, qui travaille au sein du contre-renseignement de la CIA et qui découvre que son mari est un espion russe. En quelques minutes, toute sa vie s'écroule car tout ce qu'elle a bâti n'est que mensonge. le suspense est omniprésent, le roman n'a aucun temps mort et l'on va de révélations en révélations. La fin est vraiment réussie et inattendu (mais je n'en dirais pas plus et je vous laisse découvrir ça par vous-même).
Les personnages sont vraiment superbement décrits : Vivian d'abord que l'on sent plusieurs fois perdre pied. Avec elle, on doute, on veut faire confiance et on est prête à prendre tous les risques. Matt est quant à lui super attachant mais pendant tout le roman, on se demande vraiment s'il est le vrai mari parfait et attentionné ou s'il est juste un menteur et manipulateur. C'est uniquement dans les dernières lignes que l'auteur nous apporte un élément de réponse et c'est encore une fois ce qui fait que le roman est passionnant.
En revanche, j'ai deux bémols à ajouter à ma critique, deux points qui ont fait que je n'ai pas eu de coup de coeur pour ce roman. Tout d'abord, la plume de l'auteur qui manque cruellement de style. Je ne sais pas ce que vaut la traduction française du roman puisque je l'ai lu en VO mais l'anglais utilisé est pour le moins basique. Enfin, j'ai trouvé peu crédible qu'une femme qui travaille pour la CIA et le contre-renseignement ai autant de temps libre et de moment avec ses enfants. Les Etats-Unis sont plutôt libéraux et les employés bénéficies que de deux semaines de congés payés, alors je me demande comment on lui accorde de rentrer chez elle plus tôt, de prendre sa journée à tout bout de champs… C'est à mon avis, plutôt le genre de job, ou l'on ne doit pas compter ses heures.
En tout cas, ça reste une excellente découverte et j'ai déjà vu que dans les mois à venir, un nouveau roman de Karen Cleveland allait paraître, il me tarde déjà de le lire !
Lien : https://missmolko1.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
CHRISTINE26CHRISTINE26   15 juin 2019
J'ai l'impression que le sol se dérobe sous moi. Comme si je tombais, ou que je flottais, en suspension dans un espace où je m'observe moi-même, regardant cette scène se dérouler, mais sans y prendre part, car elle ne peut pas être réelle.
Commenter  J’apprécie          00
missmolko1missmolko1   16 janvier 2019
J'ai l'habitude de ces phrases qui restent en suspens, de ces conversations aux termes évasifs, sur ma ligne non sécurisée. Je pars toujours du principe que quelqu'un écoute. Les Russes. Les Chinois. C'est en partie la raison pour laquelle l'école téléphone à Matt en premier, en cas de souci. Je préfère qu'il filtre les appels et protège certaines informations personnelles, notamment liées aux enfants, des oreilles de nos ennemis.

Vous pourriez me traiter de paranoïaque, ou simplement voir en moi une analyste du contre-renseignement de la CIA.

En réalité, Matt ne sait pas grand-chose de ma journée. Il ignore que j'ai vainement essayé de démasquer un réseau d'agents dormants russes. Ou que j'ai développé une méthodologie permettant d'identifier les individus impliqués dans ce programme ultrasecret. Il sait juste que j'attends ce jour depuis des mois. Que je suis sur le point de découvrir si deux années de travail acharné vont finalement payer. Et si j'ai une chance de décrocher cette promotion
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BlackKatBlackKat   27 février 2018
Ses yeux ne quittent pas l'engin qui continue de voler le long de la côte, le vrombissement s'estompant progressivement jusqu'à ce qu'il puisse à nouveau entendre le fracas des vagues. Un sourire se dessine sur ses lèvres, non pas le sourire désarmant, limpide, que sa famille a toujours connu, non, un tout autre sourire. Une expression qui le ferait paraître étranger à quiconque le verrait.
Commenter  J’apprécie          42
ValerieLacailleValerieLacaille   18 février 2018
Quelque chose a changé en moi le jour de la naissance de Luke. Je n'étais absolument pas préparée à l'amour irrésistible, bouleversant, que j'ai ressenti pour cet être minuscule. Ce besoin d'être toujours à ses côtés, de le protéger.
Commenter  J’apprécie          70
StelphiqueStelphique   13 février 2019
Tout se ramène à l'argent. Et comme je déteste l'idée que tout se ramène à l'argent. 
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Karen Cleveland (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Karen Cleveland
Retrouvez votre coffret format poche du mois de février 2019 :
https://www.lagriffenoire.com/100772-coffret-coffret-histoire-poche.html
Ce coffret est composé de 3 livres :
Toute la vérité Toute la vérité de Karen Cleveland et Johan-Frédérik Hel-Guedj aux éditions Pocket
Dans les angles morts de Elizabeth Brundage aux éditions Livre de Poche
Ces rêves qu'on piétine de Sébastien Spitzer aux éditions Livre de Poche
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : espionnageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1649 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..