AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur The Girls (113)

iris29
iris29   09 octobre 2017
Mais je ne dis rien , j'essayais d'imaginer ce qu'on pouvait éprouver quand quelqu'un vous connaissait si bien que vous deveniez presque la même personne.
Commenter  J’apprécie          350
iris29
iris29   10 octobre 2017
J'allais me retrouver entraînée vers la suite, je le savais. Quelle que soit la façon dont il pilotait la nuit.
Commenter  J’apprécie          270
iris29
iris29   10 octobre 2017
(...) les jours s'effritaient, tels des débris qui se détachent d'une falaise. La vie était un recul permanent devant le vide.
Commenter  J’apprécie          260
iris29
iris29   07 octobre 2017
(...), et les années vous entraînaient dans un couloir jusqu'à la pièce où attendait votre personnalité inévitable, embryonnaire, prête à être dévoilée. Quelle tristesse de découvrir que parfois vous n'atteigniez jamais cet endroit. que parfois vous passiez votre vie entière à déraper à la surface , tandis que les années s'écoulaient, misérables.
Commenter  J’apprécie          240
iris29
iris29   08 octobre 2017
C' était là notre erreur , je pense . Une de nos nombreuses erreurs. Croire que les garçons suivaient une logique que nous pourrions comprendre un jour. Croire que leurs actions avaient un sens au-delà de la pulsion inconsidérée. Nous étions des théoriciennes du complot, nous voyons des présages et des intentions dans chaque détail, en espérant ardemment être assez importants pour faire l'objet de préparations et de spéculations. Mais ce n'était que des gamins. Idiots, jeunes et directs : ils ne dissimulaient rien.
Commenter  J’apprécie          220
iris29
iris29   07 octobre 2017
Les mères cherchaient leurs enfants du regard, mues par un sentiment qu'elles ne pouvaient pas nommer. Les femmes prenaient la main de leurs amoureux. Les rayons de soleil transperçaient , comme toujours, les arbres - les saules endormis, le vent chaud qui soufflait sur les couvertures de pique-nique - , mais l'ambiance ordinaire était perturbée par le chemin que traçaient les filles dans le monde normal. Aussi racées et inconscientes que les requins qui fendent les flots.
Commenter  J’apprécie          212
iris29
iris29   08 octobre 2017
" Connard", murmura t'elle, mais elle n'était pas vraiment en colère. Cela faisait partie du rôle d'une fille, vous deviez accepter les réactions que vous provoquiez. Si vous mettiez en colère, vous étiez une folle, et si vous ne réagissiez pas , vous étiez une salope. La seule chose que vous pouviez faire , c'était sourire dans le coin où ils vous avaient acculée.
Commenter  J’apprécie          190
michfred
michfred   13 septembre 2016
Des filles qui crachaient par terre tels des chiens enragés et baissèrent les bras quand les policiers tentèrent de les menotter. Il y avait une sorte de dignité folle dans leur résistance : aucune ne s'était enfuie. Même à la fin, les filles avaient été plus fortes que Russel.
Commenter  J’apprécie          180
sabine59
sabine59   03 avril 2018

Le silence de la maison était une chose vivante, oppressante et présente, mais colorant tout d'une liberté inconnue, remplissant les pièces d'un air plus dense.
Commenter  J’apprécie          160
iris29
iris29   12 octobre 2017
La semaine prochaine, nous irions à l'aquarium voir les méduses ouvrir grand la bouche et s'esquiver dans leurs réservoirs illuminés, suspendues dans l'eau tels des mouchoirs fragiles.
Commenter  J’apprécie          132




    Acheter ce livre sur

    AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox