AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2755501367
Éditeur : 1001 Nuits (02/09/2009)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 16 notes)
Résumé :

" La note de dictée, c'est le QI à la française ! " François de Closets ne risque pas de l'oublier. A l'âge de quatorze ans, il était jugé inapte à poursuivre des études supérieures en raison de sa mauvaise orthographe.

Aujourd'hui, il s'interroge. Pourquoi notre orthographe est-elle si difficile ? Objet de vénération et instrument de ségrégation, pourquoi suscite-t-elle tant de passions ?

Au terme d'une enquête menée aupr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
GabySensei
  29 novembre 2014
Certains d'entre vous l'auront remarqué, je suis une buse en orthographe !
Ce petit livre m'a permis de comprendre un peu mieux les raisons de mon mal. J'ai tout d'abord réalisé que j'étais loin d'être seul dans ce cas. En fait tout le monde fait des fautes d'orthographe à plus ou moins grande échelle. Pourquoi ? Car le français est une langue pensée par et pour des aristocrates. Notre langue est très riche mais en même temps très complexe. Trop selon moi. Notre orthographe est aberrante. Il y a une multitude de règles qui souffrent d'exceptions complètement illogiques, des doublements de consonnes intempestives, des lettres muettes, les graphèmes qui ne correspondent pas aux phonèmes... L'apprentissage de l'orthographe impose à toute la population scolaire une perte de temps dramatique. Il faut en moyenne 2 ans de plus à un petit français pour maitriser l'écriture et la lecture, qu'à un enfant espagnol ou un italien. Quand en plus on sait que les méthodes pédagogiques de l'Éducation Nationale sont défaillantes, on se retrouve avec un gros problème sur les bras. 15 à 20 % des élèves ne maîtrisent pas la lecture et l'écriture à leur entrée en sixième ! Sont-ils tous des fainéants indécrottables ? Je ne le crois pas. Nous ne sommes pas égaux devant les apprentissages et les mécanismes complexes qui sont en jeu au niveau cérébral pour l'apprentissage de l'écriture. Je refuse de croire que 20 % des élèves sont mauvais. Je pense que l'on explique mal et qu'il faut complément revoir la pédagogie. Quand on pense que l'on enseigne l'écriture depuis la préhistoire, et que l'on n'a pas encore trouvé un moyen efficace de la transmettre, cela fait peur. Alors que fait L Académie Française ? Quand on sait que 40 % des fautes d'orthographes sont des fautes d'accent, une petite réforme, un "choc de simplification" permettrait à des millions de personnes de se sentir mieux. Mais non, il ne se passe rien.
Cette pratique de la langue est difficile et paralyse des millions de parlant-français. Elle leur interdit de s'exprimer à leur gré et elle est un instrument de sélection sociale néfaste et injuste. "Que l'on écrive bien ou mal, que l'on écrive des sottises ou des choses intelligentes, rien de tout cela n'est essentiel. le jugement porte en toute priorité sur la graphie. Il ne peut qu'être défavorable si elle se révèle fautive. On condamne sur la forme avant d'évaluer le fond. " (P45)
On ne parle pas d'erreur mais de "faute" d'orthographe. Il y a dans ce mot une connotation morale et religieuse terrifiante. Beaucoup de nos contemporains sont intransigeants sur l'orthographe. Pourquoi tant d'intolérance. Je pense que chacun ayant souffert lors de son apprentissage, il aime à faire respecter les règles qu'il a tant eu de mal à apprendre, un peu comme un enfant battu battra à son tour son propre enfant.
Quand on regarde l'histoire du français, on se rend compte qu'il n'a pas toujours été aussi complexe. Au temps de Rabelais, beaucoup de mots avaient des écritures multiples. Il en reste quelques exemples (clé/clef, paie/paye). L'important n'était pas alors une graphie rigoureuse que la volonté de se faire comprendre. Ou peut-être que les français d'alors étaient simplement plus tolérant qu'aujourd'hui. La langue reflète aussi l'esprit de son peuple.
Voilà, je n'ai pas de solutions miracles à tous ces problèmes qui sont très complexes. Mais j'avais envie de pousser un petit coup de gueule sur cette situation qui pourri la confiance en soi de beaucoup de gens et qui les empêche parfois de se réaliser pleinement. Alors chers compagnons de langue, soyez tolérant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          124
jennygeorges7
  27 novembre 2011
C'est dommage que ce livre ne soit pas lu par tout le monde. J'ai l'habitude de lire tous les "François de Closets". Pourtant, j'ai mis plus de deux ans à lire celui-ci.
Ce livre ne m'inspirait pas. En vérité, c'est un livre très divertissant.
Il est rassurant de lire les confidences de ce très grand journaliste pour comprendre qu'écrire le français correctement est difficile.
Et pourtant, vous le savez tous : les fautes dans vos textes restent la vitrine de vos efforts.
Commenter  J’apprécie          80
Lali
  02 février 2011
« … on ne défend pas une langue en la momifiant, mais en la faisant vivre », affirme François de Closets dans Zéro faute. L'orthographe, une passion française. Et pour le prouver, l'auteur de Toujours plus, qui a toujours eu du mal avec l'orthographe, fait un tour exhaustif de la question. En effet, rien n'est laissé au hasard. L'auteur a pratiquement tout lu sur le sujet et propose un tour historique de l'orthographe et de tout ce qu'elle a suscité de passions quand il a été question de la modifier, de la simplifier, de corriger ses incongruités, de l'alléger, de la rendre logique.
Il y a donc d'un côté les irréductibles, ceux qui ne veulent à aucun prix qu'on touche à l'orthographe et de l'autre ceux qui font la promotion de la réforme. Et à la lumière des exemples, des extraits proposés par l'auteur, « … serait-ce un toilettage revigorant ou une chirurgie mutilante que de mettre un peu d'ordre dans ce fatras? Clarifier une langue célébrée pour sa grande clarté manifeste-t-il un manque de considération ou, au contraire, une marque de respect? » Voilà la question que pose l'essai de François de Closets en prenant en considération la création de l'orthographe française, les modifications enregistrées au fil des ans, les batailles avortées.
Puisque chacun écrit, chacun a son mot à dire et les linguistes sont peut-être les moins écoutés. Pourtant, tous ceux qui savent conduire n'interviennent pas quand il s'agit de modifier le code de la route.
Cela signifierait-il que l'orthographe est un sujet « intouchable »? C'est là aussi une question qui revient régulièrement dans Zéro faute. L'auteur qui, au départ, se serait peut-être rangé dans le camp de ceux qui s'opposent à la réforme de l'orthographe, a fait ses classes. Il a exploré toutes les avenues, a lu tous les débats, et c'est fort de ses lectures qu'il dresse un portrait de la situation. Un essai qui met de l'eau au moulin de tous ceux qui se battent pour que l'orthographe soit simplifiée — dont je suis —, un livre qui ne pouvait que me plaire et que je conseille à tous ceux qui voudraient voir clair dans cette bataille, même si je déplore l'absence de bibliographie, laquelle aurait été utile en plus des sources en pas de page.

Lien : http://lalitoutsimplement.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
melusine1701
  31 mars 2010
La langue française est l'une des plus compliquées à écrire. Depuis l'émergence du français moderne au XVIème siècle, l'on a eu de cesse de vouloir la réformer, la rendre plus logique, afin de mettre fin à la catastrophe orthographique. Mais l'orthographe est toujours un point extrêmement litigieux, et quiconque ose y toucher s'attire les foudres des amoureux de notre sacro-sainte langue. Que se passe-t-il dans la tête des Français pour que la faute d'orthographe, si partagée pourtant, soit pointée du doigt comme une tare indéfectible, et sans qu'il soit possible d'envisager une manière plus simple de concevoir l'orthographe?
Apparemment attendu et médiatisé, ce livre. Et polémique, encore une fois. Il a la très bonne initiative de vouloir dédramatiser la faute d'orthographe, ou du moins, d'arrêter la torture orthographique: tout le monde fait des fautes, y compris les plus grands spécialistes de la langue. Il oppose l'ortographe à la maitrise de la langue, épinglant notre Président au passage pour être un piètre exemple en matière de langue française écrite ou orale d'ailleurs. Il recense ensuite tout ce qui fait que la faute est inévitable, autrement dit toutes les abbérations de la langue française. Et il y en a! Là, j'ai commencé à tiquer. Je suis parfaitement d'accord pour dire que la langue comporte des pièges honteux pour qui veut écrire correctement. Mais les exemples choisis sont mauvais et montrent souvent une méconnaissance des phénomènes d'étymologie ou d'évolution de phonétique historique (je ne me lancerai pas dans ce genre d'analyse, pourtant passionnante, mais tout ceux qui ont fait un peu d'ancien français sauront de quoi je parle). Et là ça m'embête: François de Closets prétend écrire 'le roman du français", c'est-à-dire l'histoire du sort réservé à l'orthographe. Il est donc bien gênant que manque dans son analyse cet aspect historique des prononciations qui, si elle ne résout pas toutes les aberrations de la langue, permet au moins d'en expliquer quelques-unes. Globalement juste et plaisante (voire à la limite de la démagogie), son analyse manque parfois d'un peu de rigueur scientifique sur des notions qui gagnerait grandement à être vulgarisée dans un tel ouvrage.
Lien : http://mabouquinerie.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Plouf_le_loup
  18 mars 2012
Je n'avais jamais lu de livre de François de Closets... et d'ailleurs c'est toujours le cas ! lol
Je suis d'emblée d'accord avec le propos de fond : la nécessité d'une réforme orthographique importante (sans réforme syntaxique ni grammaticale) pour mettre la langue écrite en phase avec son usage moderne et réduire le fossé entre elle et la langue orale (sans pour autant qu'elles deviennent identiques). Je trouve également très intéressante et pertinente sa réflexion du début sur le fait qu'en France, ceux qui décident de la langue sont des gens de lettres, par essence amoureux de la langue telle qu'elle est, et non des scientifiques ou des observateurs impartiaux (linguistes, etc.), ce qui influe de manière radicale sur son évolution ! Passionnants aussi tous les exemples précis qu'il donne pour servir son propos, vraiment passionnants, même si trop épars à mon goût.
En revanche, je ne partage pas son avis sur l'imparfait du subjonctif, dont je porterais, moi, le deuil (pour reprendre son expression), s'il venait à disparaître vraiment. Bon, chacun son avis, c'est chouette aussi de lire un son de cloche qu'on ne partage pas. Ce qui me dérange, c'est que là, malheureusement, fanfaronnade et parade sont au rendez-vous, et pas vraiment l'argumentation... Comme trop souvent dans ce que j'ai lu. Un livre d'opinion, pourquoi pas, cela dit ?! Mais alors j'ai besoin, moi lectrice, de plus de qualité d'écriture et d'organisation.
Bref : je ne finirai pas ce livre, je le trouve terriblement mal organisé, brouillon, répétitif, pour tout dire casse-pieds. J'en ai lu 88 pages (sur 319), ces 88 pages auraient pu être aussi complètes et bien plus percutantes en une dizaine de pages. le délayage, quand il n'est que verbiage pouet-pouet visant à remplir, ne m'intéresse pas. Dommage, j'attendais beaucoup de ce livre (trop, manifestement) après tout le battage qui en avait été fait lors de sa sortie, j'ai même dû le résever pour l'avoir dans une biblio où il s'arrache... Vraiment dommage.
(quelques extraits sur mon blog)
Lien : http://ploufetreplouf.over-b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
amigoamigo   06 mars 2014
P40 - En bon français, on devrait parler d'orthographie mot du genre féminin. Sur le modèle de calligraphie, biographie, dactylographie, photographie, radiographie, etc ...
Si vous en doutez, essayez donc le verbe. Dites-vous orthographer ou orthographier ?
Le mot orthographe, à la ressemblance de calligraphe, biographe, dactylographe, photographe, radiographe, devrait désigner la personne qui écrit sans faute et être du genre masculin. Il devrait exister une orthographie, science de l'écriture, pratiquée par un orthographe.
La faute de construction est évidente. Mais, étant consacrée par l'usage, elle n'est relevée par aucun de nos grands orthographieurs.
Ainsi va l'écriture du français, qui se targue de logique, mais révère les formes les plus aberrantes dès lors qu'elles ont été reconnues comme graphies canoniques. La fable commence donc par sa moralité : qu'elle ait tort ou raison, l'orthographe a toujours le dernier mot.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
GabySenseiGabySensei   28 septembre 2011
Chacun s'accorde à dire que notre orthographe est aberrante, que son apprentissage impose à toute la population scolaire une perte de temps dramatique; que sa pratique difficile paralyse des millions de parlant-français, leur interdit de s'exprimer à leur gré; que c'est un instrument de sélection sociale néfaste et injuste...
(P190)
Commenter  J’apprécie          30
amigoamigo   06 mars 2014
P28 - Le français est a coeur de notre société, maltraité par les uns, étouffé par les autres, et, au total, bien vivant malgré les excès de négligence ou de vénération. Q'on se le disent notre langue n'est pas un idiome comme les autres, c'est une merveille du monde. les Français lui vouent un véritable culte, un attachement orgueilleux et patriotique. Cette passion n'est pas le moindre sujet d'étonnement des Anglo-Saxons dans la liste de nos singularités nationales.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
amigoamigo   07 mars 2014
P45 - En dépit de tous leurs efforts, certains bureront toujours sur les dictées et d'autres sur les problèmes. mais on se débarasse des mathématiques, quand l'orthographe vous suit tout au long de votre vie. Résultat : les faiblesses orthographiques son dévalorisantes, la nullité mathématique ne saurait l'être.
Commenter  J’apprécie          20
Gribouille_idfGribouille_idf   19 février 2016
Orthographe et prononciation ne sont jamais que l'habillage des mots, et les vêtements changent dans l'habillement comme dans la langue. Le français a porté le pourpoint, le jabot, la redingote, la crinoline, le corset, le costume trois-pièces, le tailleur, sans jamais cesser d'être lui-même.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de François de Closets (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de François de Closets
Délibération du jury du Prix Bristol des Lumière .Cette année encore, "Du Grain à moudre" vous invitait à suivre les discussions animées entre membres du jury afin de choisir quel essai littéraire en langue française était récompensé par le Prix Bristol des Lumières. Cette année, c'est Olivier Rey qui l'a emporté, pour "Une question de taille" (Stock). le jury, présidé par Jacques Attali, est composé de Christophe Barbier, André Bercoff, Malek Chebel, François de Closets, Roger-Pol Droit, Luc Ferry, Caroline Fourest, Alexandre Lacroix, Aude Lancelin et Olivier Poivre d'Arvor.
>Langues>Langues romanes. Français>Ecriture et phonologie du français standard (38)
autres livres classés : orthographeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1884 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre