AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070444708
Éditeur : Gallimard (24/11/2011)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Les hommes des Temps glaciaires ont pénétré dans les grottes profondes pour y dessiner et s’y livrer à de mystérieuses cérémonies, dont parois et sols portent parfois les traces. Ils ont aussi orné les parois de certains abris de leurs gravures, peintures et sculptures représentant le plus souvent des animaux. 
Tenter d’approcher les raisons qui les guidèrent peut paraître une gageure. Nombre de spécialistes esquivent la question du «Pourquoi?», lui préférant... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
dourvach
  30 juillet 2018
Ce petit livre (qui fut un "essai") est un émerveillement continuel. Difficile d'ajouter quelque chose de très pertinent après lecture si enrichissante... La critique de notre camarade CDemassieux (rédigée en 2016) lui rend suffisamment brillamment hommage.
Dire déjà que Jean Clottes est un TRES grand scientifique, rigoureux et passionné, donc observateur prudent et suffisamment "globe-trotter" pour ne pas être tout à fait "dans l'erreur" [postulat contenu dans le tout 1er paragraphe de la critique-fleuve - écrite en 2013 par notre ami Babeliote finitysend - à propos de l'ouvrage-phare co-écrit par J.C. et D. L-W, "Les Chamanes de la Préhistoire"]...
Oui, le chamanisme fut visiblement la toute première "religion" de l'humanité et voici que ce beau petit livre nous entraîne justement d'Afrique du Sud en Occitanie, d'Anatolie en Australie... et en tant d'autres lieux retirés de notre petite planète : nous voilà donc conviés, heureux lecteurs, à suivre les pas du célèbre préhistorien fuxéen (habitant "Foix" en Ariège), globe-trotter toujours chaleureusement invité par ses hôtes de toutes cultures, par ailleurs grand connaisseur des grottes ornées de Niaux, Lascaux, Cosquer, Chauvet, Altamira, et de tant d'autres...
Jean Clottes fait appel conjointement à toute notre raison et à notre plus large imaginaire... Il tient absolument à ce que nous intéressions vraiment - nous AUSSI - au "Pourquoi ?"....
Pourquoi ont-ils laissé ces traces derrière eux ?
Pourquoi tant de beautés, pourquoi tout ce mystère ?
Et bien sûr il nous faudra compléter cette lecture "initiatrice" avec celle de l'ouvrage magique, célèbre et richement illustré, qu'il avait auparavant co-écrit avec l'anthropologue sud-africain David Lewis-Williams : "Les chamanes de la Préhistoire".
Lien : http://www.regardsfeeriques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
CDemassieux
  08 janvier 2016
Pendant plus de 20 000 ans, des hommes – et peut-être des femmes – ont peint, gravé, sculpté sur les parois des grottes ou dans des abris avec une constance inédite dans l’histoire de l’humanité. Preuve de la force de leurs croyances. A titre de comparaison, la civilisation de l’Egypte antique a duré un peu plus de 3000 ans.
Pourquoi l’art préhistorique ? interroge Jean Clotte, expert international de l’art rupestre, c’est-à-dire quelqu’un qui maîtrise quelque peu son sujet ! Pouvons-nous un instant croire que cet acte était gratuit ? L’Art pour l’Art à cette époque était-il concevable ? A moins de s’armer d’une mauvaise foi blindée, on ne peut adhérer à cette idée. Si l’Art était essentiellement signifiant au Moyen Âge – tourné vers Dieu –, il ne pouvait en être autrement à l’ère préhistorique.
Cet art répondait forcément à des considérations religieuses. Et Clottes, qui a rencontré nombre de peuples traditionnels – à savoir des peuples qui ne transpirent pas d’extase à l’arrivée des soldes ! –, émet une hypothèse qu’il défend avec ardeur : le chamanisme, qui vouait un culte à la nature et aux esprits. Chamanisme qui a essaimé dans le monde, depuis la Sibérie jusqu’à l’Amérique.
De nature il est justement question dans cette histoire, où la bête est surreprésentée par rapport à l’Homme. Ces peuples lointains faisaient corps avec cette nature qui les entourait de sa toute-puissance. Elle était leur divinité. Nous, qui vivons d’artifices, l’avons oublié, mais c’est la Terre qui nous accueille et non le contraire. Ces œuvres, vieilles de plusieurs milliers d’années, en sont la manifestation la plus fervente.
L’intérêt de ce texte est précisément là : ne pas énumérer des faits et se projeter, avec une rigueur toutefois scientifique, dans un passé trop souvent caricaturé. Evidemment, rien ne peut être prouvé avec une totale exactitude, mais l’on est forcé de reconnaître que l’image du primitif poilu tirant sa femme par les cheveux pour s’accoupler avec elle est un peu désuète !
L’essai de Jean Clottes, par son approche ouverte, désépaissit la brume entourant ces humains du paléolithique supérieur, comme il conclut si finement, et nous fait entrevoir une société complexe, avec ses rites non moins complexes, dont les traces qui nous sont parvenues sont chargées d’une indéniable intensité émotionnelle, propres à exciter notre imaginaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
CDemassieuxCDemassieux   08 janvier 2016
Pendant plus de 20 000 ans, des hommes – et peut-être des femmes – ont peint, gravé, sculpté sur les parois des grottes ou dans des abris avec une constance inédite dans l’histoire de l’humanité. Preuve de la force de leurs croyances. A titre de comparaison, la civilisation de l’Égypte antique a duré un peu plus de 3000 ans.
Pourquoi l’art préhistorique ? interroge Jean Clottes, expert international de l’art rupestre, c’est-à-dire quelqu’un qui maîtrise quelque peu son sujet ! Pouvons-nous un instant croire que cet acte était gratuit ? L’Art pour l’Art à cette époque était-il concevable ? A moins de s’armer d’une mauvaise foi blindée, on ne peut adhérer à cette idée. Si l’Art était essentiellement signifiant au Moyen Âge – tourné vers Dieu –, il ne pouvait en être autrement à l’ère préhistorique.
Cet art répondait forcément à des considérations religieuses. Et Clottes, qui a rencontré nombre de peuples traditionnels – à savoir des peuples qui ne transpirent pas d’extase à l’arrivée des soldes ! –, émet une hypothèse qu’il défend avec ardeur : le chamanisme, qui vouait un culte à la nature et aux esprits. Chamanisme qui a essaimé dans le monde, depuis la Sibérie jusqu’à l’Amérique.
De nature il est justement question dans cette histoire, où la bête est surreprésentée par rapport à l’Homme. Ces peuples lointains faisaient corps avec cette nature qui les entourait de sa toute-puissance. Elle était leur divinité. Nous, qui vivons d’artifices, l’avons oublié, mais c’est la Terre qui nous accueille et non le contraire. Ces œuvres, vieilles de plusieurs milliers d’années, en sont la manifestation la plus fervente.
L’intérêt de ce texte est précisément là : ne pas énumérer des faits et se projeter, avec une rigueur toutefois scientifique, dans un passé trop souvent caricaturé. Évidemment, rien ne peut être prouvé avec une totale exactitude, mais l’on est forcé de reconnaître que l’image du primitif poilu tirant sa femme par les cheveux pour s’accoupler avec elle est un peu désuète !
L’essai de Jean Clottes, par son approche ouverte, désépaissit la brume entourant ces humains du paléolithique supérieur, comme il conclut si finement, et nous fait entrevoir une société complexe, avec ses rites non moins complexes, dont les traces qui nous sont parvenues sont chargées d’une indéniable intensité émotionnelle, excitant volontiers notre imaginaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
museumdetoulousemuseumdetoulouse   06 décembre 2013
Tout art est message. Il peut s'adresser à une collectivité plus ou moins étendue, dont les connaissances varient en fonction de l'appartenance à un même groupe ou à un groupe différent, en fonction aussi de l'âge, du sexe, des degrés d'initiation, du statut social de chacun et de bien d'autres paramètres.
Commenter  J’apprécie          40
museumdetoulousemuseumdetoulouse   06 décembre 2013
L'art pariétal des temps glaciaires et les croyances qui ont occasionné sa réalisation telle que nous la connaissons ne sauraient se réduire à une explication simple, quelle qu'elle soit. Nous avons affaire à des sociétés pleinement humaines, c'est-à-dire forcément complexes, qui s'efforçaient de comprendre le monde à leur manière et d'en tirer parti au mieux.
Commenter  J’apprécie          30
Video de Jean Clottes (3) Voir plusAjouter une vidéo

Jean Clottes et David Lewis Williams : Les Chamanes de la préhistoire
Depuis le site préhistorique de Laugerie-Basse (Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil, en Dordogne), Olivier BARROT présente le livre "Les chamanes de la préhistoire" de Jean CLOTTES et David LEWIS WILLIAMS, édité par LA MAISON DES ROCHES. Images de peintures rupestres.
autres livres classés : PaléolithiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1722 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre