AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2213011451
Éditeur : Fayard (21/04/1982)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 18 notes)
Résumé :
4° de couverture :
(Edition source : Fayard, Grande biographie - 08/1982)


Prince modèle de la Renaissance, Laurent le Magnifique donne le ton à l'Europe civilisée de la fin du XV° siècle. Homme politique, il dispose à Florence de tous les pouvoirs sous l'apparence d'institutions républicaines habilement vidées de leur contenu.

Banquier, il impose sa volonté aux souverains du monde en utilisant l'arme de l'argent par l'in... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Sarindar
  12 août 2014
Laurent le Magnifique (1449-1492) fait partie de ces "grands hommes" à la charnière du Moyen Âge et De La Renaissance qui fascinent, parce qu'il fut à la fois un responsable politique, le membre d'une famille liée à la finance, un mécène, un esthète et un écrivain. La ville de Florence dont il était le maître rayonna grâce à lui de mille feux et l'on doit dire qu'elle en avait les moyens car elle tirait en partie sa richesse de l'exploitation des mines d'alun de Sforza qui lui rapportait d'énormes profits qu'elle savait placer pour faire fructifier l'argent encaissé. La famille Médicis ou Medici était d'ailleurs bien placée car elle disposait d'un réseau bancaire très influent sur les places européennes, bien que son prestige commençât à décroître à Londres comme à Bruges.
L'homme politique et le prince qu'était Laurent ne connut pas toujours le succès : soutien des Orsini, contre les Colonna, il eut à lutter contre la toute-puissance des Pazzi - lutte dans laquelle son frère Julien laissa la vie -, mais aussi contre des ennemis tenaces comme Francesco Salviati, le cardinal Riario et le pape Sixte IV. Il dut aussi affronter des coalitions dans lesquelles on vit même entrer Ferdinand 1er de Naples et les Aragonais, et toutes ces guerres menacèrent ses territoires. Laurent de Médicis eut cependant toujours l'art de savoir retourner les situations et de rétablir les équilibres lorsqu'ils semblaient rompus, et c'est ainsi qu'il s'allia à son tour à Ferdinand de Naples contre le pape Innocent VIII.
Il n'était pas très beau et son surnom de "Magnifique" renvoie surtout à la faveur dont jouirent les artistes qui se placèrent sous sa protection et parmi lesquels on retiendra les noms de Vinci, de Botticelli et de Michel Ange. Formé à la pensée aristotélicienne aussi bien qu'à la philosophie platonicienne, il s'était lié avec des gens comme le théologien "néo-platonicien" Marsile Ficin, l'humaniste Pic de la Mirandole et le poète Ange Politien.
Mais ce goût pour l'art, et tout le raffinement et le luxe qui allaient de pair avec, furent bientôt la cible d'un moine dominicain du monastère San Marco, Girolamo Savonarole, qui s'érigea en juge par rapport aux excès commis selon lui par tous les Florentins fortunés. L'influence de ce dernier ne cessa de grandir, et Laurent de Médicis tenta de l'amadouer. En vain. On dit que le Magnifique aurait réclamé la présence du moine prêcheur à son chevet au moment de mourir mais que les conditions posées par celui-ci pour recevoir l'ultime confession de Laurent durent finalement décourager le moribond tant elles semblaient excéder les choses auxquelles un homme de pouvoir pouvait consentir.
La ville de Florence vécut avec le Magnifique les moments les plus exaltants de son histoire.
Ivan Cloulas a retracé les grands moments de cette histoire dans cette biographie de Laurent de Médicis, qui est écrite sans excès, ni dans l'éloge, ni dans le blâme.
François Sarindar, auteur de : Lawrence d'Arabie. Thomas Edward, cet inconnu (2010)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Video de Ivan Cloulas (2) Voir plusAjouter une vidéo

L'Italie ses dieux ses princes et ses hommes
Pour cette émission d'été consacrée à l' Italie, ses dieux, ses princes, ses hommes, Bernard PIVOT a réuni sur le plateau d' Apostrophes : Ivan CLOULAS, auteur de "Laurent le magnifique", Umberto ECO pour "le nom de la rose", Max Gallo "Garibaldi", Hector BIANCCHIOTTI à propos d' Alberto SAVINIO. -Ivan CLOULAS parle de Lorenzo de MEDICI dont il vient de rédiger la biographie ("Laurent le...
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Politiciens, économistes, juristes, enseignants (844)
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
695 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre