AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
597 pages
Éditeur : Fayard (26/03/2020)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Philippe II incarne l'Espagne au faîte de sa puissance. Son père Charles Quint lui a légué les royaumes de Castille et d'Aragon, une grande partie de l'Italie, la Franche-Comté, les Pays-Bas et, au-delà des océans, l'Amérique, source inépuisable de richesses.
Pendant cinquante ans, il maintient et accroît cet héritage. Roi Catholique, champion de la Contre-Réforme, il lance à l'assaut du monde ses armées et ses flottes, ne craignant pas de s'attaquer au pape,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
sagebooker
  28 avril 2013
Après avoir lu son Catherine de Médicis et un autre tome sur les Borgia, je me suis attaqué à ce Philippe II très correct. Il apporte de nombreuses précisions historiques sur l'Espagne de l'époque, et l'empire laissé par Charles Quint. le personnage est très sec et abrupt, et peu donc sembler peu attirant pour une lecture de cette taille, mais sa personnalité est complexe et il est difficile de comprendre les choix français et anglais de l'époque, en s'intéressant au XVIe siècle, sans comprendre a minima la vie espagnole après la reconquista.
Commenter  J’apprécie          50
henrimesquida
  16 septembre 2018
Très bon biographie d'un personnage sombre ,complexe et passionnant de l'empire Habsbourg.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
JcequejelisJcequejelis   16 novembre 2018
[Les morisques] Posant en principe que leur conversation n'est pas sincère, le clergé local se met à leur refuser l'absolution et la pratique des sacrements. Or, s'abstenir de communion constitue un crime qui les amène automatiquement devant les tribunaux de l'Inquisition. Pour échapper aux prisons et aux bûchers, les anciens morisques, seront tentés de pactiser avec les ennemis de l'Espagne. L’Église espagnole s'empare de ce prétexte pour parfaire son œuvre par une solution finale : elle imposera au gouvernement royal l'expulsion de tous les morisques restés dans la Péninsule. L’exécution de l’arrêt aura lieu en 1610. Quelques groupes traverseront les Pyrénées et se fixeront dans le midi de la France. La majeure partie sera transportée en Afrique, où elle sera mal accueillie.

3164 – [p. 277]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
JcequejelisJcequejelis   01 décembre 2018
Le 3 septembre [1588], un courrier venu de France apporte à Madrid l'avis de la défaite et de la disparition vers le nord de la grande flotte [l'Armada]. Consterné, Mateo Vasquez n'ose pas annoncer la nouvelle de vive voix à son maître. Il lui fait passer une note qui fait allusion à un précédent et, par ce biais, tente de préparer Philippe. « Si nous considérons la situation qui fut celle du roi Louis IX de France, qui fut un saint, quand il s'engagea dans une sainte entreprise (la huitième croisade en 1270), vit mourir son armée de la peste, fut lui-même défait et capturé, nous ne pouvons manquer d'avoir de grandes craintes pour le succès notre Armada. » « J'espère que Dieu n'a pas permis un tel malheur, écrit le roi en marge de la note du secrétaire, car tout a été fait pour son service. »

3170 – [p. 499]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JcequejelisJcequejelis   28 novembre 2018
Catherine de Médicis, est […] convaincue que la France n'est pas de force à attaquer l'Espagne. Elle garde présent à l'esprit le souvenir des défaites de la fin du règne de son époux Henri II. Elle voit dans la proposition de Coligny une manœuvre pour s'imposer comme principal conseiller du roi Charles IX et l'écarter elle-même définitivement du pouvoir. Aussi encourage-t-elle à se venger la duchesse veuve de Guise, Anne de Nemours, qui tient l'amiral pour meurtrier de son mari. Mais l'attentat contre Coligny échoue. Catherine, démasquée, parvient à démontrer à son fils qu'il faut se débarrasser des chefs protestants avant qu'ils entraînent le royaume dans un affrontement néfaste avec l'Espagne. Il se trouve que la plupart des notables de la Réforme sont venus à Paris assister au mariage de Henri, héritier protestant de la couronne de Navarre, avec la princesse Marguerite, car cette union est le gage de la paix intérieure retrouvée. Si le roi le veut, il est aisé de prendre les protestants au nid. Or l'opération de police déclenchée du Louvre contre Coligny et ses amis tourne à l'émeute. Le peuple de Paris court sus aux huguenots, attiré par les richesses que ces ennemis d'hier étalent aux yeux de tous pour faire honneur à leur prince Henri. Le massacre de la Saint-Barthélémy, le 24 août 1572, et ceux qui suivent dans plusieurs grandes villes de province éliminent d'emblée plusieurs milliers de protestants et, parmi eux, ceux qui s’apprêtaient à partir pour les Pays-Bas.

3167 – [p. 343]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JcequejelisJcequejelis   29 novembre 2018
Née en 1533, Élisabeth [d'Angleterre] veut garder l'apparence d'une jeune fille et elle emploie pour y parvenir mille et un artifices qui coûtent cher. Les entreprises des corsaires viennent à point enrichir sa cassette dans laquelle s'engouffrent les dons des villes sous forme de bourses pleines d'or. Ainsi, l'argent d'Espagne et celui de l'Angleterre servent à parer la reine comme une idole. Elle possède deux mille robes et quatre-vingts perruques. Elle exige d'être adulée sans cesse. Les ambassadeurs doivent reconnaître qu'elle danse mieux et qu'elle est plus belle que nulle autre princesse. Ses propres ministres s'agenouillent avant de lui parler. Lorsque les dames ont sa faveur, elle sont admises à lui baiser les mains et les seins. Mais quand elle est en colère, ce qui lui arrive fréquemment, elle les frappe avec violence. Elle aime le spectacle brutal des combats de chiens et d'ours, ainsi que les jeux de mots grossiers. Comme Philippe II, elle fait torturer et brûler ceux qui n’adhèrent pas à la religion officielle, les papistes ou les anabaptistes mais le motif pour lesquels ils sont condamnés est politique : la reine les fait accuser de haute trahison.

3168 – [p. 430]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JcequejelisJcequejelis   30 novembre 2018
[1560] Philippe prend avec sa jeune femme [Élisabeth de Valois] la route de Tolède, où il va assister à la réunion des Cortès. En chemin, le couple fait son entrée à Madrid, où déjà le roi projette de s'installer dans l’ancien alcazar qu'il fait remettre en état. Partout « Isabelle de la Paix » fait la conquête de ses sujets. L'écho de cette séduction est amplifié dans Brantôme : « J'ai entendu dire que les gentilshommes espagnols n'osent pas la regarder de peur d'en tomber amoureux pour leur plus grand péril de rendre le roi jaloux. Les hommes d’église évitent aussi de porter leurs yeux sur elle par crainte de la tentation, car ils ne possèdent pas suffisamment de force pour dominer leur chair quand ils la regardent ».

3169 – [p. 180]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Video de Ivan Cloulas (2) Voir plusAjouter une vidéo

L'Italie ses dieux ses princes et ses hommes
Pour cette émission d'été consacrée à l' Italie, ses dieux, ses princes, ses hommes, Bernard PIVOT a réuni sur le plateau d' Apostrophes : Ivan CLOULAS, auteur de "Laurent le magnifique", Umberto ECO pour "le nom de la rose", Max Gallo "Garibaldi", Hector BIANCCHIOTTI à propos d' Alberto SAVINIO. -Ivan CLOULAS parle de Lorenzo de MEDICI dont il vient de rédiger la biographie ("Laurent le...
autres livres classés : histoire de l'espagneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
998 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre