AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782221501580
Éditeur : Robert Laffont (01/02/1974)
4.4/5   5 notes
Résumé :
Jean Clouzet, connu pour avoir publié plusieurs ouvrages sur des chanteurs auteurs compositeurs français, notamment Jacques Brel, n'hésite pas à la page 66 de son ouvrage consacré à Boris Vian à déclarer que ses romans plus poétiques que ses poèmes :
“brillent plus par leur intensité que par leur profondeur”
On ne glosera pas ici sur les mérites respectifs de l'intensité ou de la profondeur selon qu'il s'agit d poésie ou de prose, voire...
L'ou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
IreneAdler
  04 septembre 2012
Il y a longtemps (les années 60. C'est long dans le monde de l'édition) existait la collection "Poètes d'aujourd'hui" chez Seghers, un petit format carré. Avec des poètes connus, inconnus, tombés dans l'oubli, d'ici et d'ailleurs.
Et le numéro 150 : Boris Vian. Je ne doutais pas qu'il en fut, mais en 1966, ce n'était pas forcément aussi évident, ses différentes oeuvres ayant déclenchées quelques scandales. Même si chez les critiques les avis commençaient à changer 7 ans après sa mort.
Ce petit texte nous parle de Vian. Biographie succincte, il parle surtout du travail sur les mots, le langage, sur les textes. Pour les poèmes comme les romans, le théâtre et les chansons. Des logiques à l'oeuvre, celles que n'ont pas comprises les critiques et le public de la fin des années 1940. Son éclectisme et sa soif de connaissance inextinguible. Et son coeur fatigué avant l'heure. Il est venu trop tôt, parti trop tôt.
Un texte qui réhabilite Vian pour ses contemporains, en leur donnant à lire des textes de ce grand homme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
IreneAdlerIreneAdler   04 septembre 2012
Passionné de linguistique qu'il était, il refusa en toute circonstance l'illusion qui consiste à croire que nous ordonnons les mots alors que ce sont eux qui nous donnent des ordres lorsque nous relâchons notre surveillance.
Commenter  J’apprécie          30
IreneAdlerIreneAdler   04 septembre 2012
Illogique un univers où les chaises "Louis XV" deviennent "Louis XVI" en vieillissant ? Non, pas illogique, mais inhabituellement, anormalement logique.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
956 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre