AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791091549530
Éditeur : Artalys (24/10/2014)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 13 notes)
Résumé :
En l’espace d’un quart de seconde, ma vie avait basculé. J’avais tout perdu. Mes amis, mon amour, ma vie. Et la seule responsable dans cette histoire, c’était moi.

Je devais fuir maintenant et honorer la mémoire d’Aaron. Pour lui, j’allais survivre. Je devais tout recommencer depuis le début mais sans ce lien qui nous unissait, plus rien n’avait la même saveur. Plus rien n’avait d’intérêt.

C’est la mort dans l’âme et en laissant tout de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
celinerousselot
  21 octobre 2014
Je ne peux pas critiquer mon propre livre , mais voici les avis déjà donner a son sujet : Les reines de la nuit
http://lesreinesdelanuit.blogspot.fr/2014/10/reminiscence-t2-ressentiment-de-eloise.html
Avant tout, je tiens à remercier Eloïse pour la découverte en 'avant-première' de ce deuxième tome.
J'ai retrouvé avec plaisir Cassandre que nous avions quittée en plein désespoir suite à l'assassinat d'Aaron, son grand amour.
La voilà donc qui se retrouve aux États-Unis où, accueillie par Brandon, un ami d'Aaron (et pas n'importe lequel, je vous en laisse la surprise!!) va tenter peu à peu de se reconstruire soutenue également par Sylvie (une autre personne tout aussi surprenante ^^)
Et heureusement qu'elle peut compter sur eux [...]
5 ans passent et ce qui devait arriver arriva... Aaron la retrouve mais tout ne se passe pas très bien entre eux!! Les retrouvailles sont quelque peu mouvementées!!
Et comme si ce n'était pas suffisant, l'infâme, le machiavélique, le pourri, le monstrueux, le diabolique Yannick (vous avez remarqué que je ne l'aime pas du tout ^^) la retrouve également et n'a plus qu'une obsession : la capturer et la faire souffrir et pour ce faire, il n'hésite pas à s'en prendre à ce qu'elle tient le plus [...]
J'ai encore envie de vous dire plein de choses mais si je continue, je finirai par tout vous raconter ce qui n'est paaaaas bien!!
J'ai adoré ce tome. Il se lit assez rapidement, pas à cause de son nombre de pages un peu restreint (il y en aurait eu un peu plus, cela ne m'aurait posé aucun problème) mais surtout parce qu'on est tellement pris dans l'intrigue que l'on ne voit pas le temps passer.
de plus, l'histoire est racontée du point de vue des différents personnages : Aaron, Cassandre, Yannick... Et ce qui est bien c'est que l'on ne revit pas la même scène sous le regard des différents personnages, non, l'histoire, l'action continue à travers eux.
Et c'est avec une larme à l'oeil et le sourire (car cela se finit bien) que j'ai refermé ce dernier tome.
Si vous n'avez pas encore lu la chronique du T1, vous pouvez la retrouver ici



The small world of queen of reading
http://thesmallworldofqueenofreading.weebly.com/mes-chroniques/reminiscence-tome-2-ressentiment-deloise-clunet
Je tiens tout d'abord à remercier l'auteure et les Edition Artalys pour ce Service-Presse
Dubitative un jour, dubitative toujours. Lorsqu'Eloïse nous a proposé de lire son second tome en avant-première, j'ai accepté cette offre pour deux raisons :
Je n'avais pas tant accroché au précédent tome. Cassandra et l'histoire, ne m'avaient si subjuguée que cela.
Malgré un début chaotique, j'avais été quelque peu frustrée à la fin du tome 1, sans compter cette double inconnue concernant Aaron et les dons de Cassandra, si peu expliqués.
Dans ce second tome, on retrouve Cassandra, à sa descente d'avion à New-York ou elle fera la connaissance de Brandon qui lui révèlera un grand pan sur sa vie – passé, présent et futur - et sur ses dons.
Même si l'histoire est principalement axée sur Cassandra et ses dons, on va redécouvrir quelques personnes dont Yannick, lui si j'aurai pu lui arracher ses amygdales. Je l'aurai fait avec Grand plaisir. Mais contrairement, à Cassandra qui m'a complétement laissé de marbre, mon petit coup de coeur va à Daniel et Mary.
Une fois de plus la magie de cet univers, dans lequel on plonge assez rapidement, n'a pas tant capté mon attention. J'ai trouvé l'histoire assez prévisible, il m'a manqué ce petit quelque chose – dès le départ – pour vraiment apprécié cette duologie.
Enfin, petit roman qui clôture comme il se doit cette duologie et qui ravira les fans de la 1ere heure.


Notre passion, les livres :
https://www.facebook.com/180679115347424/photos/a.180942258654443.44338.180679115347424/697007773714553/?type=3&theater
Un 2ème tome très sympa, dans la continuité du 1er avec une héroïne qui a beaucoup mûri et à qu'il arrive des évènements assez surprenants. C'est un tome un peu plus sombre que le 1er mais ce n'est pas dérangeant au contraire. Seul petit hic, j'aurais aimé en savoir plus sur les vies antérieurs des personnages principaux.
C'est bien écrit, c'est fluide, c'est agréable lire, on passe un bon moment, une bonne lecture jeunesse.

Cathy Leveque
http://lecturebellacat.canalblog.com/archives/2014/09/30/30681927.html
Tout d'abord, je commence cet article en remerciant Eloïse Clunet pour m'avoir fait découvrir cette saga magnifique.
Dans le premier tome, l'auteur, Eloïse Clunet nous expose un brin de l'histoire mais c'est dans le tome 2 où tout se déroule réellement.
Nous retrouvons une Cassandre perdue, puis murie par l'épreuve de la vie. Avec certaines révélations sur elle-même qu'elle prend suffisamment bien. Ce qui pourrait surprendre mais qui ne dérange en rien pour le lecteur. J'ai plutôt été contente de ces magnifiques nouvelles.
Comment donner son avis sans spolier le livre ? Ca me parait impossible mais je vais essayer sans trop vous en dire.
Quand le méchant a réussi à retrouver la trace de Cassandre, j'ai prié pour que son coup ne se réalise pas mais l'auteur en avait décidé autrement et je ne lui en veux pas. Ça nous permet de voir un certain personnage sous un autre jour et de comprendre que ses actes n'étaient pas volontaires.
Une fin qui laisse perplexe mais l'épilogue résout tout.
Si je devais noter ce livre, ça serait un bon 17/20

La république des livres
http://larepubliquedeslivres.skyrock.com/3233191957-Reminiscence-tome-2-Ressentiment.html
Mon avis : J'avais lu avec plaisir le premier tome de cette saga. C'est donc tout naturellement que j'ai accepté de chroniquer le second tome de cette saga.

On retrouve Cassandre quelques heures après la fin du premier tome. Elle est bouleversée par la disparition de son âme soeur. Mais le danger plane toujours alors elle doit fuir et abandonner les personnes qui lui sont chère.

Cette histoire se déroule toujours dans un univers fantastique unique. Cassandre est menacée à cause d'une malédiction qui date de plusieurs siècles et elle fait tout pour se protéger de cette menace. Cette histoire mêle donc malédiction, dons surnaturels et magie.

On voit Cassandre évoluer pendant ce roman. Elle mûrit, devient femme et surtout en apprend beaucoup sur ces dons et leur origine. Cela m'a permis par la même occasion de comprendre d'où venait ces dons parce que c'était assez mystérieux pour moi dans le tome 1. C'est un personnage toujours aussi attachant. Sa relation avec Aaron est compliquée et cela donne un autre fil conducteur à cette histoire.

Les autres personnages sont aussi assez importants. le personnage de James m'a beaucoup plu, c'est un homme simple qui est prêt à beaucoup pour préserver ceux qu'il aime en particulier Cassandre, sa meilleure amie et Mary, sa fille.

Ce roman est donc une belle suite et fin de cette saga. C'est un récit que j'ai dévoré rapidement même si au début j'avais du mal avec tous les personnages parce que ça faisait quelques temps que j'avais lu le tome 1. Une livre à l'univers fantastique qui est prenant et que je vous invite à découvrir.


La Malle aux Livres
http://la-malle-aux-livres.jimdo.com/les-livres-c-est-par-ici/livres-d-elo%C3%AFse-clunet/ressentiment/
Ce que j'en ai pensé ;-)
Vu qu'Éloïse m'a fait l''immense honneur de me prendre dans sa team pour être bêta-lectrice, je peux d'ores et déjà vous mettre l'eau à la bouche !!!
Oui oui !!! C'est bien celà, l'eau à la bouche et bien d'autres choses encore ;-)

J'ai donc commencé à ingurgiter les 22 châpitres écrits et je peux vous annoncer que cet opus est nettement supérieur au premier volet ! L'attente semble sans doute longue pour certains mais croyez moi, ça en vaut la peine ;-)
Cette seconde partie est plus claire, plus concise, avec de nombreuses références que vous prendrez plaisir à remettre dans le temps. de délicieux parallèles nous font sourire et nous laisse imaginer que cela pourrait être la réalité...
Nous apprenons beaucoup de choses et surtout, on a des réponses !

Je ne saurais quoi rajouter de positif sur ce volume maintenant qu'il est fini et entre les mains de l'éditeur. J'ai littéralement adoré collaborer avec l'auteur dans cette aventure et je me délecte de cette finalité dans l'histoire de Cassandre, Aaron et tous les autres ;-)

Il y a une petite nouveauté, voire plusieurs, mais je ne vous en dis pas plus...A vous de le découvrir ou a redécouvrir ^^

Je vous invite vivement à vous le procurer. Il se lit facilement et rapidement grâce à la légèreté d'écriture d'Éloïse.

Marie Nel Lit
https://www.facebook.com/lecturesdemarienel/photos/a.1532691026945977.1073741828.1532688220279591/1533531980195215/?type=1&theater
MON AVIS :
On retrouve avec plaisir Cassandre. A la suite de la tragédie de la fin du tome 1, Pré-sentiment, elle doit s'éloigner de son ennemi, et malheureusement de ses amis. Elle part s'installer à New-York, complètement anéantie par la perte de son âme soeur, qui heureusement lui avait recommandé des personnes proches sur lesquelles elle va pouvoir s'appuyer et trouver de l'aide.
C'est difficile d'en dire plus sur l'histoire sans révéler des informations importantes, que l'on découvre très vite en commençant la lecture !
Ce tome est rempli de suspens et de rebondissements, je l'ai trouvé encore plus captivant que le premier ! Cassandre va vivre encore plein d'évènements très palpitants, la rendant heureuse ou angoissée. Elle va énormément évoluer, devenir vraiment femme et elle va apprendre beaucoup plus sur ses dons et leur origine. Elle va vivre encore des tragédies malheureusement mais de grands bonheurs. On vit ces sentiments avec elle grâce à l'écriture de l'auteure, dont le style s'est beaucoup amélioré depuis Pré-sentiment. Elle a su mettre beaucoup de rythme dans la lecture en faisant un châpitre par personnage, ce qui fait que je n'arrivais jamais à quitter l'histoire, voulant toujours en savoir plus !!
Tous les personnages de ce roman sont attachants, et tous très intéressants dans chacun de leur rôle. Et on est toujours transporté dans ce monde magique où le surnaturel côtoie le quotidien de chacun.
J'ai été très contente de pouvoir lire ce roman et j'en remercie l'auteure, je n'en ai fait qu'une bouchée!
Il est très agréable à lire et j'ai été déçue d'arriver déjà à la dernière page....
Je vous le recommande vivement, c'est un très agréable moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
gabrielleviszs
  25 octobre 2014
J'ai eut l'opportunité de parler de ce second tome avec Eloïse, avant cette lecture et je dois dire que les points dont j'ai abordé avec elle le sujet, étaient bien trouvés. Bien entendu, je ne pourrais dire ici ce que j'ai découvert, mais cela ne veut pas dire que je n'ai pas été surprise, au contraire, ce que j'avais trouvé était important, mais, mais, mais certains événements et positions des personnages m'ont étonnés. de très bonnes surprises, mais également de sacré point dont je n'aurais pas cru. L'auteur a du talent dans ce qui concerne le fait de dévoiler des choses sans laisser le moindre indice avant.
Cassandre a fui la France pour les Etats-Unis, suite à un drame, dont je tairai ici, pour ceux qui n'ont pas lu le premier tome. Son désespoir l'a rendu plus dure envers elle-même, plus solitaire également. Elle va faire plusieurs rencontres qui lui donneront le goût de continuer à vivre. Pour commencer, Brandon, un vieil ami d'Aaron qui sera un pilier pour elle. Cet homme va l'aider dans beaucoup de domaine. Je l'ai trouvé très patient, très calme et très protecteur également. Sylvie sera l'une de ces femmes qui connait les plantes, saura guider Cassandre dans certains de ces choix. Daniel est un personnage presque central. Ce jeune homme sera ce qui rattache la jeune femme à une vie plus souple, plus sereine, même s'il va se révéler surprenant. Daniel est ce qu'il peut y avoir de plus beau sur cette terre. Un dernier personnage du prénom de James que j'ai vraiment beaucoup apprécié. Ce père célibataire d'une petite Mary, l'un des voisins de Cassandre, ne cherche pas à être dans son lit. Il est simple, mais un défenseur des opprimés en quelque sorte. Sa fille est tout ce qui lui reste et fera tout pour lui assurer un bon avenir. Au contraire, ils s'entraident, sont de très bons amis. Elle peut compter sur lui et inversement et lorsqu'un personnage du premier tome refait surface, il sera présent pour l'aider à tenter de le repousser. Mais non, une fois que vous aurez lu, vous comprendrez vite ce que je viens de dire.
Cassandre a évolué, devenue une vraie femme. La femme-enfant a disparue, laissant place à des réactions plus mûres. Ses dons, sa véritable identité, ses origines, tout cela, elle va le découvrir au fur et à mesure que nous lisons les pages. de graves événements vont se produire, la forçant à se battre une nouvelle fois. J'ai beaucoup aimé cette partie de la bataille avec des protagonistes qui reviennent, n'hésitant pas à mettre en danger la vie d'enfants innocents. Avec ces scènes, ce tome est plus sombre, plus sournois également. Quelques tortures mentales et physiques en sont les maitres mots en ces instants et j'ai vraiment aimé lire ce qui se passait dans la tête de ces « méchants ».
A part les sauts dans le temps, je dois dire qu'il m'a manqué des éléments concernant certains personnages, tel Brandon, Sylvie, Hélène, enfin tous ceux qui font partie d'un certain « cercle ». Ils sont là, bien présents, mais leurs vies passées/antérieures m'ont manqué, même si nous avons de petits bouts. Entre la fin et l'épilogue, il y a quinze ans de différence, ce qui m'a énormément frustrée surtout au sujet de Daniel. Je trouve que certains points auraient pu être plus recherchés, plus approfondis, surtout que ce second tome fait à peine 170 pages, mais l'histoire générale m'a plu malgré tout. Sachez que cela ne m'a pas empêché d'avoir précommandé le livre en version papier ;) Oh, j'allais oublier : le fait d'avoir les points de vue de chacun des personnages est un vrai plaisir à lire, un véritable cadeau. Avoir des histoires dans l'histoire est un vrai bonheur, vous comprendrez vite en arrivant sur les événements mis en place. N'hésitez pas à venir en parler ici, je serais ravi d'avoir votre avis sur le sujet !
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/ressentiment-tome-2-eloise-clunet-a112954568

Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
JessSwann
  20 décembre 2014
Alors, contrairement à ce qu'avait anticipé l'auteure, j'ai préféré le premier tome... Je ne dis pas que celui ci est mauvais, mais je l'ai moins aimé le précédent pour plusieurs raisons. Déjà il se lit super vite (1H05 montre en main....). Ensuite, j'ai trouvé que tout était trop précipité dans ce tome. D'un coup, on apprend toute la vérité ( qui n'a rien à voir avec Cassandre et Hélène de Troie mdrrr, dommage) que l'héroïne avale sans sourciller (et apparemment aucun souci pour celui qui livre ainsi la vérité qu'il ne faut soi disant pas révéler...) Les réactions des personnages (ici on a les POV de Cassandre, Aaron, Helène et le grand méchant : je ne vous dis pas pour ne pas vous spoiler) ne m'ont pas semblées crédibles dans la grande majorité ( par exemple la rencontre entre James et Déborah, sérieux vu la situation, à la place de James je m'en foutrai comme de l'an 40 de cette bonne femme que je rencontre, idem sur le passage à la bijouterie où Cassandre le voit choisir des bijoux pour les femmes de sa vie... déjà c'est pas le moment encore une fois et en plus il connait Déborah depuis à peine quelques jours....) . Sur tout le côté des pensées du méchant... Là c'était un peu trop , trop dans la cruauté, trop dans la surenchère de la méchanceté... le personnage en devient caricatural. le personnage de Daniel est celui qui m'a le plus plu, ses réactions sont parfaites et il est attachant.
J'ai été déçue par la scène de bataille finale, après un premier tome qui prenait son temps, toute l'histoire est bouclée en deux paragraphes (non mais j'exagère mais bon...). C'est d'autant plus dommage que l'auteure se répète beaucoup beaucoup beaucoup dans les premiers chapitres (Cassandre et Aaron radotent....) et il y a pas mal de répétitions dans le texte (assez pour que je les remarque) ce qui l'alourdit... Un dernier mot sur les souvenirs des anciennes incarnations de Cassandre... j'ai vraiment trouvé ça too much ( même si c'était une jolie façon d'expliquer sa phobie du feu, j'aurais préféré que l'auteure n'utilise pas un personnage aussi connoté historiquement quand au second souvenir, j'ai trouvé ça un peu racoleur). J'ai aimé la fin de Daniel, les dernières pages par contre était-ce vraiment nécessaire de faire une fin où tout le monde est siiiiiiiiiiiii heureux ?
Ce que j'aime : la fin d'Hélène, le back ground qui lie les personnages entre eux, le petit Daniel.
Ce que j'ai moins aimé : trop de répétitions dans le texte, les flashbacks que j'ai trouvés malvenus, le radotage des personnages alors que certaines choses importantes sont expédiées, la relation entre James et Déborah aussi inutile que malvenue dans le récit.... Les réactions peu crédibles des personnages. L'obligation de la fin "nuage rose" pour tout le monde (mais ça c'est moi mdrrr). Oh et j'allais presque oublier... la couverture que je trouve juste... affreuse ( alors que celle du premier est superbe :()
En bref : Un second tome qui m'a laissée sur ma faim, j'aurais aimé voir une vraie bataille ! Les réactions des personnages ne m'ont pas du tout convaincue et je me suis parfois ennuyée... Cependant, j'ai aimé découvrir la vérité sur l'histoire de Cassandre et la fin de Daniel.
Ma note
5,5/10
Lien : http://jessswann.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
larepubliquedeslivres
  02 octobre 2014
J'avais lu avec plaisir le premier tome de cette saga. C'est donc tout naturellement que j'ai accepté de chroniquer le second tome de cette saga.

On retrouve Cassandre quelques heures après la fin du premier tome. Elle est bouleversée par la disparition de son âme soeur. Mais le danger plane toujours alors elle doit fuir et abandonner les personnes qui lui sont chère.

Cette histoire se déroule toujours dans un univers fantastique unique. Cassandre est menacée à cause d'une malédiction qui date de plusieurs siècles et elle fait tout pour se protéger de cette menace. Cette histoire mêle donc malédiction, dons surnaturels et magie.

On voit Cassandre évoluer pendant ce roman. Elle mûrit, devient femme et surtout en apprend beaucoup sur ces dons et leur origine. Cela m'a permis par la même occasion de comprendre d'où venait ces dons parce que c'était assez mystérieux pour moi dans le tome 1. C'est un personnage toujours aussi attachant. Sa relation avec Aaron est compliquée et cela donne un autre fil conducteur à cette histoire.

Les autres personnages sont aussi assez importants. le personnage de James m'a beaucoup plu, c'est un homme simple qui est prêt à beaucoup pour préserver ceux qu'il aime en particulier Cassandre, sa meilleure amie et Mary, sa fille.

Ce roman est donc une belle suite et fin de cette saga. C'est un récit que j'ai dévoré rapidement même si au début j'avais du mal avec tous les personnages parce que ça faisait quelques temps que j'avais lu le tome 1. Une livre à l'univers fantastique qui est prenant et que je vous invite à découvrir.
Lien : http://larepubliquedeslivres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
boulimiquedeslivres
  23 octobre 2016
À la fin du tome un, nous avions laissé Cassandre et Aaron en bien mauvaise posture, c'est pourquoi j'avais hâte de lire cette suite. Eh oui, toutes ces questions restées sans réponse et cette histoire d'amour mise à mal, deux bonnes raisons pour dévorer Ressentiment.
Une chose est sûre, la plume d'Éloise Clunet est toujours aussi agréable. Simplicité et fraicheur, voilà ce qui la caractérise parfaitement. le lecteur suit avidement jusqu'au bout les aventures de ces héros pas comme les autres. Ce tome se lit très vite, un peu trop d'ailleurs, c'est le point négatif de cette suite.

Mais ne vous inquiétez pas, mon ressentis (vous avez vu le jeu de mots) reste toute de même dans l'ensemble positif.

Rapidement, nous obtenons la plupart des réponses et nous comprenons que de tous les scénarios que nous avions envisagés aucun ne correspondait (enfin en ce qui me concerne en tout cas). Les surprises sont nombreuses et encore une fois les rebondissements s'enchainent. L'auteur a accentué les émotions. Nous avons beaucoup de larmes versées, mais la tendresse et l'humour viennent heureusement contrebalancer certains évènements tragiques.
La fin est encore surprenante et viens clore parfaitement cette duologie. Une question se pose, aurons nous droit à une suite?

Au niveau des personnages, nous retrouvons bien entendu Cassandre et Aaron, mais nous faisons aussi la connaissance de petits nouveaux comme Brandon, James et Mary et Daniel. Je ne vous dirais pas grand-chose sur eux dans le risque de spoiler, juste qu'ils ont tous un rôle important à jouer dans la bataille qui les oppose à la dangereuse Hélène.
Hélène, parlons-en justement. Elle m'a fait énormément de peine. Si dans le précédent tome, je l'ai détestée, ici je l'ai vu sous un autre jour: plus humaine.
Pour Cassandre, mon avis sur elle s'avère assez mitigé. Plus d'une fois, j'ai eu du mal à la cerner. Certaines de ses actions sont franchement puériles même s'il est facile de comprendre pourquoi elle agit ainsi.
Par contre, j'ai eu plus d'affinités avec Aaron. Si dans le premier tome , il m'apparaissait antipathique et froid, Éloise nous le montre sous un jour nouveau. Protecteur, aimant, mais aussi fragile. Résultat, c'est lui qui m'a le plus touchée.

L'intrigue reste intéressante, dans la continuité de Pré sentiment, toutefois, j'ai trouvé qu'elle manquait de développement. Pour moi, tout va un peu trop vite. J'aurai aimé en savoir plus sur leur véritable nature, j'aurai aimé des retrouvailles plus intenses et un combat final plus critique.

Pour résumé, je vous dirais que Ressentiment vous fera passer un moment de lecture agréable, mais risque de vous laisser un peu sur votre faim sur certains points.

Boulimique des livres


Lien : http://boulimiquedeslivres.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
celinerousselotcelinerousselot   21 octobre 2014
extrait non corrigé :
Chapitre 1

J'étais arrivée sur le tarmac de l'aéroport international John Fitzgerald Kennedy en fin de matinée et il faisait très froid. La neige tombait à gros flocons.
Avant de me rendre chez l’ami d' Aaron, j’étais allée sur Liberty Island au sud de Manhattan. Je voulais voir la Statue de la Liberté. Malgré le vent et la neige elle se tenait fière et droite. À l'image du courage dont j’allais devoir faire preuve pour commencer ma nouvelle vie. Elle était impressionnante. Après l’avoir observée un long moment, je pris mon courage à deux mains et je fis signe à un taxi pour aller au centre de la ville.
En voyant mon visage le chauffeur ne me demanda rien d’autre que l’adresse où je voulais me rendre. Il n’essaya pas de me faire parler, voyant que je pleurais déjà. Si je n’avais pas été dans un tel état émotionnel, il aurait très certainement aimé me faire sa visite touristique pour que je profite de la vue des grands magasins arborant encore leur décoration de Noël. Mais il eut le bon sens de ne pas le faire. Il me déposa devant un très vieux Pub animé.
En entrant dans le McSorley’s Old Ale House, j’eus l'impression, en franchissant les portes d'avoir utiliser une machine à remonter le temps. L'intérieur était tout en bois, des tables et des chaises identiques à celles que le bar offrait au dix-neuvième siècle et des photos sur les murs datant du début du vingtième siècle conféraient à ce lieu une atmosphère particulière dans une des villes les plus modernes du monde.
Les deux devises du Pub étaient affichées à l’intérieur : la première ‟ Soyez bon ou partez ”. Une mise en garde que je compris tout de suite. L’endroit semblait protégé par une barrière ne laissant entrer que des personnes à l’âme pure... La seconde, ‟ Nous étions là avant votre naissance ”. J’y voyais un clin d’œil à ma véritable nature. Je savais que je n’étais pas la seule. Mais je ne m’étais pas demandée où m’envoyait Aaron avant de lire cette phrase. Ces devises agissaient comme des talismans, des fourmillements me parcouraient le corps un instant.Je savais au fond de moi que le sort tentait de déceler mes intentions et ma nature profonde. C'était une sensation étrange, à la fois désagréable et troublante. Lorsque cela s'arrêta sans que j'en éprouve la moindre douleur, je sus que je pouvais m'aventurer dans l'établissement sans crainte. même si je trouvais étonnant, après la façon dont Aaron était mort, que je puisse y rester.
Le doute n’est pas permis, au moins je sais où je mets les pieds maintenant.
En m'installant dans un coin, j’aperçus des clients commander une bière et que le serveur leur apportait deux choppes. C'était étonnant mais après un moment d’observation, j'ai compris qu’il s’agissait d'une pratique habituelle en ce lieu. La bière était très mousseuse et pour ne pas spolier les client sur la quantité on leur versait deux verres. J’appris, en entendant une touriste lire son guide à haute voix, que ce Pub était l’un des plus vieux pub irlandais de New York, il avait reçu la visite de personnages illustres comme Abraham Lincoln, Théodore Roosevelt, le célèbre magicien Harry Houdini, le poète E. E. Cummings ou le romancier Gilbert Sorrentino. Les photos au mur retraçaient toutes ces vies passées, toute cette histoire... L’ambiance me plaisait. J’avais l'impression d’être à une autre époque.
Le patron du Pub, que je repérais rapidement parmi les employés de l’établissement, semblait être un irlandais taciturne, entre trente et quarante ans. C’était le genre d'homme dont le regard exprimait beaucoup de choses et au travers duquel on lisait une trop longue expérience de la vie ce qui était en contradiction avec son âge puisqu'il ne devait pas avoir plus de trente neuf ans.
Les clients qui essayaient de le faire parler, réussirent à lui faire raconter de belles histoires sur son établissement. Si je n'avais pas eu conscience de sa particularité, je me serais posée des questions. Comment pouvait-il connaître toutes ces anecdotes sur l’histoire de son établissement ? Mais voilà, je savais qu’il les avait vécues. Il était très attaché à ce pub et tout ce qui s’y était passé. Après tout, il l’avait créé et en était le propriétaire depuis toujours. Il utilisait très probablement la même technique qu’Aaron pour hériter de lui-même. Un bon coffre à la banque, un titre de propriété qu’il se léguait d'une vie à l’autre... et un gérant pour s’occuper des affaires quand il ne pouvait pas le faire...
Le patron avait eu un regard dans ma direction à mon arrivée. Il avait aperçu mon air étonné devant sa barrière de protection. J'avais donc été repérée aussitôt.
Pour la discrétion, on repassera.
Malgré tout, il s'occupa longuement de ses clients. Il observait de temps à autre mon comportement. Je m’étais installée à une table dans un coin. Il savait que je venais pour lui. Il aurait été étonnant en connaissant le nombre de pub irlandais que comptait la ville de New York de tomber par hasard sur celui dirigé par un ‟ esprit ancien ”.
J’aurais dû tenter d’améliorer mon apparence. Je ressemblais à un chat apeuré, trempé par la neige, mais je n’en avais pas la force. Après un moment, alors que le Pub commençait à se vider un peu, il déposa une assiette devant moi sans rien me demander. Voyant que je n’oserais pas parler la première, il s’assit face à moi et inclina la tête sur le côté. Après cinq longues minutes, je n’avais toujours pas prononcé un seul mot. Je tremblais comme une feuille malgré le chauffage. Cela faisait moins de 24h qu'Aaron était mort... Je me demandais si je serais a nouveau capable de m’exprimer un jour.
‟ Prends ton temps et mange. J’ai l'impression que tu n’as rien mangé depuis un moment. Il y a une chambre au-dessus du Pub qui est libre. Tu pourras t’y reposer cette nuit et on discutera demain si tu ne peux pas le faire avant. ”
Il m’ouvrait sa maison, sans rien me demander. À moi, celle qui étais responsable de la mort de son ami. Certes, il n’était pas au courant, mais cela ne m’empêchait pas de culpabiliser.
Je lui en serais éternellement reconnaissante. [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
celinerousselotcelinerousselot   21 octobre 2014
extrait non corrigé :

Chapitre 14
Cassandre,
J’avais fini par m’assoupir au premières lueur de l’aube, mais mon sommeil fût très agité. Les odeurs de la fumée et du bois brûlé avaient ravivé en moi mes peurs les plus profondes.

J’avais été capturé au cours du siège de Compiègne puis vendue par les Bourguignons aux Anglais, lesquels n'avaient eu qu'une hâte : me faire condamner par un tribunal ecclésiastique.

La veille de Noël, j’arrivais à Rouen et je fus enfermée au château du Bouvreuil, la forteresse de la ville, qui emprisonnait d’ordinaire des hommes. Pour l'occasion, une tour m’avait été réservée.

Quatre à cinq hommes veillaient sur moi à chaque instant. Je n’avais échappé au viol qu’en raison de la superstition des gardes. Ceux-ci étaient rebutés par l'idée de toucher une sorcière.

Le tribunal d'Église qui m’avait jugée, était présidé par Pierre Cauchon. Cet homme était un théologien respecté de l'Université de Paris, d'environ soixante ans. Il était entré au service du duc de Bourgogne, ce qui lui avait valu l'évêché de Beauvais.

Il paraissait désireux de se faire bien voir des Anglais, il arrangea le procès en hérésie et pour cela s'adjoignit le concours du frère dominicain Jean Le Maître, vicaire de l'inquisiteur en France. Cet homme m’avait terrifiée. Il manipulait chacune des personnes avec lesquelles il rentrait en contact et son regard me glaçait le sang. Il avait, à de nombreuses reprises, essayé de me faire avouer mon hérésie. Il était l'incarnation de Yannick à cette époque sans aucun doute. J'étais aujourd'hui capable de le reconnaître dans chacun de mes rêve concernant le passé.

En même temps ce n'est pas difficile, c'est toujours celui qui essaye de me capturer et de me tuer.

Le procès fut fréquemment suspendu et à plusieurs reprises, le très puissant cardinal de Winchester vint remplacer Cauchon à la tête du tribunal.

Les ecclésiastiques n’admettaient pas que Dieu ait pu s'adresser par-dessus leurs têtes à une fille du peuple. Ils dépêchèrent des enquêteurs à Domrémy mais les témoignages des habitants m’étaient si favorables qu'ils furent détruis. Ils me reprochèrent donc d'avoir revêtu des habits d'homme, en contradiction avec un précepte du Deutéronome, d'avoir voulu me suicider à Beaurevoir alors que je n’avais que essayais de m’évader et bien sûr d'avoir eu de fausses visions.

Lorsque l’on m’avait interrogée sur mon état de grâce, j’avais dû présenter mes visions comme provenant de message divin. Cela avait été la seule façon de recevoir l’oreille du roi et à propos de l’assassinat de Jean sans peur je leur répondis :

‟ Croyez-vous que votre roi a bien fait de tuer ou faire tuer Monseigneur de Bourgogne ?

– Ce fut grand dommage pour le royaume de France. Mais quelque chose qu’il y eût entre eux, Dieu m’a envoyée au secours du Roi de France. ”

Incapable de me faire fléchir et pressé d'en finir par le cardinal de Winchester que je savais manipuler par Jean Le Maître. l'évêque Cauchon précipita la procédure. Il me soumit à un réquisitoire de douze accusations que je niais en bloc. Il décida alors de me faire peur.

Je fus traînée, un soir de mai, au cimetière de l'abbatiale de Saint-Ouen où l’on avait préparé un bûcher. Sur une estrade se tenait le cardinal de Winchester. Le bourreau y était lui aussi. On me menaça de torture et on me montra les instruments. Puis l'évêque Cauchon lut l'acte d'accusation par lequel il me livra au bras du bourreau afin que je sois brûlée. Mais il m’avait fait savoir aussi que, si je me rétractais et si je renonçais à mes habits d'homme, elle (je ?) serais confiée à l'Église et échapperais à la mort.

Mais, le prédicateur Guillaume Evrard eut la maladresse de s'en prendre à mon Roi.

‟ Ton roi est hérétique et schismatique ! Me dit-il.

– J'ose bien vous dire et vous jurer sur ma vie que c'est le plus noble chrétien de tous les chrétiens, celui qui aime le mieux la foi et l'Église. Il n'est pas tel que vous le dites ”

Ma réponse fut malheureuse, mais je plaçais l’honneur de mon roi au-dessus de ma propre vie.

J’étais épuisée, je finis par signer un document par lequel j’acceptais de me soumettre à l'Église et de reprendre mes habits de femme. La sentence de mort fût alors commuée en un emprisonnement à vie.

Alors que les anglais qui auraient voulu une exécution rapide, il me virent rejoindre ma cellule. Les soldats menacèrent de s'en prendre aux juges et à l'évêque... Mais, une fois encore, mon ennemi agit dans l’ombre et quelques jours plus tard, m'étant fait dérober mes vêtements et craignant pour ma vertu, j'avais dû reprendre des habits d'homme afin de ne pas rester dévêtue. J’avais conscience qu’en agissant ainsi j’allais être cette fois condamnée au bûcher pour être retombée dans l'hérésie.

Le jour de mon exécution, Jean Le Maître avait fait en sorte que mon supplice soit le plus cruel possible. Vêtue d'une robe soufrée destinée à me faire brûler plus vite et coiffée d'une mitre sur laquelle étaient écrits des mots infamants, je fus conduite sur le lieu de mon supplice. Le bûcher avait était préparé de façon à ce qu’il soit trop élevé et que le bourreau ne puisse pas m’étrangler avant que les flammes ne m'atteignent.

Winchester réclama un ultime aveu, et l'évêque Cauchon s'approcha des flammes mais ce ne fut que pour m'entendre lui dire.

‟ Évêque, je meurs par vous ! Que j'aie bien fait, que j'aie mal fait, mon Roi n'y est pour rien ! ” [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
gabrielleviszsgabrielleviszs   25 octobre 2014
« Bien le bonjour à vous aussi ! dit-il tout sourire.
— Bonjour, bien dormi ?
— Oui, très bien, vous avez une literie du tonnerre, je me suis endormi aussitôt couché. Il faut dire qu’avec Cassandre, nous n’avons pas souvent eu un aussi bon lit. L’avantage d’être riche, j’imagine. Mais bon, nous avons au moins le plaisir d’avoir une belle petite famille dans notre petit appartement.
— Si vous préférez dormir, c’est votre affaire. Personnellement, je préfère d’autres occupations dans un lit », répondis-je en ne quittant pas Cassandre des yeux.
Celle-ci s’empourpra aussitôt au souvenir de la nuit que nous venions de passer ensemble et en imaginant celles qui allaient suivre. Mon humeur se mua instantanément. Laissant mes inquiétudes de côté, je me dirigeai vers elle pour l’embrasser tout en rivant mon regard sur celui de James afin de faire passer le message.
« Je sais la vérité, inutile de jouer la comédie plus longtemps. »
À ma grande surprise, il renversa la tête en arrière dans un fou rire irrépressible.
« O.K. mon vieux, ça c’est une façon de marquer son territoire. J’espère que tu ne nous en voudras pas pour le petit tour que nous t’avons joué, mais elle était si nerveuse à l’idée de t’avoir retrouvé que je n’ai pas pu lui refuser de me prêter à sa petite comédie.
— J’avoue que j’ai été tenté de te faire ravaler ton sourire deux ou trois fois, mais je sais qu’on peut difficilement lui refuser quoi que ce soit. »
Cassandre assistait à notre échange les yeux écarquillés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : malédictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Du classique au contemporain, en passant par les contes

Qui est le fidèle compagnon de Sherlock Holmes ?

Folamour
House
Fuentes
Watson

10 questions
28 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre