AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Roxane Azimi (Traducteur)
EAN : 9782266307642
480 pages
Éditeur : Pocket (15/10/2020)
  Existe en édition audio
3.93/5   404 notes
Résumé :
Votre fille a fugué avec un garçon peu fréquentable. Vous ne l'avez pas vue depuis six mois. Et là, vous la retrouvez dans Central Park jouant de la guitare. Mais ce n'est plus la jeune fille pétillante que vous avez élevée. Vous l'approchez et lui demandez de rentrer à la maison. Elle se met à courir. Vous la suivez. Quel autre choix avez-vous ? Bienvenue dans l'enfer de Simon ...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (124) Voir plus Ajouter une critique
3,93

sur 404 notes

petitsoleil
  05 mai 2019
Mon premier polar/thriller de Harlan Coben.
Intéressant, malgré quelques longueurs le suspense est bien présent, le rythme s'accélère, et on veut comprendre comment / quand la série de meurtres va enfin s'arrêter ...
Un polar assez violent, mais aux thèmes bien exploités : drogues, gangs, mais aussi sectes et emprise, secrets de famille ...
L'intrigue commence avec une famille presque idéale, puis le vernis se craquelle rapidement, on comprend que Simon et sa famille vivent dans la tension depuis le départ de la fille aînée, Paige.
On va ensuite découvrir et explorer l'envers du "rêve américain" ... en suivant Ash et Dee Dee, un duo de tueurs qui avait d'abord commencé par être balloté dans bien des familles d'accueil, malmenés, exploités, paumés ...
Un thriller à dévorer
Commenter  J’apprécie          445
Eve-Yeshe
  02 décembre 2019
Simon Greene est à la recherche de sa fille Paige, toxicomane notoire qui a déjà tenté de suivre une cure de désintoxication, d'où son petit ami Aaron s'est empressé de la faire sortir.
Simon s'obstine à la chercher encore et encore alors que sa femme a décidé de ne plus en entendre parler : on ne peut pas obliger quelqu'un à faire une cure de désintoxication alors qu'il n'est pas motivé du tout pour s'en sortir.
Un jour, il tombe sur Paige, junkie à fond qui fait la manche, la guitare à la main, dans Central Park. Il veut l'emmener illico presto mais le cher Aaron veille au grain. Altercation violente, filmée et diffusée tout aussi illico sur les réseaux sociaux.
Lorsque le corps d'Aaron est retrouvé, victime d'un meurtre, tout accuse Simon qui doit prouver qu'il n'y est pour rien tout en voulant retrouver sa fille qui a mystérieusement disparu.
Il va ainsi déclencher toute une série de meurtres bizarres, avec deux « maffieux » qui sèment la terreur sur leur passage.
Un roman passionnant où Harlan Coben nous entraîne dans les bas-fonds de l'Amérique : drogues, sectes, les gangs, règlements de compte, influence des réseaux sociaux, en passant par la génétique et ses dérives.
J'ai lu ce thriller en apnée, tournant les pages avec avidité, l'auteur ayant bien réussi à me prendre dans ses filets, pour que je lâche plus ma liseuse…. et, cerise sur le couteau je ne m'attendais pas du tout à la la fin.
Je ne suis pas une inconditionnelle de Harlan Coben que j'ai découvert il y a quelques années avec « Ne le dis à personne » puis « Tu me manques » un peu plus tard. C'est donc le troisième roman que je lis et je dois reconnaître que cela a marché une fois de plus.
Un grand merci à NetGalley et aux éditions Belfond qui ont bien voulu me faire confiance pour cette lecture.
#HarlanCoben #NetGalleyFrance
Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
ladesiderienne
  26 septembre 2019
Un très bon cru que ce dernier titre d'Harlan Coben. Il est vrai que je suis plutôt fan de ses polars depuis le début, même si j'ai parfois trouvé que ces derniers temps, il peinait à se renouveler. C'est chose faite avec "Ne t'enfuis plus", bon d'accord, pour le titre, on pouvait faire mieux...
L'auteur y explore les liens familiaux et leurs secrets, leur force aussi : jusqu'où peuvent aller des parents pour récupérer leur fille tombée dans l'enfer de la drogue ? Il ne fait pas dans la demie-mesure et confronte le lecteur à la violence des trafiquants, à la froideur du tueur à gages et à l'embrigadement des sectes. Harlan Coben construit une intrigue aussi tortueuse qu'addictive en surfant sur la montée en puissance des sites spécialisés en recherches généalogiques grâce aux tests ADN. Fidèle à lui-même, les chapitres sont courts pour maintenir le rythme et il faut reconnaître qu'il maîtrise parfaitement l'art du cliffhanger. On a au départ, l'impression que ça part un peu dans tous les sens mais évidemment le puzzle s'assemble parfaitement à la fin. Seul petit bémol, beaucoup de personnages à mémoriser. L'escalade de rebondissements dans les dernières pages ne m'a pas gênée, contrairement à certains. Dans les polars, plus que la vraisemblance, je recherche le plaisir de la lecture immédiat, sachant bien qu'en général, ce genre de lecture ne reste pas longtemps dans les annales de ma mémoire.
Pour moi, un 18/20 tout à fait mérité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Dupuisalex
  10 novembre 2019
Voici quelques mois , que Paige s est enfuie avec un junkie, Aaron Corval. Lorsque son père,Simon la croise en train de faire la manche dans Central Park, Il n'a qu'une idée. La ramener à la maison et l'arracher de l'emprise de la drogue et de son compagnon, malgré l'accord fait avec sa femme.
Mais rien n'est simple, lorsque Simon interpelle sa fille, celle ci s'enfuit. Aaron agresse le père. le rixe est filmé et fait tabac sur le net . Quelques jours plus tard, Paige disparaît, Aaron est tué.
Un père inquiet est prêt à tout pour retrouvé sa fille , mais à tirer certains files, des secrets se démêlent et attirent certaines personnes qui ont beaucoup à perdre.
Ne t'enfuis pas d'Harlan Coben
Thriller où la famille, les secret, l'addiction et bien d autres sujets sont mis en avant.
Page Turner plutôt simple et quelques peu violent. Très bonne intrigue mais quelque peu déçu par le chemin final de l'histoire. J ai eu l'impression que le chemin de la facilité a été choisi.
Commenter  J’apprécie          251
spleen
  09 octobre 2019
Lorsqu'on demande à Harlan Coben ce qui le motive quand il écrit, il répond avec un petit air malicieux qu'il cherche à voler le sommeil de ses lecteurs ... Avec Ne t'enfuis plus, le contrat est effectivement rempli car dès que l'on commence ce roman , on n'a de cesse de tourner les pages pour connaitre la suite, un page -turner si on veut employer cet anglicisme !
Simon Greene reconnait avec stupeur et consternation , sa fille , Paige, en croisant à Central Park cette jeune junkie grattant une guitare pour se faire un peu d'argent .
Paige a quitté la maison depuis plusieurs mois en suivant un "mauvais garçon" et plongeant ainsi dans le milieu de la drogue . Sans nouvelles d'elle, Simon la cherche sans relâche . Lorsque le copain de Paige est retrouvé mort, Simon est soupçonné ainsi que sa fille de l'avoir assassiné .
Plusieurs thèmes s'entrecroisent dans ce roman palpitant : celui de la famille avec ses secrets même si on croit tout savoir de son conjoint ou de ses enfants , celui de la drogue avec la difficulté de s'en sortir, celui des sectes avec l'emprise des gourous , physique, sexuelle et financière et aussi quelque chose de nouveau que Harlan Coben introduit ici avec pertinence , celui des tests génétiques que l'on peut pratiquer facilement maintenant et dont les résultats peuvent induire des conséquences insoupçonnées jusqu'à présent avec la découverte de filiation : une facilité pour ceux qui sont à la recherche de leurs origines mais aussi un piège lorsque l'on pensait cacher ses secrets .
Il y a bien quelques minuscules longueurs mais dans l'ensemble l'intrigue est assez palpitante , même si j'ai un peu grimacé au moment de la chute , comme souvent ...
Je remercie NetGalley et les Editions Belfond Noir pour cet excellent et insomniant moment de lecture !
#HarlanCoben #NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171


critiques presse (1)
LeSoir   21 octobre 2019
L’auteur américain explore une nouvelle fois ses angoisses de père mais aussi l’univers des réseaux sociaux et des sectes avec une série de beaux personnages féminins.
Lire la critique sur le site : LeSoir
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
AntyryiaAntyryia   24 mars 2019
On peut toujours se moquer, arguer que l’argent ne fait pas le bonheur... sauf que ce n’est pas vrai. L’argent est ce qui nous rapproche le plus de cet idéal impalpable qu’on appelle le bonheur. Il diminue le stress. Il permet une meilleure éducation, une meilleure alimentation, de meilleurs soins... une certaine forme de tranquillité d’esprit. L’argent est source de confort et de liberté. L’argent vous offre des expériences et des commodités, mais par-dessus tout, l’argent vous procure du temps, une valeur que Simon plaçait au même rang que la famille et la santé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
ladesiderienneladesiderienne   24 septembre 2019
- Je récapitule : un petit garçon céleste, qui est son propre père, naît d'une vierge mariée. Puis le père du garçon - qui n'est autre que lui-même - le torture et le tue. Sauf qu'il revient d'entre les morts genre zombie, et si tu manges sa chair qui est comme une gaufrette et bois le vin qui est son sang, et si tu promets de lui baiser le cul, il fera sortir tout le mal de toi...
- Dee Dee...
- Attends, le meilleur reste à venir. La cause de tout le mal sur la terre... tu te souviens de ça, Ash ?
Il préféra ne pas répondre.
- Non ? Alors tu vas adorer. Le mal existe parce qu'une pétasse écervelée, qui a commencé sa vie sous forme de côtelette, s'est laissé convaincre de mordre dans un fruit blet par un reptile qui parle.
Dee Dee frappa dans ses mains et se laissa retomber sur son siège en riant.
- Tu veux que je continue ? La mer qui recule, les prophètes qui montent au ciel sur le dos d'un animal, Abraham qui refile sa femme au pharaon. Et ceux d'aujourd'hui, tous ces "saints" hommes qui vivent dans des palais à Rome au milieu de peintures érotiques et portent des tenues à faire rougir une drag-queen ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
AntyryiaAntyryia   16 avril 2019
Mais que sait-on de ce qui se passe derrière une belle façade, le sourire des parents, la mine épanouie des enfants ? On a zéro idée de ce qu’il y a derrière une porte close, peut-être la colère, peut-être la maltraitance, des rêves brisés et des espoirs morts-nés.
Commenter  J’apprécie          210
ladesiderienneladesiderienne   23 septembre 2019
- Et vous n'êtes pas ressorti ?
Simon réfléchit une fraction de seconde.
- Si, deux fois.
- Pour aller où ?
- Au parc.
- A quelle heure ?
- A sept et à dix heures du soir. Je suis allé promener le chien.
- Sympa. C'est quoi comme chien ?
- Un bichon havanais. Elle s'appelle Laszlo.
- Mais Lazslo, c'est un prénom masculin, non ?
Simon hocha la tête. Ils avaient eu Lazslo pour les six ans de Sam. C'est lui qui avait insisté pour lui donner ce nom, indépendamment du sexe du chiot. C'était de l'histoire ancienne, mais malgré les promesses de Sam et de ses deux sœurs, le seul membre qui s'occupait du chien, c'était celui qui n'en avait pas voulu au départ.
Rien d'étonnant à cela : Simon était tombé fou amoureux de Lazslo. Il aimait leurs promenades, surtout quand il rentrait le soir et que la chienne l'accueillait à la porte comme on accueille un prisonnier de guerre sur le tarmac de l'aéroport avant de le traîner joyeusement au parc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   07 avril 2019
– Si je lui donnais de l’argent pour la faire taire ?
Et la fille ricana :
– C’est John Lennon qu’on assassine une seconde fois.
Certains passants jetaient des pièces dans l’étui de la guitare, mais la plupart restaient à distance ou s’écartaient en grimaçant, comme s’ils avaient capté des effluves peu ragoûtants.
Simon, lui, écoutait de toutes ses oreilles. Espérant trouver un semblant de beauté dans la mélodie, la chanson, les paroles, l’interprétation.
C’est à peine s’il remarquait les touristes, leurs guides, l’homme sans chemise (hélas) qui vendait des bouteilles d’eau à un dollar, ou le gringalet avec un bouc qui racontait des blagues pour un dollar (« Promo du jour : 6 blagues pour 5 dollars »). Il ne vit pas non plus la vieille Asiatique qui brûlait de l’encens en guise de vague hommage à John Lennon, ni les joggeurs, ni les gens sortis promener leurs chiens, ni ceux qui se faisaient bronzer sur la pelouse.
Mais il n’y avait aucune beauté dans la musique. Aucune.
Simon fixait des yeux la mendiante qui massacrait l’héritage de John Lennon. Les cheveux emmêlés, les joues creuses, elle était maigre comme un clou, sale, en haillons, cassée, perdue, sans toit ni loi.
C’était aussi sa fille Paige.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Harlan Coben (74) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Harlan Coben
Innocent | Bande-annonce officielle VF | Netflix France
autres livres classés : thrillerVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Harlan Coben, presque...

Ne le ... à personne ?

dis
donne

5 questions
355 lecteurs ont répondu
Thème : Harlan CobenCréer un quiz sur ce livre

.. ..