AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Martine Leconte (Traducteur)
ISBN : 2266143050
Éditeur : Pocket (09/09/2004)

Note moyenne : 3.51/5 (sur 582 notes)
Résumé :
Sale temps pour l'agent sportif Myron Bolitar. Ex-champion de basket, ex-agent du FBI, il est pourtant habitué aux coups durs. Sauf que là, c'est vraiment tordu : son poulain, le prometteur Christian Steele, est sous le choc. Il vient de recevoir par la poste une revue porno dans laquelle son ancienne petite amie Kathy pose langoureusement dans le plus simple appareil. Problème : Kathy, mystérieusement disparue depuis des mois, est aujourd'hui considérée comme morte... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (43) Voir plus Ajouter une critique
carre
  21 juillet 2014
Myron Bolitar est un personnage récurrent chez le natif de Newark et on le retrouve souvent avec plaisir car il manie efficacité et un sens de la dérision et un humour bienvenus. Devenu agent de sportifs, il se mue de tant à autre en privé avec son pote Win.
En tentant d'aider l'un de ces poulains, il croise la route d'une ex petite amie. Quand les histoires de coeur se mêlent à celles du boulot ... les emmerdes ne sont pas loin. Mais Bolitar et son créateur ont plus d'un tour de leur sac.
Coben déroule son intrigue en bon artisan, ces dialogues bien ficelés ajoutant au plaisir de lecture. Son Myron est sympathique et l'alliance avec son pote Win plutôt bien vu.
« Rupture de contrat » réussit sans peine à mener sa barque et à nous tenir en haleine. Pas du top niveau bien sur, mais ça tient plutôt bien la route. Coben fait le boulot avec sérieux, idéal pour les vacances.
Commenter  J’apprécie          410
Didier_Tr
  31 juillet 2016
La raison originelle de mon inscription à Babelio réside dans le fait de m'éviter d'acheter deux fois le même livre, ce qui avait tendance à arriver, l'âge sans doute... Avant d'acheter ce livre d'occasion, j'ai donc vérifié que je ne l'avais pas dans ma liste. Tout ça pour dire que tout au long de ce livre, et jusqu'à la fin, je me suis demandé si je l'avais lu ou non. Au moment de rédiger cette critique, je pense que oui, et que je l'avais emprunté à la bibliothèque, quelques années après le succès de "ne le dis à personne". Mais avec Harlan Coben, pour me dédouaner, ou me rassurer, on peut parfois légitimement se demander si on ne lit pas toujours la même histoire.
"Rupture de contrat" est donc le premier ouvrage de la série "Myron Bolitar", ex-futur-star du basket pro américain, reconverti en agent de joueurs, suite à une très grave blessure. le voilà à la recherche d'une disparue, soeur de son ex girl friend. Est-elle morte ou non ?
On trouve dans le lancement de la série tout ce qui va en faire le charme : un héros sympa, qui n'a pas froid aux yeux, son pote de toujours, dangereux, et une kyrielle de personnages secondaires, que l'on va croiser de ci de là dans la série. Tout ceci dans le New Jersey, à deux pas de la grosse pomme.
Noter aussi qu'on retrouve certains de ces personnages dans les "one shot" du même auteur, qui semble avoir choisi la France pour ses adaptations cinématographiques ou séries, avec un certain succès.
C'est solide, bien écrit, de l'humour, et on retombe toujours sur ses pieds !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
cathy13600
  03 juin 2017
Et de six !
Après :
- A découvert
- Ne le dis à personne
- Une chance de trop
- Sans un adieu
- Disparu à jamais,
« Rupture de contrat » vient s'ajouter aux thrillers lus d'Harlan Coben.
Celles ou ceux qui me lisent habituellement, connaissent mon affection pour cet auteur.
Apprécier ne signifie pas, pour autant, adorer toute sa bibliographie.
Pourquoi dire cela ? Simplement parce que même si j'ai aimé ces quelques heures passées en compagnie de Monsieur Bolitar et de ses comparses, ce bouquin est un cran au-dessous des précédents.
C'est la raison pour laquelle, je lui ai seulement attribué trois étoiles sur cinq.
Très légère déception ! Snif, snif !
Au fil de ma critique, j'espère jeter les bases d'un cadre vous permettant de vous faire votre propre opinion.
Dans ce premier volet, on pénètre dans un monde qui me fascine, à savoir celui du sport.
Nous découvrons Myron Bolitar, personnage éponyme de la série de dix romans, reconverti comme manager sportif après avoir été basketteur dans la NBA – National Basket Association – puis avocat (sans jamais exercer) et enfin agent spécial du FBI.
Entre négociations et autres signatures de contrat, notre protagoniste réendosse son costume d'enquêteur quand la situation d'un de ses poulains l'exige.
Lorsque Christian Steele, sa dernière « pépite », future star du football américain, l'appelle car il vient de recevoir, sous pli anonyme, une revue pornographique dans laquelle est publiée une photo nue de son ex-petite amie, Kathy, disparue mystérieusement… dix-huit mois plus tôt, notre cher Myron se voit contraint d'investiguer.
Commence alors avec l'aide de son ami Windsor Horne Lockwood III dit « Win », un richissime héritier rencontré lors de ses études de droit, une chasse aux indices pour tenter d'élucider cette énigme.
A quoi vont-ils être confrontés ? Que vont-ils découvrir ? Parviendront-ils à leurs fins ?
Je vous invite à trouver les réponses par vous-même en entamant cette lecture.
Comme d'ordinaire, les ingrédients qui font le succès de l'écrivain sont présent ; à savoir :
• Une disparition mystérieuse
• Des personnages attachants
• Des renversements de situation
• Des évènements improbables
• Un dénouement imprévisible
Je ne m'attarde pas sur la disparition au risque de trop en dire.
Par contre, arrêtons nous sur les acteurs :
M. Cohen est certainement le plus habile pour créer des individus complexes, pittoresques et sympathiques.
Sa représentation de Myron comme un être consciencieux, intègre, sarcastique, intelligent, sentimental et plein d'humour m'a charmée.
J'ai eu un faible pour Win, ce célibataire, fidèle en amitié, limite sociopathe, qui ne se prend pas « la tête » et qui n'hésite pas à se salir les mains pour porter secours à son acolyte.
Ce duo est délicieux tout simplement.
La volonté d'Esperanza qui concilie job et études de droit m'a plu.
Jessica, quant à elle, est touchante. Sa relation avec notre héros va dans le bon sens.
Ecriture simple, à la portée de tous.
Les dialogues sont excellents, de notre époque.
Cette intrigue est intéressante à suivre, bien rythmée. Je ne me suis pas ennuyée, mais je ne l'ai pas trouvée suffisamment développée.
Certes, les rebondissements sont présents mais pas assez, à mon goût. Je suis habituée à mieux avec cet auteur.
Je pense que le dénouement aurait mérité plus d'approfondissement. La raison pour laquelle le coupable a agi est survolée. Dommage !
Pour ma part, je classerai cette oeuvre dans la catégorie polar et non thriller.
Mon conseil : Roman policier à lire même s'il n'est pas à la hauteur d'autres bouquins de H.B.
Pourquoi le lire ? Parce ce que dès qu'on a le nez dedans, on ne peut le lâcher avant la fin et surtout l'épilogue n'arrive que dans les cinq dernières pages environ.
Petit plus, non négligeable : Les opus de cette série peuvent être lus dans n'importe quel ordre car les histoires sont indépendantes les unes des autres.




Lien : https://fr.pinterest.com/pin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
goodgarn
  01 janvier 2013
Tout d'abord, je voudrais remercier HEUREUSE de m'avoir aiguillé sur cette série de Myron Bolitar.
le rythme est plus soutenu qu'" une chance de trop', et les évenements s'enchaînent rapidement.
Les personnages ont un charisme descriptif beaucoup plus marqué, et des caractéres profilés pour le polar.
Les traits d'humour du personnage principal ajoute un petit piquant supplémentaire, favorisant la lecture de ce thriller.
Je ne résumes point l'aventure de ce roman, car pour mon point de vue,
un bon policier ne se raconte pas, il se lit...
Commenter  J’apprécie          150
thedoc
  30 novembre 2015
Myron Bolitar, ancien agent du FBI et également ex champion de basket, a changé de métier. Il est désormais agent sportif et veille à négocier les meilleurs contrats pour ses clients. Le dernier en date, Christian Steele, un joueur de football américain, le contacte un jour paniqué. Il a reçu par la poste un magazine coquin où son ex-petite amie Kathy Culver apparaît en tenue d’Eve. Or, Kathy a disparu depuis dix-huit mois dans des circonstances obscures. Accompagné de Win, son inséparable acolyte spécialiste en sports de combat, Myron va tenter de dénouer les fils du passé pour comprendre les événements présents, tout en protégeant les intérêts de son jeune poulain. Cette enquête va également lui permettre de croiser à nouveau le chemin du grand amour de sa vie, Jessica Culver.
Sans être une fan d’Harlan Coben, j’avoue que ses romans savent vous tenir en haleine et que l’auteur maîtrise les ficelles des bons polars. « Rupture de contrat » est le premier volet des enquêtes de l’agent sportif Myron Bolitar où l’on découvre des personnages attachants et qui ne manquent pas d’humour.
Myron tout d’abord, sorte d’héros moderne, est un homme avec toutes ses qualités et ses défauts. Vivant toujours chez sa mère, c’est également un amoureux transi qui n’a d’yeux que pour sa belle Jessica. A côté de cet aspect « bon gars », Myron est un agent sportif au sens des affaires aiguisé, qui se dévoue corps et âme pour aider ses amis et qui cultive l’autodérision. A ses côtés, Windsor Horne Lockwood, IIIème du nom, autrement dit Win, est l’ami que tout le monde rêve d’avoir … ou pas: totalement incontrôlable, plein aux as, fort comme un lion et d’une fidélité indéfectible. Même sa prétention apparaît chez lui comme une qualité supplémentaire. Les personnages qui les entourent, s’ils sont parfois un peu caricaturaux, sont du même acabit et ne déçoivent pas.
Voilà, avec cette galerie, on est parti pour un bon polar. L’intrigue en elle-même n’est pas spectaculaire mais tout tient dans le rythme endiablé du récit, des nombreux dialogues et un style vif. Pour ma part, non-adepte des milieux sportifs, j’ai découvert sans aucun ennui l’univers impitoyable des agents sportifs et des sportifs payés à coup de gros sous. Et j’ai tout compris !
Voici donc une bonne lecture qui nous incite à découvrir la suite des aventures de Myron Bolitar.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
goodgarngoodgarn   27 décembre 2012
La plupart du temps, ça marche comme ça : il y a un petit gars très doué au lycée, l'entraîneur le remarque. Il obtient une bourse à l'université, tout baigne. Mais il n'est pas aussi brillant qu'on le croyait et tout s'écroule. Car ce monde est impitoyable. T'es le meilleur ou t'es rien du tout. Quelques-uns, bien sûr, sortiront du lot. Mais à quel prix ?
Manipulés, exploités, dopés, ils oseront regarder le soleil dans les yeux... et se retrouveront aveugles.
Les autres, qui ont suivi leur petit bonhomme de chemin, resteront à l'arrière du peloton, passant d'amateur à pro, mais sans grand espoir. Quel monde étrange et cruel, songeait Jessica. Quelle bande de masochistes !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
goodgarngoodgarn   29 décembre 2012
Le kiosque à journaux ! Win se payait une petite crise de nostalgie. L'expression évoquait pour lui l'époque où toutes les rues, tous les carrefours de toutes les petites villes se ressemblaient. L'époque où les gens s'inventaient des histoires d'extraterrestres pour échapper à l'ennui de l'Amérique profonde. Le kiosque était le point de ralliement de la vie communautaire. On y trouvait des barres chocolatées, des quotidiens, des cartes postales- et des revues de cul. Les adolescents boutonneux pouvaient s'acheter un Mars et se rincer l'oeil en douce.Aujourd'hui, la pornographie était devenue une spécialité du pays. D'un genre qui faisait passer Penthouse pour une publication pour jeunes filles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Milka2bMilka2b   27 août 2013
Esperanza apparut à la porte, l'air toujours aussi renfrognée.
—  Otto Burke est en conférence, annonça-t-elle.
— Alors, essayez Larry Hanson.
Elle tendit un café à Jessica, se fendit d'un sourire crispé et sortit de la pièce. Jessica considéra son gobelet d'un œil méfiant.
—  Tu crois qu'elle a craché dedans ?
—  Probablement.
Elle posa le gobelet sur une table basse.
— J'avais l'intention de réduire la caféine, de toute façon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
PenelopePenelope   04 décembre 2010
Le Moustachu sourit, fier de lui. Borsalino resta de marbre. Il leva son arme, visa le dos de Myron. D'instinct, celui-ci fit volte-face. Cinq mètres les séparaient et Myron était acculé, dos au mur. La plus proche fenêtre se trouvait à dix mètres au-dessus du sol.
Borsalino tenait Myron en joue et faisait durer le plaisir.
Et d'un seul coup, boum, splash! La tête du mec au chapeau éclata en mille morceaux, comme une pastèque tombée du troisième étage. Il gisait sur le sol et son couvre-chef vint atterrir sur lui, comme pour lui rendre un dernier hommage.
C'est ce que ça fait, une balle dum-dum.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Didier_TrDidier_Tr   29 juillet 2016
Elle venait de revoir Myron et ça avait réveillé en elle tout un tas de souvenirs. Et si on n'avait pas... Et si on avait... Une foule de "Et si" qui auraient pu changer la face du monde. Le cours de sa vie, en tout cas.
Commenter  J’apprécie          110
Videos de Harlan Coben (58) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Harlan Coben
Cette année encore, Gérard Collard et les libraires de la Griffe Noire vous proposent à l?approche des fêtes de fin d'année, plusieurs idées cadeaux sous forme de coffrets :
COFFRET DE NOEL
Coffret polar
La Menace de S.K. Tremayne et Valérie Malfoy aux éditions Presses de la Cité
"Tu vas mourir à Noël"
Quand Rachel épouse David Kerthen, un bel et brillant avocat, elle n'en croit pas sa chance. Loin de Londres et des années de vache maigre, elle découvre les joies de la vie de famille auprès de l'affectueux petit garçon de son mari, Jamie. Au coeur des Cornouailles, dans un manoir surplombant les déchirures de la côte et l'Océan impétueux, elle joue déjà à la châtelaine. Mais le conte de fées se ternit vite : le souvenir de Nina, la première épouse de David, disparue deux ans auparavant, hante encore les couloirs de cette demeure séculaire. Et peu à peu son petit Jamie adopte vis-à-vis de Rachel un comportement inquiétant, prophétisant l'avenir et niant certaines réalités.Qu'est-il arrivé à Nina ? Que cache le sourire du séduisant avocat ? Et Rachel, que vient-elle faire dans cette histoire ? Tandis que la suspicion commence à ronger le jeune couple, Jamie prédit à Rachel qu'elle mourra à Noël... Dans un huis clos glaçant où les éléments se déchaînent, l'auteur du best-seller le Doute revient avec un nouveau supplice psychologique qui capture le lecteur à la croisée du Rebecca de Daphné du Maurier et du Sixième Sens de M. Night Shyamalan pour ne le délivrer qu'à la toute dernière page.
https://www.lagriffenoire.com/72436-divers-polar-la-menace.html

Le Couple d'à côté de Shari Lapena et Valérie le Plouhinec aux éditions Presses de la Cité
Ne vous fiez pas au bonheur de façade... Anne et Marco sont invités à dîner chez leurs voisins. Au dernier moment, la baby-sitter leur fait faux bond. Qu'à cela ne tienne : ils emportent avec eux le babyphone et passeront toutes les demi-heures surveiller le bébé. La soirée s'étire. La dernière fois qu'ils sont allés la voir, Cora dormait à poings fermés. Mais de retour tard dans la nuit, l'impensable s'est produit : le berceau est vide. Pour la première fois, ce couple apparemment sans histoire voit débarquer la police chez lui. Or, la police ne s'arrête pas aux apparences... Qu'est-ce que l'enquête va bien pouvoir mettre au jour ?
Un chef-d'oeuvre de suspense, de twists et de faux-semblant, best-seller en Grande-Bretagne et aux États-Unis, déjà en cours de publication dans 30 pays.
" Méticuleusement tissé et toujours sur le fil du rasoir, le Couple d'à côté vous hantera bien après que vous en aurez tourné la dernière page. " Harlan Coben
https://www.lagriffenoire.com/92906-divers-polar-le-couple-d-a-cote.html

Ne fais confiance à personne de Paul Cleave et Fabrice Pointeau aux éditions Sonatine
Il y a pire que de tuer quelqu'un : ne pas savoir si on l'a tué.
Le nouveau thriller étourdissant de Paul Cleave
Les auteurs de thrillers ne sont pas des personnes très fréquentables. Ils jouent du plaisir que nous avons à lire d'abominables histoires, de notre appétit pour des énigmes qui le plus souvent baignent dans le sang. Ce jeu dangereux peut parfois prendre des proportions inquiétantes et favoriser un passage à l'acte aux conséquences funestes. Eux les premiers, qui pensent connaître toutes les ficelles du crime parfait, ne sont pas à l'abri de faire de leurs fictions une réalité.
Prenez par exemple Jerry Grey, ce célèbre romancier, qui ne sait plus très bien aujourd'hui où il en est. À force d'inventer des meurtres plus ingénieux les uns que les autres, n'aurait-il pas fini par succomber à la tentation ? Dans cette institution où on le traite pour un alzheimer précoce, Jerry réalise que la trame de son existence comporte quelques inquiétants trous noirs. Est-ce dans ses moments de lucidité ou dans ses moments de démence qu'il est persuadé d'avoir commis des crimes ? Quand la police commence à soupçonner les histoires de Jerry d'être inspirées de faits réels, l'étau commence à se resserrer. Mais, comme à son habitude, la vérité
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle



Quiz Voir plus

Harlan Coben, presque...

Ne le ... à personne ?

dis
donne

5 questions
278 lecteurs ont répondu
Thème : Harlan CobenCréer un quiz sur ce livre