AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782714454843
418 pages
Belfond (05/03/2015)
  Existe en édition audio
3.72/5   810 notes
Résumé :
Dix-huit ans que Kat a perdu son père, flic abattu dans une rue de New York. Et que son petit ami, Jeff, l'a quittée sans explication.

Aujourd'hui, Kat est flic à son tour. Toujours célibataire.
Sa meilleure amie l'inscrit sur un site de rencontres. Là, un visage. Le sien. Jeff, son premier amour.
Un contact. Froid. Étrange.
Le doute s'installe. Qui est-il ?
Et puis, cet adolescent aux révélations troublantes.

... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (140) Voir plus Ajouter une critique
3,72

sur 810 notes

sylviedoc
  23 août 2021
Pour en avoir lu déjà une bonne dizaine, je pense connaître à peu près les ficelles d'Harlan Coben : une affaire qui ressurgit du passé (ici l'assassinat 18 ans auparavant du père de Kat, enquêtrice au NYPD comme lui), à laquelle se rajoute une enquête actuelle (la disparition présumée de la mère de Brandon, un étudiant en informatique). Là-dessus va se greffer la réapparition de l'ex-fiancé de Kat, Jeff, disparu sans explication juste après la mort de son père, et dont elle trouve la photo sur un site de rencontres auquel son amie Stacy l'a inscrite. Evidemment, tous ces faits sans lien apparent vont peu à peu trouver des dénominateurs communs...
Une recette certes éculée, mais il faut bien dire que quand elle est bien mitonnée, ça fonctionne encore ! Ce n'est pas un des meilleurs Coben que j'ai lu, mais il y a de nombreux aspects plaisants dans cette histoire.
L'enquêtrice est une femme de 40 ans environ, qui n'a rien de particulièrement remarquable (ce qui est remarquable en soi !). Elle s'obstine à rechercher la vérité sur le décès de son père, alors même que son assassin présumé est en train de mourir en prison. Il a avoué, à l'époque, et n'est jamais revenu sur ses aveux. Mais Kat ne se satisfait pas de la version officielle, ce qui dérange pas mal de monde. Et lorsque le jeune Brian vient la trouver en lui expliquant qu'il s'inquiète pour sa mère soi-disant partie filer le parfait amour pendant des vacances de rêve avec son nouvel amoureux, elle comprend vite que quelque chose cloche. Surtout que ce fameux amoureux ressemble furieusement à Jeff...
Au cours de l'intrigue, on va croiser des personnages pas sympas du tout, du genre mafieux, ou proxénètes reconvertis dans l'extorsion, ou encore le collègue de Kat, Chaz, qui se croit irrésistible alors qu'il porte des costars tellement brillants qu'il faut des lunettes de soleil pour le regarder (le genre de mec auquel toute femme normalement constituée a envie de flanquer des baffes direct). Il y en a aussi de plus agréables, comme Aqua, ancien pote de fac de Jeff qui est devenu moitié prof de yoga à Central Park, moitié sdf un peu flippé. En voilà un qui en sait beaucoup plus qu'il ne le dit, mais qui ne supporte absolument pas d'évoquer certains souvenirs avec Kat.
Tous ces ingrédients constituent une recette presque inratable, mais dont on finit par se lasser un peu, vous savez, comme l'éternel boeuf bourguignon de la tante Charlotte. Il est bon, mais on aimerait quelques variations de temps en temps, ou un autre assaisonnement pour la salade qui va avec. Mais comme on aime le boeuf bourguignon, on se ressert quand même. là c'est pareil, ça se lit tout seul, on est avide de connaître la fin (qui réserve d'ailleurs quelques surprises), mais finalement ça ne laissera pas un souvenir impérissable. Par contre ce livre peut constituer une bonne introduction dans l'univers d'Harlan Coben pour un nouveau lecteur, il est bien représentatif et se lit indépendamment des autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          357
Bazart
  02 mars 2015
Depuis que j'ai eu la chance il y a deux ans de faire une rencontre exclusive avec Harlan Coben, j'essaie de ne plus rater une seule de ses parutions annuelles, tant j'avais apprécier ce moment exceptionnel et privilégié avec "le maitre de nos nuits blanches" ,comme lui même aime à se nommer), aussi impressionnant par la taille que par le nombre de ses ventes internationales.
Et "tu me manques" qui sort le 5 mars et que j'ai eu la chance de lire en avant première est plutôt un bon cru de cet auteur qui enchaine les livres avec un rythme de métronome.
Si le canevas général est le même que dans tout roman de Coben ( une soudaine disparition, une réapparition plusieurs années après et des secrets enfouis qui remontent à la surface), "Tu me manques" s'appuie avant tout sur une intrigue prenante et haletante qu'on a du mal à lacher, comme dans tout bon page turner, et un récit bien ficelé qui devrait décourager tout le monde d'aller sur un site de rencontre sur internet dans les rencontres que l'on peut y faire s'avèrent ici assez effrayantes.
Coben s'avère être plutôt plus subtil qu'à l'ordinaire ( surtout si on compare avec ses derniers romans, au style un peu lourds) pour décrire personnages et situations, et surtout le dénouement est moins attendu que d'habitude...
Bref, un bon Coben à conseiller évidemment aux fans qui devraient se jeter sur ce nouveau roman dès jeudi matin, date de sa mise en vente!!
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          382
Eve-Yeshe
  03 mars 2017
C'est une lecture due au hasard, ce polar traînait sur une étagère, pendant les vacances, et comme je n'avais jamais lu l'auteur…
Cette enquête montre le danger des sites de rencontre avec un pervers, proxénète dont le job est devenu moins lucratif à cause des réseaux sociaux et qui passe à la drague sur un site de rencontre, pour ferrer des gens riches en quête de l'âme soeur. le plan est donc : enlèvement, séquestration, piratage de données et meurtres.
Parmi les personnages, on trouve un ado féru d'informatique dont la mère a disparu alors qu'elle venait de rencontrer l'homme de sa vie et qui tente d'attirer l'attention de la police qui ne le prend pas au sérieux d'où la rencontre avec une femme flic Kat.
Kat dont le père a été tué dans des conditions douteuses : le meurtre a été avoué par un mafieux emprisonné à vie dont la mort d'un cancer la pousse à reprendre l'enquête car il y a trop de zones d'ombres.
Son amie, qui l'a inscrite sur le site de rencontre : « JustMyType.com » car Kat n'a pas fait le deuil de son amour de jeunesse Jeff qui l'a quitté brusquement et a disparu des écrans radars.
Quand on voit comment on peut utiliser des comptes Facefook qui ont été stoppés ou des sites internet où l'on ne publie plus rien pour usurper des identités, cela me rend encore plus parano…
Harlan Coben multiplie les récits, les histoires s'entremêlent plutôt bien, ce qui fait de polar une lecture agréable qu'on n'a pas envie de lâcher car le suspense est bien entretenu mais je suis un peu déçue, je m'attendais à mieux de la part de l'auteur qui semble avoir un fan club enthousiaste… J'en lirai peut-être un autre pour ne pas avoir de regrets…
Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
filippo
  02 juin 2017
Un bon polar, la recette de Coben fait une fois de plus un scénario qui tient la route. Toutefois, je n'ai pas réussi à être totalement satisfait.
H. Coben a mis au point sa recette, elle semble avoir du succès : de la violence, des personnages issus des magazines de mode, un luxe qui fera rêver les midinettes, des poncifs éculés, des comportements transgressifs... Mais ça marche, on en redemande.
Cette fois il s'agit d'une affaire vieille de vingt ans qui hante la jeune policière Kat dont le père, policier également, a été abattu de deux balles dans le dos, mais par qui , et pourquoi ? Lui a-t-on dit toute la vérité ? Elle y sera confrontée à l'occasion de l'enquête qu'elle mène actuellement avec des méthodes que désapprouve parfois son supérieur (on a déjà vu ça !). Tout finira bien, on aura les réponses, les méchants seront punis dans des gerbes de sang.
J'avoue avoir dû poursuivre ma lecture jusqu'à la fin et y avoir pris un certain plaisir
Commenter  J’apprécie          240
Kassuatheth
  03 août 2016
Un roman sans queue ni tête. C'est ce que j'ai pensé de "Tu me manques" au cours des 100 premières pages ou presque. Tellement d'histoires qui n'avaient aucun lien entre elles, surtout que vous passiez d'une histoire à une autre en changeant simplement de paragraphe. C'était réellement déroutant.
Étant donné que c'était le 19e roman d'Harlan Coben que je lisais, je me suis dit qu'éventuellement l'auteur allait faire les liens nécessaires. Non, c'était trop simple. Je parlerais plutôt de rumeurs que de liens.
Donc, rumeur après rumeur, j'ai commencé à me faire une idée après l'autre. Oui, chaque nouvel élément changeait le portrait de l'ensemble.
Moi qui avait choisi un livre à gros caractères pour me réhabituer à un rythme de lecture normal, j'ai été servi. de frustration en frustration j'ai augmenté le rythme et j'ai terminé le livre en une soirée.
Avec toutes ces histoires, Coben ne pouvait pas se contenter d'un climax à la fin du roman. Je ne vous dirai pas combien mais préparez vous a des surprises.
Je me souviens d'avoir déjà écrit que le nombre de citations valables d'un roman policier est inversement proportionnel à l'intensité du stress. Je me suis trompé avec "Tu m'as manqué" on dirait que Coben a acquis de la sagesse avec l'âge.
C'est l'un de ses meilleurs romans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          215


critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec   15 juin 2015
Enchaînant les bestsellers depuis déjà une bonne vingtaine d’années, l’écrivain américain Harlan Coben signe un thriller qui ne manque pas d’attraits.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (86) Voir plus Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   10 février 2016
Le siège de Bork Investments se trouvait dans une tour ultramoderne, au cœur du quartier financier de Manhattan, pas loin du nouveau World Trade Center. Kat était une toute jeune policière en ce matin ensoleillé de septembre, mais ce n'était pas une excuse. Lorsque la première tour avait été touchée, elle dormait seulement à huit blocs de là. Le temps qu'elle émerge, aux prises avec une gueule de bois, et qu'elle se rende sur place, les deux tours étaient déjà tombées, et il n'y avait plus rien à faire pour les morts, surtout pour ses collègues. Bon nombre d'entre eux étaient venus de loin, spontanément. Elle était arrivée trop tard.
Elle en avait gardé le sentiment de culpabilité des survivants. Elle avait assisté à tous les enterrements de policiers, sanglée dans son uniforme, avec l'impression de tromper son monde. Elle avait eu des cauchemars... comme tous ceux qui s'étaient trouvés sur place ce jour-là. On peut se pardonner beaucoup de choses dans la vie, mais, pour des raisons qui échappent à la logique, il est très difficile de se pardonner d'avoir survécu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
iris29iris29   19 septembre 2015
...autrefois, les parents se plaignaient des enfants paresseux qui avaient toujours le nez dans un bouquin ; ils leur recommandaient de sortir davantage , de découvrir la vie par eux-mêmes plutôt qu'à travers les livres .
Ensuite , disait le père , quand il était gamin , ses parents l'engueulaient pour qu'il éteigne la télé et aille jouer dehors , ou alors _ c'est là que ça devenait drôle - pour qu'il prenne un livre .
_ Et tu sais quelle est la solution , Brandon?
_ Non.
_La solution , c'est l'équilibre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
KassuathethKassuatheth   02 août 2016
-Tu sais, Kat, quand on est jeune, on pense avoir réponse à tout. On est de droite ou de gauche, et les autres en face ne sont qu'une bande d'imbéciles. Mais, en vieillissant, on commence à entrevoir les nuances de gris. Pour moi, maintenant, les imbéciles sont ceux qui se cramponnent à leur certitude.
Commenter  J’apprécie          190
ladesiderienneladesiderienne   09 février 2016
- Tu es en retard, lui dit-il.
- J'étais en mission pour le capitaine.
Il arqua un sourcil.
- Ah, parce que ça s'appelle comme ça ?
Abruti, va.
Avec Chaz, tout prenait un sens équivoque à la limite du harcèlement. Il ne cherchait pas spécialement à draguer, c'était juste sa manière d'être. Certains hommes ont tendance à communiquer avec les femmes comme s'ils venaient de se rencontrer dans un bar pour célibataires. Même s'il parlait de son petit-déjeuner, Chaz arrivait à y insuffler une note grivoise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
rkhettaouirkhettaoui   11 octobre 2014
Dans le monde d’aujourd’hui, on avait peu de chances de tomber sur l’homme ou la femme de sa vie. Le sexe, ce n’était pas un problème. En fait, c’est ce qu’ils recherchaient tous sans se l’avouer, mais Kat, qui n’était pourtant pas bégueule, savait que si l’on couchait trop vite, la probabilité d’une relation durable en prenait un sacré coup. Ce n’était pas un jugement moral. C’était comme ça, voilà tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Harlan Coben (76) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Harlan Coben
Sans un mot | Bande-annonce officielle VOSTFR | Netflix France
autres livres classés : internetVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Harlan Coben, presque...

Ne le ... à personne ?

dis
donne

5 questions
380 lecteurs ont répondu
Thème : Harlan CobenCréer un quiz sur ce livre