AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2259222420
Éditeur : Plon (25/09/2014)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Mars 1971, le mythique chanteur des Doors rejoint sa compagne Pamela à Paris. Loin de la rock star à la silhouette filiforme et gainée de cuir noir, Jim, gros, barbu, les cheveux longs et grisonnants, déambule telle une ombre dans les rue de la Ville lumière.
Dégoûté par l'industrie du disque, il s'enfonce lentement dans la dépression et penser arrêter la musique pour se consacrer à la poésie.
Dans ses errances et ses outrances éthyliques, il cherche à... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
denisarnoud
  15 novembre 2014
Jim Morrison, le charismatique, et emblématique chanteur des Doors, est à Paris. Nous sommes en mars 1971. Il est venu rejoindre Pam, sa compagne de toujours, celle avec qui il entretient une relation houleuse, faite de séparations et de réconciliations. C'est un homme au bout du rouleau qui nous raconte son histoire. L'histoire d'un poète phagocyté par le Roi Lézard. Un homme qui veut être considéré, reconnu pour sa poésie, et qui s'est enfermé lui-même dans son personnage de rocker sulfureux. Il veut se débarrasser de son image de chanteur.

"Heureusement, je suis gras et laid maintenant. Tu le vois bien, tout le monde le voit. J'aime cette laideur, elle me protège et me révèle en m'éclipsant, elle force les autres à regarder avec douceur à l'intérieur de moi et non plus à s'arrêter de manière abrupte au masque du chanteur gueulard et provocateur."

Jim Morrison a vécu à l'âge de quatre ans une expérience qui l'a marqué à vie. Alors qu'il était en voiture avec ses parents ils ont assisté à l'accident d'un camion transportant des indiens et Jim a senti l'esprit de quelques uns de ces indiens intégrer son propre corps. Cette expérience va influencer la plume du jeune poète, l'orienter vers un mysticisme teinté de chamanisme. C'est pour atteindre cet état de conscience modifié que Jim va se mettre à boire de plus en plus et à essayer tout type de drogues. C'est dans cet esprit chamanique que va être crée le groupe des Doors, pour ouvrir les portes de la perception. Mais très vite Jim se sent étouffé par l'image qu'il donne de lui sur scène, il regrette les premiers moments du groupe, ce groupe qui devient de plus en plus tenté par le profit. Jim lui refuse cela et des tensions apparaissent dans le groupe.

"Je peux comprendre que les autres aient cédé aux sirènes du cauchemardesque rêve américain. Rares sont ceux qui y résistent. La petite maison avec la pelouse bien tondue, la femme et les enfants bien propres sur eux, le frigo, la télé, les céréales, la cuisine équipée, le balcon, le four, les briques de lait, le garage, payer gentiment ses impôts, faire de la musique comme on va travailler à la poste, tout ça pour posséder des trucs qui finissent par te posséder, devenir ce que l'on a, avoir plutôt qu'être, accumuler et ériger ainsi son propre mausolée pour préparer son entrée dans la mort. Et mourir vivant, enseveli sou la chose formatée qu'on est devenu, formatée pour entrer dans la petite boîte finale et définitive. La fin, le vraie."

Dans ce roman Harold Cobert endosse avec brio le costume de Jim Morrison. En mêlant habilement les citations du poète (répertoriées à la fin du livre) à ses propres mots, c''est Jim Morrison lui-même qui semble nous parler à travers les mots de l'auteur. Un exercice de style passionnant particulièrement bien réussi. Harold Cobert a su ressusciter cette étoile filante, ce poète prisonnier de son image de rock star et de ses excès. Une réussite!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
chriskorchi
  21 avril 2015
En tant que fan des Doors , de Jim Morrison et de l'écriture d'Harold Cobert je ne pouvais pas passer à côté de ce livre qui me faisait de l'oeil depuis un moment déjà. La magie a encore opérée , j'ai adoré. Je me suis laissée prendre au jeu de la confession de Jim , on y croit, on le suit dans ses déboires, ses rêves, ses délires. J'ai aimé aussi le fait que la passion de Jim pour la littérature et la poésie ne soit pas passé à la trappe.
Je pense que l'auteur a bien cerné le personnage et a su habilement endossé son rôle, il a vraiment une plume exceptionnelle et j'apprécie chacun de ses livres.
Un super livre trop court qui m'a donné envie de relire tout les poèmes de Jim Morrison et réécouter tout les albums des Doors.
VERDICT
Vous aimez Jim Morrison , vous aimez le Doors ? alors ce livre est pour vous. Une réussite totale
Lien : https://lilacgrace.wordpress..
Commenter  J’apprécie          172
blandine5674
  22 janvier 2015
Il est toujours agréable de passer un moment avec une star du rock tel que Jim Morrison. Et le temps passe vite car le livre est court. On y apprend guère plus sur Jim que sur internet, ce qui a l'avantage d'être authentique. La narration est belle et le ‘je' de l'auteur donne la sensation d'entrer dans la confidence, malgré la chronologie un peu limite. Je ne peux m'empêcher de rêver que si la vie avait continué pour Jim Morrison, il serait devenu un grand écrivain…
Commenter  J’apprécie          132
lestribulationsdunelectrice
  12 octobre 2014
Il y a des romans dont on attend la sortie avec impatience. Etant fan des Doors et de l'écriture d'Harold Cobert, Jim était celui que j'attendais par-dessus tout et, une fois que je l'ai eu en main, je n'ai pu m'empêcher de me jeter dessus.
Déjà, il faut avouer que la couverture est magnifique et que la photo de Jim qui s'y trouve est complètement craquante.
J'en attendais beaucoup, comme à chaque fois que je lis un roman de l'auteur, et je n'ai pas été déçue, cet ouvrage est un énorme coup de coeur et, encore une fois, j'ai l'impression que les mots ne seront pas assez pour vous décrire ce que j'ai ressenti.
Et pourtant, Harold Cobert arrive très bien à faire passer les émotions au travers des mots et de sa magnifique plume. On est tellement happé par l'histoire qu'on en arrive à en avoir l'impression que c'est Jim qui a écrit ce bouquin.
Quel bonheur de se retrouver plongé dans la vie de Jim, je me suis régalée du début à la fin de ce roman. On sent que l'auteur connait bien son sujet et qu'il est passionné par la vie de Jim Morrison.
A travers ce roman, J'ai découvert beaucoup de choses que j'ignorais. Entre autres, la passion de Jim pour les livres et l'écriture. D'ailleurs, Harold Cobert a réussi à attiser ma curiosité et à me donner envie de me plonger dans les ouvrages écrits par Jim.
Arrivée à la fin de ce roman, si je pouvais faire un voeu ce serait celui de revenir en arrière et d'avoir une vingtaine d'années à l'époque de Jim pour pouvoir assister à un concert des Doors.
Merci Harold, merci pour ce moment divin et bravo pour cette magnifique biographie.
Bref, si vous êtes fan de Jim Morrison et si vous aimez la magnifique plume d'Harold Cobert, ce roman est fait pour vous.
Lien : http://lestribulationsdunele..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
nathavh
  06 mars 2018
Nous sommes en mars 1971 à Paris. Jim Morrison est à Paris avec sa compagne de toujours Pam. Il espère y trouver calme et quiétude pour écrire loin du star system dont il est victime.
Jim s'adresse à nous à la première personne. Ce récit c'est un peu comme une confession, il se livre à nous et nous raconte sa bio.
Fils d'un père de militaire autoritaire et d'une mère froide, son manque d'amour et de considération des siens est énorme.
Avec son pote Ray Manzarek et ses deux frères, il fonde un groupe en 1965. Il deviendra réellement "The Doors" en 66 avec Robby Krieger et John Densmore.
Jim a toujours été loyal envers son groupe "The Doors", il écrit les paroles et Ray les met en musique.
Le succès sera très vite au rendez-vous avec l'emblématique "Light my fire" .
Jim se crée un personnage à la scène, il deviendra "Le roi lézard", son personnage finira par l'enfermer dans le rôle qu'il s'est créé. le piège se refermera sur lui l'éloignant avec regrets de ses textes et de sa poésie.
Jim va se mettre à boire de plus en plus, drogue, alcool, c'est l'escalade, les dérives sur scène, la provocation écornant son image.
Avec sa compagne Pam c'est compliqué aussi, le milieu de la drogue pour elle, l'alcool pour lui.
Il s'enfonce et est profondément déçu que l'on ne remarque pas ses textes, sa poésie, celle dans laquelle Pam a toujours cru.
Je ne connaissais pas bien l'univers des Doors, ce livre m'a donné envie d'écouter leur musique, de découvrir cet univers.
Bravo à Harold Cobert pour cette belle écriture, quelle prouesse et fameux exercice de style d'utiliser et d'introduire des tas d'extraits des paroles utilisées par Jim et de les allier aux mots de l'auteur.
Quelle performance, vraiment j'avais l'impression que Jim s'adressait à moi et contait ses espoirs déçus, ses rêves, sa vie. Une bien jolie plume à suivre.
Dans un autre registre, "La mésange et l'ogresse" m'attendent dans ma PAL.
Ma note : 8.5/10 ****
Lien : https://nathavh49.blogspot.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
lestribulationsdunelectricelestribulationsdunelectrice   11 octobre 2014
Les livres sont des compagnons fidèles. Ils t'accompagnent partout le temps où tu les lis, et ils restent avec toi par la suite, où que tu ailles.
Commenter  J’apprécie          70
OScaryneOScaryne   25 septembre 2014
"Ils me font marrer les critiques. Ce sont que des eunuques de la création qui nous jugent sans en avoir l'appareillage"
Commenter  J’apprécie          80
nathavhnathavh   06 mars 2018
J'ai jamais voulu être connu. Reconnu, oui, artistiquement, pour nos chansons, notre démarche, notre proposition de théâtre rock et poétique, pour mes poèmes, mais pas pour moi, pas en tant que moi. Ce truc de notoriété, ou plutôt de l'obsession de la notoriété, c'est une dérive qui, à terme, tuera la création et toute forme d'art.
Commenter  J’apprécie          20
nathavhnathavh   06 mars 2018
Pour moi, une chanson, ça vient d'abord avec la musique, le son ou le rythme, et puis j'écris aussi vite que je peux pour rester fidèle à l'impression musicale, jusqu'à ce que musique et paroles jaillissent simultanément.
Commenter  J’apprécie          30
blandine5674blandine5674   22 janvier 2015
... payer gentiment ses impôts, faire de la musique comme on va travailler à la poste, tout ça pour posséder des trucs qui finissent par te posséder. devenir ce que l'on a, avoir plutôt qu'être, accumuler et ériger ainsi son propre mausolée pour préparer son entrée dans la mort.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Harold Cobert (37) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Harold Cobert
En janvier 2017, les Déblogueurs sont allés à la rencontre de Harold Cobert, un auteur que nous aimons beaucoup. Nous vous proposons découvrir son univers créatif singulier. Inventif, osé, culotté, il n'a peur de rien et vous surprendra par les thèmes de ses romans. Des lectures aussi passionnantes qu'instructives. Un incontournable !
autres livres classés : musiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Musique et littérature

Quel grand philosophe des Lumières s'est essayé à la musique, sans succès ?

Voltaire
Jean-Jacques Rousseau
Denis Diderot
D'Alembert

10 questions
299 lecteurs ont répondu
Thèmes : musiqueCréer un quiz sur ce livre