AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782351427118
192 pages
Kurokawa (12/01/2012)
3.8/5   49 notes
Résumé :
Ririchiyo Shirakiin a un gros défaut : elle ne peut pas ouvrir la bouche sans dire des choses désagréables aux gens. Sous ses airs revêches, la jeune lycéenne a pourtant un cœur en or, mais après des années passées à n’exister qu’à travers son statut d’héritière d’une riche famille, elle s’est construit une carapace qui l’étouffe. Bien décidée à changer de vie, Ririchiyo vient d’emménager dans la « Maison de Ayakashi », une résidence réservée aux descendants de créa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
3,8

sur 49 notes
5
3 avis
4
6 avis
3
3 avis
2
4 avis
1
0 avis

florencem
  20 janvier 2014
Je ne sais pas trop quoi penser de ce manga… D'un côté, il a beaucoup de défaut, mais en même temps, il m'intrigue vraiment et j'ai envie de découvrir la suite des aventures de Ririchiyo et des habitants de la maison Ayakashi. du coup, je me laisserai sûrement tenter par le tome deux pour me faire une meilleure idée.
Je vais tout de suite parler des points que je trouve négatifs. Déjà, il y a beaucoup trop de textes dans les dialogues. Cela alourdit beaucoup le récit et devient même ennuyant. du coup, je lisais certains passages en diagonale. Je suis sûrement passé à côté de certaines informations, mais je trouve que les dessins doivent parler d'eux-mêmes un maximum et que si le texte prend presque autant de place que les illustrations, on perd réellement en qualité scénaristique. Ce n'est pas un roman que j'ai dans les mains. Fort heureusement, cela a tendance à devenir moins récurrent au fur et à mesure qu'on avance dans l'histoire.
Le deuxième point qui ne m'a pas trop plu, est le personnage de Soshi… Il en fait beaucoup trop… Même son visage dans les moments « normaux » est quasi insupportable. Il fait niais, un brin pervers. D'ailleurs le manga est très fan service à ce niveau-là. Et franchement, ce n'est pas trop le genre de personnage que j'affectionne. La mangaka, Cocoa Fujiwara, accentue vraiment trop ce côté passif et gai du personnage. A contrario, dans les moments plus « graves », il change carrément. Et là, d'accord, Soshi devient intéressant. Je trouve juste dommage de le rendre si comique, si « j'ai envie de te secouer ». Il pouvait avoir la même attitude sans cet air ahuri et je ne pense pas que le personnage aurait perdu quelque chose, bien au contraire.
Après, j'avoue que passé le premier chapitre, j'ai pu me focaliser sur d'autres aspects du manga qui m'ont fait oublier ces deux points-là. La particularité des personnages, qui sont mi-humains, mi-yokai, donne un peu de piment à l'histoire. Pour l'instant ce côté-là n'a été qu'effleuré mais j'espère que dans les prochains tomes on en apprendra un peu plus. Les autres pensionnaires sont d'ailleurs plutôt sympathiques. Ils ont tous des personnalités différentes et assez étranges aussi, mais cela donne souvent des situations comiques.
Ririchiyo, notre héroïne, est par contre très sympathique. J'ai tout de suite beaucoup aimé la demoiselle et j'ai hâte d'en découvrir un peu plus sur elle. Elle reste encore très fragile malgré ces airs de dure à cuire, et cela donne l'occasion de la voir sous différents jours. Elle n'est pas du tout à l'aise avec les relations humaines, mais je trouve aussi qu'elle se met beaucoup trop de pression. Personnellement, j'aurais parfois répondu exactement la même chose qu'elle ! Mais la culture japonaise n'est pas aussi « franche », ce qui explique l'attitude de notre héroïne.
J'avoue aussi ne pas très bien voir où l'auteur veut nous emmener exactement. Ce premier tome pose bien les bases (au niveau des personnages et du lieu où se déroule pratiquement toute la série), mais j'attends de découvrir la trame principale pour vraiment me décider à continuer ou non cette série. Il est classé shonen, donc je suppose que la romance ne sera pas le thème principal. Reste à savoir s'il y aura de l'action par la suite !
Je remercie pour finir Babelio et les Editions Kurogawa qui m'ont permis de découvrir ce nouveau manga.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
LightandSmell
  06 mai 2021
Ayant vu l'animé il y a quelques années, je n'ai pas hésité à emprunter ce titre quand je l'ai croisé par hasard à la bibliothèque. Je ne me souvenais pas vraiment de l'histoire, alors je me suis plongée sans attente particulière dans ce manga que j'ai apprécié. À noter que la couverture ne reflète pas le contenu du manga bien plus sage. Alors, si comme moi, son côté assez sexualisé peut vous déranger, pas d'inquiétude, on est loin d'un premier tome graveleux.
On fait la connaissance de Ririchiyo, jeune héritière d'une grande lignée qui a une particularité : offenser les gens dès qu'elle ouvre la bouche. Dit comme ça, l'héroïne a de quoi rebuter, mais au fil des pages, on se rend compte que la limiter à cette caractéristique serait injuste : rejetée par les autres enfants dès sa plus tendre enfance en raison de sa famille, et à l'inverse protégée de manière obséquieuse par les adultes pour la même raison, elle n'a simplement jamais eu la chance d'avoir des relations saines et des interactions positives avec autrui.
Loin d'être méchante et froide, Ririchiyo est donc simplement maladroite. Elle ne peut d'ailleurs pas s'empêcher de culpabiliser pour la moindre de ses paroles, ce qui la pousse à vouloir s'isoler et ainsi être certaine de ne pas blesser les autres. La jeune fille, à l'air farouche mais au coeur tendre, nous apparaît donc assez seule, mais c'était sans compter sur son installation dans une pension spéciale. Ainsi, la Maison de Ayakashi n'accueille que les descendants de grandes familles, mais surtout les héritiers des familles ayant du sang de yôkai dans leurs veines. Autre spécificité de cette pension : un service de garde du corps spécial et diablement efficace, le secret service.
C'est dans ce cadre que notre héroïne croise la route du très dévoué Miketsukami. Ce garde du corps semble ainsi prêt à tout pour la servir, lui rendre la vie agréable, et la protéger des autres, mais aussi d'elle-même et de sa tendance à se morigéner sans cesse. Sa dévotion a de quoi surprendre, car elle va très loin, mais l'autrice nous laisse comprendre que si Ririchiyo ne le connaît pas, il n'en est pas de même pour ce dernier qui rêvait de pouvoir enfin la rencontrer…. Bien que parfois extrême et très théâtral dans sa manière de se comporter, ce qui m'a fait bien souvent sourire, Miketsukami se révèle aussi fiable qu'attendrissant.
Au début du manga, j'ai eu peur que la relation entre Ririchiyo et Miketsukami soit malsaine, ce dernier n'hésitant pas à se considérer comme son chien, une image servant, entre autres, à prouver sa dévotion et sa fidélité. Fort heureusement, l'autrice se détache très vite de cet aspect pour introduire un certain mystère et une bonne dose de surnaturel. Si vous aimez les yôkai, les kitsune et autres créatures de légende, vous devriez apprécier cette incursion dans le folklore japonais. À noter d'ailleurs, en fin de manga, une double page présentant différentes créatures typiquement japonaises, ce qui offre une introduction intéressante pour les lecteurs ne connaissant pas du tout le sujet.
Au niveau des personnages secondaires, on notera une femme garde du corps très coquine qui contraste à merveille avec le sérieux de Miketsukami, et un ami d'enfance de Ririchiyo, dont la forme surnaturelle ne devrait pas manquer de vous surprendre. Est également introduit en dernière partie de manga un duo haut en couleur que je suis impatiente d'apprendre à mieux connaître. Alors si pour le moment, la personnalité des personnages secondaires n'est pas développée outre mesure, l'autrice a su s'appuyer sur une galerie de personnages variés, ayant des personnalités plutôt contrastées et intéressantes.
Pour un premier tome, je l'ai trouvé très rythmé et ai apprécié de voir Ririchiyo commencer à évoluer. Bien qu'elle doute encore parfois, elle commence à réaliser qu'il y a des personnes qui peuvent effectivement l'apprécier pour elle-même et non pour tout ce que sa famille peut leur apporter. En plus de prendre petit à petit confiance en sa capacité à nouer des liens avec les autres, la jeune fille va également commencer à ressentir des choses qu'elle n'arrive pas (encore) à identifier. Mais ne vous inquiétez pas, le lecteur en est tout à fait capable lui. Alors si cela m'a semblé un peu rapide, j'avoue que je l'ai trouvée très mignonne, avec une touche d'innocence qui ne tombe jamais dans la niaiserie. Ririchiyo a encore beaucoup à apprendre des relations avec les autres que ce soit du point de vue amical et sentimental. Mais on peut légitimement penser que Miketsukami et les autres occupants de la Maison de Ayakashi seront d'une grande aide dans ce domaine, ce qui laisse espérer des interactions mouvementées et des moments amusants.
En résumé, Secret Service nous plonge, aux côtés d'une lycéenne bien plus tendre que les apparences pourraient le laisser penser, dans l'antre d'une pension très spéciale que l'on a bien du mal à quitter. Les amateurs de folklore japonais, de mystère et de personnages hauts en couleur devraient apprécier ce manga aux illustrations fort sympathiques et au rythme effréné. Quant aux romantiques dans l'âme, quelque chose me dit qu'ils ne devraient pas être insensibles à une relation qui commence doucement à se dessiner.
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Cylhis
  17 janvier 2014
La dernière masse critique spéciale BD de Babelio m'a permise de recevoir ce manga des éditions Kurokawa. Un grand merci à eux pour ce plaisir de lecture.
Ririchiyo est une jeune lycéenne issue d'une famille réputée, qui a la mauvaise habitude de rabrouer tous ceux qui s'adressent à elle. Elle emménage dans la maison Ayakashi car elle désire vivre seule, et ses parents ne l'ont accepté qu'à condition qu'elle habite dans cette maison. Elle découvre bien vite qu'un "secret service", un garde du corps lui est rattaché, anéantissant ainsi son projet de solitude. Très vite, elle se rend compte qu'il ne s'agit pas seulement pour lui d'un travail, mais qu'il est totalement dévoué à elle au point d'en devenir trop envahissant pour elle… Elle découvre également qu'il la protège contre des Yokaï, des êtres surnaturels.
Difficile de faire le synopsis de ce livre dont l'histoire ne m'a pas paru tout de suite très claire. Cela dit, au fur et à mesure des pages, on s'attache un peu aux personnages et on souhaite en savoir plus sur ces êtres surnaturels, même si l'on ne comprend pas immédiatement ce qu'ils sont. Comme le disent la plupart des critiques sur ce premier tome, il sert essentiellement à mettre en place les éléments de base de l'histoire, les personnages, la situation de Ririchiyo et sa relation qui promet d'être ambigüe avec son secret service. Ambigüe est également le mot pour qualifier les réactions d'autres personnages entre eux, relations auxquelles on ne s'attend pas forcément à la lecture de ce manga.
On s'aperçoit ainsi que les manga ne sont plus censurés comme ils l'étaient avant, et on plonge alors dans cette culture souvent complexe lorsqu'il s'agit des relations humaines, tant sur un plan sexuel que simplement affectif.
Quant aux dessins, ils sont ce que je qualifie de "dessins classiques pointus", à la manière de Sailor Moon. Ce n'est pas un style que j'affectionne, mais pour cette série, cela ne gêne pas la lecture.
En résumé, ce manga est plaisant, parfois légèrement déroutant pour quelqu'un qui n'aurait pas l'habitude d'en lire et au contraire sans surprise pour les coutumiers du genre. Il faudrait lire la suite pour savoir vraiment s'il est prometteur et original mais il donne en tout cas envie de s'y plonger.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Ikebukuro
  26 mars 2012
L'histoire un peu répétitive au départ et un peu lente à démarrer, finit heureusement par s'installer dans un rythme plus soutenu et on se laisse complètement prendre au jeu. Les personnages attachants et le graphisme particulièrement soigné en font un manga très agréable à découvrir. Il ne faut pas oublier que l'on a affaire à un premier tome qui pose les bases d'un univers qui s'annonce intéressant et plein de possibilités.
Commenter  J’apprécie          60
Cirilai
  03 février 2014
Une fois n'est pas coutume, je remercie une fois de plus Babelio et son Masse critique spécial BD et manga pour m'avoir permis de découvrir celui-ci.
Cela faisait longtemps que je n'en avais pas lu et de temps en temps ça fait du bien!
J'avoue que c'est surtout son résumé qui m'a intrigué et le fait que j'en avais vu la pub dans plusieurs magazines. Je dis ça parce que pour tout vous dire, la couverture aurait plutôt tendance à me rebuter. Je n'aime pas le jaune et la position des deux personnages, ainsi que la tenue suggestive de l'héroïne me refroidissent plus qu'autre chose. Les couvertures sont généralement assez trompeuses et c'est bien le cas ici.
Le début de ce manga est assez déroutant parce que mine de rien le concept de la Maison de Ayakashi a été assez trouble pour moi. C'est surtout le manque d'informations sur Ririchiyo qui m'a déstabilisé parce qu'elle débarque comme ça, avec son sale caractère qui semble la caractériser, mais on ne sait presque rien d'elle.
Un autre point un peu étrange c'est la dévotion dont fait preuve Miketsukami envers elle. C'est vraiment "too much" par moment et on ne comprend pas vraiment le pourquoi du comment.
A côté de ça, ce premier tome donne envie d'en savoir plus parce qu'il pose d'assez bonnes bases malgré quelques zones d'ombres assez dérangeantes. Il y a pas mal d'action et le côté fantastique se développe doucement mais sûrement.
Je pensais que l'aspect romance viendrait assez vite mais en fait non et quelque part c'est assez appréciable parce que c'est quelque chose que je trouve en général trop rapide dans les mangas.
En résumé, malgré quelques bémols, ce manga m'intrigue et je pense que je lirais la suite pour savoir comment va évoluer la relation entre nos deux héros et peut-être en apprendre plus sur eux.
Lien : http://sweetsblog-homesweeth..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (2)
Mangagate   30 janvier 2012
Doté d'un univers qui prend le temps de se poser, cohérent et surtout prometteur, "Secret Service : Maison de Ayakashi" vaut clairement le coup d'œil ne serait-ce que pour apprécier un beau moment de lecture. En espérant que la suite conserve ce même charme tout en se développant dans le bon sens.
Lire la critique sur le site : Mangagate
ActuaBD   30 janvier 2012
À l’heure actuelle, le scénario ne propose pas vraiment de trame consistante, jouant plutôt la carte du divertissement enchaînant les scénettes. Et cela fonctionne, on se prend facilement au jeu, porté par la certaine élégance du trait de la mangaka.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
florencemflorencem   22 janvier 2014
Je me sens redevable envers lui. Il a dit qu’il voulait rester à mes côtés pour moi et non à cause de ma famille. Peu de gens peuvent imaginer à quel point ce sont des paroles précieuses pour moi.
Commenter  J’apprécie          120
InessaInessa   08 août 2012
Mademoiselle Ririchiyo, un secret service ne se contente pas d'assurer votre protection contre les agressions extérieures, c'est un métier qui consiste aussi à protéger le corps, l'esprit et la santé de son maître.
Commenter  J’apprécie          50
florencemflorencem   21 janvier 2014
Le temps pèse trop lourd. Du moins est-ce mon avis.
Commenter  J’apprécie          130
VirgieliVirgieli   13 janvier 2016
- Je suis le résident de l'appartement numéro un et mon nom est Banki Watanuki !
Et j'suis une racaille !
- On est censé prévenir les autres quand on est une racaille ? Je trouve ça trop gentil.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Fujiwara Cocoa (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fujiwara Cocoa
Secret Service ~Maison de Ayakashi~ (Inu x Boku SS) Opening
autres livres classés : YôkaiVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1076 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre

.. ..