AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782070363285
139 pages
Gallimard (08/06/1973)
3.88/5   92 notes
Résumé :
Empruntant son sujet aux tragiques mystères des maisons d'Autriche et de Bavière, Cocteau met face à face une reine, veuve, vierge et déjà virtuellement morte, et son assassin, un jeune poète anarchiste venu pour la tuer, et qui est pour elle la mort qu'elle attend.

Leur destin est donc scellé d'avance. Mais il se trouve que l'assassin est le sosie du roi tant aimé, et il ne veut tuer la reine que parce qu'il l'a de loin depuis toujours aimée...
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Marti94
  02 juin 2022
"L'aigle à deux têtes" c'est deux êtres inséparables que Jean Cocteau a mis en scène sous les traits de Jean Marais et Edwige Feuillère. J'ai lu le texte avant de voir le film et j'ai bien fait notamment parce que les trois actes se passent en huis clos dans le château de la reine ce qui n'est pas le cas pour la version filmée.
Une jeune et belle reine vit recluse depuis dix ans dans un pays imaginaire dirigé par sa belle-mère l'archiduchesse. C'est une réclusion volontaire puisqu'elle vit dans le souvenir du roi Frédéric son époux mort dans un attentat le jour de ses noces. Un soir d'orage dans le château de Krantz, un jeune poète blessé se réfugie dans sa chambre en passant par son balcon. Stanislas est recherché par la police mais elle le cache parce qu'il est le sosie du roi Frédéric. Elle est éblouie même lorsqu'elle apprend qu'il était venu la tuer, souhaitant que le jeune homme devienne son ange de la mort. Il va plutôt lui redonner goût à la vie, incapable de lui faire le moindre mal parce qu'il l'a toujours secrètement admiré.
Tout oppose la reine et le poète, il est pauvre d'esprit royal et elle est riche d'esprit anarchiste. Etrangement leur amour est fort et réciproque. Mais est-il possible ?
Dans cette tragédie, les deux derniers actes se passent dans la bibliothèque car Stanislas devient le lecteur de la reine pour pouvoir se déplacer dans le château. C'est forcément un cadre que j'apprécie. Il va lui lire du Shakespeare mais il aurait pu aussi lire des dramaturges français, c'est mon seul regret.

Challenge Coeur d'artichaut 2022
Challenge Riquiqui 2022
Challenge XXème siècle 2022
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
lehibook
  17 août 2021
Cocteau a voulu écrire une tragédie , il a (à mon avis ) écrit un mélo. Les situations sont outrées :la Reine veuve, prisonnière de sa cour , de sa fonction , de la haine de son entourage.L'étrange anarchiste idéalisé , amoureux de sa cible et manipulé par la police. La ressemblance de l'anarchiste et du roi défunt est un artifice de roman feuilleton. Les personnages ne sont pas très crédibles par leur pureté exacerbée et les renversements de leurs passions. Non , ce n'est pas Racine car la langue ne transcende pas l'irréalisme des situations.
Commenter  J’apprécie          70
Lou_Knox
  27 juin 2022
Des fois dans la vie, on te met des pépites gavées d'or dans tes mains alors que toi t'étais prêt à jurécrier que c'était chiant comme la couleur beige et que t'aurais jamais fait l'effort de te contredire.
Je lis jamais de théâtre, j'arrive pas à projeter les personnages dans l'espace et me concentrer sur l'histoire en même temps. Y'a juste Antigone d'Anouilh que j'ai trouvé ouf, même quand je l'ai relu mille ans après le lycée et aussi Tom à la ferme - à cause du film de Xavier Dolan.

Anyways, Cocteau m'a fait péter la coquille. J'aurais jamais cru que ce serait aussi moderne, j'aurais jamais cru que je kifferais autant cette dimension « théâtre français mi-20e siècle » mêlant tragédie grecque détournée à l'histoire d'amour bien roulée de derrière les fagots.
Comme quoi suffit de mettre une reine, un poète anarchiste, un château, des twists à tous les étages, un peu de Shakespeare en référence explicite, de la magie et boum.
Le tour est joué - la pièce aussi - c'est court, c'est excellent, c'est.
J'ai aimé les mots de Cocteau comme on pourrait se glisser un berlingot au chocolat dans la trompette jusqu'à finir le paquet sans s'en rendre compte.

C'était magiquement dingue, c'est un Roi et l'Oiseau sans roi puisqu'il est mort et sans oiseau parce que c'est un aigle à deux têtes et qui prend sens quand t'arrives à peu près aux 3/4 de la pièce.
Mon seul regret c'est de pas l'avoir connu plus tôt, ou d'avoir été trop têtu pour dire que ça serait jamais ma came. Holy shit @laigleadeuxtetes t'as fait un dunk à 3 points dans les meilleures baskets ailées du monde !
Un grand merci pour toujours (d'au moins une tête de plus que wam !)
(Et lisez cette pièce, c'est magnifique 🖤)
Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MelleBrightside
  29 juin 2019
Quelle surprise de voir que ce chef d'oeuvre de Cocteau n'a qu'une seule critique !
J'avais adoré Antigone, j'ai aussi adoré L'Aigle à deux têtes. Cette pièce de théâtre tragique est facile à lire, et très courte. Ce drame romantique est à mettre entre toutes les mains !
Commenter  J’apprécie          41
Nanne
  17 juillet 2009
Dans "L'aigle à deux têtes", Jean Cocteau met en scène une reine, jeune, veuve et vierge qui doit faire face au poids de son destin. Ce sort dramatique propre à toutes les héroïnes romantiques, prend la forme d'un jeune homme, poète et anarchiste, venu l'assassiner dans le château où elle avait trouvé refuge. Lui désire libérer son pays d'une monarchie jugée opprimante. La reine, elle, attend la mort depuis la disparition tragique du roi, survenu le soir même de ses noces. Elle qui ne vivait que par et pour son futur époux, sa mort devenait aussi la sienne propre. Elle se sentait une communauté de destin avec ce roi qu'elle aimait passionnément.
Lien : http://dunlivrelautredenanne..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
CaroluneCarolune   09 janvier 2011
Et dire que je croyais le bonheur une chose laide et malpropre ! Je croyais que seul le malheur valait la peine d'être vécu. Rendre beau le bonheur, voilà le tour de force ! Le bonheur est laid, Stanislas, s'il est l'absence de malheur mais le bonheur est aussi terrible que le malheur c'est magnifique !
Commenter  J’apprécie          110
MelleBrightsideMelleBrightside   28 juin 2019
Voila dix ans que j'interroge une bouche d'ombre qui garde le silence. Dix ans que je triche. Dix ans que rien ne s'exprime du dehors. Dix ans que je triche. Dix ans que tout ce qui m'arrive me vient de moi et que c'est moi qui le décide. Dix ans d'attente. Dix ans d'horreur, j'avais raison d'aimer l'orage. J'avais raison d'aimer la foudre et ses effrayantes espiègleries. La foudre vous, a jeté dans ma chambre. Et vous êtes mon destin. Et ce destin me plait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
NanneNanne   17 juillet 2009
Si je n'étais pas reine, je serais anarchiste. En somme je suis une reine anarchistes. C'est ce qui fait que la cour me dénigre et c'est ce qui fait que le peuple m'aime.
Commenter  J’apprécie          70
MelleBrightsideMelleBrightside   28 juin 2019
Et dire que je croyais le bonheur une chose laide et malpropre. Je croyais que seul le malheur valait la peine d'être vécu. Rendre beau le bonheur, voilà le tour de force. Le bonheur est laid, Stanislas, s'il est l'absence de malheur, mais si le bonheur est aussi terrible que le malheur, c'est magnifique !
Commenter  J’apprécie          20
1ssia1ssia   06 juillet 2021
Mon Dieu... Faites que je comprenne. Nous sommes sur une épave en pleine mer. Le sort, les hasards, les vagues, la tempête nous ont précipités l'un contre l'autre sur cette épave qui est la bibliothèque de Krantz et qui flotte à la dérive sur l'éternité. Nous sommes seuls au monde, à la pointe de l'insoluble, à la limite de l'extrême où je croyais respirer à l'aise et que je ne soupçonnais pas. Nous sommes dans un inconfort si effroyable que l'inconfort des malades qui agonisent, des pauvres qui crèvent la détresse, des prisonniers couverts de vermine, des explorateurs qui se perdent dans les glaces du pôle est un confort à côté de lui. Il n'y a plus de haut, de bas, de droite, de gauche. Nous ne savons plus où poser nos âmes, nos regards, nos paroles, nos pieds, nos mains. Éclairez-moi, mon Dieu. Qu'un ange de l'Apocalypse apparaisse, qu'il sonne de la trompette, que le monde s'écroule autour de nous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Jean Cocteau (148) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Cocteau
Dentelle d'éternité de Jean Cocteau aux éditions Seghers https://www.lagriffenoire.com/1099662-poesie-dentelle-d-eternite.html • • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #conseillecture #editionsseghers
Dans la catégorie : Littérature dramatiqueVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Littérature dramatique (842)
autres livres classés : théâtreVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Jean Cocteau

Jean Cocteau fut surnommé "touche-à-tout" de génie. Cependant quelle activité ne pratiqua-t-il pas?

poésie
cinéma
composition musicale
dessin

10 questions
83 lecteurs ont répondu
Thème : Jean CocteauCréer un quiz sur ce livre