AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Françoise Marchand-Sauvagnargues (Traducteur)
ISBN : 2081222779
Éditeur : Flammarion (15/04/2009)

Note moyenne : 3.13/5 (sur 225 notes)
Résumé :
Quelle est la rançon du succès ?

Paulo Coelho revient ici auxthèmes qui ont fait la force de Onze minutes et du Zahir, il nous offre un roman à suspense, véritable miroir de notre société où le culte du luxe et de la réussite à tout prix empêche d'entendre les vérités que murmure notre coeur.

Il nous entraîne au festival de Cannes à la rencontre de ceux qui triomphent dans le monde superficiel de la haute couture et du cinéma : Un milli... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
Audreyy
  22 octobre 2012
Du point de vue général, j'ai trouvé ce roman plutôt intéressant car nous sommes dans le monde des célébrités où plusieurs personnages sont à la recherche d'un rêve ou d'un but. L'auteur nous emmène dans ce monde de paillettes, de glamour et nous en donne une autre vision. Ce monde apparaît comme loin d'être un monde idéal. le mensonge et l'hypocrisie sont mis en avant et on constate que les célébrités sont intéressaient soit par l'argent, soit par la gloire.
Pour ce qui est de l'histoire, nous sommes à Cannes pour le Festival. Des personnes débarquent de tout lieu pour tenter leur chance et nous suivons le parcours de cinq personnages. Il y a Grabriella, celle qui rêve de devenir actrice, Jasmine la top modèle, Hamid un styliste, Javits un producteur influent et pour finir Igor qui lui est un personnage totalement à part. Il ne recherche pas la célébrité mais cherche à se venger pour reconquérir une femme qu'il aime. Toute l'histoire se déroule en une journée. Cela démarre à trois heures du matin et se termine à une heure de la suivante et, durant cette journée, nous suivons les vies de ces personnages. Quelques rebondissements notamment les crimes commis par Igor.
Des petites choses m'ont gênées comme le fait que nous sommes un peu trop dans les pensées des personnages ce qui engendre plus de descriptions que de dialogues. Mais aussi, une trop grande réflexion sur ce qui est du monde des stars. Alors oui, c'est en effet le thème du roman mais j'ai trouvé que certaines choses sont beaucoup répétées. Bien sur, on reconnaît là le style de l'auteur qui est bien connu pour ses livres abordant toujours des questions de philosophie mais ici, j'ai trouvé que c'était un peu trop présent.
Pour en venir aux personnages, j'ai beaucoup apprécié le personnage de Igor bien que ce soit « le méchant » du roman. C'est un personnage qui apparaît comme dangereux : il souhaite détruire le monde pour reconquérir une femme qu'il aime, pour lui montrer qu'il est prêt à tout. On se rend compte au fil de l'histoire que c'est un personnage qui est prêt à faire du mal s'il pense que c'est pour une bonne cause. Et sur ce point, j'ai trouvé que c'était le seul à avoir une personnalité. Les autres m'ont apparus comme étant « naïfs » ou même « bourrin ». Je pense que ça vient aussi du fait que l'on n'en sait que trop peu sur eux. L'auteur se focalise énormément sur leur vie de star, sur ce qu'ils vivent au présent même et de ce fait, on ne sait pratiquement rien sur eux.
En conclusion, malgré plusieurs petits reproches, ça reste néanmoins un roman intéressant notamment à propos de l'histoire d'Igor qui nous fait nous interroger sur sa personnalité, on se demande s'il va reconquérir sa femme, s'il va t'il détruire le monde ou même combien de crimes il va commettre. On remarquera aussi la bonne recherche qu'à fait l'auteur sur ce monde qui est finalement bien loin du notre. Mais après tout, on est beaucoup à avoir rêvé d'être riche et célèbre et Paulo Coelho nous montre ici ce que l'on ne voit pas.
Lien : http://audreyreadings.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
friduchita
  07 février 2012
J'avais apprécié L'Alchimiste et Sur la rivière Piedra, je suis donc vraiment déçue par ce nouvel opus de Coehlo, sans doute l'un des plus mauvais livres que j'aie jamais eu le malheur de lire ! L'intrigue est sans intérêt et totalement invraisemblable, le style à la fois lourd et pompeux (à moins que ce ne soit la traduction ?), l'auteur accumule les poncifs et les bons sentiments ("As-tu aimé quand tu étais vivant ? C'est ça l'essence de la vie : notre capacité d'aimer, et pas le nom que nous portons sur nos passeports")... J 'ai voulu le finir par acquit de conscience : une vraie torture ! Et enfin, autre détail totalement exaspérant : la manie de l'auteur de nous "expliquer" sans cesse certains termes, pourtant connus de tous, en leur ajoutant une explication (totalement redondante) entre parenthèses (c'est le cas pour les mots "casting", "anorexie", et j'en passe) ! En bref, passez votre chemin : la vie est trop courte pour consacrer ne serait-ce que quelques heures à un tel livre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          131
Annedu34
  04 septembre 2016
D'un style différent des autres romans de Paolo Cohelo, La solitude du vainqueur décrit un homme devenu fou après le départ de son grand amour et qui décide de se venger en assassinant des personnes prises au hasard durant le festival da Cannes.
Nous avons, ici, une vision différente de celle qui est habituellement montrée : nous voyons l'envers du décor des strass et paillettes entaché du sang des malheureuses victimes qui se trouvaient au mauvais endroit au mauvais moment.
Commenter  J’apprécie          110
mlseditions
  16 avril 2015
Millionnaire russe de 40 ans, Igor se rend au festival de Cannes pour assouvir sa soif de vengeance d'avoir perdu la femme qu'il aime. Pour se faire, il "détruit des mondes" en assassinant des personnes. Autour de lui, gravite le destin de 5 personnages en quête de gloire, de prospérité...
Un avis très mitigé sur ce roman. Tout d'abord le point positif qui m'a séduit, c'est le thème abordé. L'auteur dépeint un monde en total déperdition où les apparences, la gloire et le pouvoir sont plus importants que tout. C'est une réelle prise de conscience qui amène à la réflexion sur le sens profond de la vie. Ce qui m'a moins plu, c'est la trame de l'histoire qui manque d'intérêt et de rebondissements. En effet, l'histoire est à mon goût masquée par des longueurs, des idées répétitives qui lassent et cassent le rythme et l'intérêt de lecture. La fin est également mitigée.
Le thème est intéressant mais l'écriture répétitive relève presque d'une volonté de marteler les idées qui gâchent l'intention.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
aaahhh
  12 août 2012
Suivant tour à tour un millionnaire russe, un styliste en vogue, une starlette, un détective et une future top model, Paulo Coehlo nous entraîne ici dans le monde très glamour, tout en paillettes et en sourires hypocrites du festival de Cannes. le message, car il y a toujours un message avec Paulo Coelho, est de cet ordre : l'argent ne fait pas le bonheur et la gloire, toujours passagère, non plus... Rien de nouveau sous le soleil, sauf peut-être que pour ce roman, le célèbre auteur brésilien se renouvelle puisqu'il s'initie à la fois aux récits croisés (les différents protagonistes que nous suivons ont leur histoire propre mais toutes se lient à un moment ou à un autre) et au genre policier (puisque de façon originale, il s'agit aussi dans ce livre d'empêcher ou non un crime).
Si je lui trouve donc certains aspects positifs, je reste quand même mitigée suite à cette lecture que j'ai trouvée assez inégale (certains récits sont captivants et touchants quand d'autres sont mous et inutiles) et je ne peux pas dire que je l'aie vraiment appréciée. Je me suis ennuyée à plusieurs reprises et si j'ai beaucoup apprécié plusieurs livres de Paulo Coelho, "La solitude du vainqueur" ne figure pas dans ce palmarès.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
Lire-pour-vivreLire-pour-vivre   09 janvier 2012

Catalogue de la normalité :
1) Est normal tout ce qui nous fait oublier qui nous sommes et ce que nous désirons, pour que nous puissions travailler pour produire, reproduire, et gagner de l'argent.
2) Passer des années dans une université pour ensuite ne pas trouver du travail.
3) Travailler de 9 h du matin à 5 h du soir dans quelque chose qui ne procure aucun plaisir, du moment qu'au bout de 30ans, on puisse prendre sa retraite.
4) Prendre sa retraite, découvrir que l'on n'a plus d'énergie pour profiter de la vie et mourir d'ennui au bout de quelques années ...

[ La solitude du vainqueur - Paulo Coelho ]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          281
VienlivreVienlivre   18 octobre 2011
La dignité d'un homme ne se mesure pas aux personnes qui sont autour de lui quand il est au sommet de la réussite, mais à sa capacité de ne pas oublier les mains qui se sont tendues quand il en avait le plus besoin.
Commenter  J’apprécie          710
VienlivreVienlivre   18 octobre 2011
Le père passe des nuits blanches à faire des heures supplémentaires pour acheter le nouveau modèle de tennis pour le fils, ou bien il sera jugé à l'école comme un marginal. L'épouse pleure en silence parce que ses amies portent des vêtements de marque, et elle n'a pas d'argent. Les adolescents, au lieu de connaître les vraies valeurs de la foi et de l'espoir, rêvent de devenir artistes. Les filles de province perdent leur identité et commencent à envisager l'hypothèse de partir pour la grande ville et d'accepter n'importe quoi, absolument n'importe quoi, du moment qu'elles pourront posséder tel ou tel bijoux. Un monde qui devrait marcher vers la justice se met à tourner autour de l'objet matériel, qui en six mois ne sert plus à rien et doit être renouvelé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
MyriamBachonMyriamBachon   02 janvier 2011
Les bonnes intentions, la vertu, l'intégrité, qu'est-ce que c'est exactement? Des gens qui se disaient intègres parce qu'ils obéissaient à leur gouvernement ont fini par construire les camps de concentration en Allemagne. Des médecins qui étaient convaincus que le communisme était un système juste ont délivré des attestations déclarant malades mentaux tous les intellectuels opposés au régime...Des soldats vont à la guerre tuer au nom d'un idéal qu'ils ne connaissent pas très bien, bourrés de bonnes intentions....
Tout cela est faux. Le péché pour le bien est une vertu, la vertu pour le mal est un péché.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
MyriamBachonMyriamBachon   02 janvier 2011
Ce sac est une excellente métaphore de ce qu'elle est en train de vivre : joli à l'extérieur, complètement vide à l'intérieur.
Commenter  J’apprécie          320
Videos de Paulo Coelho (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paulo Coelho
Dans son roman le plus autobiographique, Paulo Coelho nous fait revivre le rêve transformateur et pacifiste de la génération hippie du début des années 1970. Paulo est un jeune homme aux cheveux longs qui souhaite devenir écrivain. Fuyant la dictature militaire brésilienne, il part faire le tour du monde à la recherche de liberté et de spiritualité. À Amsterdam, il rencontre Karla, une jeune Hollandaise qui n?attendait que lui pour s?envoler vers la nouvelle destination phare du mouvement hippie, le Népal, à bord du fameux «Magic Bus». Cette traversée de l?Europe sera le début d?une extraordinaire histoire d?amour et d?une quête de vérités intérieures qui les conduiront, eux et leurs compagnons de voyage, à adopter un nouveau regard sur le monde.
En librairie. Plus d'informations : https://bit.ly/2G1KM6Q
+ Lire la suite
autres livres classés : festival de cannesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Paolo Coelho, son oeuvre

Quel livre lui a valut d'être connu dans le monde entier ?

Brida
Onze minutes
L'Alchimiste
La sorcière de Portobello

10 questions
258 lecteurs ont répondu
Thème : Paulo CoelhoCréer un quiz sur ce livre
.. ..