AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Cer45Rt


Cer45Rt
  05 janvier 2019
Le succès de L'Alchimiste me semble plutôt inquiétant concernant le goût de notre époque. le premier mot qui me vient pour qualifier ce livre est d'ailleurs "niais". On développe ?
Donc, pourquoi ce livre est-il tellement niais ? Et d'ailleurs, qu'est-ce que ce livre ?
L'Alchimiste se présente comme un conte philosophique. Il conte l'histoire d'un berger, Santiago, qui a rêvé qu'il trouvait un trésor sous des Pyramides. Bon, si vous et moi, nous rêvions de ça, il est probable que nous continuons notre vie sans nous préoccuper. Non ! Santiago, lui, va se mettre dans la tête que son rêve est réel et donc, décider de partir voir les Pyramides. Au cours de son voyage, Santiago va faire de plusieurs rencontres initiatiques. C'est à cette occasion que Coelho va nous faire partager sa pensée.
Bon, jusqu'alors, ça va. J'aime bien, moi, ça, les contes philosophiques. Mais alors, où est-ce que ça ne fonctionne pas ? Mais alors, où est-ce que la machine se met à cracher de l'huile ? Où est-ce que cet Alchimiste se révèle dépourvu d'alchimie ? Premier problème : le style. Il est plat, atone, sans vie et plein de formules toutes faites.
Mais si ce n'était que cela ! car, hélas, ce style, tellement plat, tellement dépourvu de vie, tellement atone, n'est que l'un des plus petits défauts de ce livre. Car L'Alchimiste est un conte philosophie. de la philosophie bon marché, de la philosophie sans intérêt, de la philosophie plate, mais de la philosophie quand même ! L'idée centrale de cette pensée, répétée toutes les trois pages, est la suivante : il faut vivre sa Légende Personnelle, c'est-à-dire accomplir sa vie, en accomplissant une quête. Voilà une idée bien déplaisante ! En effet, derrière l'idée de "Légende Personnelle", il y a une autre, qui prouve l'absurdité de cette thèse.
C'est un déterminisme et le pire des déterminismes. En effet, un homme serait déterminé à ne pouvoir avoir qu'une seule vie réussie, qu'une seule Légende Personnelle. Autant dire qu'à ce compte on peut très bien dire qu'un esclave, par exemple, est heureux, car il a vécu sa Légende Personnelle… On est en droit de considérer que ce n'est pas le cas. Non seulement, l'homme n'est pas libre, mais il est facile de démontrer que l'homme peut choisir sa "Légende Personnelle" !
Examinons le reste du livre.
Paulo Coelho avance tout au long du livre que l'homme serait aidé par Dieu, dans cette quête ! Il devrait suivre les signes que Dieu place sur son chemin pour réussir sa quête, sans compter toutes les absurdités, toutes les niaiseries, selon lesquelles le monde serait un tout unique, etc., etc.
Tout cela n'est que métaphysique. Et c'est pourquoi, je suis en désaccord avec ces affirmations. Qu'est-ce que la métaphysique ? La métaphysique, c'est une façon de voir la réalité, sans prendre en compte ladite réalité, en affirmant beaucoup de choses, sans prendre en compte la vérité. Et c'est ce pourquoi, je me ferais désormais l'ennemi de toutes les métaphysiques, de toutes les pensées qui refusent de regarder en face la réalité. Parmi celles-ci, figure celle de Paulo Coelho.
Commenter  J’apprécie          224



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (20)voir plus