AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jacques Thiériot (Traducteur)
EAN : 9782253154396
250 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (05/03/2003)

Note moyenne : 3.32/5 (sur 553 notes)
Résumé :
Éternelle question du Bien et du Mal. Pour nous conter cette parabole, Paulo Coelho a transformé le fruit du savoir en lingots d'or, et le jardin d'Éden en petit village perdu dans les montagnes, somnolant dans une paisible béatitude. Et le serpent tentateur, voyageur élégant et beau parleur, a choisi pour médiatrice Chantal Prym, jeune et jolie barmaid. Décor d'une biblique simplicité, pour cette fable discrètement ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (52) Voir plus Ajouter une critique
aouatef79
  01 juin 2015
"Le Démon et Mademoiselle Prym" est un livre de l ' écrivain brésilien Paulo Coelho
Ce roman pose la question de savoir :l ' homme est-il bon ou mauvais ? Vision
manichéenne de la vie .
Entrainés par un mystérieux étranger , les habitants d 'un petit village Becos ont une
semaine pour choisir entre le Bien et le Mal .
Une parabole éblouissante sur le combat que se livrent en nous les ténèbres et la
lumière , et une réflexion sur la liberté que nous avons ,à chaque instant ,de choisir
notre chemin .
Ecrivant une note pour ce livre ,à la fin de celle-ci l 'auteur énonce :" Avec le Démon
et Mademoiselle Prym , je conclus la trilogie ""Et le 7ème jour " dont font partie "Sur
le bord de la rivière , Peidra , je me suis assise et j ' ai pleuré et Véronica décide
de mourir . Ces trois livres évoquent ce qui arrive en une semaine à des
personnes ordinaires , soudain confrontés à l 'amour ,à la mort et au pouvoir .
J ' ai toujours cru que les profonds changements , tant chez l' être humain que
dans la société , s 'opèrent dans des laps de temps très courts .C 'est au
moment où nous nous y attendons le moins que la vie nous propose un défi
destiné à tester notre courage et de notre volonté de changement ; alors il est
inutile de feindre que rien n 'arrive ou de se défiler en disant que nous ne sommes
pas encore prêts .
le défi n 'attend pas .La vie ne regarde pas en arrière .Une semaine est une
fraction de temps plus que suffisante pour savoir si nous acceptons ou non notre
destin .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
coquinnette1974
  27 octobre 2015
Je ne suis pas du tout amatrice de l'auteur, en effet je n'ai jamais réussit à lire entièrement l'alchimiste, et même si Paulo Coelho est surement un très bon auteur, je n'accroche pas.
Mais comme on m'a offert Le démon et Mademoiselle Prym, je me suis dit, allez je tente.
Il faut dire que le thème de la lutte du bien contre le mal me tentais bien.
Je me suis donc lancée dans la lecture de ce roman, et à ma grande surprise, j'ai beaucoup aimé ce livre.
Le question est simple : L'homme est-t-il bon ou mauvais ? Mais aussi, : Qui va triompher ? le bien ou le mal ?
J'ai trouvé cet ouvrage bien écrit, facile à lire, et j'ai apprécié les différents personnages. L'ensemble est bien ficelé, le thème est bien abordé, bien creusé.
Bref, Le démon et mademoiselle Prym est un bon roman, à qui je donne 4 étoiles et je vous invite à le découvrir, même si (comme moi) vous n'êtes pas amateur de l'auteur.
Une bonne surprise donc :)
Commenter  J’apprécie          220
lecassin
  20 janvier 2012
Troisième volet de la trilogie « Et le septième jour… », après « Sur le bord de la rivière Pièdra… » et « Véronika décide de mourir », « le Démon et Mademoiselle Prym » n'est pas le moins abouti. Les trois ouvrages ont en commun une unité de temps égale à une semaine et un thème commun : le bouleversement radical de la vie d'une personne, en sept jours, selon qu'elle est confrontée à l'amour, à la mort ou au pouvoir…
« le Démon et Mademoiselle Prym » traite du libre arbitre : l'homme est libre de choisir à chaque instant son chemin ...
Comme d'habitude chez Paulo Coelho, nous voilà face au miroir ; miroir qui nous renvoie l'image de nous mêmes que nous méritons… Sommes nous prêts à l'accepter ?
Pour nous aider, Paulo Coelho a imaginé un village où, entraînés par un mystérieux étranger, les habitants ont une semaine pour choisir entre le Bien et le Mal. Une parabole éblouissante sur le combat que se livrent en nous les ténèbres et la lumière.
Finalement : l'homme est-il bon ou mauvais ? du Coelho grand cru…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
verobleue
  02 novembre 2018
Paulo Coelho est un auteur brésilien dont j'ai beaucoup entendu parler, c'est même un auteur que je qualifie de classique vu son oeuvre littéraire.
Je me suis dit que « le démon et Mademoiselle Prym », donné par une amie, petit livre de poche, serait parfait pour appréhender cet auteur.
Pour planter le décor simplement : un étranger déstabilise la vie de villageois, en faisant une proposition malveillante à mademoiselle Prym, serveuse à l'hôtel : des lingots d'or contre une vie. Cette offre va orchestrer un affrontement entre le bien et le mal dans ce village isolé du monde.
J'ai manqué d'enthousiasme pour que cette lecture soit passionnante et enrichissante. Coelho bombarde son texte d'un tas de réflexions philosophiques, tellement que j'ai eu un mal fou à comprendre le message. Finalement, la lassitude s'est installée. le livre est resté là, à m'attendre. J'avais mauvaise conscience car je trouve la prose de l'auteur plaisante à lire. Heureusement, c'est un livre de poche, je l'ai mis dans mon sac à main et me suis obligée à l'ouvrir dès que je le pouvais.
D‘accord, ce livre est une réflexion sur les comportements humains, sur la religion, sur le respect des valeurs fondamentales nécessaires à la vie en communauté. Mais pas que.
La fin du livre m'a plus intéressée car j'ai repensé à Schopenhauer et à "L'Art d'avoir toujours raison", le constat est que la vérité n'est d'aucune importance dans un débat; seul compte le fait d'avoir raison aux yeux de son interlocuteur et du public. Les scènes où les notables du village se réunissent plusieurs fois pour choisir la victime montrent bien que s'ils étaient foncièrement honnêtes, ils ne chercheraient pas à faire surgir la vérité, sans se soucier de savoir si elle est conforme à l'opinion défendue ou à celle de l'adversaire.
Chantal Prym, la plus jeune du village, réussit à reprendre le contrôle d'une situation que le démon croyait maîtriser. Et c'est ce que j'ai préféré. L'explication simple des conséquences légales d'un meurtre. Et leur faire peur : ils ne pourront pas profiter de l'argent, vont s'exposer à la Justice et donc vivre moins bien qu'avant.
« Tout était une question de contrôle. Et de choix . Rien d'autre»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
stcyr04
  13 juin 2020
Un cauchemar. Comme il arrive parfois au dormeur qui se réveille, je n'ai gardé qu'un vague souvenir, une histoire de lutte entre le bien et le mal. Mais d'une chose je suis certain, ce fût atroce. Qu'allait-il faire en cette galère? Me demanderez vous. Je tiens à dire tout d'abord que je regrette, je plaide un manque de discernement, une folie passagère. Certes mais je suis responsable au tribunal de ma conscience. Voici mes motifs et les conditions qui ont présidé à ma mésaventure. Il était neuf heures environ ce matin-là, je savais que j'allais travailler de nuit et que donc je lirais jusqu'à sept heures le lendemain matin. Mon choix s'est porté sur un livre léger, digeste si vous préférez, pas du Thomas Mann par exemple - bien que j'adore l'auteur, mais c'est plutôt roboratif. Léger donc, facile et plutôt rapide à lire. Mon choix se porta - hélas! Sur le présent roman. Ah certes ce fut léger, de l'eau! mais celle du marigot, nauséeuse et impropre à la consommation. Facile! Certes non, je luttais déjà contre les effets délétères des bacilles, quand je réalisais qu'une cafetière pleine ne suffirait pas à me tenir éveillé devant l'objet: J'optais donc pour un Monster (pardon pour la marque) ce qui se fait de plus puissant légalement, le stade d'au dessus c'est les amphétamines. Je trichais en optant pour un plein sachet de skittles (oups!), produit sucré afin d'obvier au manque de dopamine que produisait ma lecture. Non ce ne fut pas court. Je luttais déjà contre les prodromes de la gastro-entérite, rajoutez à cela la boisson gazeuse, bourrée de caféine, donc diurétique, et l'acidité des bonbons. Bref je passais ma lecture plié, me tortillant comme un vers coupé en deux. Mon corps hésitait entre l'option courante ou la régurgitation. Le supplice s'acheva vers une heure du matin je me précipitais aux toilettes, vidant boyaux, pétaradant sur la lunette l'immonde bouillie et vomissant ma bile.
Entre Jair Bolsonaro ou Paulo Coelho je serais incapable de vous dire quel est celui qui représente la plus grande menace pour le monde et quel est celui qui nuit le plus à l'image du Brésil à l'international. Je ne dit pas que lire Paulo Coelho dans les transports en commun soit un délit mais çà devrait être passible d'une amende tout comme le fait de ne pas porter de masque en ces temps de pandémie. Avant de lire l'auteur assurez-vous que vos vaccins soient à jour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72

Citations et extraits (80) Voir plus Ajouter une citation
verobleueverobleue   25 septembre 2018
Chantal était épuisée. Elle n'avait qu'une envie, que tous partent de bonne heure, mais l'étranger était particulièrement en verve et n'arrêtait pas de raconter des anecdotes que les autres écoutaient avec attention, intérêt et ce respect odieux - cette soumission, disons plutôt - que les campagnards témoignent à ceux qui viennent des grandes villes parce qu'ils les croient plus cultivés, mieux formés, plus intelligents et plus modernes.
"Comme ils sont bêtes ! pensait-elle.Ils ne comprennent pas combien ils sont importants. Ils ne savent pas que, chaque fois que quelqu'un, n'importe où dans le monde, porte une fourchette à sa bouche, il ne peut le faire que grâce à des gens comme les habitants de Bescos, qui travaillent du matin au soir, inlassablement, qu'ils soient artisans, agriculteurs ou éleveurs. Ils sont plus nécessaires au monde que tous les habitants des grandes villes et pourtant ils se comportent - et se considèrent - comme des êtres inférieurs, complexés, inutiles."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
titissetitisse   24 novembre 2010
c'est l'histoire du roi Midas
un homme qui a rencontrer dieu,et ce dieu lui a offert tout ce qu'il voulait.Midas était déjà riche ,mai il voulait accroitre encore sa fortune et il a demandé a dieu de pouvoir changer en or tout ce qu'il toucherait,son vœu a été exaucé
d'abord Midas a changé en or ses meuble ,puis on palais et tout ce qui l'entourait.il a travaillé toute une matinée et il s'est retrouvé avec un jardin en or,des arbres en or,des escaliers en or.
A midi il a eu faim et il a voulu manger ,mais quand il a touché le succulent gigot d'agneau que ses cuisiniers lui avaient préparé ,celui-ci s'est changé en or .
Désespéré,il couru voir sa femme pour lui demander de l'aider ,car il venait de comprendre l'erreur qu'il avait commise,il a juste effleuré le bras de sa femme et elle s'est changée en statue dorée,affolés ,tous les domestiques se sont enfuis,de crainte qu'il ne leur arrive la même chose
En moins d'une semaine ,Midas est mort de faim et de soif,entouré d'or de toutes parts
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
lecassinlecassin   20 janvier 2012
Il existe deux choses qui empêchent une personne de réaliser ses rêves : croire qu'ils sont irréalisables, ou bien, quand la roue du destin tourne à l'improviste, les voir se changer en possible au moment où l'on s'y attend le moins.
Commenter  J’apprécie          280
TatooaTatooa   28 juin 2013
Il y avait presque quinze ans que la vieille Berta s'asseyait tous les jours devant sa porte. Les habitants de Bescos connaissaient ce comportement habituel des personnes agées : elles rêvent au passé, contemplent un monde qui ne leur appartient plus, cherchent un sujet de conversation avec les voisins.
Mais Berta avait une bonne raison d'être là. Et elle comprit que son attente avait pris fin ce matin-là, lorsqu'elle vit l'étranger gravir la pente raide, se diriger lentement vers le seul hôtel du village.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
verobleueverobleue   01 octobre 2018
Nous pouvons toujours dire que nous n'avons pas été atteints par la pierre qu'on nous a lancée, c’est seulement la nuit - quand nous sommes seuls et que notre femme, ou notre mari, ou notre camarade de classe est endormi - , c'est seulement la nuit que nous pouvons déplorer en silence notre lâcheté.
Commenter  J’apprécie          120

Videos de Paulo Coelho (32) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paulo Coelho
Le nouveau conte poétique de Paulo Coelho déjà en librairie. "La Voie de l'Archer" déjà en librairie ?http://bit.ly/2otqjVv
Dans la catégorie : Littérature portugaiseVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature espagnole et portugaise>Littérature portugaise (227)
autres livres classés : littérature bresilienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Paolo Coelho, son oeuvre

Quel livre lui a valut d'être connu dans le monde entier ?

Brida
Onze minutes
L'Alchimiste
La sorcière de Portobello

10 questions
267 lecteurs ont répondu
Thème : Paulo CoelhoCréer un quiz sur ce livre

.. ..