AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081290227
Éditeur : Flammarion (02/05/2013)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 236 notes)
Résumé :
14 juillet 1099. Alors que les croisés sont aux portes de la ville, les habitants de Jérusalem se pressent autour d'un homme mystérieux connu sous le nom du Copte pour entendre ses derniers enseignements. La foule, composée de chrétiens, de juifs et de musulmans qui vivaient jusqu'alors en parfaite harmonie, s'apprête à livrer combat et la défaite semble imminente. Mais loin de toute stratégie guerrière, c'est une véritable leçon de vie qui leur est dispensée.
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (56) Voir plus Ajouter une critique
isajulia
  01 mai 2013
Jérusalem, le 14 juillet 1099, veille de l'invasion de la ville par les croisés, un Grec, qui répond au nom du Copte, répond aux questions des habitants de la cité. Angoissés par le sort que leur réservera la bataille, entre fuir et combattre, le Copte leur enseignera à se recentrer sur eux-mêmes.
Le manuscrit retrouvé est un livre coup de poing qui remet en cause tous les codes de comportement qui nous engluent dans un système depuis des générations et des générations.
Les paroles du Copte sont empreintes de sagesse et de vérité. Les grands thèmes de la vie sont abordés comme l'amour, le travail, la solitude, l'angoisse, le sexe etc... Les mots nous permettent de comprendre le sens profond de la vie, nous sommes les maîtres de nos vies et le récit met en avant les limitations qui sont causées par le monde extérieur.
A l'époque dans laquelle nous vivons, ou l'on nous condamne penser comme tout le monde pour avoir la paix, ou laisser crever son prochain est dans les us et coutumes, ou chacun ne doit penser qu'à soi car donner est devenu limite une tare, quand on s'efforce de nous faire entrer malgré nous dans le troupeau de moutons, la lecture de ce livre est une vraie bouffée d'oxygène. Chaque ligne aide à comprendre que l'on peut être soi sans oublier les autres, que l'on peut s'aimer sans éprouver de honte, que l'on peut être fiers de nos choix et de nos batailles car même si nous ne sommes qu'un, nous sommes tout.
Chaque page diffuse sa lumière, les barrières et les tabous tombent, c'est une lecture qui pousse à réfléchir et qui nous renvoie à un examen de conscience individuel et collectif.
Passionnée par la spiritualité, j'ai adoré ce livre. Il m'a chamboulée par son style et sa construction, si simple et si aboutie à la fois. Il réunit les grands principes de la religion, du développement personnel et de la pensée positive. J'ai trouvé que c'était du grand Paulo Coelho. Cette lecture décomplexe et nous donne envie d'aller de l'avant, car quoi qu'il advienne de nos action la vie est un cadeau et il ne faut pas la gâcher!
Je tiens à dire un immense merci à Babelio et aux éditions Flammarion de m'avoir fait parvenir le manuscrit retrouvé dans le cadre de l'opération Masse Critique. Je n'ai pas été déçue et j'ai été heureuse d'avoir eu l'opportunité de le lire un peu avant sa sortie. Que l'on soit adepte ou hermétique à la spiritualité, je vous conseille ce livre qui sort des sentiers battus et qui fait du bien. A lire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
lauredanse
  28 mai 2013
C'est en 1099, alors que les francs sont à la porte de la ville et que la défaite s'annonce, qu'un Copte arrivé dans la ville de Jérusalem pour s'y installer décide de partager son enseignement. Les religieux sont autour de lui dont les patriarches des trois religions. "Ils peuvent détruire la ville, mais ils ne peuvent pas mettre fin à tout ce qu'elle nous a appris. C'est pourquoi cette connaissance ne doit pas avoir la même destinée que nos murailles, nos maisons et nos rues.(…) Certains écriront ce que je dirai. D'autres se souviendront des mots. Mais l'important, c'est que ce soir vous partiez aux quatre coins du monde faire circuler ce que vous aurez entendu. Ainsi l'âme de Jérusalem sera préservée." le principe est simple, on lui pose des questions et lui répond.
C'est donc au travers d'interrogations que le Copte partagera son érudition. Méthode intelligente pour capter l'auditoire et instaurer un dialogue, ou tout du moins que cela ne soit pas qu'un monologue et aborder les sujets voulus en les installant dans un contexte. Les thèmes abordés seront la défaite, la solitude, l'utilité, le changement, la beauté, les choix de vie, l'Amour, le sexe, la transmission, l'élégance, le savoir, la réussite, le miracle, l'anxiété, l'avenir, la loyauté, le pouvoir, les ennemis… Tout ce qui est le fondement de la vie, de la société. Un enseignement pour éclairer les esprits, pour tenter de propager des valeurs fondamentales. Il est effectivement essentiel de faire traverser les âges et les batailles à ces préceptes pour espérer un monde, une humanité meilleurs. Ce manuscrit ne fait pas partie des Évangiles et a été retrouvé au XXe siècle par un archéologue anglais, sir Walter Wilkinson.
Spiritualité, religion sont la toile de fond de ce roman qui se veut gardien des valeurs essentielles dans le respect de la vie, de notre propre vie, d'autrui et de notre propre personne. Un livre accompagnateur dans le chemin de vie de chacun, qui se veut lumineux. Tout ce qui pourrait amener à la sagesse et la paix.
Ici Paulo Coelho ne vous raconte pas l'histoire de ce manuscrit, ni l'histoire de la ville assiégée. Un roman historique non, ce n'est pas la vocation de ce livre. C'est la retranscription, papyrus retrouvé, d'un enseignement spirituel. Je trouve qu'il peut être toujours intéressant de lire des livres de ce type rien que pour s'interroger et puis parce que, même si ce qui y est dit peut sembler utopique, c'est positif, c'est pour apporter un soutien dans une vie qui n'est pas toujours évidente et ça peut faire du bien. Si vous n'êtes pas croyant, comme moi, il est simple de laisser de côté cet aspect pour n'y prendre que ce qui pourrait vous être utile, pour votre développement personnel. Une approche originale avec le prêche de ce Copte qui souhaite avant tout inscrire dans les mémoires ce qui lui semble essentiel et ce qu'il a appris.
J'ai tout de même une préférence pour L'alchimiste ou La cinquième montagne, ou encore le pèlerin de Compostelle, où pour faire passer un message spirituel, toujours présent dans les ouvrages de Paulo Coelho, on nous raconte une histoire, une quête, un pèlerinage etc. Mais rappeler certains fondements ou bien essayer de propager un message d'espoir et de lumière, je n'y vois pas d'inconvénients, alors peu importe la forme au final.
Merci à Babelio et aux Editions Flammarion pour l'envoi de ce livre et en particulier à Virginie.
Lien : http://madansedumonde.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
kllouche
  29 mai 2013
Grâce à une masse critique organisée par Babelio, j'ai eu le plaisir de recevoir mon tout premier roman de Paulo Coelho, le manuscrit retrouvé. Un grand merci à eux donc, ainsi qu'aux éditions flammarion pour cet envoi. J'ai d'abord été perplexe puis septique à la lecture de cet ouvrage.
Je m'attendais à lire un roman avec une intrigue, des personnages et tout ce que ça implique. Or, Paulo Coelho nous propose quelque chose de tout à fait différent. Il met en scène un Copte qui raconte à son auditoire ses préceptes. En quelques lignes, une personne de l'auditoire pose une question ou émet une réflexion à laquelle le copte répond par un essai philosophique de plusieurs pages. Cette réponse porte sur des concepts universaux tels que la loyauté, l'amour, le sexe, la lutte et surtout l'échec. Il y va à grand renfort de pensées nébuleuses et métaphores bibliques. Voici ci-dessous quelques exemples pertinents:
"Notre rêve, le désir qui est dans notre âme, n'est pas sorti du néant. Quelqu'un l'y a mis. Et ce Quelqu'un, qui est pur amour et ne veut que notre bonheur, l'a fait seulement parce qu'il nous a donné, en même temps que le désir, les outils pour le réaliser."
"A ce moment-là, nous trouvons du réconfort dans ce que l'on appelle "sagesse": une masse d'idées empaquetées par des gens qui veulent définir le monde au lieu de respecter le mystère de la vie."
"Notre âme est gouvernée par quatre forces invisibles: l'amour, la mort, le pouvoir et le temps".
" La loyauté est une perle au milieu des grains de sable et seuls ceux qui comprennent vraiment sa signification peuvent la voir."
La forme en elle-même est plutôt agréable à lire bien qu'un peu lassante à cause des répétitions des "il demanda" et 'il répondit". C'est plus le contenu qui m'a perturbée. Les concepts que le copte aborde sont déjà vus et revus. Il n'apporte pas de nouveautés dans la façon de penser ou n'essaye même pas de présenter les choses autrement. de plus, on reste concentré sur l'aspect religieux et philosophique sans jamais aborder le contexte de la rencontre entre l'auditeur et son public. On n'a aucun élément historique, aucune autre action que celle du parler. Alors que la quatrième de couverture nous promettait un roman historique, on se retrouve à écouter un homme prêcher sa bonne parole (qui plus est ne m'a pas vraiment touchée...).
Il faut quand même noter que ce livre a au moins le mérite d'être très court et rapide à lire (et là, on peut se demander: 17 euros pour ça ?). C'est pour ça que je m'interroge. Ce roman est-il vraiment représentatif du reste de la production de l'auteur? Je ne l'espère pas. J'ai plutôt eu l'impression que dans ce roman, l'auteur voulait essayer quelque chose de nouveau, et que l'éditeur s'est dit que ça passerait vu sa réputation. En fait non ...
Plus essai philosophique que roman, ce livre m'a prise par surprise. Forcément donc, je suis déçue puisque je n'y ai pas trouvé ce que j'y cherchais. Néanmoins, je pense que si je l'avais abordé dans un autre état d'esprit, j'aurai pris bien plus de plaisir à le découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
Sly
  04 mai 2013
Mais pourquoi l'a-t-on retrouvé ?
Après avoir lu le quatrième de couverture, j'étais enthousiaste et pressé de commencer ma lecture. Les détails historiques au début du livre ont attisés mon intérêt. Et puis.... RIEN ! Ce livre est insipide !
La situation décrite dans ce livre est d'ailleurs peu crédible. Imaginez Jérusalem sur le point d'être envahit et un Copte qui prêche une croyance en une puissance divine et qui épilogue sur la bonne façon de se conduire jusqu'à ce que l'Indésirable comme il l'appelle (la mort) nous emporte avec elle.l
Et les gens attroupés autour de lui qui font fi de ce qui se passe autour, et de la menace imminente qui pèse sur eux, prennent le temps de lui poser des questions. On croit rêver.
J'ai tourné les pages en lisant, cette leçon de moral et de vie qui nous est donnée. Paulo COEHLO se place ici en une sorte de "gourou" qui auraient les clés pour que chacun de nous puisse affronter l'adversité de la vie et en sortir vainqueur.
Mais quel déprime de le lire ! C'est répétitif sans réelle cohérence dans les exemples, l'argumentation est bancale à souhait. Les citations reformulées d'autres auteurs sont nombreuses et enlèvent du sérieux à cette oeuvre qui n'en a déjà pas beaucoup. Heureusement, elle n'est pas très longue. L'effet désiré avec ce livre me semble être complètement l'inverse de celui souhaité.
L'argumentation vise tout le monde sans distinction, alors même que dans le livre il est précisé que chaque personne est différente et par la même occasion la marche à suivre. Ce qui est vrai pour l'un ne le sera pas forcément pour l'autre. Aucune solution n'est universelle.
Etant donné la taille du livre, la renommée de l'auteur, je sens le bon produit marketing derrière ce livre. On vous appâte avec un titre et un résumé accrocheur, comme c'est de Paulo COEHLO on se dit que quel que soit le contenu bon ou mauvais, le livre ce vendra. Mais c'est une coquille vide que vous achetez.
Après « le démon et mademoiselle Prym », » Véronika décide de mourir » et « L'alchimiste », voilà une nouvelle expérience négative passé avec cet auteur. Malheureusement, ce n'est pas « le manuscrit retrouvé » qui fera évoluer les choses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          143
purplevelvet
  06 mai 2013
Un livre offert par Flammarion en partenariat avec Babelio. Je n'avais encore rien lu de cet écrivain pourtant célèbre, c'était l'occasion, et je l'ai gagné. Merci donc à Babelio et Flammarion.
Mais, c'est hélas, un échec. Je me suis ennuyée. Pourtant j'aurais voulu l'aimer, mais impossible, et moi qui lis lentement, je l'ai fini en 2 après -midis de travail ( certes il fait 180 pages seulement, dont beaucoup de chapitre très courts), pour le terminer plus vite.
Et ce pour plusieurs raisons: d'abord, la 4° de couverture qui annonçait une histoire se passant en 1099, à Acra, à la veille de l'attaque de la ville par les Francs.
Chic, un roman historique. Et bien non. En fait le contexte importe peu, puis qu'il est exclusivement question des enseignements philosophiques dispensés par un grec surnommé " le Copte" à la population angoissée par l'imminence de la guerre.
Chic, de la culture grecque/ copte. Et bien non. Là non aussi, l'espoir est déçu: en fait ça pourrait se passer n'importe où, n'importe quand, avec n'importe qui, du moment qu'il y a une population angoissée, un sage, et une menace qui plane. le contexte historique, politique ou social n'a aucune importance.
Et il n'y a pas d'histoire non plus: il s'agit simplement des interactions entre la foule qui pose des questions et le copte qui y répond, sur des thèmes variés: la guerre, l'ennemi, l'anxiété, l'amour, l'amitié etc.. En fait exactement le schéma du Prophète de Kalil Gibran.
Tout celà est bel et bon, encore que j'aie du mal personnellement à adhérer à la sagesse du Copte , par exemple: partez à l'aventure, sans se soucier de quoi que ce soit, si vos proches s'inquiètent, c'est qu'ils vous aiment, mais n'en tenez pas compte. Ou encore de ne pas prendre en compte les amis qui vous soutiennent en cas de coups durs, car il font ça pour vous dire " moi je n'aurais pas fait comme ça", mais passez du temps avec ce qui sont là quand tout va bien car il aiment vous voir heureux. Mouais. Mais non.
Mais le problème est que la leçon de philosophie tourne vite à la mystique divine, avec des dieu par ci, dieu par là, dieu est Amour avec un grand A et l'Amour est dieu.. Et j'avoue que la mystique, l'allégorie, la parabole, tout ça m'ennuie prodigieusement. Je ne sais pas si c'est une constante de l'auteur ou juste une caractéristique de ce livre là, mais j'ai soupiré en haussant les épaules plusieurs fois par page.
Si je l'avais su avant, je n'aurais honnêtement pas participé au tirage au sort. Je ne dis pas que c'est un mauvais livre, simplement, ce n'est pas un livre pour moi.
Après j'ai quand même tiqué sur un détail: le livre est censé être la traduction d'un manuscrit du XI° siècle, mais certaines tournures me paraissent quand même bien anachroniques. A un moment, le Copte parle de romantisme, et l'emploi d'un concept du XIX° siècle dans ce qui est censé être un discours prononcé au moyen-âge, ça me pose problème.
Mais voilà, ce livre ressemble beaucoup trop au Prophète, impossible de ne pas faire la comparaison, même en essayant, et ça n'est pas à l'avantage de Coelho. En refermant le Prophète, j'avais l'impression de dire au revoir à un vieil ami. En refermant le Manuscrit, j'avais l'impression d'être soulagée d'en finir avec une leçon de morale mystique particulièrement rébarbative.
Après je redonnerais peut-être une chance à l'auteur un de ces jours, mais toujours est-il que ce livre ne m'a pas convaincue.
Lien : http://chezpurple.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (159) Voir plus Ajouter une citation
isajuliaisajulia   01 mai 2013
La plus destructrice de toutes les armes n'est pas la lance ou le canon - qui peuvent blesser le corps et détruire la muraille. La plus terrible de toutes les armes est la parole - qui ruine une vie sans laisser de traces de sang, et dont les blessures ne cicatrisent jamais.
Commenter  J’apprécie          1180
isajuliaisajulia   02 mai 2013
L'arrogance attire la haine et l'envie. L'élégance éveille le respect et l'Amour.
L'arrogance nous fait humilier notre semblable.
L'élégance nous apprend à marcher dans la lumière.
L'arrogance rend les mots compliqués, parce qu'elle pense que l'intelligence est réservée à quelques élus. L'élégance transforme des pensées complexes en quelques chose que tout le monde peut comprendre.
Commenter  J’apprécie          750
isajuliaisajulia   30 avril 2013
Personne ne sait ce que demain nous réserve, parce qu'à chaque jour suffit sa peine ou son bonheur. Aussi, quand vous demanderez ce que vous désirez savoir, oubliez les troupes à l'extérieur et la peur à l'intérieur. Nous ne transmettrons pas à ceux qui reçoivent la Terre en héritage le récit de ce qui s'est passé à la date d'aujourd'hui; ça, l'Histoire s'en chargera. Nous parlerons donc de notre vie quotidienne, des difficultés qu'il nous a fallu affronter. Cela seul intéresse le futur, parce que je ne crois pas que grand-chose changera dans les mille prochaines années.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
zenzibarzenzibar   11 mai 2013
Si nous résistons à la tentation d'accepter ce que d'autres peuvent définir ce que nous sommes, alors peu à peu nous saurons faire luire le soleil qui habite notre âme.
L'Amour passe près de nous et dit :"Je n'avais jamais remarqué ta présence."
Et notre âme répond: "Sois plus attentif, parce que je suis là. Il a fallu qu'un coup de vent retire la poussière de tes yeux , mais maintenant que tu m'as reconnue ne m'abandonne pas de nouveau, car tout le monde convoite la beauté."
Le beau ne réside pas dans l'égalité mais dans la différence.On ne peut pas imaginer une girafe sans long cou ou un cactus sans épines. C'est l'irrégularité des pics de montagne qui,nous entourent qui,les rend imposantes. Si la main de l'homme tentai de leur donner la même forme à toutes, elles n'inspireraient plus le respect .
C'est justement ce qui nous parait imparfait qui étonne et nous attire .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
lauredanselauredanse   28 mai 2013
La plus destructrice de toutes les armes n’est pas la lance ou le canon – qui peuvent blesser le corps et détruire la muraille. La plus terrible est la parole – qui ruine une vie sans laisser de traces de sang, et dont les blessures ne cicatrisent jamais. Soyons donc maître de notre langue, pour ne pas être esclave de nos paroles. Même si elles sont utilisées contre nous, n’entrons pas dans un combat qui n’aura jamais de vainqueur."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Videos de Paulo Coelho (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paulo Coelho
Dans son roman le plus autobiographique, Paulo Coelho nous fait revivre le rêve transformateur et pacifiste de la génération hippie du début des années 1970. Paulo est un jeune homme aux cheveux longs qui souhaite devenir écrivain. Fuyant la dictature militaire brésilienne, il part faire le tour du monde à la recherche de liberté et de spiritualité. À Amsterdam, il rencontre Karla, une jeune Hollandaise qui n?attendait que lui pour s?envoler vers la nouvelle destination phare du mouvement hippie, le Népal, à bord du fameux «Magic Bus». Cette traversée de l?Europe sera le début d?une extraordinaire histoire d?amour et d?une quête de vérités intérieures qui les conduiront, eux et leurs compagnons de voyage, à adopter un nouveau regard sur le monde.
En librairie. Plus d'informations : https://bit.ly/2G1KM6Q
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature bresilienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Paolo Coelho, son oeuvre

Quel livre lui a valut d'être connu dans le monde entier ?

Brida
Onze minutes
L'Alchimiste
La sorcière de Portobello

10 questions
259 lecteurs ont répondu
Thème : Paulo CoelhoCréer un quiz sur ce livre
.. ..