AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Sophie Mayoux (Traducteur)
ISBN : 2020638924
Éditeur : Seuil (17/03/2004)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 33 notes)
Résumé :
Ce roman de J.M. Coetzee se déroule en Russie, à Saint-Pétersbourg, en 1869. Le personnage central du livre n'est autre que Dostoïevski : un écrivain, un exilé de retour dans un pays où il ne peut plus vivre, un homme seul en proie à la fois aux affres de la création et à un drame personnel.
Tout le roman joue sur le rapport subtil et angoissant entre l'écriture et la vie, entre l'invention et le réel - d'autant plus subtil dans ce cas précis que Coetzee a pr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Erveine
  08 mars 2017
Un homme reçoit un télégramme. Il doit quitter Dresde pour se rendre à Pétersbourg où son beau-fils Pavel est victime d'un accident mortel. Afin de s'imprégner des derniers instants du mort, il se rend dans les bureaux de la police car il souhaite ardemment récupérer tout objet lui ayant appartenu. Mais les choses ne sont pas si simples face au brigadier, puis auprès du conseiller Maximov. Tandis que le faussement dénommé Issaïev s'énerve, on comprend mieux son appétence des mots quand on sait qu'il est écrivain, et que l'essentiel des objets du défunt sont des lettres, des papiers et des listes. Mais des listes compromettantes pour le mort, attestant de son soutien à l'organisation clandestine d'un certain Netchaïev « La Vengeance du Peuple ». C'est fort, et quand plus tard il va rencontrer le groupe d'anarchistes, il lui faudra sonder les âmes comme il le fait dans ses livres, pour connaître le sens de cette fin de son beau-fils Pavel. S'est-il suicidé, ou bien a-t-il été suicidé/sacrifié ? Nous toucherons alors à l'âme russe et à ses démons ou plutôt aux Possédés de Dostoïevski alias Issaïev ici et pour Pavel à la Confession de Stavroguine. C'est très fort vraiment, un livre que j'ai lu lentement pour bien le déguster. Une histoire captivante qui nous donne de pénétrer dans l'univers intime des personnages, avec beaucoup de charme envers Anna Sergueïevna, de perspicacité pour l'enfant Matriona, de subtilité allant du chien hurlant à l'errance d'Ivanov, et de stratégie sur l'échiquier des terroristes à travers le tumulte, les conflits des pères et des fils.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          712
feanora
  21 mai 2014
En écrivant le maître de Pétersbourg, l'auteur nous replonge dans la littérature de Dostoïevski.
Il nous décrit la pauvreté, la saleté, le froid, les révolutionnaires, tous thèmes abordés dans les livres de ce dernier.
Et ce père, pitoyable, à la recherche de son fils, est confronté à toutes les difficultés, y compris de la police pour obtenir les papiers de son fils.
J'ai aimé ce livre bien qu'il soit sombre mais n'est-ce pas un bel hommage rendu à
cet immense écrivain que fut Dostoïevski.
Commenter  J’apprécie          120
London16
  13 janvier 2019
Perturbant, envoûtant, inquiétant, les qualificatifs ne manqueraient pas pour décrire un tel ouvrage. L'auteur nous balade entre fiction et réalité au travers le récit d'un dostoïevski étrange et intriguant. On aime ou on n'aime pas, mais l'oeuvre est difficilement critiquable. Coetzee sait de quoi il parle.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
feanorafeanora   21 mai 2014
Il plonge dans le sommeil comme dans un lac. Tandis qu'il s'enfonce Pavel monte, venant à sa rencontre. Le visage de son fils est déformé par le désespoir: ses poumons éclatent, il sait qu'il est en train de mourir.
Commenter  J’apprécie          30
NievaNieva   08 janvier 2014
La tâche qui m'est impartie : recueillir le trésor, rassembler les fragments dispersés. Poète, joueur de lyre, enchanteur, seigneur de la résurrection, voilà ce que je suis appelé à être. Et la vérité ? Les épaules raides, voûtées au dessus de la table de travail et la souffrance d'un coeur lent à se mouvoir. Un coeur-tortue.
Commenter  J’apprécie          10
NievaNieva   08 janvier 2014
Pourtant, alors même qu'il est assis là, si calme, c'est un homme aux prises avec une tornade. Des torrents de papier, fragments d'une vieille vie arrachée par le rugissement de la spirale ascendante, volent tout autour de lui. Loin là-haut, au-dessus de la terre, le voilà emporté, ballotté par les courants, avant que l'étreinte du vent ne se desserre ; et pendant un moment, avant de commencer à tomber, il a droit à l'immobilité et à la clarté absolues, et le monde s'ouvre au-dessous de lui comme s'il était sa propre carte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
NievaNieva   08 janvier 2014
Il a une vision : Pétersbourg s'étend vaste et basse sous les étoiles impitoyables. Ecrit sur une banderole qui traverse les cieux, un mot en caractères hébreux. Il ne peut pas lire ce mot, mais il sait que c'est une condamnation, une malédiction.
Commenter  J’apprécie          00
NievaNieva   08 janvier 2014
Depuis qu'il a appris la mort de son fils, quelque chose a commencé à s'échapper de lui, quelque chose qu'il appelle fermeté. Je suis celui qui est mort, pense-t-il ; ou plutôt je suis mort mais ma mort n'est pas survenue.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de J. M. Coetzee (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de J. M. Coetzee
Bande annonce du film Disgrâce adapté du roman de JM Coetzee
autres livres classés : littérature sud-africaineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

J.M. Coetzee, qui êtes-vous ?

Dans quelle ville est-il né ?

Londres
Adélaïde
Saint-Pétersbourg
Le Cap

10 questions
18 lecteurs ont répondu
Thème : J. M. CoetzeeCréer un quiz sur ce livre