AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081372355
Éditeur : Flammarion (04/11/2015)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 47 notes)
Résumé :
Deux enfants, un juif, un musulman, deviennent amis.
Ils grandissent, apprennent, se découvrent, s'intègrent. Ils ont des rêves, des espoirs, des luttes communes. Des amours aussi.
Puis apparaissent les fissures, naissent les désaccords, s'expriment les ressentiments, s'insinue la violence.
Jusqu'où ?
Jusqu'à la haine ?
Avant, Raphaël et Mounir se voyaient comme des frères.
Peuvent-ils renouer avec l'amitié dont ils étaient ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
Stelphique
  05 novembre 2015
Ce que j'ai ressenti:
En première approche, je vois le résumé, et là je me dis, mais qui s'aventure sur un terrain aussi glissant? Et là je regarde, et je vois le nom de Thierry Cohen, un auteur que j'adore pour ses jolies histoires pleines d'amour et d'espoir. Quelle surprise de le voir dans le sujet le plus brûlant du moment, et puis je me décide à lire ce qu'il pourrait en dire…Je remercie d'ailleurs Babélio et sa Masse Critique pour m' avoir donné l'opportunité de le lire en avant première! Merci de leur confiance, ainsi qu'aux éditions Flammarion pour cet envoi.
Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce roman est aux antipodes de ce que l'auteur a pu nous habituer jusqu'à maintenant. Certains passages étaient très éprouvants, je n'ai pas aimé tout ce que j'y ai lu, pas aimé y voir autant de violence, autant d'actes révoltants et idées noires. Certes, c'est un sujet qui tient beaucoup à cet auteur, on peut aisément le comprendre, (et d'ailleurs comment rester insensible???!!!). Mais moi, j'ai regretté cette forme de narration, pas assez « romancé », trop de ressentiments passent en force, on est pris entre ses deux feux sans avoir le temps de souffler.
L'auteur se base beaucoup sur l'actualité et nous fait revivre les heures noires qui ont jalonnés l'Histoire. Il met l'accent sur les incompréhensions entre deux peuples qui les a conduits à une crise faite d'actes qui montent crescendo vers les pires horreurs . 30 ans de conflits qui oppose juifs et musulmans et la haine qui s'installe dans le Monde…Intéressant sur bien des aspects…. Il m'arrive souvent de pleurer devant les infos quand de tels actes de racisme mènent jusqu'aux meurtres, mais au delà de tout aspects politiques et religieux, c'est juste de voir des innocents du monde entier se faire tuer. Je rêve d'un monde de paix, tous citoyens d'une planète à chouchouter et à défendre. Jouer le jeu des puissants, journalistes, fanatiques, c'est perdre à tous les coups, se retrouver dans des guerres qui nous dépassent. Leur amitié aurait dû pouvoir tout surmonter, car elle était riche de tolérance, de discussions et d'entraide, mais les influences extérieures ont tout gâcher. C'est d'un triste pour l'avenir, même si l'espoir est encore permis…
Une lecture contemporaine, éprouvante, brûlante, dérangeante. Une amitié entre attraction et répulsion. Avant la HAINE, c'est un cri d'alarme sur notre situation actuelle, car si c'était, Avant la haine, là, on sent bien qu'elle est là, implantée, ancrée dans notre présent, à nous d'en faire un Après sans elle, un futur épuré de ce sentiment infructueux….

Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
sevm57
  26 novembre 2015
Avant la haine, c'est l'histoire de Raphaël et de Mounir, l'un est juif, l'autre est musulman, mais tous deux sont originaires du Maroc ce qui va les rapprocher à leur arrivée en France. Ils deviennent amis, des amis très proches, même s'ils s'éloignent parfois. On les suit tout au long de leur enfance et de leur adolescence. C'est une belle amitié racontée à deux voix, chaque chapitre étant écrit par Mounir ou par Raphaël. Et pourtant les événements vont les séparer, le basculement date de l'été 82 et notamment du massacre de Sabra et Chatilla. Ils vont peu à peu s'éloigner, avant de basculer dans la haine. Ce cheminement peut paraître étonnant, et pourtant dans le livre il semble inexorable.
C'est une histoire d'une force incroyable dont je vous recommande la lecture, jusqu'à l'épilogue que j'ai beaucoup aimé et qui redonne une note d'espoir tout en expliquant la construction du livre.
Avant la haine est un livre qui fait réfléchir et qui fait comprendre beaucoup de choses. Les sentiments des différents protagonistes sont décrits tel qu'ils sont sans se soucier du politiquement correct, ils sonnent donc juste et vrai. Les comportements et les ressentis de chaque communauté sont analysés de manière fine et pertinente. L'influence des événements internationaux sur les juifs et les musulmans vivant en France est également très bien observée et expliquée.
C'est un livre qu'on pourrait presque qualifier d'utilité publique, et dont certains passages mériteraient sans doute d'être lus dans les écoles, d'autant plus qu'il est très bien écrit.
Je remercie vivement Babelio et les éditions Flammarion pour cette belle découverte et pour ce livre édifiant.
C'est toutefois une lecture dont on ne sort pas indemne et qui fait beaucoup réfléchir, j'avoue donc l'avoir laissée quelques jours de côté lors des récents événements de Paris. Mais maintenant j'ai encore plus envie de la partager.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          331
Josephine2
  10 novembre 2015
Tout d'abord, je tiens à remercier Babelio qui m'a permis de lire ce roman par le biais d'une masse critique privilégiée, ainsi que les éditions Flammarion.
La lecture de ce livre m'a laissé perplexe. J'ai trouvé très intéressante la façon dont Thierry COHEN aborde le problème d'intégration des étrangers en France, étrangers d'origine marocaine, algérienne, et autres, de leurs interrogations (nombreuses), de leur place dans la société française.
Deux familles, une de religion musulmane et l'autre de religion juive émigrent en France en même temps. Nous allons suivre la vie de ces deux familles et notamment le ressenti de Mounir et de Raphaël.
Ils vont dans un premier temps, devenir amis, mais cette amitié va se dégrader au fil du temps de part les problèmes liés à ce qui se passe en France, dans le monde et à leur religion, de leur intégration et de leur envie de devenir FRANÇAIS, des problèmes qu'ils vont rencontrer à être français et surtout à être considéré comme tel.
Perplexe, car dans ce roman, les Français d'origine apparaissent frileux devant les événements qui se passent dans les banlieues, la montée du racisme, l'émergence des partis extrêmes, de la montée de l'islamisme radical. A travers Mounir et Raphaël, les Français sont lâches et se contentent de leur petit confort. Et ils ont, pour la plupart, accepté l'éradication des juifs pendant la 2ème guerre mondiale… Si je ne me trompe, la France est le pays où il y a eu le moins de déportés, justement à cause des Français.
La conclusion que je peux faire de ce roman, c'est qu'il me conforte dans l'idée que les religions ne devraient pas avoir droit de cité dans un pays laïc et démocratique. La religion regarde les familles et les gens au sein de leur coeur et non pas en-dehors. Comme chacun sait, les extrémistes, les intégristes, les politiques de peu de foi, utilisent et exacerbent les religions et les étrangers quels qu'ils soient pour arriver à leurs fins. Comme d'habitude, ce sont surtout les civils qui en subissent les conséquences, comme à chaque fois. Civils qui ne demandent rien d'autre que de vivre en paix. Preuve en est : les immigrants qui fuient leurs pays en guerre. Comment peut-on leur reprocher de fuir un pays en guerre où ils n'ont aucune perspective d'avenir ?
Ceci n'est que mon avis et ma conception de vie. A vous de vous faire le vôtre en lisant ce roman, pas facile à lire, dérangeant, mais très instructif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          311
isabelleisapure
  11 novembre 2015
Lorsque Babelio m'a proposé « Avant la haine » pour une masse critique spéciale, j'ai accepté d'emblée, après tout, un cadeau ça ne se refuse pas, surtout lorsqu'il s'agit d'un livre.
A réception, j'étais quelque peu inquiète, d'abord au vu de la couverture qui m'a semblé celle d'un ouvrage s'adressant à un jeune public, par le sujet ensuite : l'amitié puis la rivalité entre deux garçons.
C'est donc quelque peu dubitative que j'ai entamé cette lecture pour découvrir un livre documenté, admirablement écrit ou l'auteur à travers le regard de Raphaël et Mounir, évoque la montée du racisme et de l'antisémitisme et l'émergence des partis extrémistes.
Un livre qui offre de nombreuses pistes de réflexion sur la tolérance, la différence, le partage, le respect de l'autre, servi par une écriture fluide, très agréable à lire.
J'ai fait une très belle découverte avec ce livre de Thierry Cohen que je ne connaissais absolument pas.
Un grand merci à Babelio et aux Editions Flammarion.

Commenter  J’apprécie          330
Livresque78
  04 novembre 2015
J'aime beaucoup les romans de Thierry Cohen, surtout "J'aurai préféré vivre".
Alors imaginez mon plaisir lorsque j'ai été sélectionné par Babelio pour recevoir et critiquer Avant la haine, son dernier roman paru chez Flammarion.
Ce roman est une belle histoire d'amitié, de plus il nous permet de découvrir l'immigration des années 70 du point de vue de l’immigrant, sa peur de ce monde nouveau, un pays avec des coutumes et des habitudes totalement différentes des siennes.
Puis la rencontre du musulman et du juif, ils viennent tous les deux du Maroc, leur famille respective ne s'intègre pas automatiquement de la même façon, mais une belle et forte amitié va les lier l'un à l'autre.
Un roman enrichissant sur bien des points de vues, en cette période de trouble et d'incompréhension.
Cependant j'ai eu quelques réticences quant à ce que vivent les deux protagonistes, ils rencontrent à tout bout de champs des " fachos", des "skins", des partisans d'Hitler...
Si je ne vivais pas en France et que je connaissais pas les Français, je pourrai croire que dans les années 70, tous étaient antisémites. Je pense que ce qui m'a gêné, c'est que Raphaêl et Mounir, ne rencontre que haine et rejet de l'étranger.
Mais je ne préfère pas rentrer trop profondément dans le sujet, c'est mon ressenti, je vous laisse vous faire votre propre opinion.
Une lecture, que je suis heureuse de terminer, car bien que les sujets sérieux et d'actualité ne me dérangent pas, j'ai ressenti un malaise durant une certaine partie de ma lecture.
Aimons nous, apprenons à vivre tous ensemble, paix et amour, seront mes mots de conclusion.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Citations et extraits (42) Voir plus Ajouter une citation
sevm57sevm57   05 novembre 2015
Les gens confondent souvent leur mémoire et leur album photo, leurs histoires et celles des conteurs de la famille. Qui se souvient réellement de ses premiers pas, de sa première dent, de sa première chute ? Certains prétendent posséder cette faculté. Je les suspecte surtout d'avoir la mémoire des souvenirs rapportés.
Commenter  J’apprécie          170
sevm57sevm57   07 novembre 2015
Il y avait dans les yeux de Mounir un feu particulier. Une vie que l'on ne trouve que dans le regard de ceux bousculés par l'histoire. Une curiosité mêlée de crainte qui les conduit à rester en éveil constant afin de ne jamais se laisser surprendre. Une stupeur qui réclame des explications, dévore l'extérieur pour combler les vides causés dans les âmes par les vents qui, après les avoir portés jusqu'ici, n'ont d'autre issue que de continuer à s'agiter en eux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
sevm57sevm57   29 novembre 2015
Je pensais que les seuls véritables amis étaient ceux que l'on se faisait durant l'enfance ou l'adolescence. Une amitié inamovible, ancrée dans les souvenirs, indifférente à l'éloignement et susceptible d'être ravivée à l'occasion de tout événement important.
Commenter  J’apprécie          170
sevm57sevm57   11 décembre 2015
Tu lui en voulais de ne pas investir toute la force de son amitié dans un effort de compréhension. A chaque moment, tu espérais le voir surgir, s'asseoir à tes côtés et te dire : "vas-y, mon frère, explique moi calmement les choses. Parle moi comme on parle à un ami. Je ne serai pas d'accord sur tout mais je te connais assez pour savoir qu'il n'y aura rien de mauvais dans tes propos."
Commenter  J’apprécie          110
sevm57sevm57   30 novembre 2015
-Ce qui n'est pas sain est que je prenne la défense des palestiniens alors que toi tu t'eriges en avocat de ce pays lointain. Parce que je suis musulman et toi juif? Si c'est le cas, c'est nul. Ce n'est pas la religion qui devrait guider notre engagement.
-Nous sommes forcément influencés.
-Mais cela risque de nous opposer un jour. Nous devrions réagir en tant que français, à travers nos valeurs et en parler en amis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Thierry Cohen (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thierry Cohen
Thierry Cohen P2
autres livres classés : racismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Saurez vous reconnaître les titres de roman de Thierry Cohen ?

Seras tu là ?

Thierry Cohen
Autre

10 questions
21 lecteurs ont répondu
Thème : Thierry CohenCréer un quiz sur ce livre