AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Avant la haine (33)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Stelphique
  05 novembre 2015
Ce que j'ai ressenti:

En première approche, je vois le résumé, et là je me dis, mais qui s'aventure sur un terrain aussi glissant? Et là je regarde, et je vois le nom de Thierry Cohen, un auteur que j'adore pour ses jolies histoires pleines d'amour et d'espoir. Quelle surprise de le voir dans le sujet le plus brûlant du moment, et puis je me décide à lire ce qu'il pourrait en dire…Je remercie d'ailleurs Babélio et sa Masse Critique pour m' avoir donné l'opportunité de le lire en avant première! Merci de leur confiance, ainsi qu'aux éditions Flammarion pour cet envoi.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce roman est aux antipodes de ce que l'auteur a pu nous habituer jusqu'à maintenant. Certains passages étaient très éprouvants, je n'ai pas aimé tout ce que j'y ai lu, pas aimé y voir autant de violence, autant d'actes révoltants et idées noires. Certes, c'est un sujet qui tient beaucoup à cet auteur, on peut aisément le comprendre, (et d'ailleurs comment rester insensible???!!!). Mais moi, j'ai regretté cette forme de narration, pas assez « romancé », trop de ressentiments passent en force, on est pris entre ses deux feux sans avoir le temps de souffler.

L'auteur se base beaucoup sur l'actualité et nous fait revivre les heures noires qui ont jalonnés l'Histoire. Il met l'accent sur les incompréhensions entre deux peuples qui les a conduits à une crise faite d'actes qui montent crescendo vers les pires horreurs . 30 ans de conflits qui oppose juifs et musulmans et la haine qui s'installe dans le Monde…Intéressant sur bien des aspects…. Il m'arrive souvent de pleurer devant les infos quand de tels actes de racisme mènent jusqu'aux meurtres, mais au delà de tout aspects politiques et religieux, c'est juste de voir des innocents du monde entier se faire tuer. Je rêve d'un monde de paix, tous citoyens d'une planète à chouchouter et à défendre. Jouer le jeu des puissants, journalistes, fanatiques, c'est perdre à tous les coups, se retrouver dans des guerres qui nous dépassent. Leur amitié aurait dû pouvoir tout surmonter, car elle était riche de tolérance, de discussions et d'entraide, mais les influences extérieures ont tout gâcher. C'est d'un triste pour l'avenir, même si l'espoir est encore permis…

Une lecture contemporaine, éprouvante, brûlante, dérangeante. Une amitié entre attraction et répulsion. Avant la HAINE, c'est un cri d'alarme sur notre situation actuelle, car si c'était, Avant la haine, là, on sent bien qu'elle est là, implantée, ancrée dans notre présent, à nous d'en faire un Après sans elle, un futur épuré de ce sentiment infructueux….

Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
sevm57
  26 novembre 2015
Avant la haine, c'est l'histoire de Raphaël et de Mounir, l'un est juif, l'autre est musulman, mais tous deux sont originaires du Maroc ce qui va les rapprocher à leur arrivée en France. Ils deviennent amis, des amis très proches, même s'ils s'éloignent parfois. On les suit tout au long de leur enfance et de leur adolescence. C'est une belle amitié racontée à deux voix, chaque chapitre étant écrit par Mounir ou par Raphaël. Et pourtant les événements vont les séparer, le basculement date de l'été 82 et notamment du massacre de Sabra et Chatilla. Ils vont peu à peu s'éloigner, avant de basculer dans la haine. Ce cheminement peut paraître étonnant, et pourtant dans le livre il semble inexorable.
C'est une histoire d'une force incroyable dont je vous recommande la lecture, jusqu'à l'épilogue que j'ai beaucoup aimé et qui redonne une note d'espoir tout en expliquant la construction du livre.

Avant la haine est un livre qui fait réfléchir et qui fait comprendre beaucoup de choses. Les sentiments des différents protagonistes sont décrits tel qu'ils sont sans se soucier du politiquement correct, ils sonnent donc juste et vrai. Les comportements et les ressentis de chaque communauté sont analysés de manière fine et pertinente. L'influence des événements internationaux sur les juifs et les musulmans vivant en France est également très bien observée et expliquée.

C'est un livre qu'on pourrait presque qualifier d'utilité publique, et dont certains passages mériteraient sans doute d'être lus dans les écoles, d'autant plus qu'il est très bien écrit.

Je remercie vivement Babelio et les éditions Flammarion pour cette belle découverte et pour ce livre édifiant.
C'est toutefois une lecture dont on ne sort pas indemne et qui fait beaucoup réfléchir, j'avoue donc l'avoir laissée quelques jours de côté lors des récents événements de Paris. Mais maintenant j'ai encore plus envie de la partager.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          341
isabelleisapure
  11 novembre 2015
Lorsque Babelio m'a proposé « Avant la haine » pour une masse critique spéciale, j'ai accepté d'emblée, après tout, un cadeau ça ne se refuse pas, surtout lorsqu'il s'agit d'un livre.
A réception, j'étais quelque peu inquiète, d'abord au vu de la couverture qui m'a semblé celle d'un ouvrage s'adressant à un jeune public, par le sujet ensuite : l'amitié puis la rivalité entre deux garçons.
C'est donc quelque peu dubitative que j'ai entamé cette lecture pour découvrir un livre documenté, admirablement écrit ou l'auteur à travers le regard de Raphaël et Mounir, évoque la montée du racisme et de l'antisémitisme et l'émergence des partis extrémistes.
Un livre qui offre de nombreuses pistes de réflexion sur la tolérance, la différence, le partage, le respect de l'autre, servi par une écriture fluide, très agréable à lire.
J'ai fait une très belle découverte avec ce livre de Thierry Cohen que je ne connaissais absolument pas.
Un grand merci à Babelio et aux Editions Flammarion.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Josephine2
  10 novembre 2015
Tout d'abord, je tiens à remercier Babelio qui m'a permis de lire ce roman par le biais d'une masse critique privilégiée, ainsi que les éditions Flammarion.

La lecture de ce livre m'a laissé perplexe. J'ai trouvé très intéressante la façon dont Thierry COHEN aborde le problème d'intégration des étrangers en France, étrangers d'origine marocaine, algérienne, et autres, de leurs interrogations (nombreuses), de leur place dans la société française.

Deux familles, une de religion musulmane et l'autre de religion juive émigrent en France en même temps. Nous allons suivre la vie de ces deux familles et notamment le ressenti de Mounir et de Raphaël.

Ils vont dans un premier temps, devenir amis, mais cette amitié va se dégrader au fil du temps de part les problèmes liés à ce qui se passe en France, dans le monde et à leur religion, de leur intégration et de leur envie de devenir FRANÇAIS, des problèmes qu'ils vont rencontrer à être français et surtout à être considéré comme tel.

Perplexe, car dans ce roman, les Français d'origine apparaissent frileux devant les événements qui se passent dans les banlieues, la montée du racisme, l'émergence des partis extrêmes, de la montée de l'islamisme radical. A travers Mounir et Raphaël, les Français sont lâches et se contentent de leur petit confort. Et ils ont, pour la plupart, accepté l'éradication des juifs pendant la 2ème guerre mondiale… Si je ne me trompe, la France est le pays où il y a eu le moins de déportés, justement à cause des Français.

La conclusion que je peux faire de ce roman, c'est qu'il me conforte dans l'idée que les religions ne devraient pas avoir droit de cité dans un pays laïc et démocratique. La religion regarde les familles et les gens au sein de leur coeur et non pas en-dehors. Comme chacun sait, les extrémistes, les intégristes, les politiques de peu de foi, utilisent et exacerbent les religions et les étrangers quels qu'ils soient pour arriver à leurs fins. Comme d'habitude, ce sont surtout les civils qui en subissent les conséquences, comme à chaque fois. Civils qui ne demandent rien d'autre que de vivre en paix. Preuve en est : les immigrants qui fuient leurs pays en guerre. Comment peut-on leur reprocher de fuir un pays en guerre où ils n'ont aucune perspective d'avenir ?

Ceci n'est que mon avis et ma conception de vie. A vous de vous faire le vôtre en lisant ce roman, pas facile à lire, dérangeant, mais très instructif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          311
Livresque78
  04 novembre 2015
J'aime beaucoup les romans de Thierry Cohen, surtout "J'aurai préféré vivre".
Alors imaginez mon plaisir lorsque j'ai été sélectionné par Babelio pour recevoir et critiquer Avant la haine, son dernier roman paru chez Flammarion.
Ce roman est une belle histoire d'amitié, de plus il nous permet de découvrir l'immigration des années 70 du point de vue de l’immigrant, sa peur de ce monde nouveau, un pays avec des coutumes et des habitudes totalement différentes des siennes.

Puis la rencontre du musulman et du juif, ils viennent tous les deux du Maroc, leur famille respective ne s'intègre pas automatiquement de la même façon, mais une belle et forte amitié va les lier l'un à l'autre.
Un roman enrichissant sur bien des points de vues, en cette période de trouble et d'incompréhension.
Cependant j'ai eu quelques réticences quant à ce que vivent les deux protagonistes, ils rencontrent à tout bout de champs des " fachos", des "skins", des partisans d'Hitler...
Si je ne vivais pas en France et que je connaissais pas les Français, je pourrai croire que dans les années 70, tous étaient antisémites. Je pense que ce qui m'a gêné, c'est que Raphaêl et Mounir, ne rencontre que haine et rejet de l'étranger.
Mais je ne préfère pas rentrer trop profondément dans le sujet, c'est mon ressenti, je vous laisse vous faire votre propre opinion.
Une lecture, que je suis heureuse de terminer, car bien que les sujets sérieux et d'actualité ne me dérangent pas, j'ai ressenti un malaise durant une certaine partie de ma lecture.
Aimons nous, apprenons à vivre tous ensemble, paix et amour, seront mes mots de conclusion.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Aela
  11 décembre 2015
Un beau défi que représente ce roman: retracer l'histoire d'une amitié que beaucoup qualifieraient de difficile voire d'impossible dans le contexte social et politique tendu que ces dernières années ont montré.

Mounir et Raphaël se sont rencontrés sur les bancs de l'école dans les années 60. Tous deux sont Marocains et leurs familles ont été amenées à fuir le pays.
Mounir est musulman et Raphaël d'origine juive.
Dans les années 60 et le début des années 70, rien ne menace a priori les relations entre les différentes communautés.
C'est à partir de la guerre du Liban que tout se dégrade comme le montre admirablement bien l'auteur Thierry Cohen dont on sent beaucoup d'autobiographie dans ce livre.
La défense des Palestiniens va "occuper" le débat politique et l'approche des deux communautés sera très différente.
Les événements se succèdent: Sabra et Chatila au Liban, guerre du Golfe et à chaque fois de nouvelles tensions apparaissent.

C'est aussi l'évolution de la société qui apparaît au travers de ce livre.
L'auteur montre comment la question religieuse devient de plus en plus présente et au coeur du débat sur la laïcité, sujet ô combien d'actualité.
Un débat qui se pose dès les années 80 avec la question du port du foulard à l'école; la question aussi de la pratique religieuse de Raphaël qui doit quitter son entreprise en raison des nombreux séminaires ayant lieu le samedi.
Tout a une résonance particulière dans ce livre tant il épouse les soubresauts dramatiques des derniers événements et faits de société.
C'est une belle réussite car la valeur de témoignage est forte, et nous sommes loin des clichés: ainsi on est émus par la peine qu'éprouvent les parents de Raphaël, juifs d'origine marocaine, lors de la mort du roi du Maroc Hassan II.
Témoignage historique éloigné des clichés, témoignage sur deux communautés appelées à vivre des moments difficiles.
Un livre qui marque.
Bravo à Thierry Cohen qui s'éloigne ici des thrillers qu'il avait l'habitude d'écrire pour évoquer un sujet plus grave.
Une belle manière d'évoquer l'histoire de la France de ces dernières années.
Thierry Cohen reconnaît que c'est le livre le plus personnel qu'il ait écrit jusqu'ici. Un livre qui touche à l'identité.
Le sujet lui a été inspiré par l'assassinat en 2006 de Ian Halimi, événement tragique qui a inspiré le très beau livre d'Emilie Frèche (24 jours) que j'ai lu récemment et commenté sur Babelio.
Ce roman à deux voix, une voix juive et une voix musulmane a nécessité de la part de l'auteur beaucoup d'enquêtes, des interviews et des témoignages.
Au terme de ce travail de longue haleine, l'auteur a la tristesse de constater que juifs et musulmans de France ne se connaissent plus.
Même si les parcours des héros de ce livre n'ont pas vocation à être représentatifs de toute la communauté juive et de la communauté musulmane, ce livre fait beaucoup réfléchir. Et c'est sa force.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
LunaZione
  30 novembre 2015
Un grand merci aux éditions Flammarion et à Babelio pour la découverte de ce roman absolument bluffant et d'une crédibilité effrayante.

En ouvrant ce roman, je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre : bien sûr, le résumé donne une piste, mais elle reste floue. Je ne savais pas très bien jusqu'où nous entrainerait cette histoire et Raphaël & Mounir...
Du coup, j'ai été assez étonnée de découvrir que cette histoire courrait sur plusieurs décennie : des années 70' à aujourd'hui avec ses faits historiques, politiques, nos heures de gloires et de craintes. C'est d'ailleurs assez étrange d'entendre parler des attentats de Charlie Hebdo sans évoquer les terribles évènements de ces dernières semaines... Un peu comme un sentiment de vide en fait.
J'ai beaucoup aimé l'impact des évènements sur l'amitié entre Mounir et Raphaël : c'est assez étonnant, et surtout terrible, de voir à quel point le climat français général et les guerres de "religion" peuvent jouer sur une amitié de longue date. Personnellement, c'est quelque chose que je comprends mais qui me révolte (bon, je dois également reconnaitre que la religion n'a actuellement pas de place dans ma vie). Je trouve ça triste de remettre des choses acquises en questions parce que deux peuples se font la guerre à des milliers de kilomètres.

Raphaël, Mounir et leur famille m'ont beaucoup plu. On voit vraiment toute la force de l'éducation de leurs parents dans ce qu'ils sont devenus mais aussi dans leur façon de grandir... Mais, du coup, j'ai également été assez étonnée par leur choix de vie et surtout par leurs épouses aux idées "moins modernes"... En effet, elles semblent davantage réservées sur le lien qui unit les deux hommes, le remettant quasiment en question : je trouve ça toujours assez étonnant quand des couples n'ont visiblement pas la même ouverture d'esprit.

Ce n'était pas la première fois que je partais à la découverte de l'univers de Thierry Cohen mais je pense que ce roman me restera longtemps en tête : c'est vraiment le genre d'histoire qui me parle avec son métissage, ses préjugés et surtout son envie d'aller au-delà de tout ça.
Un roman que je vous conseille.
Lien : http://lunazione.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
prune42
  12 novembre 2015
Avant tout, je voudrais remercier Babelio à travers cette Masse Critique spéciale et la maison d'édition Flammarion pour m'avoir donné la chance de découvrir en avant première le nouveau Thierry Cohen.
Raphaël et Mounir sont deux enfants d'origine marocaine arrivés en France, l'un Juif, l'autre Musulman. Ils vont lier amitié et se côtoyer pendant des années malgré leurs différences. Mais à mesure qu'ils deviennent adolescents et que le sort d' Israël et de la Palestine fait la une de l'actualité, leurs opinions divergent et ils se perdent de vue. Quand des années plus tard ils se retrouvent, ils ont beaucoup changé et la communication est devenue difficile entre eux jusqu'à l'affrontement. Leur amitié résistera t'elle à ces divergences ?
Je connaissais Thierry Cohen pour l'avoir découvert avec Longtemps j'ai rêvé d'elle puis Je le ferai pour toi et Je n'étais qu'un fou. Je ne connaissais pas cette facette engagée de cet auteur que j'apprécie mais j'ai été contente de faire cette découverte. Ce roman m'a quand même moins séduite que le premier livre que j'ai lu de lui qui reste parmi mes préférés dans toute ma bibliothèque. J'ai trouvé des longueurs dans ce nouveau livre de 650 pages, je me suis parfois un peu ennuyée, un peu perdue. Il faut bien connaître le conflit israelo palestinien pour tout comprendre, certains passages sont compliqués. de plus, le point de vue de T. Cohen est souvent partial, on sent beaucoup la voix de l'auteur qui s'exprime derrière celle du personnage de Raphaël, sans aucun doute parce que les questions de l'identité et du territoire juifs sont liées aux origines de l'auteur. J'ai été interpellée par le peu de place qu'occupent par exemple les attentats du 11 Septembre même s'il ne s'agit pas de conflit strict entre Juifs et Musulmans. La vision de T. Cohen m'a paru aussi pessimiste quant aux sorts de s Juifs en France ou la domination islamiste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Promenonsnousdansleslivres
  05 novembre 2015
C'est la première fois que je lis un roman de cet auteur et franchement pour une première, c'est grandiose. Si dans un premier temps j'avais une appréhension concernant le nombre de pages pour l'un des grands thèmes mis en avant : la religion, en pensant qu'il y'aurait sûrement des longueurs ou, voire même que le récit en aurait été alourdit, j'ai vite changé d'avis en commençant ma lecture.

Dans ce livre, Thierry Cohen dresse le portrait de deux personnages Raphaël et Mounir, l'un juif l'autre musulman ils ont en commun d'être arrivés sur le sol Français pendant leur enfance tous les deux venus du Maroc avec leurs familles. C'est par hasard qu'ils vont se rencontrer à l'école et si l'un a plus de mal à s'intégrer que l'autre, tous les deux vont faire de leur différence une force, c'est ainsi qu'ils vont se lier d'amitié.

Leur amitié traverse les années, ensemble ils grandissent, s'élèvent contre l'injustice, contre le racisme dont ils sont victimes, mais comme dans toute amitié il y'a des accrochages, des divergences d'opinions et parfois des paroles qui peuvent être fatales. Pour Raphaël et Mounir devenus adulte, la haine s'installe petit à petit, jusqu'au jour où leurs souvenirs d'enfance, et les années passées ensemble ne suffisent plus pour accorder leurs opinions religieuses.

Pour la centième fois : Ce livre est majestueux je ne le dirai jamais assez. C'est une vraie mine d'or, il devrait être mis entre toutes les mains, parce qu'au delà de l'amitié qui lie Raphaël et Mounir, au fil des années les protagonistes se posent mille et une questions, s'engagent dans des débats sur de grands sujets politiques, religieux, historiques, culturels... Je suis époustouflée par toute les informations et par l'argumentation fournies, un travail de maître constructif et instructif vraiment plaisant

L'auteur a fait preuve d'ingéniosité en mettant en place une narration alternant entre Raphaël et Mounir, cela permet de bien différencier l'identité des deux personnages et de ne pas se perdre dans le flot d'informations. Mais surtout cela permet de voir que leurs religions ne sont pas si éloignées l'une de l'autre et de se rendre compte qu'au final tout n'est que question de respect et de tolérance.

Je ressors de ma lecture conquise, et avec des connaissances supplémentaires, quoi de mieux que d'allier le plaisir de la lecture à la culture ?... Ah la magie des livres...

Un roman époustouflant, enrichissant, tellement profond et rempli d'humanisme, un grand bravo Mr Cohen, et merci pour ce bon moment passé en compagnie de Raphaël et Mounir !

Lien : http://promenonsnousdanslesl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Puce14
  06 janvier 2016
Je viens de terminer ce livre, premier livre que je lis de Thierry Cohen, que j'ai bien apprécié. Sujet délicat la religion. D'autant que l'auteur retrace 40 années de deux personnages marocains l'un juif l'autre musulman. Ce qu'ils ont en commun leurs arrivées sur le sol français et une amitié sur les bancs de l'école.
Commenter  J’apprécie          80


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Saurez vous reconnaître les titres de roman de Thierry Cohen ?

Seras tu là ?

Thierry Cohen
Autre

10 questions
21 lecteurs ont répondu
Thème : Thierry CohenCréer un quiz sur ce livre