AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782920417311
179 pages
Méridien (01/01/1988)
4/5   1 notes
Résumé :
Phénomènes complexes, aux confluents de la culture et de la neuropsychologie, les états modifiés de conscience ont depuis les origines de l'humanité suscité des réactions diverses. La quête de ces états par des techniques multiples comme la méditation, l'utilisation des drogues ou la transe, par exemple se retrouvent dans des contextes socio-culturels variés. Leurs fonctions religieuses, socio-politiques, thérapeutiques et artistiques démontrent l'importance qu'ils ... >Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten
Que lire après Les états modifiés de conscienceVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Cette monographie rassemble, à ma connaissance pour la première fois, des phénomènes qui m'intéressent séparément depuis longtemps et dont j'avais à peine osé tracer quelques parallèles dans mon esprit : la méditation et le mysticisme, le rêve, la transe, les drogues, l'hypnose et les psychopathologies ; de surcroît, y sont ajoutés en tant qu'états modifiés de conscience les « états érotiques », et la « créativité » qui est placée dans le même chapitre que l'hypnose : ces deux ajouts, qui semblent fort logiques après coup, ne pouvant que me remplir d'aise... Peut-être une précaution s'impose-t-elle quant aux maladies mentales, qui font figure d'exception par rapport aux autres phénomènes pour ne pas être volontaires et « encadrés » et surtout pour subir, socialement, un traitement d'apitoiement, de stigmatisation et/ou d'exclusion.
Pour augmenter encore ma réjouissance, une méthodologie fortement interdisciplinaire est adoptée qui accorde toujours de l'importance aux aspects culturels – à la fois anthropologiques et parfois sociologiques – de ces phénomènes avant de les aborder sous un angle très (rarement trop) technique – neurophysiologique et neuropsychologique. Cette interdisciplinarité est rare concernant certains de ces sujets : par ex. une telle attention aux mécanismes neurologiques de l'érotisme ou de la transe, et une telle sensibilité à la sociologie des drogues, et même une esquisse d'anthropologie de quelques dysfonctionnements psychiatriques, sans référence à l'ethnopsychiatrie.
Du côté des défauts de l'ouvrage : d'abord sa trop petite envergure, qui révèle des lacunes en particulier sur l'hypnose ; ensuite son inévitable vieillissement – si l'essai remonte à 1988, la plupart de ses références bibliographiques s'arrêtent à la décennie 1970, et il est notoire que les neurosciences, en particulier, ont énormément évolué en 50 ans. Enfin, eu égard à l'ambition affichée dans le sous-titre : « Une introduction à la psychonautique », un néologisme qui laisse présager un périple cosmique dans la psyché, les deux auteurs se sont avérés particulièrement timorés : ils ont certes fourni un état des lieux assez complet des résultats des différentes recherches jusqu'à la date indiquée, mais n'ont pas franchi le pas de tirer les conclusions de leur propre démarche novatrice, pas même en termes des apports de leur « perspective ethno-psychologico-neurologique ». Au lecteur de continuer à tisser des parallèles entre l'ensemble de ces états de conscience et de se questionner sur le vrai sens de l'attribut : « modifiés »...



Table :

1. Cartographie générale des états modifiés de conscience :

- Définition des états modifiés de conscience
- Caractéristiques des états modifiés de conscience
- Cartographie générale des états modifiés de conscience

2. Les états méditatifs, mystiques et de relaxation :

- le contexte socio-culturel
- Les méthodologies
- Les états de conscience
- Aspects neurophysiologiques
- Aspects psychologiques
- Les méthodes de relaxation
- Les méthodes de rétroaction biologique [cit. 1]

3. Les états oniriques :

- le rêve dans les sociétés traditionnelles [cit. 2]
- le rêve dans les sociétés à écriture
- le rêve dans le monde occidental
- Psychanalyse du sommeil et du rêve
- Neurophysiologie du sommeil et du rêve

4. Les états de transe [cit. 3] :

- La transe visionnaire
- La transe chamanique
- La transe de possession
- La transe médiumnique
- La transe d'inspiration et communielle
- La glossolalie

5. Les états psychédéliques et éthyliques :

- Drogues et contexte culturel [cit. 4, 5] :
---- Les hallucinogènes
---- Les sédatifs hypnotiques
---- Les narcotiques opiacés
---- Les stimulants
- Aspects neuropsychologiques :
---- Les hallucinogènes
---- Les sédatifs hypnotiques
---- Les narcotiques opiacés
---- Les stimulants

6. Les états érotiques :

- L'état amoureux
- Érotisme et culture [cit. 6]
- Aspects neuropsychologiques

7. Les états de créativité et d'hypnose :

- La créativité [cit. 7]
- Méthodes de développement de la créativité
- Créativité et contexte socio-culturel
- L'hypnose

8. Les états de conscience et les désordres mentaux :

- Syndromes culturels
- L'hystérie
- La schizophrénie
- La dépression

Conclusion [cit. 8]

Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
8. « Que ce soit par la transe, la méditation, le rêve ou les drogues, ces états servent à induire l'accès à une autre réalité selon des modes variés (visions, possession, union avec la divinité ou glossolalie). Ils peuvent être des vecteurs du maintien de la tradition dont ils répètent, à travers les ascèses et les exercices, les itinéraires ou, au contraire, des points de départ de ruptures qui orientent les cultures vers des changements significatifs. Ils assurent de ce fait une fonction importante d'intégration sociale au plan socio-politique en signifiant l'obtention d'un rôle et d'un statut spécifique. Ils signalent l'insertion réussie des individus en les rendant conformes aux attentes culturelles, ou bien en les singularisant, comme dans le cas des chamans auréolés alors du prestige particulier rattaché à la dimension numinale que procurent ces états. Dans d'autres cas encore, ils servent de moyens d'expression ritualisée de remise en question du pouvoir politique dont ils révèlent les contradictions internes et les rapports d'inégalité, et par leurs effets cathartiques, ils aident à résorber de façon ponctuelle les tensions prévalentes. » (p. 144)
Commenter  J’apprécie          10
7. « Le processus de créativité comprendrait plusieurs étapes qui suivraient plus ou moins le déroulement suivant : préparation, incubation, illumination, formulation et vérification.
[…]
La phase intuitive constitue le moment essentiel dans le processus créateur quant aux états modifiés de conscience. Pendant la période d'incubation, même si la pensée consciente n'est pas orientée vers la solution du problème, il semble qu'un travail complexe se réalise à d'autres niveaux non perceptibles. On peut définir le fonctionnement mental durant cette phase comme celui d'une cognition amorphe, c'est-à-dire d'un type d'activité mentale sans support apparent de représentations (images, mots, pensées ou actions), ou endocept. En ce sens, l'incubation consisterait en une phase de germination que la plupart des auteurs considèrent comme reposant sur des processus inconscients qui anticipent l'illumination. Henri Poincaré, célèbre mathématicien français, rapporte ainsi les phases qui précèdent l'expérience d'illumination :
"Je me concentre sur un problème de calcul et ce, sans succès, et sans lien entre les autres problèmes d'arithmétique auxquels je suis habitué. Comme je ne peux rien résoudre, je passe quelques jours à la mer et pense à autre chose. Un matin, en marchant, une idée brève surgit, de façon spontanée, avec une certitude soudaine et immédiate que les transformations arithmétiques des formes quadratiques ternaires indéterminées étaient identiques à celles de la géométrie euclidienne." » (p. 120)
Commenter  J’apprécie          00
6. « L'approche trophotropique de l'érotique se retrouve aussi dans les mouvements de la contre-culture. Ces mouvements qui remontent aux années 1960 ont eu un impact important sur les conceptions sociales et érotiques du monde occidental, en particulier aux États-Unis. Prenant le contre-pied des prémisses fondamentales de la civilisation technocratique et performante qui met l'accent sur la rationalité, l'efficacité et l'activité, la contre-culture revalorisera la dimension sensible et réceptive de l'existence. […] Dans cette perspective, la relation sexuelle débouche sur une activité ludique qui tend à éliminer la notion de performance.
[…]
Ces tentatives de réappropriation du contenu émotif et sensible de l'expérience érotique marquent aussi les courants thérapeutiques sexologiques contemporains. Ceux-ci se pencheront sur le langage du corps et ses modes de résistance afin de réduire le blocage des émotions sur le plan somatique et cognitif et favoriser ainsi une expression érotique plus satisfaisante, orientée vers des états de type trophotropique. La pensée féministe contemporaine remettra aussi en question des prémisses androcentriques des conceptions sexuelles dominantes en Occident. Des modèles plus souples de socialisation sexuelle, ainsi qu'une réduction de l'importance du coït phallo-vaginal au profit d'une approche érotique plus complète et axée sur la réappropriation d'une dimension ludique sont ainsi proposés. » (pp. 107-108)
Commenter  J’apprécie          00
5. « À l'intérieur même des groupes indiens [nord-américains, à partir de 1870 lors de la domination des Blancs], l'introduction du peyote ne s'est pas faite sans résistance puisque les traditionalistes s'opposèrent aux modernistes intéressés à diffuser ce culte et critiquèrent les effets désastreux que le peyote avait au plan individuel et social. C'est probablement moins le peyote comme tel que le culte qui l'entoure qui était perçu comme menaçant le système de valeurs traditionnelles, créant ainsi une anxiété projetée sur le produit hallucinogène lui-même.
Pour ceux qui avaient adopté le peyote, ce culte représentait, au contraire, une possibilité de compenser leur statut social inférieur par rapport à l'envahisseur et de définir un code d'éthique adapté aux nouvelles conditions socio-économiques. Les expériences vécues lors de l'ingestion du peyote donnaient accès à des guérisons, une connaissance transcendantale, une protection contre les sorciers tout en permettant l'expression d'un sentiment anti-Blanc. Mais le culte avait pour conséquence d'élargir le fossé entre Indiens traditionalistes et modernistes. Le peyotisme apparaît donc, selon le cadre de référence, comme une nouvelle adaptation socio-culturelle positive ou, au contraire, comme une forme d'échappatoire social. » (pp. 83-84)
Commenter  J’apprécie          00
3. « La présence de cultes de possession serait donc une façon de remettre en question un statut socio-politique inférieur pour les individus qui ont un statut problématique ambigu et qui, à cause de leur position sociale, n'accèdent pas au pouvoir, en particulier les femmes.
La transe de possession pourrait être un mécanisme pour attirer l'attention des segments dominants, en particulier dans des contextes sociaux où les hommes monopolisent les positions de prestige. Les carences alimentaires qui affectent essentiellement les femmes interviendraient aussi pour expliquer la prépondérance des femmes dans les cultes de possession.
[…]
[Cependant] la dichotomie entre transe visionnaire et transe de possession […] semble trop schématique pour rendre compte de la variabilité de ces phénomènes que l'on peut spécifier en distinguant la transe visionnaire, la transe chamanique, médiumnique et communielle, la transe de possession, et la glossolalie, même si par certains aspects ces états peuvent se recouper au plan neuropsychologique. » (pp. 62-63)
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : transeVoir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Autres livres de Henri Cohen (1) Voir plus

Lecteurs (1) Voir plus



Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
411 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre

{* *}