AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
3,69

sur 45 notes
5
4 avis
4
7 avis
3
8 avis
2
0 avis
1
1 avis

Critiques filtrées sur 4 étoiles  
Dans l'ensemble, j'ai passé un très bon moment de lecture avec ce livre. L'univers créé par l'auteur a su me convaincre. Par contre je n'ai pas été convaincue par la fin. J'ai aimé les différents sujets/thèmes abordés comme par exemple la tolérance, la différence sociale, physique ou mentale, mais également les dangers que peut apporter la technologie, notamment sur la liberté de chacun par exemple. Un livre intéressant mais qui aurait pu être plus approfondi.



Les + :





* J'ai totalement été conquise par l'univers créé par l'auteur. J'ai aimé voir les différences entre la cité blanche, une société surconnecté au point qu'ils ne prennent plus aucune décision sans leur intelligence artificielle. Ils se comportent comme des marionnettes dirigées par la technologie. La cité bleue, elle refuse la technologie mais vit dans la misère sociale et financière.


* J'ai particulièrement apprécié les personnages. Jade et son besoin d'être mère est terriblement touchante. Voir tout ce qu'elle fait pour Gingo. D'ailleurs ce petit garçon de par sa différence, son handicap est touchant.



* L'histoire en elle-même est agréable à lire et très intéressante. J'ai été captivée du début à la fin, même si quelques moments étaient prévisibles. J'ai apprécié voir la relation entre Jade et son fils adoptif : Gingo.





Les - :



* La fin m'a profondément frustrée. Une impression de bâclé et d'inachevé qui a vraiment gâché ma lecture !


* J'aurais aimé voir beaucoup plus de la cité blanche. Au début du livre, on a deux points de vue : celui de Jade de la cité bleue et celui de la famille Alma de la cité blanche, mais celui des Alma est vite abandonné malheureusement

Lien : https://colorandbook.blogspo..
Commenter  J’apprécie          20
Gingo de Sarah Cohen-Scali se passe dans un Paris dystopique qui oppose la Cité Blanche, hyper-connectée où les intelligences artificielles sont omniprésentes, et la Cité Bleue dont les habitants, pauvres et coupés de toute technologie, sont sans cesse surveillés. .
Une lecture forte qui fait froid dans le dos, dans la lignée de 1984, et qui amène le lecteur à réfléchir et à se questionner sur la société et les valeurs actuelles.
Et cette fin qui remet tout en question et m'a laissée bouche bée ! Bref, peu d'action mais beaucoup d'émotions avec cette agréable lecture !
Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          10
Face à la violence croissante des jeunes, les Autorités ont décidé d'éradiquer le mal à la racine, dès la naissance. Pour ceux qui sont déjà arrivés au stade adolescence, ils sont traqués via Internet, le meilleur ami de la dénonciation. C'est ainsi que sont nées la Cité blanche et la Cité bleue. La Cité blanche a décidé de faire confiance aux nouvelles technologies et de leur accorder les pleins pouvoirs (et les clés de leur esprit.) La Cité bleue, qui se trouve de l'autre côté du Mur, est le côté de ceux qui ont la vie dure, soumis aux lois blanches. Jade est de ceux-là. Après avoir travaillé en tant que nounou auprès d'une famille blanche, elle a été confrontée à leur réalité qui est bien au-delà de ses propres convictions. Elle a toujours rêvé d'avoir un enfant mais même pour ça, les blancs ont leur mot à dire, et ce sera non. Elle aura tout juste la possibilité d'adopter. Quand Gingo se présente à elle, elle est d'abord frappée par sa laideur et sa différence. Et puis elle se prend d'affection pour ce petit être qui ne saura probablement jamais parler. A moins que…
J'ai trouvé très habile la façon dont l'auteure explique le raisonnement des intelligences artificielles, tout en nous laissant entrevoir leurs limites. Je me suis vraiment demandée comment tout cela allait finir et à ce sens, la fin est vraiment surprenante. Cependant, je dois dire que je n'ai pas tellement accroché à l'univers de Gingo, peut-être parfois trop proche de certaines lectures ou séries que j'ai pu lire ou voir.
Commenter  J’apprécie          10
Gingo est un titre qui m'a intriguée et même durant ma lecture, j'étais dans l'attente de savoir où Sarah Cohen-Scali voulait nous conduire.

Dans une société qui a peur des débordements et de la violence, une intelligence artificielle personnalisée est connectée à chaque citoyen de Smartcity. Elle gère tous les aspects de la vie de ses détenteurs, allant jusqu'à calculer les futurs possibles des bébés, pas encore nés, des couples qui veulent en avoir. Si l'enfant n'est pas parfait en tout point, les parents optent pour l'adoption. Un enfant parfait à naître que l'on peut personnaliser à sa guise.

L'histoire que l'on suit ne se passe pas que dans la Smartcity mais aussi de l'autre côté du mur, qui sépare les citoyens blancs (connectés de Smartcity) et les bleus (déconnectés). J'ai eu doublement froid dans le dos en voyant comment, d'un côté, les citoyens bleus étaient traités. Ils n'avaient pas vraiment de droits et étaient considérés comme des êtres primitifs et potentiellement dangereux. de l'autre côté, j'ai aussi eu froid dans le dos en découvrant l'univers très sombre de Sarah Cohen-Scali. Il met en scène une société dictatoriale où la transgression, même petite, n'est pas permise.

Cela dit, je n'ai pas réussi à beaucoup m'attacher aux personnages, hormis, Ginko qui m'a intriguée. de plus, le déroulement de l'histoire m'a placée dans une attente constante de quelque chose et cela m'a vraiment déconcertée. J'ai apprécié la révélation finale que je n'ai pas vu venir malgré les indices semés ici et là dans le roman (que l'on comprend après coup). En refermant mon livre, je me suis dit que je voulais en savoir plus sur le pourquoi et le comment de ce dernier rebondissement, cette dernière phrase qui m'a surprise et laissée sur ma faim. Frustration qui j'espère sera balayée par une suite ?

Ce que j'ai le plus apprécié dans Gingo, c'est son univers. Je l'ai beaucoup aimé. Il était tellement original et unique qu'il a pris le pas sur tout le reste. C'est vraiment étrange. J'ai plus apprécié le monde dans lequel se déroulait l'histoire que l'histoire en elle-même et ses personnages. Ce monde où l'humanité n'a plus foi en elle-même et se laisse guider par une intelligence artificielle dénuée d'émotion. Finalement, j'ai bien aimé Ginko grâce à un univers original qui décrit un monde dans lequel on n'aimerait pas vivre. Un texte sombre et une fin surprenante.


Lien : https://lesinstantsvolesalav..
Commenter  J’apprécie          10
Commenter  J’apprécie          00
Quand j'ai lu le résumé de cette histoire, je ne m'attendais pas à cela. Je pensais qu'il y aurait une rébellion entre les deux cités mais ce n'a pas été le cas. En réalité, nous suivons Jade et son parcours pour avoir un enfant. Il s'avère que les bleus n'ont pas le droit d'avoir d'enfant sans permission et celle-ci est refusée à Jade. Elle est donc forcée d'adopter Gingo qui est un enfant particulier : il est colérique, difforme, ne peux pas parler… comme tous les autres enfants adoptés. J'aurais aimés avoir plus de détails sur son origine ainsi que celle des autres adoptés, ce détail m'a vraiment manqué.

Je ne m'y attendais pas mais je me suis prise au jeu et j'ai vraiment aimé lire cette histoire sur ce petit garçon et sa mère tellement les personnages sont attachants et que leur situation est injuste. J'ai vraiment eu un coup de coeur pour ce petit bonhomme qui ne comprends pas tout ce qui se passe autour de lui mais qui est tellement attachant !

J'ai bien aimé l'univers également. Dans la première partie du roman, on est plutôt dans la cité blanche et dans la seconde on est dans la bleue. Cela permet de pouvoir faire la différence entre les 2 et ainsi de bien comprendre l'ambiance générale. J'ai également aimé les dialogues avec les APR qui sont des intelligences artificielles greffées sur les blancs. J'ai aimé que leurs propriétaires aient des « cas de conscience » et qu'ils essaient de l'expliquer à ces machines.

Néanmoins, j'ai été plus que déçue par la fin… C'est typiquement le genre de fin que je n'aime pas du tout : une fin ouverte! On nous tient en haleine pendant tout le roman pour qu'à la fin il n'y ait pas les réponses à nos questions. Quand j'ai refermé ce livre, j'étais tellement déçue : tout ça pour ça ? Est-ce qu'il y aura une suite ? Je l'espère mais à l'heure qu'il est, je ne connais pas la réponse à cette question…

En bref, une histoire vraiment attachante entre une mère et son fils qui font face à un système injuste dans lequel la marge de manoeuvre est nulle. L'écriture est additive mais la fin m'a carrément déçue. Si vous n'aimez pas les fins ouvertes, passez votre chemin (sauf s'il y a une suite). Je conseille tout de même cette lecture qui ne vous laisseras pas indifférents !
Lien : https://anneelodielectures.w..
Commenter  J’apprécie          00
[...] Un roman qui est très bien mené et qui aurait pu être un énorme coup de coeur sans les dernières pages que je n'ai pas trouvée assez développées et qui m'ont laissée sur ma faim.
Cette histoire est incroyable, passionnante, bouleversante et donne matière à réflexion: tout ce que j'aime comme vous le savez. J'ai adoré les personnages qui sont surprenants et surtout Gingo qui est unique en son genre.
Lien : http://parfumsdelivres.blogs..
Commenter  J’apprécie          00


Lecteurs (103) Voir plus



Quiz Voir plus

Quiz sur MAX de Sarah COHEN-SCALI....

Quel est le nom entier de baptème de MAX???

Lukas kuis Abendmahls
Konrad von Honhenfels
Konrad von Kebnersol.
Lukas von Beryl

5 questions
226 lecteurs ont répondu
Thème : Max de Sarah Cohen-ScaliCréer un quiz sur ce livre

{* *}