AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1096017091
Éditeur : Aconitum (04/11/2016)

Note moyenne : 4.06/5 (sur 36 notes)
Résumé :
Enfant, Ilario fut chahuté par ses camarades de classe et aura souffert de la rudesse de son père. Adulte, il reproduira ce même schéma de domination poussant sa femme, Emma, jusqu'à l'internement en psychiatrie.
Alternant flash-back et scènes d'hôpital, "Entraves" décrypte un cheminement lourd de conséquences, pointant du doigt faiblesse et machiavélisme. Un roman sur la perversion narcissique, sombre, criant de vérité et diaboliquement rythmé.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
Soukiang
  27 mai 2018
Quand une personne tente de mettre fin à ses jours, les raisons peuvent être multiples.
C'est souvent l'incompréhension, la stupeur d'apprendre cette nouvelle, pour l'entourage et les amis.
En se réveillant dans un hôpital psychiatrique, Emma tente de comprendre comment elle en est arrivée là.
Mère d'une petite fille, rien ne laissait supposer une telle atteinte à sa propre vie.
Après avoir lu son parcours, vous aurez de bonnes raisons de croire qu'elle était arrivée à un point de non retour.
Et si le pire ne faisait que commencer ...
D'abord édité chez Aconitum en 2016, Entraves s'est offert une deuxième jeunesse le 17 mars 2018 en auto-édition avec une nouvelle couverture qui donne le ton, l'envie d'en savoir plus.
Pour la petite histoire, il s'agit du premier livre en solo de l'auteure qui avait déjà écrit un thriller à 4 mains avec Érik Kwapinski, La Voie du Talion (également sorti en 2016 et qui a bénéficié aussi d'une nouvelle sortie auto-éditée et d'une nouvelle couverture).
Prêt pour une plongée abyssale dans les rouages de la perversion narcissique ?
Ce qui surprend d'abord dans cette histoire avec un sujet qui pourrait sonner comme un air de déjà-vu, des thèmes sociétaux connus et reconnus comme la manipulation, le harcèlement, l'emprise mentale, c'est dans l'approche et la construction, l'alternance entre le passé et le présent à la première personne a encore de beaux jours devant lui et ce roman ne fait pas exception. Ce qui conditionne la touche personnelle d'Alexandra Coin c'est son refus de ne pas céder à la facilité, de ne pas faire une démonstration qui relierait un point A à C en passant ... par B !
"Quand on lutte contre des monstres, il faut prendre garde de ne pas devenir monstre soi-même. Si tu regardes longtemps dans l'abîme, l'abîme regarde aussi en toi."
Cette célèbre citation de Friedrich Wilhelm Nietzsche est souvent utilisée pour souligner la mince frontière qui sépare une normalité apparente et la folie adjacente.
Cette faille mentale et psychologique prend une toute autre tournure dans ce roman qui n'a pas fini de me hanter, l'écriture est concise, brute de décoffrage et sans concession, l'auteure se concentre sur l'essentiel et j'ai apprécié de ne pas me voir abreuver de termes cliniques ou psychiatriques.
L'usage de termes généralistes n'empêchent pas de compléter l'approche de la maladie mentale par des mots savamment distillés tout au long du récit, cette narration à la première personne vous place instantanément dans la peau et l'esprit du personnage principal, Emma.
Pour comprendre les origines d'une maladie, rien de moins pertinent que de se replonger dans les réminiscences d'un passé qui souligne la vacuité d'une existence, l'engrenage implacable, la mécanique insidieuse et perverse d'une pathologie que ne cesse de ronger et de proliférer une société en mal de repère ou d'identification, joug inhumain, influences médiatiques et inspirations détournées, soumise à des règles rigides et égocentriques, basée sur l'apparence et le capitalisme outrancier, l'infantilisation du sujet, l'inversion des rôles, la justice et les autres grandes institutions impuissantes à réguler et à répondre à toutes les affaires dans la plus grande transparence, cette opacité délétère, cet aveuglement donnant naissance à la légitimité de ces nouveaux monstres en puissance, de ces être "Minotaure" lâchés dans la nature, la victimisation et la fragilité induites, c'est le triomphe d'une nouvelle race de prédateur, des créatures d'une nouvelle ère, les pervers narcissiques.
Toxique, contrôle total, mensonge, domination, humiliation, tous les moyens sont bons pour concrétiser, assouvir les fantasmes et acccentuer la docilité, la mise à nu, la cruauté dans tous ses apparats et empoisonnement à dose décuplée, l'emprisonnement rapetissant l'espace de liberté, la privation de moyens de communication, la servitude et la culpabilité de l'autre sous toutes ses formes, la diabolisation rien ne vous sera épargné pour en saisir tous les tenants et aboutissants de ce terrible fléau, des schémas récurrents, le chaos de la vie, la vérité cachée ou bafouée, autant de sacrifices et de blessures secrètes, le paradoxe d'une société qui rend des comptes tout en les reprenant coup sur coup, âmes aspirée par le vide existentiel, par la dépendance affective, une histoire qui prend le lecteur en otage dans un climat étouffant, un huis-clos qui prend des allures d'arènes romaines avec des êtres soumis, avilisés, en mode survie, non content de nous servir un roman d'une précision d'horlogie et d'une trame impeccable dans son traitement, dans le cheminement et l'aboutissement pour comprendre la sensibilité du sujet principal, l'auteure complète sa démonstration tout en subtilité et intelligence par des rebondissements étourdissants, des surprises qui vont étinceler et remettre en cause toutes les perspectives, un éclatement qui va se faire distordre encore plus si nécessaire une vérité déjà lourde et grave, le visible devenant invisible et inversement, une spirale qui risque de vous faire perdre un peu (beaucoup) de votre raison, de vous faire sortir assurément de votre zone de confort pour mieux atteindre le coeur du problème, le coeur d'Emma, la solitude dans sa folie destructrice, l'obsession qui attire les contraires, l'appropriation d'une identité prisonnière d'un vaste tourbillon sans fin, une tragédie des temps modernes, l'exploration des profondeurs de la psychologie humaine dans tout ce qu'elle recèle d'illusions et de mystérieux.
Un roman tout simplement brillant qui s'adresse à tout le monde, il peut servir de déclic pour comprendre certainement cette source d'un mal qui ravage, qui déshumanise et banalise la chosification de l'autre, de relever et de soulever des enjeux sociétaux et fondamentaux dans la trame narrative (possibilité de vous reporter à des articles passionnants pour étayer le propos en vous rendant sur le site de l'auteure ou par l'application de votre portable pour y accéder directement), je me mentirai à moi-même si je vous disais combien je n'ai pas été bouleversé, touché intimement et viscéralement parlant par le parcours d'Emma et qui pourrait être la vie en miroir de personnes de votre entourage, une voisine, un membre de la famille, le regard de l'autre, trouver et agencer toutes les pièces du puzzle d'une existence en miette, l'attitude soumise et en proie à de terribles doutes et incertitudes du présent sont magnifiquement retranscrites dans cette sublime couverture de cette nouvelle mouture de ce roman qui n'a pas encore achevé d'injecter insidieusement son venin pour vous aspirer dans cette faille où la folie guette ...
Roman puissant, thriller psychologique de grande classe, une pression et une atmosphère irrespirable pendant toute la lecture, le bout du tunnel est encore loin, quand l'empathie du personnage principal vous fait adhérer et comprendre tout le déchaînement des évènements, le vertige éprouvé n'en est que plus amplifié et éprouvé au fil de la lecture, une chose en entraînant une autre, une introspection qui va vous emmener très loin, esprit de contradiction qui rivalise avec ses parts d'ombre, un dénouvement qui va vous laisser sur le carreau et à quel prix, jamais la tournure des faits prendra un chemin logique, l'esprit torturé d'Emma trouvera-t-il le chemin de la vérité ? Saurez-vous distinguer la vérité du mensonge et réciproquement au milieu de ce maelström qui caresse les bords de l'abîme de la folie ambiante ?
Emma arrivera-t-elle à se ... désentraver ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Gaiange
  19 novembre 2016
Article complet sur le blog
Alexandra....
Merci....... Tu abordes un sujet tabou et méconnu par beaucoup trop de personnes encore de nos jours.
La manipulation du pervers narcissique.... Ici sous le thème du mari envers sa femme et de l'homme envers la femme. Tu traites le sujet avec beaucoup de subtilité, on voit de suite qu'il y a eu énormément de recherches. Tu expliques comme il faut l'emprise du pervers sur sa victime, le rabaissement de la personne... la victime devient objet... la victime disparaît aux yeux d'elle même et de son entourage. le pervers est tellement doué qu'il se fait passer pour la victime envers sa victime, mais aussi envers le monde extérieur quand il se sent menacé.
Dans ce roman noir, tu dis haut et fort ce mal de société qui prend une ampleur évidente dans ce monde où la manipulation dans le travail, dans la vie et le monde internet grandit.
Tu as pris la parole des personnes de l'ombre... victimes qui se battent pour s'en sortir ou qui n'osent pas en parler car elles ou ils sont encore sous l'emprise de leur bourreau.
Un bouleversement pour les personnes du silence, tu es la lueur au bout du tunnel à travers ce roman. Je souhaite que ton roman soit perçu comme une sorte de témoignage, la manipulation mentale laisse des traces à vie. Je souhaite que ce roman aide des personnes qui sont au bord du désespoir, il y a un espoir... Tout ne finit pas toujours en Happy End, mais si on ose en parler, on peut sortir de ce cercle diabolique.
Lien : http://les-mots-de-gaiange.o..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
Marie-Nel
  12 décembre 2018
J'ai lu ce roman dans le cadre d'un livre voyageur mis en place par Julie du blog Ju lit les mots, que je remercie chaleureusement. Ce fut une très bonne lecture, addictive à souhait, stressante, avec des retournements de situation inattendus, un moment de tension extrême. Alexandra Coin aborde un sujet épineux d'une manière intelligente et bien pensée, avec beaucoup de tact et en même temps elle ne cache rien, va au fond des choses et n'hésite pas à décrire les scènes, les rendant ainsi encore plus réelles.
On va suivre Emma, elle est internée en hôpital psychiatrique, elle a fait une tentative de suicide. Elle va mal, très mal, est totalement renfermée sur elle-même et sur son histoire. Elle va remonter dans ses souvenirs pour essayer de comprendre ce qui lui est arrivé. Elle est marié à Illario, qu'elle aimait aveuglément au début, ils ont une fille ensemble, Louise. Elle comprend maintenant que c'est lui le plus malade des deux, elle s'est fait manipulée par un pervers narcissique et en a subi les conséquences. Dans cet hôpital où elle est suivie par un psychiatre qui essaie de la guider dans ses réflexions, elle va refaire le chemin de sa vie, elle va beaucoup culpabiliser, c'est très difficile pour elle de remonter la pente.
On s'attache très vite à Emma, on la voit sombrer petit à petit et subir de plus en plus les actes et surtout les paroles de son mari. Celui-ci a tous les archétypes du pervers narcissique, revenant sur ses dires, démontant mot à mot les paroles de sa femme pour les retourner contre elle, en étant violent et culpabilisant Emma pour les actes qu'il a sur elle. C'est un être dangereux puisqu'il va pousser Emma à bout, racontant des mensonges sur elle à ses collègues, la faisant passer pour ce qu'elle n'est pas. Et pour arriver à démontrer le contraire, c'est une bataille de tous les instants. Il faut qu'elle se reconstruise et va devoir passer par des moments intenses pour ce faire.
Alexandra Coin a construit son roman de telle façon que l'on est plongé à la fois dans le passé et dans le présent. Des chapitres au présent où elle est à l'hôpital alternent avec des chapitres où on est plongé dans le passé de Emma. Ceux du présent sont racontés à la première personne, ce qui donne encore plus de profondeur au personnage, on peut ressentir vraiment tous les sentiments qui la traversent, souvent glaçants. J'ai eu maintes fois envie de la consoler, de l'aider à passer ses moments éprouvants. Elle va finir par se demander si elle n'attire pas ce genre de personnes. Pour avoir connu ce genre d'êtres malveillants, ce sont eux qui vont toujours vers des personnes bienveillantes et voulant aider et elles tombent dans leurs pièges. Il est très difficile de se sortir de telles relations sans devoir provoquer une rupture difficile.
En plus d'être addictive par le sujet de l'histoire, l'auteure a concocté d'autres retournements de situation se passant au présent. Cela rajoute des moments de tension où on se dit que tout ce qui arrive à Emma n'était pas imaginable et qu'elle n'a vraiment pas de chance. Mais malheureusement, le sort s'acharne parfois et rend la vie très compliquée. Toutefois, certains stéréotypes au début m'ont parfois un peu dérangée, en particulier sur l'univers psychiatrique. Mais on comprend mieux à la fin pourquoi il était brossé de cette façon. de même, dans son malheur, je trouve que Emma va avoir de la chance, car elle aurait pu passer par des moments encore plus terribles et dramatiques.
La lecture est intense et complètement addictive, avec l'impression urgente de savoir si Emma n'est pas plus en danger. Alexandra Coin n'abrutit pas le lecteur avec des termes psychiatriques trop compliqués, tout reste accessible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lolapop93
  19 février 2017
Le pervers narcissique.
Emma, son mari Illario et leur fille Louise vient à Lastour.
Une vie de famille tout à fait banale vue de l'extérieur.
Emma est professeur de français. Illario, lui ne travaille pas.
Il vit de sa passion, élever et prendre soins de ses cochons et de ses chiens, chercheur de truffes, l'or noir, dans lequel il pense faire fortune.
Emma depuis sa rencontre avec Illario, quelques année auparavant est folle amoureuse de lui. Elle le soutien dans chacune de ses activités. Attentif à chacun de ses désirs. Elle veut absolument le satisfaire et le rendre heureux.
L'amour rend aveugle ! Oui Emma ne voit rien. Refuse d'accepter la réalité.
Illario profite d'elle, la manipule, la rabaisse, lui fait des remarques désobligeantes au quotidien. le tout dans le temps, petit à petit.
C'est un pervers narcissique. Il la pousse toujours dans ses retranchements, jusqu'à ce qu'elle finisse par se faire interné à Saint John's, hôpital psychiatrique.
Alexandre Coin, propose à travers l'histoire de son roman psychologique noir, la découverte de cette maladie psychologique qui est le pervers narcissique et les conséquences sur la victime.
C'est le point de vu de la victime, ici Emma qui est exploité.
Son personnage est développé à l'extrême. Bien travailler avec un développement tout au long de l'histoire. Ce qui permet aux lecteurs de découvrir les impacts sur la victime.
La façon dont la victime la ressent, s'y terre sans sens rendre compte, puis enfin la lucidité qui vient et l'acceptation de s'être fait manipuler.
Ce livre est très complet et ne pourra que ravir les lecteurs addictes de roman psychologique. le lecteur ressent bien toutes les recherches et la documentation de l'auteur derrière cette histoire noir.
En ce qui concerne la trame de l'histoire et son évolution, l'auteur ne se contente pas d'emmener son lecteur une foi au point Imax (ce point culminant où la tension suscité chez le lecteur est au maximum avant de redescendre) mais deux fois !!!!
Le lecteur pense avoir enfin trouvé la résolution et puis Boom !!!! Il est surprit, étonné par le rebondissement qui suit…mais je ne vous en dirais pas plus……
Un roman psychologique très intelligent, efficace et surprenant.
Il fait partie des romans inoubliables dont on ne sort pas indemne.
Les émotions suscites vous poursuivront longtemps après sa lecture !!!

Entrave, d'Alexandra Coin, édition Aconitum, octobre 2016, 233 pages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
sandrinedurochat
  30 juillet 2018
Les pervers narcissiques, vous connaissez ?
Chacun de nous en a entendu parler au moins une fois sans vraiment en appréhender les contours, à moins d'en avoir été victime... Alexandra Coin se livre à un exercice de décorticage impeccable de ces profils de plus en plus nombreux dans notre société moderne à travers ce roman et le récit de la jeune Emma.
Le pitch en deux mots :
Emma, 30 ans et enseignante est mariée depuis une dizaine d'années à Ilario. Ce prince charmant hâbleur et séduisant a rapidement révélé sa nature profonde de pervers narcissique et de manipulateur. Cet homme est devenu son bourreau conjugal. Il la rabaisse, l'humilie, la viole, l'isole et la détruit la poussant à l'isolement et à la dépression. Emma est sa chose. Il est hors de question qu'elle lui échappe. Il en fera ce qu'il en a décidé malgré leur enfant commun, Louise. Désespérée, épuisée et à bout de nerfs, Emma sombre et se retrouve internée en hôpital psychiatrique. le monde de la perversion et de la manipulation est multiple et les prédateurs nombreux pour ces proies faciles. A qui pourra t-elle faire confiance pour s'en sortir ?
Mon avis :
Objectivement, ce roman est complètement réussi en ce qui concerne la description de la perversion narcissique et des dégâts occasionnés sur leurs victimes. Alexandra Coin maîtrise complètement son sujet et offre une documentation et une analyse clinique impeccable et poignante de ces profils, pervers ou victimes. Cela m'a permis de comprendre la prédation de ces individus sur les plus faibles et leur mécanique de destruction psychologique aussi sournois que mortifère. L'auteure insère à plusieurs reprises des flashcodes pédagogiques traitant notamment des pervers narcissiques et de l'hospitalisation sous contrainte. de même, le choix d'Alexandra Coin d'alterner le récit de la descente aux enfers de cette pauvre Emma et son hospitalisation est aussi habile et intelligent. J'apprécie toujours ce type de construction narrative qui rythme bien la lecture.
Sauf qu'indépendamment de ces points réussis, je dois reconnaître malgré tout avoir été déçue par l'intrigue d'Entraves. J'avais plus souvent l'impression de lire un recueil de victimologie et de psychiatrie clinique qu'un roman noir ou un thriller. Je le dis, je me suis ennuyée ferme…
A plusieurs reprises je me suis demandée quand Emma allait reprendre la main dans le récit et briser ses entraves espérant un roman beaucoup plus nerveux avec une héroïne qui non seulement se désentraverait mais qui bien plus, se transformerait en un personnage beaucoup plus actif voire guerrier. Cela n'a pas été le cas. le dénouement m'a aussi surprise et clairement laissée sur ma faim, je l'ai trouvé plat et sans surprise …
Au final, ce roman n'est pas fait pour moi tout simplement et je vous invite à vous faire votre opinion car mon avis importe peu, voire même pas du tout. La 4ème de couverture mentionne d'EXCELLENTS retours de nombreuses lectrices ayant vibré avec Emma et Entraves. Cela n'a pas été mon cas, dommage !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
sonyarebeldesonyarebelde   12 janvier 2017
BIG FAT FIVE STARS!!!!!!
Mon premier 5 étoiles depuis des siècles! Ce roman est une bombe! Je ne saurais écrire une chronique digne de ce nom parce que je suis encore sous le coup des émotions.
Osé, anticonformiste, poignant et super intelligent!
Ce roman psychologique (j'ai envie de dire psychiatrique) traite des pervers narcissiques (PN): ces hommes en apparence anodins voire charmants qui nous démolissent petit à petit et nous vide de toute notre substance.
L'auteur nous parle à travers le couple de Illario et Emma autant du PN (enfance, passé, évolution) que de sa victime (comment se trouve-t-on dans cette toile, ce qu'ont devient). Elle nous révèle l'arme la plus puissante d'un PN: la culpabilisation! et le moyen (l'unique) de s'en libérer.
Ce roman était un coup de cœur, un coup de poing, une libération, une réponse, un espoir et une superbe lecture.
Je salue l'énorme travail de recherche, la grande intelligence avec laquelle l'auteur a abordé ce sujet et a amené son histoire, ainsi que la beauté de l'écriture. Oui, ce roman est beau, malgré la noirceur du sujet, il y a des passages presque poétiques et un merveilleux message d'espoir.
Bref, lisez ce livre, s'il est dans votre PAL sortez-le tout de suite, s'il l'est pas trouvez-le! Vous ne serez pas prêts à l'oublier!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
GaiangeGaiange   05 novembre 2016
Alternant flash-back et scènes d'hôpital, "Entraves" décrypte un cheminement lourd de conséquences, pointant du doigt faiblesse et machiavélisme.
Commenter  J’apprécie          50
kahykahy   16 avril 2018
- Mais comment ai-je pu subir l'emprise de deux hommes coup sur coup?
- C'est assez fréquent en fait, Emma.
Vous êtes de type "dépendant affectif" comme on le nomme dans notre jargon. Une faille affective vous pousse vers des relations fusionnelles ou de dépendance, n'est-ce pas?
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : pervers narcissiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
299 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre
.. ..