AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330072880
Éditeur : Actes Sud (01/02/2017)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 22 notes)
Résumé :
A près de quarante ans, Vincent n'a pas fait grand-chose de sa vie. Tout ce qu'il a c'est Gemma, sa fille sensible, intelligente et bien plus mûre que ses seize ans. Un soir, une inconnue a un accident de voiture tout près de chez eux, dans le bush, en bordure de la ville. Ils tentent de venir en aide à la jeune femme mutique dont le bébé est mort dans l'accident. Il les ramène chez lui en attendant l'arrivée des secours. La jeune femme est hospitalisée en état de c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
CSBlitaussi
  05 février 2017
Le titre original de ce livre s'appelle " Darkness on the Edge of Town" (Traduction littérale : L'obscurité au bord de la ville) inspirée de la chanson avec ce même titre de Bruce Springsteen. Il était publié pour la première fois en Australie en 2012.
Voilà un livre dont on a hâte de savoir comment l'histoire se termine qu'on regrette d'avoir lu trop vite une fois terminée, j'aurais bien voulu rester encore un peu avec Vincent, sa fille Gemma et Rachel.
L'histoire est racontée en première personne à la fois par Vincent et par Gemma. Au fur et à mesure on comprend que père et fille ont des liens très forts, mais que la communication n'est pas toujours facile entre eux deux. Vincent, un presque quarantenaire s'occupe seul de sa (belle) fille Gemma. Il vit des petits boulots et à la maison c'est plutôt Gemma qui s'occupe de tout. La rencontre avec Rachel une jeune femme ayant eu un accident de route près de leur maison va bousculer leur vie à tout jamais.
Au fur et à mesure de l'histoire j'ai pris une réelle l'affection pour les 3 personnages principaux : Gemma et ses questions d'ado, Rachel cette jeune femme dont la vie est marquée par tant de douleur et le gentil Vincent (un grand ours avec un coeur en or).
Borderline c'est une histoire sur les relations ambigües où l'amour, la violence, la tendresse, la jalousie, la compassion, l'espoir et le désespoir se mélangent. La fin est un peu abrupte à mon goût, mais elle crée aussi une certaine harmonie avec l'histoire.
En lisant les paroles de la chanson de Springsteen, on comprend mieux l'inspiration de Jessie Cole. La chanson parle, je synthétise, que chacun entre nous a un secret, quelque chose à laquelle on ne peut pas faire face, Certaines personnes sont nées sous une bonne étoile, d'autres pas et font de leur mieux...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Hottuna
  07 février 2017
Jessie Cole est australienne et "Borderline" est son premier roman. le titre original en est "Darkness on the edge of town", les amateurs de rock reconnaîtront aussi dans ce titre une chanson de Bruce Springsteen ......et ce n'est pas un hasard car les personnages de ce roman noir semblent tout droit sortis de l'oeuvre du grand rockeur américain.
Vincent , la trentaine vit de petits boulots, élève seul sa fille adolescente et collectionne les aventures amoureuses avec un certain acharnement à tomber sur des femmes plus déglinguées et compliquées les unes que les autres! Gemma sa fille dit de lui "Dans la mesure où autant que je sache, papa ne fait jamais un effort particulier pour chopper les femmes.....elles ont toujours l'air de trébucher les unes sur les autres pour atterrir sur ses genoux"...tout est dit!
à part ça ce Vincent est type tout ce qu'il y a de plus sympa hormis sa sale manie de plonger à corps perdu dans les galères!
Un soir en rentrant dans sa modeste maison juchée dans les collines, il tombe sur une voiture accidentée et tout près une très jeune femme qui berce un bébé dans ses bras. L'apparition de cette femme va bouleverser sa vie , car Rachel (c'est son nom) silencieuse berçant son enfant mort fuit un très lourd passé....Vincent la recueille et c'est le début des complications , mais bon il a l'habitude Vincent!
Dans ce roman à deux voix, qui donne la parole un chapitre sur deux et à Vincent et à Gemma sa fille, Jessie Cole d'une écriture émouvante et directe explore le tréfonds des âmes des personnages de son oeuvre, bousculés par les vicissitudes de la vie, toujours "borderline" et c'est en cela que ce livre se rapproche du climat des textes de Springsteen.
Un très bon roman noir, plein de tendresse, de doute et de souffrance servi par une belle écriture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
silencieuse1
  14 février 2017
Un roman tendu, oppressant que vous ne lâchez plus avant d'en connaître l'issue. Racontée à deux voix, l'histoire d'un père et de sa fille bascule le jour où un banal accident de voiture fait entrer dans leur vie une jeune femme visiblement malmenée et probablement très confuse. Les personnages qui gravitent autour d'eux sont tous quelque peu perturbés, transis d'amertume ou de colère, de jalousie ou de désespoir rentré. Chacun voile son secret mais sans pouvoir réellement le cacher aux yeux des autres et tout cela finit étrangement.
Commenter  J’apprécie          20
mesechappeeslivresques
  16 mai 2017
Un soir, en rentrant chez lui, Vincent découvre une voiture accidentée sur le bas-côté de la route avec à son bord une jeune femme, Rachel. Celle-ci tient son bébé mort dans les bras. Blessée et traumatisée, il la recueille chez lui et va petit à petit s'attacher à cette femme terrifiée qui fuit son passé.
Dans ce roman noir s'entremêle les voix de Vincent, divorcé, habitué aux galères et de Gemma, sa fille, une adolescente mature qui gère tout à la maison.
J'ai beaucoup aimé les personnages de ce récit qui sont attachants et crédibles. L'auteure dépeint avec beaucoup de justesse leurs fêlures.
L'écriture est agréable et m'a captivée tout au long de ma lecture. Même si le dénouement est brutal et peut aisément en déconcerter certains, j'ai trouvé qu'il correspondait tout à fait à l'univers « borderline » de cette histoire.
Un récit sombre et très prenant sur l'amour, la violence et la jalousie. La romancière australienne Jessie Cole nous livre ici un premier roman efficace doté d'une plume pleine de sensibilité.
Lien : https://mesechappeeslivresqu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lalivrophile
  24 février 2018
Ce roman m'a globalement plu. L'ambiance est oppressante. On découvre des personnages blessés, qui se cherchent, qui ont du mal à communiquer, et qui, pourtant, semblent deviner certaines choses. La femme que Vincent aide au départ, par exemple, paraît sentir (alors qu'elle le connaît peu) qu'il ne la trahira pas, ne lui fera jamais intentionnellement du mal.
C'est sûrement Gemma qui décrit le mieux Vincent. Ce qu'elle dit est prouvé par les actes de son père. Il attire les femmes à problèmes. Il ne peut s'empêcher de vouloir les «recoller». Avec l'inconnue qu'il trouve au début, il a fort à faire. Mais une immense colère couve chez cet homme doux que la vie n'a pas épargné. Gemma l'évoque lorsqu'elle raconte le vol commis par sa mère. de plus, Vincent nage en eaux troubles, car lorsqu'il décrit sa relation avec Mary, on a l'impression que les souffrances qu'elle engendre lui plaisent.
[...]
Lire la suite sur:
Lien : https://www.lalivrophile.net..
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
CSBlitaussiCSBlitaussi   05 février 2017
"Parfois j'ai l'impression que les gens parlent pas la même langue que moi, tu vois ce que je veux dire?" Mes mots sortaient doucement. "Genre je parle, er ce que je dis est pas traduisible dans la tête de l'autre. Genre l'autre entend pas ce que je dis.
- Un malentendu.
- Ca t'arrive aussi ?"
Rachel a fait oui de la tête. "Ca te donne l'impression d'être un extraterrestre mais personne a l'air de s'en rendre compte."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   11 mars 2017
Ça me dérange pas, tous ces trucs cassés – parfois il m’arrive de déménager une chaise dehors quand je pense que la maison déborde, ou quand j’ai plus accès à un placard de la cuisine, ou un truc dans le genre –, mais les gens, eux, ils me dérangent. Parce que mon père collectionne aussi les gens cassés. Indirectement, c’est comme ça qu’il m’a eue. Il a rencontré ma mère quand j’avais environ deux ans, et il l’a épousée. C’est ma mère, donc j’aime pas en dire du mal, mais elle est plutôt extrême. Quand maman s’est barrée, papa s’est retrouvé seul avec moi, mais elle débarque encore de temps à autre, à la recherche de trucs à mettre au clou. C’est peut-être pour ça que papa remplit la maison de camelote – y a rien à voler ici.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   11 mars 2017
Il arrive que les brûlures superficielles soient plus douloureuses parce que les nerfs sont intacts.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   11 mars 2017
Parfois j’ai l’impression que tout ce qui arrive dans le monde renvoie un sens qui m’échappe. Les choses ont l’air d’avoir du poids, de l’importance, mais ensuite je me demande si tout ça est pas juste dans ma tête. Peut-être que je suis la seule à remarquer. Papa, il a pas l’air de se rendre compte. C’est difficile de parler de ce genre de choses.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   11 mars 2017
Le corps est étrange. J’ai reçu une femme récemment qui s’était fait violer et elle n’avait toujours pas retrouvé le goût six mois plus tard. Ses cheveux ont arrêté de pousser. Ses ongles aussi. C’est comme si tout s’arrêtait. Les gens peuvent avoir des crises de panique, ou d’autres symptômes, des années plus tard.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : littérature australienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1799 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre