AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782811219550
480 pages
Éditeur : Milady Romance (28/04/2017)

Note moyenne : 4.24/5 (sur 82 notes)
Résumé :
Élevé dans un monde dominé par les Harley, les drogues et le sexe, River Styx Nash est à la tête des Hades Hangmen. Alors qu'il souffre d'un terrible défaut d'élocution, il apprend vite à répondre à ceux qui s'opposent à lui : ses poings puissants, sa mâchoire d'acier et son adresse lui ont attiré une solide réputation d'homme dangereux. Un seul principe dicte ses actes : ne jamais s'attacher à qui que ce soit. Jusqu'au jour où il retrouve Salomé, rencontrée des ann... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (54) Voir plus Ajouter une critique
Paroledunelivrophage
  25 octobre 2019
Le vice !!!! Sérieusement !!!! Qui n'en n'a pas. Personnellement je ne lèverais pas le doigt, pas plus que je ne jetterais la première pierre vu que j'en suis bourrée et fière. Mais quand ce petit mot de quatre lettre est associé à la religion, on se retrouve au bord d'un château bien armé et dont les murs sont surélevés et où vivent les fameux fanatiques religieux. Je ne dis pas que je ne suis pas religieuse, mais je sais ce que c'est de vivre d'en une religion et de ne faire qu'en vivre. A vrai dire, si j'ai arrêter de publier des chroniques, ce n'est pas seulement en raison d'un problème. Non derrière, il y a eu, bien d'autres encore qui me mangeaient de l'intérieur. Vous devez savoir une chose, dans mon île, il y en a diverses religions et la manière qu'elles sont menées sont plutôt varié. Je les ai quasiment tous essayé (sans passer par le fanatisme, ou celle que tous ont peur), mais au final, bin …. Vous avez compris !!! C'est pas le top. Il faut dire qu'en lisant ce livre, je me suis rendue compte de bien des choses. Par exemple que ces religions, ressemblent plus à des sectes où on vous endoctrine depuis toujours, avec lavage de cerveaux en prime, sans que vous puissiez y faire quoique ce soit. Certain y plongent pour tenter de s'en sortir dans la vie comme moi, mais au final on sent que ce n'est pas ce que l'on recherche. D'ailleurs merci mon petit ange pour ton soutient et ton écoute. Soit dit entre nous, je dis petit ange, mais quand on voie le mec, baraqué, fort, mignon, canon, même si lui n'y croit pas trop avec des yeux d'une beauté extrême et où on peut lire toute la sagesse du monde, mais surtout avec un caractère aussi ressemblant que le mien ou presque, vous me direz en le voyant ''meuf c'est pas un petit ange sa, c'est un chieur'', et moi je vous répondrais pour moi c'est un bel ange, un beau gosse, my baby. Bref, j'en reviens à mes explications. Et puis il y ceux qui y plongent par obligation. Et là, vous avez intérêt de suivre. Néanmoins vous devez comprendre que ces religions, ne vont pas tout tenter pour vous retenir et donc faire de vous des prisonniers, si vous voulez rester, vous restez, si vous voulez partir, la porte est grande ouverte. Non, les plus dangereux, sont les fameuses sectes. Je n'y ai jamais fais un coucou, et j'en veux pas. Mais une chose est sure, c'est pire que les religions. On vie en autarcie, les grands maîtres, où gourous disent tous qu'ils sont prophètes de tels ou tels dieux tout en disant qu'ils ont raison, on vous dresse comme des chiens, bref, des trucks que j'ai lu dans le livre. Mais à mon humble avis, ce sont les femmes qui en payent le prix fort. Je vous dis, de vrai fanatiques. Car en réalité, à mes yeux ce sont des profiteurs. C'est ce qui est arrivé à la jeune femme qui va pouvoir enfin vivre sa vie.
C'est ainsi que j'ai découvert ce nouveau roman. Oui j'en avais entendu parlé. Non ce n'est pas la couverture ou le résumé qui m'a plut. Et oui, c'est du pure biker. Alors paré pour le plongeon dans ce monde de violence pur et dur. Dans ce cas, laissez moi vous faire découvrir le résumé de ce premier tome. River Styx, un biker-né, souffre d'un terrible défaut d'élocution. Alors qu'il est encore enfant, il rencontre une étrange petite fille, dans une forêt derrière une clôture, et réussit à lui parler. Troublé, il l'embrasse avant qu'elle prenne la fuite. Des années plus tard, Styx est à la tête du gang des Hades Hangmen et pense ne jamais revoir cette fille dont le souvenir le hante. Jusqu'à ce qu'il la retrouve inconsciente derrière son club. La jeune femme a fui la secte dans laquelle elle a grandi et Styx lui offre ses bras protecteurs. Mais peut-elle trouver sa place dans cet univers de hors-la-loi ?
Ah la la !!!! C'est a se demander si l'amour triomphe de tout ??? Dans la vie réelle, apparemment pas du tout, mais dans les romans, ohhhhh siiiiii !!!!!! Mais suite à mes bêtises, je préfère vous faire découvrir les personnages.
Salomé/Mae est une jeune femme de vingt sept ans. de très beaux yeux bleus translucides, de longs cheveux noirs, et un corps de rêve. Mais cette jeune femme ne connaît rien au monde humain. Ou plutôt, elle ne connaît rien de ce qui se passe dans notre monde. Depuis sa plus tendre enfance, elle a vécue en autarcie dans une communauté, ou plutôt une secte. Elle y a vécue de nombreux sévices dés son plus jeune âge, et de par sa beauté, et cela même depuis sa plus tendre enfance, elle fut désignée comme étant maudite. C'est à dire, que des sont jeune age, le grand maître de l'Ordre, la jugeait trop belle, et par conséquent maléfique, et qui devait vivre à l'écart du reste de la communauté. Et selon les explications données, ce serait qu'étant donné qu'elle est trop séduisante, elle risquait de pousser les hommes à se détourner du droit chemin. Je vous dis moi, de la connerie pure et dure. Mais c'est en voyant sa soeur aînée mourir sous ses yeux, qu'elle décida de s'enfuir loin des siens, sans compter qu'elle allait se marier à un vieillard hypocrite, fou et sénile. Malgré le fait qu'elle soit hors du temps, elle va vite s'habituer à sa nouvelle vie, même si au début elle pense qu'elle est arrivée dans l'antre du diable. A vrai dire, moi aussi j'aurai put le penser, si je voyais la tronche d'un diable sur la façade de l'entrée. Coté caractère, c'est une jeune femme forte, ayant un certain caractère, du répondant, et surtout ne veux plus revenir dans sa soit disant communauté. Car bien entendu elle a fini par comprendre que ce n'était que des mensonges et va tout faire pour sauver sa petite soeur et sa meilleure amie toujours prisonnières. Mais sur son chemin, et pour l'y accompagner, un homme va lui servir de béquille.
River/Styx est le président d'un gang de motard, les Hades Hangmen. Ils vivent à la dur, avec leurs missions périlleuse, entre drogue et autre larcin. D'ailleurs, ils sont constamment surveillés par la police et l'ATF. Il est grand, beau, fort, hors la loi, un pure produit du biker, mais qui possède un problème de la plus haute importance, il bégaie. Et cela le gène énormément. D'où le fait qu'il passe son temps à parler en langage des signes. Même s'il parle seulement à son meilleur ami et son vice président Ky/Kyler, il préfère néanmoins rester muet. Et son mutisme justement lui a valu le surnom du muet des Hangmen, dont la réputation n'est plus à faire. Et pour cause, il coupe, il dépecepe, il scalpe, etc … Mais jamais sa victime n'en ressort vivant. Pourtant, des années auparavant, il a rencontrer une petite fille qui vivait recluse dans les bois, derrière un grande clôture. Et pendant des années, il l'a chercher sans relâche, et jamais il n'a penser qu'elle était une vision tout droit sortie de son imagination de gosse. Ce fils de président de biker, est un être fort, puissant, craint, loyal, honnête, fidèle, sincère, etc … Mais une chose est sure. Retirez lui sa femme, son amour, sa régulière, et vous allez déclencher la colère du muet et Hangmen. Une colère si noire, si imposante, que vous aller vous perdre dans la nuit sans lune de cette rage. Né et élevé pour porter l'écusson comme il aime à le dire.
Kyler/Ky est le vice président du club. Il est aussi le meilleur ami de Styx. Et il est en même temps l'interprète de ce dernier quand il est en mode signe. C'est un véritable pilier sur lequel on peut compter, et tous le savent. Il est d'ailleurs capable de dire à son meilleur pote ce qu'il pense réellement de lui. A coté de cela, il vit pour son club avant toute chose, il est intègre, loyal, sincère, j'allais dire honnête mais juste avec les siens alors. Bref, quelqu'un sur qui ont peut compter. Mais c'est surtout le beau gosse de service.
Rider, est un beau gosse lui aussi, le road capitain du gang. Il est aussi le médecin qui les soignent. Pourtant, si aux abords il est génial, petit à petit, je découvre que ce n'est qu'un masque. Au début de l'histoire, on le sent réellement impliqués dans le groupe, mais petit à petit, on découvre une autre facette. Il comprend la pauvre Mae avec ce qu'elle traverse. Il est attentionné vis à vis d'elle, il la respecte, et la protège tout en l'aidant à comprendre ce monde. A vrai dire, j'ai eu l'impression qu'ils avaient eu, une vie identique. C'était étrange. Mais petit à petit, il a commencé à se rebeller, il est devenu possessif envers Mae, même si Styx avait déjà dit qu'elle était chasse gardée, c'est à dire sienne. Sans compter qu'il les a trahit par la suite, juste pour la garder pour lui, et qui au final allait se révéler vain. Et là quand j'ai découvert ce qu'il était et qui il était en même temps, ce fut un gros choc. Même si d'un coté, il a fait cela pour aider son peuple comme il l'appelle, j'ai quand même été secoué face à sa trahison. Car au fond, il ne connaissait que ce que le gourou lui a apprit, pas la vérité, c'est à dire ce dont les autres hommes faisaient. J'aurai pu dire qu'il est honnête, loyal, sincère, etc … Mais cela c'est uniquement envers la secte. Parce qu'en réalité, c'est un faux jeton envers les motards, et s'il ne veut pas mourir, car c'est ainsi que ces derniers font avec les traîtres, il a intérêt à courir vite, très vite même. Mais je suis peinée pour lui, car à mes yeux, il a des oeillères qui lui bouche la vue. J'espère qu'au fils de la saga, il va les rouvrir, et voir la vérité, la vrai, pas celle que l'on lui a imposé.
A coté de ces personnages, on retrouve les autres, ceux qui gravitent autour de ces quatre là, et qui jouent un rôle des plus important. Il y a Viking ou Vik le secrétaire rouquin à la peau pâle avec une longue barbe dans le milieu de la trentaine, un vrai colosse, Tank le trésorier un ancien suprématiste blanc, costaud, trente et un ans, tatoué de partout, AK le sergent d'arme un colosse avec cheveux longs et bouc, approchant de la trentaine, ancien tireur chez les marines, ne manquant jamais sa cible, Flamme le barjo psychopathe de service de vingt-cinq ans arborant une courte crête et des tatouages de flammes orange sur le cou, le corps suturé de cicatrices et de piercings et Pit le prospect. Sans compter les filles de petites vertus qui qui fréquentent le bar des motards en espérant que l'un d'eux fera d'elle une régulière, une femme respectable en fait. Sans Compter Beauty la régulière de Tank qui est un véritable trésor de gentillesse.
Bref, tout cela pour dire que ce livre contient de nombreux personnages qui vous tiendrons en haleine tout le long de l'histoire, et qui vous donnerons envie de connaître la suite. Mais bon !!! C'est juste mon avis. D'un autre coté, j'arrive enfin au point le plus important de ma chronique avec la plume de l'auteur, la romance entre les personnages et l'intrigue du livre en lui même.
Tout d'abord, la plume de de Tillie Cole, est fortement riche. Riche en émotions, tellement je fus choquée par les choses que je lisais. Plus d'une fois j'ai eu envie de vomir, mais aussi je pleurais et m'insurgeais pour cette femme qui n'a subis que des sévices. Mais il n'y a pas d'humour, pas de blagues, pas de douceur en dehors des découvertes de l'amour pour le jeune couple. C'est aussi une plume fortement intense, tant l'histoire de la jeune femme vous prend aux tripes. C'est dure à encaisser. On se pose bon nombre de questions sur la vie dans une tels communauté. Cela ne devrait même pas exister. C'est aussi très sombre, avec tout ce sang, toute cette tension que l'on ressent, toute cette violence, la haine, l'écoeurement, le d'égout, l'indignation, la répulsion, c'est vraiment chaud, très chaud. Mais une chose est sure, c'est que c'est très rythmée. Ils y a de nombreuses actions, quiproquos, combats, retournements de situations, qui sont disséminés un peu partout dans le récit. Au final, les pages se tournent encore et encore, et on ne voit pas arriver la fin. Même si à de nombreuses reprises j'ai voulu déposer ce livre et le mettre de coté, au vu de la barbarie que j'y lisais, au final, je l'ai fini. Et je ne le regrette pas. Les descriptions sont simples, sans prise de tête, et on arrive facilement à se projeter une image dans notre inconscient. Les personnages, sont véritablement charismatiques, au tempérament chaud, et de caractères suffisamment diversifié pour en faire tout une panoplie de petits anges ou de petits démons, selon vos ressentis et vos préférence. Par contre, l'univers mis en place, est très bien travaillés, très bien décrit, et on sens que derrière tout cela, l'autrice y a fait des recherches fortement poussées. de toute façon, l'autrice elle même le dit au début de son livre, ''L'héroïne de ce roman, Salomé, subit des épreuves inspirées par des faits réels qui m'ont été racontés personnellement par des survivants. Traiter de ce sujet était très important pour moi, car il s'agit d'une partie de la vie, de l'humanité, que beaucoup de gens ignorent.'' …. ''Mon roman est une fiction, mais le vécu de Salomé, les doctrines et pratiques décrites au sein de l'Ordre m'ont été inspirés par plusieurs femmes courageuses qui ont bien voulu me raconter leur histoire.'' Alors, oui, préparez vous a avoir le choc de votre vie.
La romance entre les personnages commence alors qu'ils n'étaient que des enfants, elle a peine huit ans, lui quasiment un adolescent. Pas une seule fois, elle ne l'a oublié, pas une seule fois, elle s'est dit qu'elle est seule au monde, car en réalité, contrairement aux jeunes gens de son age elle savait qu'il y existait un autre monde. de son coté, Styx n'a jamais oublié la gamine amish aux yeux de loup. D'ailleurs il va le lui avouer, il l'a recherché durant de nombreuse années. Mais comme son père ne voulait pas lui dire où c'était, jamais, il n'a pu la retrouver. Et pourtant, c'est elle qui le retrouve par un pure hasard, même si elle est à l'article de la mort. C'est une histoire qui commence dans les pleur, la peur, l'incompréhension, mais qui va s'épanouir au fils du temps après la fugue de la belle. Il va veillé sur elle dans un premier temps, tout en gardant une certaine distance, et va la confier à l'un d'entre eux. Mais quand il faillit la perdre c'est là qu'il va se rendre compte qu'il a besoin d'elle. Sérieusement les hommes !!!! …. Mais de son coté a elle, elle ne va pas comprendre cet éloignement, qui au final est dut plus par les réactions de la jeune femme, que par le fait qu'il ne veut pas d'elle. Par ce qu'en réalité, Styx désir Mae plus que tout. Mais les réactions qu'elle a pour le remercier etc, le met dans des états pas possible. Car au fond c'est impensable pour lui que la donzelle ai subit autant de sévices. Et je ne parle même pas de sa réaction et de sentiment de dégoût qu'il a quand elle lui raconte sa première fois. Choqué !!!! Oui mais le mot n'est pas assez fort. Mais le dicton dit que l'amour triomphe de tout. Et pour ces deux là effectivement. Puisqu'au fond, à force de se chercher c'est ce qui arrive.
Enfin l'intrigue du livre est plutôt bien menée. Même si l'autrice a pris des faits réels pour mener à bien sa fiction, il n'empêche que c'est très bien écrit et expliqué. Dés le début, on sens que l'histoire va tourner autour de cette secte à travers Mae/Salome, on sait que l'on va y découvrir des horreurs, mais pas au point du choc monumental que j'ai subit. Et pourtant c'est là. Mais pourtant, l'autrice, va nous mener par le bout du nez à ce qu'elle voulait et où elle voulait. On suit, comme le petit Poucet les petits cailloux blancs qu'elle a dissimulé au travers de l'histoire. Non, sur cette histoire, il n'y aura pas d'enquête, sauf pour trouver et localiser cette abomination, mais on pourrait penser que l'on joue au jeu du chat et de la souris. Car au final, à aucun moment on sent qu'il y a un traître réel, même quand on pense que tout danger est écarté, on s'y retrouve en plein coeur. C'est chaud. C'est prenant, et c'est très bien ficelé. Car qui nous dit que l'héroïne va s'en sortir ??? Qui nous dit que ce n'est pas le meilleur pote d'untel ou untel qui est le traître ??? Qui nous dit que la jeune femme est menteuse ??? Qui nous dit blanc ??? Qui nous dit noir ??? Cela c'est à vous de voir. En attendant je tire mon chapeau sur cela.
En conclusion, cette histoire, malgré le fait que l'on y parle de religion, et de secte, est très belle. J'ai sincèrement adoré, malgré tous les chocs que j'ai pu avoir. La romance est magnifique, l'intrigue très bien menée, les découvertes sont forts nombreuses, l'univers très bien écrite et très sombre, et les personnages sont forts attachants. Bref, tout un panel pour faire un carton. Pourtant, moi qui lit de plus en plus de livres sur les motards, leurs façon de vivre, leurs manières d'être etc, j'ai été étonné de voir que l'autrice à rajouté à son histoire la religion et les sectes. J'ai jamais pris des livres qui en parlent. Je ne dis pas que je n'en n'ai jamais eu, Ramses de Christian Jacq en est un bel exemple, mais cela reste sur une religion depuis fort longtemps éteinte, mais où les hommes et les femmes se respectaient. Mais là, c'est autre chose. C'est un abomination, et je puis vous assurer que je suis toujours sous le choc. Je vous le conseil, mais attention, petites natures s'abstenir, les révélations que vous aller y lire sont dégradantes pour la gente féminine, et on découvre des hommes des plus infâmes. Bonne lecture à vous. Mois e vais de ce pas me chercher un bon roman à l'eau de rose histoire d'oublier ces scènes choquantes.

Lien : http://le-petit-univers-litt..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ostenc
  09 novembre 2017
Un livre dur, violent et émouvant en même temps. styx a une fragilité qui le rend émouvant. Mae est perdue, elle a traversé de terribles épreuves. Leur rencontre est improbable, comme les deux mondes dont ils sont issus. Mais tous deux sont hanté par ce souvenir d'enfance qui les a marqués. Les scènes de sexe ne sont pas trop présentes, les relations entre les personnages bien amenées et bien décrites. Un bon roman.
Commenter  J’apprécie          200
Eppupuce
  09 mai 2017
Oh que dire de ce lire… sinon qu'il est super addictif.
On entre rapidement dans l'histoire grâce à l'écriture fluide et un peu crue mais tellement adaptée à cette histoire et aux personnages.
Styx et Mae deux êtres que la vie n'a pas épargnée, deux personnes tellement différentes mais qui se sont raccrochées à ce petit moment de bonheur volé derrière un triste grillage…
Je ne parle même des personnages secondaires tous plus attachants les uns que les autres malgré la violence de leurs actes, la brutalité et la débauche qui les entoure.
Je n'en dirais pas plus je vous laisse découvrir leur histoire.
A partir du moment où j'ai mis le nez dans ce livre, je n'ai pas pu le lâcher et c'est avec un plus grand regret que je le referme… triste qu'il ne soit pas plus long.
J'ai hâte de les retrouver donc vivement le prochain tome.
Vivement la suite.
Commenter  J’apprécie          150
Beli_LivreSaVie
  23 mai 2017
Un roman que j'attendais avec beaucoup d'impatience. J'ai lu Tillie Cole dans un genre totalement différent, avec Mille baisers pour un garçon, un Young Adult qui fut un énorme coup de coeur. J'étais donc très curieuse de la lire de nouveau dans ce genre bien différent. Des bikers, c'est toujours tentant déjà mais quand nous avons aimé la plume de l'auteure, ça l'est encore plus. Maintenant je me méfie, les bikers peuvent parfois passer à la trappe et servir de façade mais avec cette lecture, je pense pouvoir dire que les adeptes du genre ne seront pas déçues.
C'est un roman qui aborde deux thèmes extrêmement forts : les bikers et les sectes. Nous constatons à la lecture de ce roman, que Tillie Cole s'est fortement documenter sur ces deux sujets et l'évocation de chacun d'eux rend totalement crédible ses deux personnages principaux. Ce qui selon moi, n'était pas chose évidente car nous avons ici en totale opposition une jeune femme qui a vécu toute sa vie enfermée sans rien connaitre du monde extérieur et qui a vécu des moments difficiles, sauf qu'elle ne sait pas vraiment ce qui est bon ou pas. Et face à elle, un Biker à la tête d'un gang, un homme qui menace, mène une vie illégale et n'hésite pas à tuer de ses propres mains. Deux entités qui se sont déjà rencontrées, très jeunes lors d'un brève instant alors qu'ils vivaient des moments difficiles, aucun d'eux n'a pu oublier l'autre. Quand ils se retrouvent adultes, cela semble évident même si cela va s'avérer être plus compliqué que ce que l'on s'imagine.
L'histoire débute alors que nos deux personnages principaux ont une dizaine d'années avec une scène très marquante par la présence des personnages et ce que dégage cette situation, puis nous les retrouvons bien des années plus tard. Tous deux vivent dans des milieux très distincts. Tillie Cole choisit d'avoir des personnages principaux très marqués par des différences qui les rendent uniques. River Stix est un homme à la tête d'un gang de bikers dont il a hérité et ce malgré sa différence qui pourrait lui porter préjudice. Entendons-nous bien, nous évoluons dans l'univers des bikers où les hommes sont durs, dangereux et leur comportement avec les femmes est dominateurs, la femme n'étant que peu considérée dans ce milieu. River Stix s'impose et ce malgré son défaut d'élocution, il doit d'autant plus se montrer fort et sa présence est très imposante. C'est un personnage assez fascinant, à la fois très mystérieux, il se comporte différemment, très dans la gestuelle et le comportement, à défaut de pouvoir s'exprimer correctement. Cela rend ses actes encore plus marquants, plus imposants, souvent même effrayants.
En contrepartie avec ce monde très rude, apparait l'innocente Mae. Elle arrive par hasard au coeur même du domaine des Hades Hangmen, elle ne se rend pas du tout compte du monde qui l'entoure, elle qui a vécu tant d'années isolée de la société. Stix va très vite reconnaitre en elle "la fille aux yeux de loup" et la prendre sous sa protection avec autorité et ce sans expliquer pourquoi et n'acceptant aucune contestation de la part de qui que se soit. Son arrivée créé un trouble certain au sein même du gang, l'attitude ambigüe de Stix provoque bon nombre d'interrogations. Mae s'est enfuie de la secte dans laquelle elle vivait depuis toujours où là encore la condition de la femme est assujettie à un statut d'esclavagisme et pourtant elle se sent libre au sein même de ses bikers, plus en sécurité.
La relation entre Stix et Maé n'a rien d'évident, elle est très conflictuelle même. Ce qui semble être une normalité par rapport à une évidence s'avère être compliquée car ils ont tous deux un statut particulier au sein même de leur communauté. Les enjeux sont importants et cela rend la situation particulièrement délicate. Il ne s'agit plus de suivre deux personnages qui cheminent ensemble mais tant de vies dépendent d'eux que l'enjeu est très important. Certaines affinités se créent avec d'autres membres du gang, les apparences sont parfois trompeuses, Maé découvre à ses dépends certaines vérités sur le monde réel, tout est à hauteur d'un apprentissage de ce qu'est la vraie vie. Les autres personnages ne sont donc pas en reste, nous les découvrons tous qu'ils soient des bikers ou de ceux auprès de qui Maé s'est attachée dans la secte. Chacun se dévoile, qu'ils soient en opposition avec les décisions de Stix, proche ou pas de Maé, leurs idées et leurs actions sont primordiales dans le cheminement du récit. L'auteure arrive à nous faire douter de chacun, nous nous interrogeons sur l'implication des uns et des autres dans les actes menés contre les bikers. le danger rôde sans cesse autour d'eux
Sont opposés deux mondes dont les modes de vie sont bien différents, même si par certains principes ils puissent être comparables à travers ses deux personnages qui pourtant sont destinés à être ensemble. Tillie Cole explore les répercussions de ces deux mondes sur les personnages qui y ont vécu depuis toujours et ne connaissent rien d'autre. Nous découvrons quelle a été la vie de Maé au sein même de cette secte, nous apprenons à connaitre quelle jeune femme elle serait à même de devenir une fois sa liberté acquise, même si elle se lie par une autre forme de dépendance avec Stix et les Bikers. Son histoire est bouleversante, très caractéristiques des communautés qui vivent en totale autarcie, c'est juste passionnant et choquant de découvrir quelle a été son mode de vie. Elle n'a connu que ça et tout dans son attitude est conditionnée par rapport à ce qu'on lui a appris.
Confronter ces deux mondes est juste fascinant, nous sommes en immersion totale chez les Bikers mais aussi dans le milieu de la secte avec les souvenirs de ce qu'a vécu Maé. Les enjeux de son statut au sein même de la secte et bien au delà, rythment le récit avec des rebondissements auxquels on ne s'attend pas. Tillie Cole va vraiment au bout de choses et n'épargne absolument pas ses personnages, rendant l'ensemble encore plus crédible. Il est impossible d'écrire un livre sur ces milieux sans en assumer les actes et ce que j'ai énormément apprécié ici, c'est qu'elle y arrive parfaitement. La secte comme les bikers sont exploités et l'histoire est passionnante.
Le scénario est très bien conçu, nous sommes à la fois dans une sorte de thriller où les caractéristiques psychologiques des personnages sont très développées et une romance un peu dark car elle aborde des thèmes sombres. La place de la femme tient un rôle prédominant car il est évoqué à travers deux thèmes : la secte et les Bikers, deux milieux dans lesquels la femme tient une place inférieure à l'homme. Mon ressenti par rapport à ce premier tome me permet d'espérer que les prochaines suites seront tout autant passionnantes, grâce à quelques indices et des personnages qui n'ont pas dit leurs derniers mots. Une série qui répond parfaitement à mes attentes, il me tarde de continuer à la découvrir.
Lien : http://www.livresavie.com/ha..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MissCroqBook
  02 novembre 2017
Avec ce premier roman, j'ai découvert deux mondes qui m'étaient jusqu'à lors peu familiers : le monde d'un gang de bikers et celui d'une secte religieuse fanatique. Deux univers aussi noirs et pervers que ce que l'on peut imaginer. Et me dire que ces deux univers existent réellement quelque part dans notre monde me fait froid dans le dos.
Depuis que, par hasard, quelques années plus tôt, Styx, lui-même jeune adolescent, a rencontré une jeune fille en pleurs derrière un grillage, il ne cesse de penser à cette rencontre. Il est comme obsédé même encore aujourd'hui. Aujourd'hui adulte, Styx est devenu le président du club de bikers, les Hades Hangmen. Sa réputation d'homme dangereux le précède. Il est respecté, craint de tous, malgré son problème d'élocution dont personne n'ose se moquer, et n'est guidé que par un seul mantra dicté par son paternel : ne jamais s'attacher à personne.
Jusqu'au jour où, au fond de la cour de quartier général des Hades Hangmen, il découvre une jeune femme blessée presque à l'agonie et qu'il reconnait en elle, la petite fille qui le hante depuis tant d'années. Maé a fui la communauté sectaire dans laquelle elle a grandi. Désemparée de se retrouver dans un monde qui lui est totalement inconnu, elle va pouvoir compter sur Styx pour l'aider.
Comment deux personnes venant de deux univers si opposés vont-elles pouvoir affronter la réalité de leur relation ?
Avec ce premier tome des Hades Hangmen, Tillie Cole nous plonge dans un univers sombre et empreint de violences. Violences physiques mais aussi violences morales. Je crois que ce sont ces atteintes à la moralité qui m'ont le plus touché. Dès lors que l'on entre dans le détail du passé de Mae, l'histoire devient dure, immorale et poignante. Certains passages m'ont retourné l'estomac, d'autres m'ont ému aux larmes. Mais malgré la dureté du récit, l'histoire générale est bouleversante que ce soit par son romantisme ou par sa noirceur. L'auteure apporte un juste mélange entre les deux aspects pour ne pas sombrer dans l'un ou l'autre de ces deux mondes. Elle trouve le juste équilibre.
Côté personnage, j'ai aimé que pour une fois, le héros masculin ne soit pas parfait. Son handicap lui donne un côté humain et fragile malgré sa condition de chef de gang. Sous ses dehors d'homme des cavernes, froid, glacial, dangereux et violent, il garde une part d'humanité notamment à cause de son bégaiement. Il a beau se sentir tout puissant et être craint de ses adversaires, il n'en est pas moins touchant quand son handicap prend le dessus. Et c'est cette faiblesse qui fait de lui un héros différent des autres, un héros qui marque les esprits.
Mae, elle, a une sacrée force de caractère. Malgré les enseignements qu'elle a reçu depuis sa plus tendre enfance, non seulement, elle n'hésite pas à s'évader mais elle a aussi une rage en elle assez puissante pour vouloir s'ouvrir au monde et à l'inconnu. Son innocence et son ignorance sont deux aspects touchants de sa personnalité. Elle est à la fois obéissante et suffisamment rebelle pour comprendre les mensonges dont elle a été victime toute sa vie. Elle m'a plu. Sa force et sa fragilité m'ont touché.
Ce roman est loin d'être un coup de coeur. Sa lecture m'a apporté tout un tas de sensations diverses : de la colère, de la rage, de l'envie, de la joie, de la tristesse, de l'indignation…. Il ne m'a clairement pas laissé indifférente. Pourtant, malgré tout, certains aspects m'ont dérangé. Je ne peux pas les exprimer clairement sans risquer de spoiler les futurs lecteurs. Je referme ce livre avec un sentiment étrange. J'ai beaucoup de questions restées sans réponse, certains passages que je n'ai pas bien compris, des coïncidences trop grosses pour être vraies. Bref, tout un tas de petits détails qui m'empêche de mettre une note plus élevée à ce roman. J'espère trouver des réponses dans le prochain tome. A suivre…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
ParoledunelivrophageParoledunelivrophage   25 octobre 2019
— J’ai qu-quelque chose pour t-toi.
Elle se laissa aussitôt gagner par la curiosité.
— Qu’est-ce que c’est ?
Je l’attrapai pour l’asseoir, toute nue dans l’herbe, et gagnai ma Harley, nu comme un ver moi aussi. Je sortis la minuscule veste en cuir de ma sacoche. Je ne sais pas pourquoi, mais j’étais sacrément nerveux. Je n’avais jamais pensé qu’un jour j’aurais une femme à moi, que je pourrais parler à quelqu’un d’autre que Kyler. Et puis Mae avait déboulé dans ma vie et tout bousculé.
— Styx ? Qu’est-ce que c’est ? me demanda-t-elle, tout excitée.
Elle était là devant moi, ses longs cheveux d’ébène ébouriffés, ses yeux bleus immenses, sa peau laiteuse et parfaite. Je me détendis. Elle était sacrément canon.
Je me repris et lui tendis la petite veste noire aux couleurs des Hangmen. Mae s’arrêta de respirer, la bouche grande ouverte. Je lui montrai alors le dos du vêtement, orné de notre emblème et de l’inscription « Appartient à Styx » en blanc. Devant, son prénom était inscrit en relief doré.
Répondant à mon signe de tête, elle se leva et vint vers moi.
— T-tu v-veux b-bien, b-bébé ? Tu v-veux d-devenir officiellement ma régulière ? P-parce qu’une fois que tu l’auras enfilée, t-tu l’enlèves plus.
— Styx, souffla Mae d’une voix étranglée en approchant pour passer la main sur ma joue mal rasée. (Le cœur battant, je déglutis nerveusement.) Je suis née pour être avec toi. Pour être ta régulière.
Et à cet instant, elle remua son irrésistible petit nez !
Mes yeux se révulsèrent et je la fis tourner sur elle-même pour lui enfiler la veste. Elle se retourna lentement vers moi, agrippant les côtés du vêtement au niveau de sa poitrine parfaite, et m’adressa une moue aguicheuse.
— Comment tu me trouves ?
Je la regardai de haut en bas. Elle ressemblait à une pin-up, toute nue, avec mon nom sur le dos. En poussant un grognement sourd, je la soulevai et la plaquai contre un arbre. Aussitôt ses jambes s’enroulèrent autour de ma taille.
— J’adore, bébé. J’adore que tu sois dans ma vie, à l’arrière de ma bécane, dans mon pieu, sur ma queue, avec mon nom sur le dos. Tu ne me quitteras jamais, bébé. Tu es à moi pour la vie. Pour le pire et le meilleur. J’étais enfant quand je t’ai rencontrée, un foutu muet. Tu m’as rendu ma voix. Tu m’as donné une vie. C’est toi, bébé, tu es mon alpha et mon oméga.
Je l’embrassai fougueusement, et elle me le rendit bien.
Front contre front, nous avions le souffle court.
— Tu es à moi, répétai-je.
— Et tu es à moi, affirma-t-elle avec fierté.
— Maintenant on est officiellement ensemble, bébé, hein ? Toi et moi. C’est ta famille maintenant. Ton club. Tu es à ta place dans ce gang, avec moi. Qu’il vente ou qu’il pleuve, tu seras avec moi, pour rendre la vie meilleure. Ma régulière pour la vie.
— Pour toujours. Nos vies débutent maintenant, Styx. Laissons derrière nous les cicatrices du passé.
Je lui pris la main gauche et embrassai son annulaire.
— Et bientôt tu porteras un anneau à ce doigt, pour dire au monde entier que tu m’appartiens. Et tu ne l’enlèveras plus jamais.
— Oui, Styx, murmura-t-elle tandis que les larmes roulaient sur ses joues. Je suis à toi… rien qu’à toi. Pour l’éternité.
— Oh putain, bébé… je t’aime, grognai-je en me frottant contre son petit corps parfait.
— Moi aussi.
Et elle remua le nez.
Je plongeai encore une fois en elle…
… guidé par des yeux de loup.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
EppupuceEppupuce   09 mai 2017
Elle promena un doigt nerveux le long de ma main et une teinte rose apparut sur ses joues. J’avais du mal à respirer et les battements désordonnés de mon cœur m’empêchaient de me concentrer.
Je pliai l’index, retenant délicatement son doigt, et appuyai le front contre les mailles en fer glacé.
La fille crispa un peu ses lèvres légèrement écartées et remua le bout de son nez. Je m’arrêtai simplement de respirer. Elle était belle.
— V-viens p-p-plus p-p-près, murmurai-je, presque suppliant.
Son nez bougea de nouveau et je souris.
— T-tu es t-tellement b-belle, laissai-je échapper, avant de me mordre la lèvre inférieure.
Je serrai les poings, de plus en plus agacé par mon défaut d’élocution. Elle secoua la tête. Je réalisai alors qu’elle me comprenait. J’avais tellement envie qu’elle me parle à son tour !
— Pou-pourquoi es-t-tu ici t-t-toute s-seule ?
Elle se mit à trembler et écarquilla les yeux, si bien que le blanc donnait l’impression de vouloir engloutir ses iris bleus. Elle semblait si déroutée. Je me demandais ce qui avait bien pu la rendre ainsi. Je voulais qu’elle se sente mieux, que son expression passe de la tristesse à la joie. Je ne savais comment faire.
Soudain je songeai aux autres Hangmen et à la façon dont ils s’occupaient des meufs du club. Avant de comprendre ce qui se passait, je me penchai et appuyai mes lèvres contre sa bouche, à travers les maillons exigus de la clôture.
Ses lèvres étaient si douces.
Je ne savais pas comment faire, alors, sans bouger, je laissai mes lèvres collées aux siennes. J’entrouvris les yeux : ses paupières demeuraient fermées. J’abaissai aussitôt mes paupières en souhaitant que ce moment se prolonge indéfiniment.
Je levai la main pour lui caresser le visage, mais elle recula en prenant une brusque inspiration. Elle se mit à se frotter la bouche avec les mains, et des ruisseaux de larmes cascadèrent sur ses joues.
Pétrifié par la peur, je bégayai :
— J-j-j-je s-s-s-suis d-d-dé-dé-s-s…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LiliMatolineLiliMatoline   03 mai 2017
Prologue :
"- Un n-nom Je t-t'en su-suplie !
Elles 'immobilisa, leva les yeux vers moi - non, elle regardait à travers moi. Ses yeux bleus étaient étrangement dilatés. Elle murmura :
- Mon nom est péché. Nous portons toutes le sceau du péché.
Elle s'étrangla sur la fin de sa phrase, émettant un couinement apeuré en entendant mon père beugler au pid de la colline. Elle se jeta dans un gros buisson et s'éloigna à quatre pattes, laissant échapper un cri qui semblait être de douleur.
- Non ! Ne t'en va pas ! criai-je dans son dos.
Mais trop tard, elle était partie. Je m'éloignai de la clôture avec l'image de sa robe grise disparaissant dans les profondeurs de la forêt. La sensation écrasante de vide qui s'empara alors de moi manqua de me faire tomber, les jambes coupées. Puis j'écarquillai les yeux en me touchant les lèvres : pour la première fois de ma vie, j'avais réussi à prononcer une phrase distinctement et sans bégayer.
- River !!!
Je pris mes jambes à mon cou pour dévaler la colline.
- RIVER !!
Je traversai les herbes hautes en levant les genoux, courant vers ma vie, mon père, notre club de bikers, sans savoir si un jour il me serait donné de revoir Péché...
La fille aux yeux de loup."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
alapagedesuziealapagedesuzie   29 décembre 2017
Maintenant donc, ces trois choses restent : la foi, l'espérance, l'amour : mais la plus grande des trois, c'est l'amour.
Commenter  J’apprécie          70
Milka2bMilka2b   22 septembre 2017
Intérieurement, l’ironie de la situation me faisait rire – jaune. Le karma… une vraie salope, pas vrai ?
Commenter  J’apprécie          40

Video de Tillie Cole (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tillie Cole
sheReader interview with Tillie Cole from The Occasionalist.
autres livres classés : bikersVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3758 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre