AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811239634
Éditeur : Milady (01/12/2017)

Note moyenne : 3.97/5 (sur 52 notes)
Résumé :
Kisa est la fille du chef de la mafia russe de New York qui tient le Donjon - un ring clandestin - et la fiancée d'Alik, un tueur endurci. Un jour, elle croise par hasard un sans-abris couvert de tatouages et de cicatrices qui éveille en elle des sentiments inconnus. Quelque temps plus tard, elle le revoit en train de combattre au Donjon. Alors qu'il sème la peur et la mort sur son passage, Kisa brûle de désir pour cet homme que tout le monde appelle Ruine. Mais cel... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (42) Voir plus Ajouter une critique
Mikasabouquine
  15 août 2018
Bienvenue au coeur de la mafia Russe !
J'ai acheté ce livre lors de la grosse OP proposée, entre autres, par les éditions Milady. À 0.99cts, je n'ai pas hésité. J'ai eu envie de découvrir ce titre grâce à tous les bons échos que j'ai lu/vu sur la blogo et plus particulièrement grâce à la booktubeuse Pikiti bouquine dont l'avis a su me convaincre. Persuadée que la dark romance n'était pas pour moi, je n'avais jamais essayé. Je ne regrette pas d'avoir tenté, mais je confirme, ce genre n'est pas pour moi.

Je n'apprécie pas lire de la vulgarité, de la violence et de la cruauté dans l'intimité. C'est un ressenti très personnel qui est une question de goût tout simplement. Je n'affectionne pas ce type d'histoire et d'écriture. Dès le début, certaines scènes m'ont beaucoup dérangée. Je n'ai pas réussi à m'attacher à Kisa malgré tout ce qu'elle subit... Être en couple avec Alik revient à vivre en enfer. Alik la violente terriblement, elle entame chaque rapport sexuel avec crainte et ressort en saignant et avec des bleus. Mais malgré tout, elle prend du plaisir. Et c'est là que ça me pose problème. Je ne peux pas avoir de la compassion (lorsqu'elle prend du plaisir en tout cas...) pour un personnage si elle est finalement consentante. Bien que, je l'admets, faire partie de la Bratva a des circonstances atténuantes pour elle, notamment en ce qui concerne son libre arbitre, mais bon… j'ai eu beaucoup de mal...

De tous les livres que j'ai lu, je pense qu'Alik, son futur époux, est l'antagoniste qui m'a le plus révulsé… Il est abominablement cruel, sadique, possessif (maladif), violent, dérangé psychologiquement et instable. C'est un sociopathe doublé d'un psychopathe. Heureusement que les dernières pages du livre étaient proches car ce genre de scène peut me faire abandonner un livre très rapidement et très facilement. Mais je voulais connaître la fin de l'histoire afin de ne pas "avoir subi" toute la violence de cet ouvrage en vain...
De plus, même si la vulgarité se prête à l'univers, ne peut-on pas un peu varier le vocabulaire par exemple...? Certains termes sont presque exclusifs et de ce fait très répétitifs.

Malgré tout, je n'ai pas détesté ce livre pour autant. Je l'ai dévoré en 24h...
J'ai été prise d'une sorte de curiosité malsaine qui m'a poussée à tourner les pages.
Hormis les scènes de sexe qui ne m'ont pas émoustillée une seule seconde, j'ai tout de même été prise dans l'histoire. La tension est palpable et on ne peut s'empêcher de s'inquiéter pour les protagonistes. De plus, je voulais voir Ruine/818 évoluer. Je voulais qu'il se souvienne. Je voulais qu'il s'en sorte. Je voulais le voir assouvir sa vengeance. L'auteure a réussi à me toucher avec ce personnage. Sa tourmente m'a émue. Ruine a été torturé jusqu'au plus profond de son âme. Ce qu'il a vécu au goulag est terrible. De même que toutes les conséquences et répercutions que ça a eu sur lui. Aucun mot n'est assez fort pour décrire l'horreur de son vécu…

Je ressors donc mitigée de ma lecture. Même si je comprends que certaines scènes ou termes employés soient nécessaires pour marquer l'accent sur la cruauté de certains personnages ou encore sur le milieu dans lequel ils évoluent, je n'ai pas adhéré à 100% à l'histoire. Une fin finalement sans grande surprise mais qui, heureusement, permet de donner une touche positive à cet océan de noirceur. Ayant eu ma dose de violence, je ne pense pas me pencher sur la suite de la série ce premier tome se suffisant à lui-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          133
BOOKSANDRAP
  02 mars 2018
> https://booksandrap.wordpress.com/2018/03/02/les-ecorches-t1-ruine-tillie-cole/

Bon dieu que je ne m'attendais pas à ça. J'ai découvert Tillie Cole avec son livre « mille baisers pour un garçon » destiné à la jeunesse et laissez-moi vous dire qu'on est loin de cet univers tout doux romantique et attendrissant que j'avais pas connaître avec ses écrits. Mais c'est pas plus mal. Je savais avant même d'entrer dans l'univers des écorchés que ça allait être une lecture bien différente de ce que je lis d'habitude. D'ordinaire plus branchée young adult ou romance dramatique, avec ce premier tome je tanguais plus vers de la dark romance et je n'étais pas sure de vraiment adhérée, n'en ayant jamais vraiment lu auparavant.
Et finalement, j'ai été la première surprise en étant autant accro à ce bouquin. Je l'ai lu sur une journée, en faisant des pauses à certains moments tant c'était difficile et un peu trop noir pour moi, mais je l'ai quand même dévoré très vite. Addictif et très bien écrit, je vous conseille d'avoir tout de même l'estomac bien accroché si vous désirez à votre tour vous plonger dans l'univers impitoyable de la mafia russe.

Avis aux lecteurs amateurs d'univers très sombre, vous ne pourrez pas mieux tomber.
Il y a dans ce bouquin une violence terrible qu'on ressent à travers nos personnage, à travers leur vécu, leur douleur mais aussi a travers le vocabulaire qui est très cru et qui ne ce censure absolument pas. Sans dire que j'ai été choquée, il y a par moments certains passages où l'on suit Ruine dans son enfer, dans le goulag dans lequel il est retenu enfermé et qu'on découvre pas à pas ce qu'il a vécu et comment il a été conditionné pour devenir cet être sanguinaire, prêt à tout pour tuer et survivre et ce sont des passages comme je le disais très entiers et très fort. Il ne se souvient de rien, ni de son prénom, ni d'où il vient. Il n'est plus qu'un numéro. 818. Une fois libéré du goulag, la noirceur ne s'estompe pas pour autant. Car après les passages douloureux de combats, on laisse place à son envie de vengeance. Et j'ai adoré ça. C'est terrible car c'était une histoire vraiment difficile, Ruine ne trouvera pas le repos tant qu'il n'aura pas tué ceux qui l'ont enfermés des années auparavant, et pourtant j'ai adoré le suivre dans son funeste projet. Prêt à tout pour arriver à ses fins, il rencontre sur sa route Kisa, la fille du chef de la Bratva dont il va tomber irrémédiablement amoureux. C'était génial. Je suis friande d'univers très sombre dans mes thrillers, mais je n'avais jamais sauté le pas dans mes romances et je ne regrette pas du tout. C'est sanglant, c'est impitoyable, y'a des scènes de sexe, de viol, alors si vous n'avez pas 18 ans ce n'est vraiment pas pour vous ! de même si vous être trop sensibles. Mais pour les plus courageux d'entre vous, je ne peux que vous le recommander. On devient très vite accro à cet ambiance toute particulière de mafieux, on comprends leur quotidien, on découvre leur agissements, leur dureté et leur pouvoir. C'était aussi fascinant que ça en était effrayant. Et pourtant j'ai adoré chaque page de ce roman. L'auteure nous conte son histoire d'une telle manière qu'on est pendus à ses lèvres et qu'on ne souhaite qu'une chose, découvrir la suite.

C'est un récit très noir mais pas que.
Tillie Cole à su me toucher en plein coeur avec cette histoire d'amour pas comme les autres. C'était poignant, c'était difficile mais qu'est-ce que c'était beau. On s'attends bien évidemment à cette romance, à ces révélations mais malgré tout, on se les prends en pleine gueule tant l'auteure mets de la force et de la passion dans ses mots. L'histoire d'amour de Ruine et de Kisa prends un tournant très particulier, on sent tout de suite que dans l'univers de la Bratva, ils ne peuvent pas faire comme ils le veulent. C'était une romance à la fois brutale et très tendre. Où finalement Ruine apprends à se laisser aller et à faire confiance à quelqu'un qui pourtant pourrait lui faire du mal. C'était très beau de voir cette fragilité dans le personnage de Ruine qui apparaît à tout les égards comme un homme très fort et inébranlable.
J'ai adoré la profondeur des personnages. Je peux vous dire que malgré leur côté abîmé par la vie, leur rudesse et leur facette très sauvage, ils en deviennent attachants. L'auteure joue vraiment sur cette dualité et sur la complexité de leur personnalité. Ça en fait des personnages très complets et très profonds qu'on adore suivre. J'ai un peu moins aimé le côté très macho du bouquin. Là où les femmes n'occupent que des places d'épouses. Kisa en était le parfait exemple. Bien qu'elle gère les combats clandestins, elle n'en reste pas moins et durant la majeure partie du bouquin, la prisonnière d'un homme qui la considère comme un jouet. J'ai été un peu moins emballée par cet aspect-là du roman, bien que ce n'était pas très surprenant. Heureusement que l'on découvre la meilleure amie de Kisa, Talia qui à un caractère plus rebelle et d'autres ambitions de vie.
J'ai également adoré ce tome pour son intrigue. Au-delà de la romance et de la vengeance, on suit Ruine dans ses entraînements, dans ses combats. J'ai adoré la manière dont l'histoire s'enchaînait, je ressentais son adrénaline et son envie de gagner et c'était vraiment génial.

Dans chacune de ses histoires, et même dans ce premier tome des « écorchés », Tillie Cole arrive à insuffler une jolie note d'espoir.
L'espoir de survivre, l'espoir d'arriver à oublier les terribles épreuves qu'ils ont dut endurer, l'espoir de retrouver un être aimé. On ressent leur détresse et leur envie de clore un chapitre de leur vie qui n'était que douleur et attentes. J'ai aimé découvrir leur impatience et leur espoir d'être un jour ensemble, en sécurité, sans être constamment sur le qui-vive.
Pour être tout à fait honnête, je suis la première surprise d'avoir autant accroché à cette histoire. C'était difficile, c'était cru, c'était très sombre mais c'était aussi très lumineux d'une certaine manière. Cette romance magnifique entre Ruine et Kisa allégeait le côté terrifiant du goulag et de leur combats.
Je ne le recommande pas à tout le monde, si vous êtes adeptes d'univers tel que celui-ci où règne constamment une odeur de mort, de terreur et de dangers, foncez. Mais si vous recherchiez une lecture légère et attendrissante passez clairement votre chemin. Car même si la romance est très belle, la manière dont leur deux mondes s'entrechoquent est des plus difficiles. C'est un très bon premier tome qui donne véritablement envie de connaître la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Eroblin
  07 avril 2019
Si vous décidez de lire ce roman, il faut accepter l'idée que, quelque part en Europe de l'Est, vous avez des chefs mafieux qui asservissent des adolescents et les droguent pour en faire des tueurs absolus, obéissants seulement à leur maître… On retrouve d'ailleurs cet élément d'intrigue dans les trois autres tomes de la série. Ruine est donc un de ces esclaves qui, depuis des années, doit se battre jusqu'à la mort dans des combats clandestins organisés par ceux qui le possèdent. Il est constamment drogué et ne sait plus qui il est, quel est son vrai nom. La seule chose qu'il connaît c'est le nom de celui qui l'a condamné à cette vie si on peut appeler cela une vie. Par miracle, il parvient à s'échapper et prend le chemin des USA, à New York plus exactement bien décidé à retrouver un certain Alik. Celui-ci appartient à un clan mafieux russe et il est amené à succéder d'ailleurs à la tête de clan d'ici quelques années quand il aura épousé Kisa, la fille du chef actuel. Ce clan gagne sa vie, entre autres, en organisant des combats clandestins particulièrement sanglants, et c'est ainsi que Ruine parvient à se retrouver face à son ennemi. Mais aussi face à Kisa qui réveille en lui des souvenirs troublants…
Autant dire que ce roman est violent à plus d'un titre : les scènes de combat sont sanglantes et ne s'arrêtent qu'avec la mort d'un des deux combattants. le fameux Ruine a le corps couvert de cicatrices et chaque fois qu'il tue un homme, son corps arbore une entaille de plus ( !). Son ennemi Alik n'est pas en reste, je dirais même qu'il est pire que lui ! C'est un psychopathe qui adore torturer et qui passe son temps à violer sa fiancée- Kisa-. C'est là d'ailleurs que le roman pose problème : comment cette jeune fille peut-elle accepter d'être fiancée à un dingue pareil ? Elle est la fille adorée du chef du clan et, pas une seule fois, elle ne révèle à son père que l'homme qu'elle doit épouser et qui doit succéder à son père, est un être abominable ? Je n'ai pas été convaincue par ce personnage pour cette raison. Par contre, malgré cette violence, j'ai fini par être touchée par Ruine qui, à la longue s'avère plus intéressant et plus complexe que prévu. La drogue qu'on lui a injecté pendant tant d'années finit par disparaître, ce qui lui permet peu à peu de retrouver le jeune homme qu'il était c'est-à-dire un être beaucoup plus subtil. de même, Tillie Cole parvient à insuffler une histoire d'amour touchante entre Ruine et Kisa, c'est ce qui m'a permis de lire ce roman jusqu'au bout et me dire que j'allais lire la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Marlene_lmedml
  15 février 2018
Cette saga j'ai longuement hésité avant de prendre la décision de me lancer. J'ai suivi le conseil de ma copine BETTIEROSE BOOKS en découvrant le début pour voir si l'univers de l'auteure allait me plaire, et honnêtement au bout de cinquante pages, je n'avais pas envie de m'arrêter.
Avec [Les Ecorchés], Tillie Cole plonge ses lecteurs dans un milieu sombre et violent. Elle explore l'univers de la mafia Russe. Attention, je conseille à toutes les romantiques de passer leur chemin. le récit n'est pas dénué d'amour et de sentiments, mais il faut être honnête, l'histoire de Kisa et Ruine est vraiment sombre. J'ai très vite perçu que j'allais être comblée par ce roman, c'est dingue parce que l'ensemble est très violent, très dur psychologiquement parlant et pourtant je ressors plus que convaincue par ce premier opus.
Revenons un peu sur l'histoire, Kisa est la fille du grand chef de la mafia Russe New Yorkaise, elle est promise à Alik, un véritable psychopathe, fils d'un autre mafieux. Kisa endure sa vie depuis son adolescence, elle avait des rêves qui se sont vite éteints lorsqu'elle est devenue la fiancée d'Alik. Complètement prisonnière de cette relation faite de violence, d'humiliation et de désespoir, Kisa fait la rencontre de Ruine, un sdf qui va tout faire pour combattre au Donjon, le must have en terme de combats clandestins. Kisa se sent irrémédiablement attirée par Ruine, se mettant en danger. Elle désire cet homme tatoué et couvert de cicatrices plus qu'elle ne le devrait. Mais Ruine cache de sombres secrets, il n'est pas à New York par hasard, il cherche à assouvir sa vengeance… Il n'a qu'une chose en tête mais Kisa pourrait s'immiscer dans ses projets.
Petite mise en garde, ce roman s'adresse à des lecteurs avisés, le récit comporte des scènes de violences physiques et sexuelles, il y a du sexe non consenti et un contexte historique très sombre. Je pense qu'il vaut mieux être préparés avant de se lancer dans ce genre d'histoire, il faut évaluer vos envies et vos attentes vis à vis de cette saga. Maintenant si vous vous sentez assez courageux pour plonger dans les bas fonds New Yorkais et découvrir la réalité des combats clandestins alors foncez parce que ce premier opus s'avère vraiment excellent.
Je me suis très vite acclimatée à l'univers mis en scène par Tillie Cole, j'étais conditionnée, je m'étais préparée psychologiquement pour apprécier cette histoire à sa juste valeur. Tillie Cole n'y va pas de main morte, elle m'a captivée par l'ensemble de l'histoire de Kisa et Ruine, je passe à côté du coup de coeur parce que le dénouement apparaît assez vite dans l'histoire, même si j'avais déjà des doutes, j'aurais aimé que la grande révélation arrive un peu plus tard, mais franchement je chipote un peu car je me suis régalée avec ce livre.
Les forces de ce roman sont les personnages qui sont touchants, résilients et uniques. Evidemment, ils sont ancrés dans une réalité faite de violence, d'argent, de sexe et de pouvoir. le sang et la mort font partie de la vie de nos héros. Kisa est une héroïne avec une grande force de caractère, malgré le fait qu'elle subisse sa vie, je l'ai trouvé très forte. Elle est la fille du chef de la mafia russe de New York, mais son statut ne lui octroie aucun passe droit, la preuve, elle se retrouve fiancée à un homme violent, un véritable fou furieux… Kisa sait catalyser la violence d'Alik mais elle endure tout de même toutes sortes de sévices physiques et psychologiques. Je me suis attachée à elle parce qu'elle encaisse, elle est endurante, c'est une femme qui a perdu ses rêves d'amour. Mais sa rencontre avec Ruine va bouleverser son monde. J'ai tout de suite découvert une Kisa plus lumineuse, avec de l'espoir et de l'amour au fond des yeux. Ruine m'a vraiment touché, son histoire est un crève coeur, j'ai eu tellement mal pour lui, pour le mal qu'on lui a fait. On l'a transformé en bête assoiffée de sang… Un tueur sans émotions avec pour seul but de se repaître de la mort de ses adversaires. Ruine est un personnage troublant, j'ai vraiment souffert en découvrant son histoire. On lui a volé sa vie, il m'a émue presque aux larmes. Ruine ne vous laissera pas indifférents, vous ressentirez forcément quelque chose pour lui. J'avais vraiment envie qu'il fasse tomber son masque, et au moment où les révélations sont tombées j'ai ressenti une haine profonde pour les responsables de sa déchéance. C'est un personnage complexe qui va devoir réapprendre à vivre, on le découvre vraiment à l'état de bête sauvage. On cherche son humanité derrière cette façade de tueur sans pitié.
Les personnages secondaires sont tous très intéressants. Forcément j'ai détesté Alik, mais d'une force. C'est un être violent, gangrené par tous les vices possibles et imaginables. Alik a un rôle très important dans ce premier opus, je l'ai trouvé captivant malgré l'écoeurement qu'il a provoqué chez moi. Alik est dérangé, psychologiquement instable, j'ai eu tellement peur pour Kisa, tout au long de l'histoire. J'ai adoré Talia, qui est souvent un soutien pour Kisa. D'autres personnages viennent enrichir l'histoire au fil des pages, des personnages que l'on retrouvera dans la suite de la saga.
Je pense que ce que j'ai préféré dans ce roman c'est l'intrigue qui est vraiment très intense. J'ai aimé le cheminement de l'histoire qui oscille entre passé et présent. Cela nous permet vraiment de comprendre l'ampleur de tout ce qu'a vécu Ruine. Les rebondissements sont vraiment surprenants et ils tombent au bon moment pour sans cesse relancer l'intérêt du lecteur. Je vais m'attarder sur les émotions que j'ai ressenti à la lecture de ce roman. Je suis passé par une multitude de sentiments. Bien sûr la dureté de l'histoire m'a parfois poussé dans mes retranchements mais la pureté des sentiments qui vont se développer entre Kisa et Ruine est tellement belle que cela a occulté tout le reste. J'ai trouvé cette histoire d'amour très belle au milieu des ténèbres. Il y a un certain équilibre qui se fait lorsque l'on avance avec nos personnages. J'ai eu peur que le côté dark l'emporte et pourtant je ne me suis pas sentie aussi mal à l'aise que ce que je m'étais imaginée. J'ai au contraire été piquée au vif, j'ai ressenti de la colère et de la haine envers certains personnages, de l'empathie et l'amour pour Kisa et Ruine. Les chapitres s'alternent avec les points de vues de nos héros, dans ces chapitres, vous avez quelques flash back qui apportent énormément de compréhension. J'ai été sous le choc à plusieurs reprises mais l'espoir a toujours pris le dessus dans cet univers clandestin. J'ai été étonnée d'aimer autant ce roman et surtout d'adhérer à l'univers de la mafia russe, je déteste cela dans les films mais j'avais envie de le découvrir dans un roman et j'ai bien fait car j'ai passé un excellent moment.
La plume de Tillie Cole est comme de l'acide, c'est corrosif, intense, sombre et violent mais elle a un don pour susciter de l'émotions avec ses mots. Elle a su mêler l'amour dans les méandres de l'horreur qu'elle nous dévoile. J'ai adoré l'écriture de l'auteure, sa façon d'ancrer son univers dans notre réalité. J'ai été captivée par tous les aspects de l'histoire de Kisa et Ruine. Ce roman est terriblement addictif, une fois commencé je n'ai pas eu envie de le poser.
En bref, ce roman a été une énorme surprise pour moi. L'histoire de Kisa et Ruine est déchirante, préparez-vous à plonger dans un univers sombre où la soif de sang et la violence sont légion. Tillie Cole aborde un univers codifié qui vous donnera des sueurs froides. Elle explore les méandres d'un milieu gangrené par le vice et la mort. L'histoire d'amour trouve sa place dans la douleur mais elle est magnifié par un lien pur et indéfectible. Je frôle le coup de coeur pour Ruine ! J'ai hâte de lire le second tome. Ce roman s'adresse tout de même à un public averti qui aime repousser ses limites et découvrir des histoires d'amour dans un milieu malsain et violent.

Lien : http://www.lmedml.fr/2018/02..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Beli_LivreSaVie
  11 décembre 2017
Un roman de Tillie Cole, voilà là une perspective de lecture à laquelle il est difficile de résister, j'ai découvert cette auteure et il y a peu et jusque là c'est un zéro faute. A peine reçu, déjà dévoré, j'ai pris plaisir à découvrir le premier tome de cette nouvelle série, qui nous propose encore une fois un univers très sombre dans lequel des personnages forts et incisifs évoluent. C'est dans le milieu de la Bratva que l'auteure nous propulse, c'est un impact monstrueux que nous offre Tillie Cole avec cette histoire percutante où ses héros vont vivre une histoire qui ne va en épargner aucun.
Encore une fois, la plume de Tillie Cole a su me séduire. Elle aborde un thème que j'adore, celui de la mafia russe et c'est un sans faute, une petite réussite, elle a répondu à mes attentes. A travers le monde des combats, qui n'épargne en rien ses personnages, nous découvrons l'histoire de deux jeunes promis l'un à l'autre qui vont être séparés et qui vont se retrouver bien des années plus tard alors même que tous deux vivent une vie de malheurs et de douleurs. La vengeance dicte leurs actes et Tillie Cole ne recule devant rien pour que les actes soient à la hauteur de la cruauté de ses personnages. C'est sombre, incisif, violent et percutant et j'adore cela, elle va jusqu'au bout de son idée en assumant ses choix et sans avoir peur d'évoquer des faits tragiques.
Elle oscille entre le présent et le passé, nous présentant les personnages dans leur vie actuelle mais en évoquant leur passé, celui qu'ils ont en commun ainsi que celui qui les a mené là ils sont à ce jour. Au fur et à mesure de la lecture, nous découvrons ainsi de quelles façons les personnages en sont arrivés à leurs conditions de vie, qu'ils n'ont pas choisi, mais qui leur ont été imposées. C'est Kisa, l'héroïne de cette romance : une jeune femme qui a une position importante dans la Bratva, elle est la fille du chef de la mafia russe. Ainsi elle est convoitée mais elle n'a pas de pouvoir, si ce n'est celui de s'allier son père pour celui qui l'aura. En découvrant son personnage tel qu'il est aujourd'hui, nous avons une jeune femme soumise, elle exerce un métier mais n'est pas libre d'agir à sa guise. Elle a une relation avec Alik, un jeune homme avec qui elle a grandit, qu'elle connait donc depuis longtemps et à qui elle est promise. Il est celui qui doit reprendre le flambeau à la tête de la mafia, dans l'ordre hiérarchique mais c'est aussi un personnage détestable, haineux, profondément malsain. Plus nous en apprenons sur lui, plus nous découvrons à quel point il est mauvais et elle est à sa merci et elle n'a guère le choix. Kisa est d'autant plus partagée, entre cet attachement qu'elle éprouve pour lui, celui qu'elle connait depuis toujours et cette répulsion qu'il lui inspire au quotidien. Ils sont les deux seuls à rester de leur passé, elle se sent attachée à lui, persuadée de devoir le secourir et elle a ce besoin de se sentir aimée, d'appartenir à quelqu'un. Kisa éprouve alors beaucoup de sentiments et d'émotions partagées, contradictoires, jonglant avec ce qu'elle donne en apparence et ce qu'elle ressent au plus profond d'elle.
Kisa ne s'évade réellement que lorsqu'elle rend service au père Kruschev, en distribuant des colis aux sans-abris. C'est ainsi qu'elle va faire la connaissance de notre personnage principal : face à elle, Rase, qui se fera connaitre sous le surnom de « Ruine », c'est son nom de combat qu'on lui a attribué sur les rings. La double narration nous permet aussi de découvrir ce personnage qui sera ce héros discret au départ, mais qui va se dévoiler au fil des pages. Imposant, son physique ne laisse personne insensible : baraqué, grand, tatoué, son regard est particulier et il regarde peu les gens en face pour ne pas attirer l'attention sur lui. Kisa va faire sa connaissance alors qu'il est à la rue, il ne parle pas, se contente d'être là et il lui porte secours, ne demandant rien en retour puis elle le retrouvera dans le milieu du combat, alors qu'elle gère cette salle tenue par la mafia, où se déroulent des combats hors-normes d'une violence inouïe et dont la finalité n'en est que définitive.
Ruine est un personnage écorché, son passé se dévoile au fur et à mesure, c'est d'ailleurs celui-ci qui ouvre ce roman. Tillie Cole nous percute alors de plein fouet avec la réalité de ce qu'il a vécu, une vie faite de violences et de conditionnement tel qu'il a oublié son passé pour n'être que ce combattant sans foi, ni loi. Il n'était plus qu'un numéro, un numéro qui se devait d'être le meilleur pour survivre. de son passé, il n'a retenu qu'une chose : le nom de la personne qu'il se devait d'anéantir, car il est celui qui a causé sa perte. Un objectif unique : se venger ! Ruine n'est attaché à personne, ne connait aucun sentiment bienveillants, il n'est qu'à travers la violence de ses actes. Son but est de pouvoir combattre dans la salle dont s'occupe Kisa et pour cela il va devoir trouver l'argent requis pour gravir jusqu'à combattre celui dont il souhaite la mort.
Un univers passionnant, des personnages qui vivent leur vie plongés dans le danger constant. Les enjeux de chacune de leurs actions sont importants, et nous sommes sur le qui-vive des réactions violentes qui peuvent se produire à chaque instant. La rencontre de Kisa face à Ruine est révélatrice de tant de choses de leur passé, c'est passionnant de découvrir alors de quelles façons chacun va vivre ce moment et les révélations qui vont en découler. Tandis que Ruine reste dans ce brouillard que constitue son passé, Kisa doit faire face à une réalité qui s'impose et change ainsi sa projection dans l'avenir. le passé, les secrets sont ainsi petit à petit révélés et chacun va réagir à sa façon et prendre les décisions qui s'imposent.
Il y a un fort contraste entre le passé commun où ils ont grandi avec beaucoup d'innocence et ce présent percutant et violent où tout acte est propice au mal. Tillie Cole mêle ces deux réalités avec brio, la belle histoire d'amour est alors confrontée au pouvoir de la Bratva avec des enjeux de vie et de mort où la place qu'occupe chaque membre est d'une importance vitale. Lire ce roman, c'est découvrir de multiples aspects de la vie de Kisa et Ruine, c'est une lecture fascinante, très prenante que j'ai dévoré. La multiple narration, le passé qui s'oppose au présent, la façon dont les souvenirs refont surface, tout est parfaitement bien amené, Tillie Cole excelle dans la maitrise de son univers. Quand l'amour est confronté à la violence ! Tillie Cole arrive à nous conter une belle histoire d'amour qui a été heurtée par les instincts primaires d'hommes en mal de pouvoir. Les conséquences sur chacun d'eux en sont tragiques mais ils ont réussi à se retrouver et elle nous dépeint alors un monde cruel.
A la fin de ce tome, je me suis précipitée pour lire les résumés des prochains, j'avais alors très envie de lire ce qu'il allait s'y passer ou qui nous allions découvrir ! J'ai tellement hâte de lire les autres épisodes, de replonger dans cet univers si bien traité, heureusement ils ne sortent pas trop tard, il y a peu de temps d'attente entre chaque tome.
La couverture, des fois j'aime en parler ! Elle est superbe, j'aime beaucoup l'idée que chaque tome puisse avoir une dominante de couleurs que l'on retrouve dans le titre et les tatouages. C'est très accrocheur et plein de promesses.
Lien : http://www.livresavie.com/le..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
MikasabouquineMikasabouquine   15 août 2018
"Ils étaient destinés de toute éternité à se rencontrer : un garçon et une fille, deux cœurs coupés en deux, envoyés, chacun de leur côté, en des contrés perdues, car Dieu voulait s’assurer que l’amour vrai résiste bien à l’épreuve. Il voulait vérifier que les deux moitiés d’une même âme parviennent à s’unir à nouveau, même lorsque toutes les chances ne sont pas de leur côté. Les années passent. Tous deux connaissent la souffrance. Tous deux connaissent la tristesse. Mais un jour, alors qu’ils s’y attendent le moins, le hasard les met en présence l’un de l’autre. La question est : se reconnaîtront-ils? Et, si oui, retrouveront-ils le chemin de l’amour?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MikasabouquineMikasabouquine   15 août 2018
Elle avait les yeux bleu clair, lui marron foncé, mais son iris gauche avait une tache du même bleu que celui la fille.
Ils formaient un couple!
Dieu les avait créés ainsi afin qu’ils se reconnaissent comme des âmes sœurs dès la naissance, et pour qu’ils puissent toujours se retrouver.
Commenter  J’apprécie          60
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   15 février 2018
-Fais-moi la lecture, dis-je en fermant les yeux.

Kisa prend une longue inspiration et recommence à lire depuis le début :

-« Ils étaient destinés de toute éternité à se rencontrer : un garçon et une fille, deux coeurs coupés en deux, envoyés, chacun de leur côté, en des contrés perdues, car Dieu voulait s’assurer que l’amour vrai résiste bien à l’épreuve. Il voulait vérifier que les deux moitiés d’une même âme parviennent à s’unir à nouveau, même lorsque toutes les chances ne sont pas de leur côté. Les années passent. Tous deux connaissent la souffrance. Tous deux connaissent la tristesse. Mais un jour tandis qu’ils s’y attendant le moins, le hasard les met en présence l’un de l’autre. La question est : se reconnaîtront-ils ? Et, si oui, retrouveront-ils le chemin de l’amour ? »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
NosbookboyfriendsNosbookboyfriends   01 janvier 2018
Mon coeur s’emplit de compassion pour les sans-abri et les circonstances malheureuses qui les accablaient. Puis soudain, j’aperçus du coin de l’oeil une imposante – non, une immense – silhouette noire assise au bout de la rue décrépite. L’homme portait un sweat gris dont la capuche dissimulait son visage. Il était assis en tailleur, la tête penchée en avant. Ce colosse serrait un gros bocal en verre dans ses mains. Je posai les mains à plat sur la vitre tandis que nous le dépassions. Je le fixai du regard pour qu’il relève la tête et me montre son visage. Un passant arriva à sa hauteur et laissa tomber nonchalamment une pièce dans son bocal.
Cette découverte me laissa pétrifiée.
Celui qui avait volé à mon secours… celui qui venait de me sauver la vie était… un SDF.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
CelineDHK76CelineDHK76   20 mars 2019
Ils étaient destinés de toute éternité à se rencontrer : un garçon et une fille, deux cœurs coupés en deux, envoyés, chacun de leur côté, en des contrées perdues, car Dieu voulait s’assurer que l’amour vrai résiste bien à l’épreuve. Il voulait vérifier que les deux moitiés d’une même âme parviennent à s’unir à nouveau, même lorsque toutes les chances ne sont pas de leur côté. Les années passent. Tous deux connaissent la souffrance. Tous deux connaissent la tristesse. Mais un jour, tandis qu’ils s’y attendent le moins, le hasard les met en présence l’un de l’autre. La question est : se reconnaîtront-ils ? Et, si oui, retrouveront-ils le chemin de l’amour ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Tillie Cole (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tillie Cole
sheReader interview with Tillie Cole from The Occasionalist.
autres livres classés : goulagVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3509 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre