AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811224084
Éditeur : Milady (21/02/2018)

Note moyenne : 4.09/5 (sur 16 notes)
Résumé :

Trouver son âme sœur vaut-il la peine de faire le sacrifice ultime ?

Dans son enfance, Zoya Kostava a échappé de peu à l’assaut qui a tué toute sa famille. Désormais âgée de vingt-cinq ans, elle vit dans le secret jusqu’au jour où elle apprend que son frère a survécu lui aussi... et qu’il vit désormais avec leur pire ennemi, le parrain de la Bratva russe.

Zoya risque sa sécurité et son anonymat pour retrouver ce frère qu’elle cr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Beliwei
  21 février 2018
C'est toujours avec beaucoup de curiosité que j'ouvre un roman de Tillie Cole, d'autant plus quand ils s'inscrivent dans une série. Car ils traitent des mêmes thèmes et c'est toujours intéressant de voir si l'auteure arrive à suffisamment se renouveler pour continuer à capter notre attention.
Ici, nous retrouvons des situations similaires mais le traitement de la romance n'est toutefois pas le même. Ce qui est passionnant, c'est de voir que le fil conducteur est toujours le même, ce qui nous permet au fil des tomes, d'en découvrir encore plus sur le milieu tout particulier qui nous est proposé ici. Tillie Cole nous nourrit alors de révélations, de liens qui unissent les personnages et cela nous permet aussi de combler des trous dans leurs mémoires et leurs vécus, en apprenant d'avantages sur eux à chaque tome. Ainsi nous retrouvons tous les personnages des tomes précédents dans chacun d'eux, nous continuons à les suivre, voir comment ils évoluent en couple et dans ce retour à la vie réelle. Ils ont tous des passés très marqués, les hommes n'ont jamais connu une vie normale, ont été drogués et petit à petit ils prennent le pas sur leur envie de tuer et de dominer, même si cela reste une partie d'eux avec laquelle leurs proches doivent se faire.
Encore une fois, Tillie Cole nous plonge dans le monde sombre des goulags où les hommes et les femmes sont enrôlés dès leur plus jeune âge. Nous continuons de découvrir les atrocités que chacun a pu vivre, avec ses hommes et ses femmes aussi sans moralité et si malsains dans tous leurs actes. Il y a toujours la rivalité des clans de la mafia qui régit bien des actions portant sur les familles de chacun d'eux. Avec le retour de Zaal, qui voit ainsi la résurgence de la famille Kostava, les animosités renaissent et l'esprit de vengeance reste très encrée dans cette histoire. Quand Zoya découvre que son frère est en vie, elle voit enfin une lueur d'espoir dans cette vie bien morne qu'elle vit depuis vingt ans, depuis que sa famille a été décimée et ses deux frères enlevés. Zoya a vécu cachée et protégée par les quelques membres fidèles à la famille Kostava durant toutes ces années mais leur tortionnaire est enfin mort des mains vengeresses de Zaal et Zoya se retrouve en sécurité pour la première fois depuis le décès de sa famille.
C'est ainsi que rassurée sur son sort, elle va sortir pour voir de plus près à quoi ressemble son frère, et comprendre aussi cette nouvelle comme quoi il serait proche de leur ennemi de toujours et fiancé de surcroit. C'est alors qu'elle observe son frère de la rue devant chez lui qu'elle est soudainement enlevée et qu'elle disparait ainsi de la circulation. Commence pour elle une longue descente en enfer auprès d'un homme redoutable qui provoque une frayeur sans nom chez elle mais aussi une fascination bien étrange qui contraste fortement avec ses intentions. Il va la séquestrer, la violenter, tout faire pour qu'elle avoue qu'elle est son identité et son lien avec Zaal. Zoya a passé des années à apprendre à lutter contre de possibles tortures mais elle ne s'attendait à se retrouver en face d'un homme tel que lui : une sorte de monstre, qu'alimente un collier comme l'esclave qu'il est. Collier qui lui injecte cette fameuse drogue qui contrôle ses faits et gestes depuis tant d'années déjà. Elle comprend rapidement qu'il n'est pas responsable de ses actions, qu'il a été conditionné, et elle va tout faire pour que sa véritable personnalité prenne le dessus sur celle dictée sous l'emprise de la drogue.
Ici, j'ai été un peu échaudée par l'attitude, bien que légitime de Zoya. Elle qui a si peur de lui et de ce qu'il lui fait, elle a tout de même une grande bonté d'âme à vouloir le secourir alors qu'à sa place, on aurait qu'une envie, c'est fuir ! Mais cela fait partie de la ligne de conduite de cette série, les femmes voient en des hommes endoctrinés quelle est leur vraie personnalité et c'est à cela qu'elle s'accroche. Encore une fois, nous découvrons la personnalité de cet homme à travers le personnage féminin qui croit en lui mais aussi à travers ses propres souvenirs qui sont encore existants ou qui refont surface. Nous découvrons ici son histoire à lui aussi, qui a été enrôlé dès son plus jeune âge. Mais il n'a pas été arraché à une famille, il a été enlevé avec la seule famille qu'il avait : sa soeur. Et c'est comme cela que sa tortionnaire le tient depuis tant d'années, en lui promettant que sa soeur restera en vie et près de lui si il lui obéit. A chaque mission, elle promet… cette mission, sa cible c'est Zaal et il a deux semaines pour l'approcher par n'importe quel moyen et Zoya sera celle qui lui permettra de mener à bien sa mission.
Ce tome est en grande partie un huit clos, où Zoya va subir les tortures de cette machine monstrueuse mais nous en apprenons davantage encore sur les goulags. Plus nous avons d'informations, plus nous avons la chair de poule en constatant l'impact que toutes ces révélations ont. Ces personnes qui gèrent ces goulags sont monstrueux et sans scrupules, c'est déstabilisant de voir à quel point leurs actes sont malsains et si destructeurs. Ces femmes qui croient en ces hommes, relégués à de simples numéros, c'est l'espoir qu'ils ne sont pas perdus, qu'ils peuvent encore éprouver de véritables sentiments.
Si beaucoup de choses sont prévisibles et l'idée se veut un peu répétitive, j'adore l'univers que nous propose Tillie Cole. Nous plongeons dans ses romans sans pouvoir décoller avant la fin. Elle n'hésite pas à faire souffrir ses personnages pour assumer pleinement la cruauté du milieu et des actes occasionnés. La mafia prend ici un virage abruptes avec ses drogues qui vont régir la vie de tant de personnages. C'est un univers passionnant que nous offre l'auteure, très addictif, même si ce n'est pas ma série préférée d'elle, j'aime découvrir chaque tome avec curiosité et j'adore plonger dans l'obscurité de chacun de ses personnages.
J'attends le prochain tome avec impatience car il nous proposera une vision de cet enfer qu'est le goulag mais à travers le regard d'une femme. 152 est une Mona (servante sexuelle), droguée constamment pour entretenir son addiction au sexe et elle est aussi un membre de la famille et son destin est des plus funeste ! Très curieuse d'en savoir plus sur elle et sur celui qui saura la sauver.
Lien : http://www.livresavie.com/le..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BOOKSANDRAP
  26 mars 2018
> https://booksandrap.wordpress.com/2018/03/26/les-ecorches-t3-ravage-tillie-cole/

« Ravage » est le troisième tome de la saga des écorchés, et c'est aussi celui que j'ai le moins aimé.
L'histoire est tout aussi brutale, sombre, sauvage et dangereuse mais elle est surtout plus malsaine et plus glauque encore que les précédentes. Dans ce tome-ci on monte encore d'un cran dans l'horreur et dans la cruauté. J'ai quand même passé un bon moment, la plume est toujours aussi addictive, on se laisse prendre au jeu, on prends énormément de plaisir à retrouver les personnages des deux premiers tomes : Luka et Zaal, ainsi que leurs femmes Kisa et Talia. Mais aussi de faire connaissances avec des nouveaux qui ne sont finalement pas si étrangers que ça…
Encore une fois il y a beaucoup de violence. Cette saga de Tillie Cole est pour un public averti. Je tiens vraiment à souligner car c'est un livre qui ne plaira et ne conviendra pas à tout le monde. Drogue, mort, sexe sont les mots d'ordre de la saga des écorchés et si vous êtes trop sensibles vous risquez de ne pas le supportez. Je ne suis d'ailleurs pas de prime abord la cible visée. Je ne suis clairement pas habituée à ce genre de récit très dur et très noir et pourtant ça m'a plu. Encore une fois c'est un tome que j'ai dévoré quasiment d'une traite, impatiente de découvrir comment la situation allait tourner. C'est cru, c'est poussé mais c'est aussi doux et lumineux d'une certaine manière.

On reconnaît encore une fois la plume de l'auteure avec des univers très sanglant et très sombre dont on en ressort avec certaines séquelles. L'univers de la mafia et de ses ennemis. Un univers impitoyable où la morale et les remords n'ont pas leur place. Et pourtant les romances y sont à chaque fois extrêmement belles et pure. C'est un contraste saisissant qui est très plaisant à découvrir.
Malheureusement dans ce troisième tome j'ai trouvé la situation plus malsaine qu'attendrissante. J'ai moins accroché à cette relation et cette histoire d'amour qui se forme entre le bourreau et sa victime. À l'inverse de Luka et Kisa et de Zaal et Talia où il n'était question que d »amour et de protection entre eux, la relation de Zoya et 194 est très différente et beaucoup plus brutale. J'ai vraiment détesté cet aspect très dérangeant. Certains actes sont apparentés à des viols ou au moins à des actes forcés et c'est quelque chose qui n'était absolument pas présent dans les deux premiers et qui moi m'ont obligés à certains moments à reposer ma lecture pour tenter d'assimiler ce que je lisais. Par moments, je vais être honnête je n'avais pas envie de continuer. Alors oui, 194 est entrainé à tuer, il a une mission en tête et il a fait bien pire par le passé mais tout de même. Je n'ai pas aimé le fait qu'elle puisse tomber amoureuse si rapidement et dans des conditions aussi extrême de son ravisseur. Dans « Ruine » et « Tourmente » comme je le disais, les couples s'aimaient profondément, ici, c'est davantage de la séquestration et du chantage que de l'amour tout du moins au début.
J'ai vraiment apprécié les deux premiers tomes car malgré la noirceur de l'histoire j'arrivais à passer au dessus et à aimer nos personnages mais la j'ai vraiment eu du mal. Zoya ne m'as pas vraiment convaincue je l'ai trouvé plutôt faible et un peu trop larmoyante quant à Valentin je n'ai pas non plus eu d'affection pour lui malgré son enfance chaotique et son envie de sauver sa soeur.

Ce que j'ai par contre trouvé très sympa et qui différenciait vraiment ce tome des deux premiers c'est la construction du roman.
Autant dans les premiers volets de la saga le schéma de l'intrigue était très similaire : Deux hommes avec des matricules, dont on ne connaissait rien. Autant là on connait notre personnage masculin, ce qu'il à vécu et qui il est dès le début. C'était vraiment sympa dans le sens où ça pouvait devenir un peu répétitif de lire la même histoire avec le même schéma pour la troisième fois et pourtant dans ce tome-là les choses bougent un peu plus, même si Valentin alias 194 à lui aussi vécu des atrocités on comprends pourquoi il les subit, on sait d'où il vient et il a la chance de pouvoir aussi s'en souvenir. Réelle différence avec Ruine et Zaal qui eux n'avaient gardé aucun souvenir de leur vie d'avant et ont dût faire confiance à leur compagne pour recouvrer leur trous noirs. Ici Valentin se souvient malgré la drogue de soumission qui lui fait tout de même perdre tout contrôle. J'ai beaucoup aimé pouvoir découvrir qu'elle était sa vie avant de devenir ce monstre créer de toute pièce.
Ce qui est agréable durant la lecture de ces tomes compagnons ce sont les nombreux clins d'oeil qu'il peut y avoir aux tomes précédents. On mêle les histoires de nos personnages masculins, on comprends de nombreuses choses, ça m'a fait l'effet d'un puzzle qui s'emboite. On prends part à leur peine et à leurs souffrances qui reste très palpable et très vive. Même si on pénètre dans un enfer, on ne peut se détacher très longtemps de ce bouquin. Encore une fois c'est un bon tome, tout aussi noir et cru que les précédents. C'est bien évidemment toujours pour un public averti je le rappelle ! Bien qu'il m'ai moins plu que les deux autres je prendrais plaisir à découvrir le 4ème et dernier tome de cette saga bien dark, disponible en Mai ! Je recommande :)

Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
TheLovelyTeacherAddictions
  11 mars 2018
Vous le savez depuis que j'ai découvert cette saga j'en suis complètement accro. Elle n'a rien perdu en qualité au fil des tomes et ne tombe jamais dans la redondance. Tillie Cole continue de tisser sa toile autour de personnages dont le destin est lié et à présent , j'ai envie d'en savoir plus sur Inessa.
Vous pouvez retrouver mon avis sur les précédents tomes en cliquant sur les titres
Ruine
Tourmente
Zoya a longtemps vécu dans le secret et dans la clandestinité. Sa famille a été décimée et seule survivante d'un massacre atroce à un si jeune âge, elle n'a pu survivre que grâce à Avto Oniani. Il a été à son service de ses 5 ans à l'heure actuelle. le lien qu'ils ont réussi à tisser est donc teinté de confiance et de respect. Ce dernier va donner une nouvelle impulsion à sa vie en lui révélant une information très importante. Si vous n'avez pas lu les précédents tomes, il est temps de vous arrêter de lire ma chronique car je pourrai vous révéler des éléments essentiels de l'intrigue. Zoya pensait avoir perdu ses frères et voilà qu'Atvo lui annonce que son frère Zaal est en vie. Un rêve qui se réalise et elle n'a donc qu'une hâte le retrouver. Mais le chemin des retrouvailles sera parsemé d'embûches et elle se fait kidnapper avant même d'avoir pu le revoir. Zoya est un personnage incroyable et comme toutes les femmes de cette saga , elle ne peut que forcer l'admiration. Elle va subir une torture très intense et pourtant elle ne cédera jamais en révélant son identité ou son lien avec Zaal. Elle va souffrir mais elle puisera sa force dans la souffrance subie par son frère pour se montrer digne des Kostova. Elle est la princesse des géorgiens mais n'aura jamais connu une vie de princesse.
Ce que j'ai adoré chez elle est sa détermination, sa compréhension et son ouverture d'esprit. Elle va parvenir à tisser un lien avec son tortionnaire qui aura bien au delà du syndrome de Stockholm. Leur histoire ce sera un peu celle de la Bête et la Belle. Ils parviendront à se découvrir , à se connaître et ainsi aller au delà des apparences. En effet Zoya ne croit pas que son kidnappeur soit la fameuse bête dont sa grand mère lui parlait. Il n'est pas une légende urbaine et il se tient bel et bien face à elle. le danger n'est pas écarté car cette brute n'a pas le contrôle de ses actes. Il est un de ses monstres créés par les Arziani pour accomplir leur mission. La drogue est de retour et il sera difficile pour elle de faire face à cet être une fois qu'il sera sous l'emprise de cette drogue dont Zaal a été lui même la victime. Dès lors sa compassion ne peut que forcer l'admiration. Si au départ il s'agit de trouver son point faible pour espérer s'échapper, la suite nous prouvera qu'elle a de vrais sentiments à son égard. Son frère parviendra t-il à la sauver ses griffes de ce monstre? Pourra t-elle retrouver sa famille?
Après avoir découvert l'histoire de 818 ( à savoir Luka) , de 212 ( à savoir Zaal) , de 362 ( à savoir Anri), nous apprenons l'existence de 194 et 152. Il s'agit de nouveau d'une famille brisée et la soeur Arziana est aussi tarée que Levan. Jackhua qui était son amant , son complice de folie. Quand nous les voyons à l'oeuvre, nous ne pouvons qu'être écoeurée de ce qu'ils leur font subir. Notre héros est donc 194 qui est en fait le Valentin que nous découvrons dans le prologue. Un nouvel aspect des goulags géorgiens est révélé avec ce nouveau tome puisque nous avons désormais les Spectres de la Nuit, des soldats en charge d'enlever des enfants dans les orphelinats et ailleurs pour en faire des cobaye. Malheureusement pour Valentin , sa détermination à sauver Inessa sa soeur sera son point faible et la Maîtresse saura en user et en abuser. Sachez que le prochain tome se focalisera sur Inessa et comme je l'ai dit, je suis curieuse de découvrir son histoire. Mais revenons à Valentin qui a sans s'en souvenir connu Zaal et Anri. Ils se sont croisés dans le Goulag pour ensuite vivre une destinée horrible et individuelle.
Il est un monstre contrôlé par une drogue et un collier autour du cou leur permet des injections régulières et un contrôle absolu. Pourtant il parviendra à garder quelques bribes de souvenir et quelques moments de lucidité. On ne peut au final qu'aimer ce personnage car il lutte pour sa survie mais c'est surtout son amour pour sa soeur qui le tient en vie. Il lui a fait une promesse et il compte bien s'y tenir mais la route sera pavée de folie , de coup bas et de tuerie. Il doit donc une nouvelle fois obéir aux ordres de la maîtresse afin d'espérer sauver sa soeur. Il garde tout de même un aspect d'humanité par tout ce qu'il a vécu et c'est ce qui touchera Zoya au plus profond de son coeur. Il est obligé de faire ce qu'il fait pour sauver sa famille mais c'est un tunnel sans fond et une fois de plus j'ai eu mal pour lui et pour eux. Les sensations sont intenses et on s'attache très vite à lui et à son histoire. Notre haine trouve une nouvelle cible et j'espère sincèrement qu'elle sera anéantie prochainement. Ira t-il jusqu'au bout de sa mission? Parviendra t-il à sauver sa soeur?
Bref, un nouveau tome de Tillie Collie qui suscite de nouvelles émotions pour de nouveaux personnages. L'intrigue des Ecorchés continue de se dérouler et nous donne encore plus envie d'en savoir plus. Cette saga Dark Romance est vraiment très addictive et ne cesse de me surprendre et de m'émouvoir. Les héroïnes sont de plus en plus fortes et les héros sont des écorchés vifs. Rendez vous en mai pour la suite.

Lien : http://thelovelyteacheraddic..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Luxnbooks
  19 février 2018
Il m'aura fallu la nuit pour mettre des mots sur mon ressenti, ce tome est dans la lignée des précédents et la fluidité du récit ne fait aucun doute. Dès les premières pages je l'ai senti plus sombre que les précédents et malgré un attachement pour ces personnages torturés, ce tome n'est celui qui m'a fait vivre le plus d'émotions. Cette série est à la limite de la Dark Romance et bien que les tomes précédents, m'ait toujours mis le doute, celui-ci est définitivement sombre et la romance va naître dans la souffrance. En soi l'intrigue est toujours aussi captivante et ce fût un plaisir de poursuivre cette série, seulement concernant la romance il m'a manqué quelque chose.
Zoya Kostava a fait une apparition fracassante dans le tome précédent et son histoire à travers les yeux de son frère avait été vrai déchirement. Aujourd'hui après le massacre de sa famille, la jeune femme a été recueilli par un fidèle de son père, mais vit désormais cachée pour fuir ses ennemis qui souhaitent finir le travail en tuant la jeune femme. Depuis la mort sa famille, Zoya a toujours vécu sa vie en solitaire, alors lorsqu'elle apprend que son frère Zaal a survécu c'est un soulagement, seulement en découvrant qu'il s'est fiancé à la fille de son ennemi, elle ne sait plus quoi penser. Risquant son anonymat, la jeune femme décide de sortir de sa cachette et se présente au domicile de son pire ennemi, seulement en chemin elle se fait capturer par 194, un homme sombre et torturé.
Va s'ensuivre plusieurs scènes où les lecteurs vont devoir s'accrocher, car 194 est entraîné pour obtenir des réponses. Grâce à l'alternance des points de vue, nous allons rapidement réaliser que notre héros ne fait que répondre aux ordres, lui qui n'a jamais rien connu d'autres et surtout malgré la répugnance de ses actes, il possède une motivation que ses prédécesseurs n'avaient pas, faisant de lui un redoutable ennemi. J'ai apprécié la remise en question de ce héros, le trouble qui l'habite lorsqu'il questionne Zoya est indéniable et il a du mal à gérer la proximité avec son otage. Jusqu'ici la beauté physique avait toujours été un facteur déterminant, ici notre personnage masculin est présenté comme un monstre tant à l'intérieur qu'à l'extérieur. Pourtant pour Zoya son âme est aussi torturé que la sienne et sa méchanceté seulement motivée par un besoin d'amour.
Zoya est un personnage attendrissant et malgré les souffrances elle va garder espoir pour un homme qu'elle ne connaît pas, mais qu'elle devine à travers un regard fascinant. Nos personnages n'ont pas été élevé dans le même milieu, mais les similitudes ne font aucun doute et on comprend qu'ils puissent être attirés l'un par l'autre, seulement le contexte de leur rencontre est troublant. J'ai déjà lu plusieurs Dark Romance et ce n'est pas ce qui m'a dérangé dans ce récit, selon moi la romance manque d'émotions et j'ai eu du mal à percevoir la connexion entre Zoya et 194. On est dans une situation de captivité et le lieu n'est pas propice à la naissance d'une romance, pourtant cela aurait pu fonctionner si les sentiments apparaissaient de manière progressive, ici tout va un peu trop vite. Malgré tout, j'ai trouvé le parcours de nos héros touchants et je suis heureuse qu'ils se soient trouvé.
En bref, un tome qui baisse légèrement d'un cran et malgré une intrigue forte, j'ai été plus captivé par des éléments du second plan que par le récit principal. L'intrigue est bien construite et l'horreur se poursuit dans ce tome, mais on peut compter sur un clan soudé dirigé par Luka et Zaal pour prendre les choses en mains. Un personnage-clé dans cette histoire m'a complètement bouleversé et je n'avais en tête que le mantra « pourvu que ce soit le prochain, pourvu que ce soit le prochain. », pour le coup mon radar ne m'a pas trompé. Aucune date n'est annoncée pour la publication du 4ème opus et je ne vous cache pas je hurle intérieurement face à l'attente !
Lien : https://wp.me/p4u7Dl-3UJ
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MissCroqBook
  28 février 2018
Je viens d'achever ce troisième tome de la série Les Ecorchés et encore une fois je suis conquise. Même si cette histoire est un peu un cran en dessous des deux précédentes, j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir l'histoire de Zoya et Valentin.
Depuis le massacre de sa famille, Zoya Kostava vit recluse et cachée de peur de représailles. Mais lorsqu'elle apprend par son fidèle serviteur et protecteur que son grand frère, Zaal, qu'elle croyait mort est en vie et à New York, elle oublie toute prudence. Elle n'a plus qu'une idée en tête : retrouver ce frère qui lui a tant manqué pendant toutes ces années.
Alors qu'elle l'observe de loin et hésite à franchir le pas des retrouvailles, elle est kidnappée. Enfermée dans une sombre pièce aux murs noirs, elle va tenter de résister à la torture que lui inflige son kidnappeur. Froid extrême, chaleur intense, électrocutions, attouchements….elle va résister tant bien que mal pour protéger son identité et celle de son frère.
Bien que terrorisée par tous les sévices subis, elle ressent aussi de l'attirance pour son bourreau. Un homme qu'elle trouve attendrissant malgré les cicatrices qui le défigurent et la douleur qu'il lui procure. Au fil des jours, elle va découvrir que l'âme de cet homme est aussi brisée que la sienne et réussir à l'amadouer. Ensemble, parviendront-ils à guérir et à se sortir de l'enfer dans lequel ils vivent ?
Tout comme les deux premiers romans de cette série, Ravage est sombre, déstabilisant et addictif.
La plume de Tillie Cole est incisive, franche, nette. Elle décrit les pires scènes avec beaucoup de précisions de telle sorte qu'on arrive parfaitement à les visualiser. Je dois avouer que la torture infligée à Zoya m'a presque plus choquée que les mises à mort sanglantes et sévices sexuels des précédents romans. Et je crois que ce qui m'a le plus perturbé au départ, c'est que malgré tout, elle réussit à voir au-delà du monstre qu'est son kidnappeur. Pendant une bonne partie de l'histoire, je me suis d'ailleurs demandé si elle ne souffrait pas du syndrome de Stockholm. Ce syndrome qui fait que les victimes se prennent d'affection pour leur bourreau. Et puis, on apprend à découvrir cet homme, Valentin.
A l'instar de Luka et Zaal, Valentin a été kidnappé très jeune et conditionné pour devenir un tueur hors pair. Grace à l'usage de drogues puissantes, il n'est plus lui-même. le jeune garçon protecteur et aimant a laissé place à un monstre sanguinaire. Pourtant dès que les drogues n'agissent plus, il redevient celui qu'il était. C'est dans ces moments-là qu'il se révèle le plus et que malgré toutes les horreurs qu'il fait vivre à Zoya, on se prend d'affection pour lui. Comme si nous lecteurs, nous souffrions également d'un syndrome de Stockholm.
Zoya, elle, est une femme forte, déterminée, intelligente, clairvoyante. Malgré sa terreur et sa souffrance, elle décèle la véritable nature de Valentin.
Encore une fois cette lecture a joué avec mon baromètre à émotions : j'ai souri, j'ai pleuré, j'ai souffert, j'ai eu peur, j'ai aimé…. Malgré l'univers noir et lourd, ce troisième roman a su me séduire. Qui aurait imaginé que moi, adepte des romances douces, légères et pétillantes, je succombe à cette série. Pas moi, une chose est sûre. Et pourtant j'ai dévoré chacun des trois tomes et attend désormais avec impatience le quatrième et dernier livre de cette série, qui je l'espère conclura cette histoire en apothéose.
Lien : https://misscroqbook.wixsite..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
FloreenFloreen   05 août 2018
« — Si tu veux qu’elle reste en vie, chuchota-t-elle, tu vas apprendre à faire tout ce que nous disons. Tu deviendras l’un d’entre nous. Tu deviendras un Spectre de la Nuit, comme on nous appelle ici. Tu deviendras un tueur invisible et tu ne feras plus qu’un avec la nuit. Tu seras mon ubiytsa adoré, mon meilleur assassin.
Et en effet, c’est ce que je suis devenu.
Au fil des ans, je me suis mué en fantôme dans la nuit.
En porteur de la mort.
J’étais la torture.
J’étais la douleur.
J’étais le cauchemar que personne ne voyait venir… avant qu’il soit trop tard. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Tillie Cole (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tillie Cole
sheReader interview with Tillie Cole from The Occasionalist.
autres livres classés : goulagVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3059 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..