AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Charlotte Faraday (Traducteur)
EAN : 9782017134268
352 pages
Éditeur : Hachette Jeunesse (14/04/2021)
4.51/5   92 notes
Résumé :
Lorsque Cromwell, 19 ans, est derrière ses platines, les corps se pressent, la fièvre monte. Personne ne lui résiste. Jusqu'à la fille dans la robe violette. Ce soir-là, Bonnie est venue voir l'ex prodige du classique qui lui a inspiré sa passion. Son verdict tombe, implacable : la musique de Cromwell n'a plus d'âme. Cromwell n'aurait pas dû se laisser atteindre. Pourtant, les paroles de Bonnie rallument en lui l'étincelle de quelque chose qu'il croit mort depuis lo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (55) Voir plus Ajouter une critique
4,51

sur 92 notes
5
37 avis
4
9 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis

Beli_LivreSaVie
  02 août 2019
Commencer un Tillie Cole, et d'autant plus un Young adult de Tillie Cole, c'est s'armer avec une boite de mouchoirs. Après ma première lecture de l'auteure : Mille baisers pour un garçon, je l'ai beaucoup lu mais en New adult et en dark romance et la relire de nouveau en Young adult, m'enthousiasmait ! Alors j'ai attendu le bon moment, celui où exempte de stress, j'ai pu me plonger dedans pour m'y consacrer tout entière. Oui pour lire convenablement un livre, tous les moments ne sont pas opportuns.
Le récit se passe dans le milieu universitaire et musicale, auprès de personnages talentueux et très impliqués dans leur passion. Bonnie et Cromwell sont tous deux en cursus musicale, et ont tous deux une façon d'aborder la chose différemment et pourtant leur professeur va les mettre en binôme pour travailler sur leur projet de l'année. Des enjeux importants, et des difficultés pour s'entendre vont devenir problématique pour ces deux esprits musicaux qui ne semblent pas être sur la même longueur d'ondes. Et pourtant...
Cromwell a dix-neuf ans, et c'est un DJ très connu, l'électro n'a plus de secret pour lui. C'est un personnage qui colle parfaitement bien à l'étiquette de ce monde, l'artiste tatoué, percé, qui passe ses soirées à boire et enchaine les conquêtes. Il profite de la vie et du succès qu'il a, mais très vite on se rend compte que c'est aussi une personnalité torturée, qui semble hantée par un événement lié à son passé et aussi très solitaire. La musique, ce moment où il rentre en transe avec elle et son public qui l'écoute, c'est là qu'il se sent pleinement accompli, un peu à part, dans son monde. Un monde où la musique explose de mille couleurs et où il la sent pour engendrer cette frénésie quand il joue. Face à lui, une jeune femme plus effacée, plus discrète, Bonnie. Il va la rencontrer furtivement un soir de concert, et il la remarquera car elle ne sera pas embarquée par sa musique, non elle est juste concentrée sur ce qu'elle entend, avant de disparaitre tout simplement. La jeune femme pâle et immobile, qui n'a pas su être transcendée comme les autres, a marqué l'esprit de Cromwell le temps de quelques minutes et d'une remarque.
Ce que nous ne savons pas sur Cromwell, c'est à travers Bonnie que nous l'apprendrons, car elle sait qui il était avant ce succès en tant que DJ. Elle connait le Cromwell prodige de la musique, compositeur et joueur hors pair, qui a su impressionner et ce dès son plus jeune âge. Pour elle, sa musique électro n'a pas d'âme, elle qui sait ce qu'il est capable de faire. Nous comprenons alors que la musicalité a perdu tout son sens pour lui, et qu'il se rattache à la célébrité et ce qu'elle apporte, pour ne pas sombrer, bien que celle-ci le fasse partir dans des dérives incontrôlables. C'est alors qu'il accepte de suivre les cours d'un professeur reconnu dans le milieu musicale, qu'il va retomber sur elle, celle qui l'aura marqué de l'autre côté de l'océan. Quel heureux hasard, ou quelle belle initiative du destin plutôt que de les réunir de nouveau.
La double narration nous permet de découvrir cette histoire selon les deux points de vue des personnages principaux. Tous deux très secrets et détenteurs de vérités sur leur vie qu'ils ne sont pas prêts à révéler, il va nous falloir progresser au fil des pages, pour deviner ce qu'ils cachent. Entre eux, c'est plutôt tendu au départ, car ils ne semblent pas partager les mêmes goûts musicaux, alors l'idée même qu'ils puissent s'associer pour rendre un travail commun, semble être de nature opposée. Mais petit à petit, Bonnie va devenir celle qui fera revivre la musique dans le coeur de Cromwell. Elle sera cette étincelle qui lui permettra de sortir de son vide et de son refus de composer de nouveau.Elle lui sera bénéfique, et lui à sa façon va aussi prendre une grande place auprès d'elle. Ils vont passer par différentes étapes, celles où ils se cherchent, ou celles où ils vont se découvrir et voir l'autre, tout cela nous procurant bien des moments de plaisir, de doute, de colère refoulée ou encore d'explosion créative et d'ouverture d'esprit.
Si le personnage de Cromwell en impose, par son succès, son physique, sa prestance, ou encore la façon dont il agit, Bonnie parait bien plus douce et posée, à ses côtés. Elle reste toutefois tout aussi passionnante à découvrir, elle qui semble si sage. Il n'y a pas que Cromwell qui cache des choses, elle n'est pas en reste et l'accompagner elle aussi, à travers leur histoire, fut un moment à la fois doux et douloureux, tellement elle a su m'émouvoir et me toucher. Les personnages de Tillie Cole sont encore une fois à la hauteur de nos espérances, et si ces deux-là le sont, d'autres aussi le deviennent, par leur présence mais aussi leur histoire. Autant le dire, chacun d'eux nous touchera à sa manière, avec son vécu, son histoire, son appréhension de la situation.
C'est encore une fois un récit empli d'émotions que nous propose de lire Tillie Cole. Elle n'a pas son pareil pour nous rapprocher suffisamment de ses personnages, de façon à ce que nous y soyons suffisamment attachés pour se sentir impliqués par ce qu'ils vivent. Ici elle oppose deux personnalités, l'une portée par la musique classique, douce et gentille, et l'autre plus sauvage dont l'électro rythme la vie. Deux genres musicaux, deux personnages à l'opposé tant dans la musique qui les représente que dans leur apparence physique, l'une pâle, douce et discrète, l'autre tatoué, percé et abrupt. Et pourtant, ils vivent tous deux la musique avec maestro, ils sont habités par la musique et elle n'est pas si différente pour l'un et l'autre, au contraire elle les rapproche, les unit et ce sera le point de départ à une relation, qui leur permettra de revivre et de mieux vivre encore la musique.
Dès le début de notre lecture, on constate que les personnages sont marqués par des événements passés ou une situation particulière marquante. Cela les rend un peu différents, puisqu'ils se sont par exemple, isolés des autres ou ont mi une certaine distance pour se préserver émotionnellement. Les éléments ne nous sont pas tous révélés dès le départ, on les découvre au fil des pages que l'on tourne, parfois on les devine aussi, mais ce n'est pas dérangeant à la lecture. Je dirai même que l'on se prépare ainsi à ce qu'il va se passer, et pourtant l'impact sur le lecteur est fort et puissant, quand les événements se passent. Quand à leur devenir musicale, de grands changements ont été aussi opérés.
J'aime tellement lire Tillie Cole, dans tous les genres qu'elle écrit. A chaque annonce d'une traduction de l'un de ses romans, c'est juste une explosion de joie et sans même lire le résumé, je sais que je vais la lire encore et encore. J'aime les personnalités de ses personnages, qui font en sorte que l'on s'attache à eux d'emblée. Ici, la romance est assez classique mais c'est sa plume qui fait la différence et les émotions sont toujours au rendez-vous. Parfois je lui en veux même de nous faire ressentir tellement d'émotions fortes à la lecture de ses récits, car ils me mettent sans dessus dessous, mais ils restent encrés en nous, dans nos esprits et nos coeurs et il est difficile de les oublier. Encore une fois la magie de Tillie Cole a opéré, et si vous ne l'avez jamais lu, essayez ! que cela soit en young adult, ou dans un autre genre, vous avez le choix.
Ce qui rend le récit si beau, c'est quand on entend la musique à travers les mots employés pour la décrire. La musique prend vie dans ce roman. Et qu'au delà de cela, c'est aussi le message d'amour que la musique évoque qui nous parle ainsi. Chacun d'eux utilise la musique pour s'exprimer et quand le blocage se rompt, la musique coule à flot, pleine d'émotions. Les émotions, la musique, les couleurs, il n'y a qu'à fermer les yeux pour imaginer cette explosion de sons, de lumière colorées, tout ce qui transporte les personnages. Ce roman est un très beau coup de coeur, rien d'étonnant ! Il est très beau, le récit est superbement amené, les personnages magnifiques : on tombe amoureuse de Cromwell, on apprécie énormément Bonnie, on aime aussi d'autres personnages, qui ne nous laisseront pas insensibles. Ne passez pas à côté !
Lien : http://www.livresavie.com/lo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Eroblin
  19 juillet 2019
Il y a quelques semaines, j'ai lu de Tillie Cole une série particulièrement violente qui s'appelle « Les Ecorchés », 4 tomes se déroulant dans des milieux mafieux avec combats clandestins, prostitutions, soumission, drogues etc… Or là, on est à des années lumières de cet univers avec ce roman qui s'adresse à un lectorat jeune et romantique. L'intrigue ne peut que lui plaire : c'est une histoire d'amour se déroulant entre deux jeunes gens passionnés de musique. Pourtant leur première rencontre commence mal puisque Bonnie, venue écouter Cromwell, en concert lui reproche sa musique sans âme…
Ils se retrouvent ensuite dans la même université, et après quelques scènes de tension, Cromwell comme Bonnie ressentent des sentiments de plus en plus forts. Encore une énième romance me direz-vous entre deux jeunes que tout sépare ? Oui mais pas seulement. J'ai découvert à cette occasion que certains individus sont ce qu'on appelle synesthètes, c'est-à-dire qu'ils peuvent voir des couleurs par rapport à des chiffres, des notes de musique. Cromwell en est un et les notes de musique, les sons provoquent des couleurs, toute une gamme de couleurs qui lui permettent de sentir la musique, de sentir les gens. Et quand sa Bonnie parle, il la voit en bleu-violet. Au-delà de cette particularité, l'auteure a ajouté des secrets, une tragédie inéluctable qui donnent du relief et beaucoup d'émotions à ce roman qui, au départ, me semblait lisse.
Je remercie donc les Editions Hachette et Netgalley de m'avoir permis de découvrir ce Young adult que je recommande vivement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
mamary57
  29 juillet 2019
Pour moi cette auteure est une valeur sûre et encore une fois elle me le prouve grâce à ce nouveau chef d'oeuvre. Comparé à mille baisers pour un garçon, je trouve qu'elle a réussi à monter encore d'un cran. Alors vous l'aurez compris c'est un méga coup de coeur pour moi.
Alors je tiens à dire que j'aime beaucoup la couverture et le titre de cette version française mais la couverture et le titre VO reflètent pour moi encore mieux le livre et quand on lit cette histoire, elles prennent tout leur sens.
Parlons un peu de l'histoire, Cromwell est un prodige des platines alors qu'il n'est qu'âgé que de 19 ans, il est un DJ mondialement connu, mais cette musique est devenue vide pour lui, il ne ressent plus rien, ce qu'il fait devient mécanique alors quand une jeune femme de passage en Angleterre, lui dit juste après son set que sa musique est sans âme, c'est le déclencheur qu'il attendait, car oui cette inconnue, cet jeune femme à la robe violette a réussi à voir ce que personne n'a su déceler depuis ces dernières années.
Quelques semaines plus tard, leur chemin vont se recroiser lorsqu'il va intégrer cet école qui doit lui permettre de se perfectionner, en effet Bonnie est la soeur de son colocataire et de plus elle va devenir sa binôme de travail pour le cours de l'illustre Professeur Lewis, un autre prodige de la musique classique.
Entre eux, rien ne va, ils ne s'entendent pas, l'attitude de la jeune femme énerve notre jeune homme, le fait qu'elle veuille le pousser dans ses retranchement va provoquer en lui une telle colère mais pas que. Elle va par inadvertance assister à un relâchement de Cromwell, un soir dans une salle de musique, alors qu'il se croyait seul, en effet des notes bouillonnaient en lui et il devait les faire évacuer mais l'intervention de Bonnie, qui l'a donc surpris dans ce moment de relâchement et de total abandon ainsi que la conversation qui s'en suivra sera pour nos deux jeunes gens le point de rupture. Mais des évènements avenir vont faire tout basculer.
On a dans ce livre un personnage masculin, Cromwell, très torturé, un jeune homme qui pour bloquer la blessure de la disparition de son père a préféré abandonné son don pour la musique classique, son don de créer des symphonies aussi belles les unes que les autres. Il n'arrive plus à laisser vivre sa passion de peur de ressentir la douleur de ses erreurs et le don qu'il possède est un don magnifique, une manière de ressentir les choses au plus profond de lui-même. Ce personnage a réussi à me faire ressentir toutes ses émotions à travers les descriptions détaillées, sa peine m'a ému au plus au point et mon souffle s'est coupé aux épreuves qu'il a subi.
Au contraire, le personnage féminin, Bonnie, est une jeune femme qui aime la musique classique et qui trouvait en Cromwell une inspiration depuis qu'elle l'avait vu à un de ses concerts quelques années plus tôt. Mais lorsqu'elle assiste donc à son set en Angleterre, elle se rend compte qu'il ne ressemble en rien à cet adolescent de l'époque, son don de la musique n'est plus. Bonnie est une jeune femme douce, attentionné qui se soucie beaucoup du bien-être de son frère jumeau Easton mais qui a son caractère et il est hors de question pour elle d'échouer à son projet à cause d'un binôme plus que récalcitrant.
Il y a aussi le personnage de Easton, le frère jumeau de Bonnie qui a toute son importance dans cette histoire car je trouve qu'il apporte au début de l'histoire la joie de vivre par son exubérance, puis on constate qu'il décline petit à petit et on se demande bien ce qui se passe, lui qui est prêt à se battre pour sa soeur que ce soit contre ses démons ou tout simplement contre celui qui lui fait du mal, Cromwell.
Pour ceux qui ont déjà lu Mille baisers pour un garçon, sachez que cette histoire est encore plus émouvante, les sujets qu'abordent Tillie sont très peu abordé dans les autres histoires (pour moi car on ne pas toutes les connaitre). J'ai vécu avec eux leur passion qui ne faisait que monter, alors là je dirai que le titre français est bien trouvé car effectivement leur amour a été crescendo tous comme le miens pour ces personnages et mon coeur s'est serré un peu plus à chaque page jusqu'à exploser en même temps que mes larmes à la fin.
Ce livre m'a bouleversé, il m'a touché au plus profond de moi, il a été une vraie avalanche d'émotions, je n'ai pas pu lâcher ma lecture avant d'en connaitre le dénouement, les mots de l'auteure m'ont permis de tous ressentir à travers les yeux et l'âme de ses protagonistes, j'ai vu une explosion de couleur à travers mes paupières, d'où la couverture en Vo est la mieux adaptée pour cela.
Et pour finir je dirais que l'histoire de Cromwell et Bonnie, comme celle de Poppy et Rune ne pourra quitter mon esprit et qu'à chaque fois que j'aurais besoin de ressentir des émotions, je me plongerais dans un de ces deux livres.
Alors merci à l'auteure pour ce merveilleux moment passé en compagnie de son livre et j'espère voir un nouveau dans ce style très vite dans les rayonnages de mon espace culturel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
unerenardaparis
  05 août 2020
« La puissance du morceau pesait sur ma poitrine. Il parlait de chagrin, de mort, de colère et de regret. Il parlait d'amour. Si mon coeur avait lâché à ce moment précis, je serai partie en paix.»
Cromwell, 19 ans, est un DJ qui enflamme les foules. Bien que prodige dans son domaine, il n'a plus goût en la musique, et noie sa colère dans l'alcool et les filles de passage. Un soir de concert, une inconnue lui fait le constat implacable : sa musique n'a pas d'âme. Cette inconnue, c'est Bonnie, qu'il retrouvera par hasard sur les bancs de l'université et avec laquelle il sera obligé de travailler. D'abord froid et cruel, Cromwell se laissera peu à peu toucher par la douce et créative jeune fille. Peut-être lui redonnera-t-elle goût à la création... Mais ces deux êtres portent des douleurs qui pourraient interrompre brutalement un bel amour naissant.
J'ai découvert la plume de Tillie Cole grâce à son magnifique Mille Baisers pour un garçon (dont je ne me remets toujours pas). J'ai aussi lu sa saga Hangmen, dont les livres m'ont tenue en haleine, alors que ce sont pourtant des lectures bien trop crues et violentes pour moi (comme quoi :). Ce livre se situe un peu entre les deux, avec un début assez sec et parfois cru, pour devenir beaucoup plus tendre dans sa seconde moitié.
Alors commençons par les 2 petits défauts du livre. Si vous avez lu Mille baisers… vous trouverez une grosse similitude dans l'histoire, et les multiples indices disséminés m'ont fait comprendre la fin du livre très vite. Ça n'a pas gâché ma lecture, mais j'ai trouvé ça un peu dommage, car c'est un très beau livre sur l'amour, la création, l'art, la musique, ses émotions… et ses couleurs (oui, vous avez bien lu^^). Cromwell est un génie créatif, et si beaucoup pensent que c'est une chance, n'oublions pas que ce sont généralement des personnes qui ressentent tout trop fort, et dont l'art, qui nourrit leur vie et dont ils ont besoin pour exister, peut également devenir une grande source de souffrance. Bonnie est ici la lumière de ce garçon rongé de regrets, c'est un beau couple comme je les aime.
Chose rigolote, Bonnie s'appelle Far(r)aday, comme la traductrice (hommage, hasard?), que je félicite au passage pour son travail sur les 2 Young Adult de l'auteure. On oublie souvent de rendre hommage au travail des traducteurs, je trouve sa plume très belle, et sa traduction tout en douceur.
Là où par contre je vais râler un peu, c'est sur le choix du titre et de la couv VF qui ne rendent pas grâce au contenu du roman. « A wish for us » ayant une importance capitale dans l'histoire, quant à la couverture – avec son explosion de couleurs- elle représente l'âme de Cromwell, ce qu'il est, son être et toute sa vie. Je trouve donc la couv en VO incroyablement plus puissante ^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Odlag
  04 octobre 2020
Love crescendo est le premier roman de Tillie Cole que je lis. Au vu des nombreux avis ultra positifs sur ce livre, je m'attendais à une superbe histoire. J'ai été grandement déçue.
Cromwel est synesthète, ce qui signifie que certains de ses sens sont associés. Dans son cas, les sons sont associés à des couleurs (entre autres). Enfant, cette particularité a fait de lui un prodige dans le milieu de la musique classique. Mais suite à la mort de son père, un militaire disparu en mission, il a tout abandonné. Aujourd'hui, à 19 ans, il est un DJ renommé, fuyant dans les couleurs aveuglantes que la musique électro crée autour de lui. Un jour il fait la rencontre de Bonnie, qui n'est pas du tout séduite, que ce soit par sa musique qu'elle trouve sans âme ou par la personne froide qu'il est devenue. Une rencontre fortuite et éphémère qui va pourtant bouleverser les certitudes du jeune homme car, sans le savoir, Bonnie a commencé à réveiller quelque chose en lui. Quand leurs routes se croisent de nouveau, Cromwell va se montrer particulièrement détestable avec elle. Et lorsqu'ils sont amenés à travailler ensemble pour un projet universitaire, Bonnie comprend que ce ne sera pas de tout repos...
Bon, je vais être directe : je n'ai pas du tout accroché au style de l'autrice.
Premier point qui m'a déplu dans l'écriture de cette histoire : elle est racontée au passé composé. J'ai trouvé ça assez désagréable, car pour moi ce n'est pas un temps adapté pour une longue narration. Dans de tels récits on utilise plutôt le présent ou le passé simple (et l'imparfait), le passé composé étant plutôt un temps adapté à l'oralité, donc à employer dans des discours directs (par exemple : un personnage qui raconte à un autre ce qu'il a fait à un moment passé).
Deuxième point, qui concerne cette fois-ci vraiment le style d'écriture de l'autrice : ses phrases. On a une juxtaposition de phrases (parfois très courtes), sans éléments de transition (ou trop peu), comme si les narrateurs énuméraient simplement des actions et des pensées. du coup, dans la grande majorité du récit j'ai eu l'impression de lire un télégramme ("J'ai levé un sourcil. [stop] Il m'a tendu la main. [stop] Je la lui ai serrée sans enthousiasme. [stop]"). Une écriture bien trop hachée à mon goût, donc, qui m'a empêchée d'entrer vraiment dans l'histoire.
Troisième point que j'ai trouvé pas terrible : les descriptions. Autant l'autrice s'attarde sur les descriptions qui touchent à la musique (les sons, les couleurs, les sensations, etc.), ce que j'ai trouvé très intéressant, autant elle passe très vite sur le reste. Les personnages sont peu décrits, ou plutôt de manière très peu recherchée : par exemple, Cromwell est brun, percé et tatoué, et c'est ce qui est dit (grosso modo) à chaque fois que Bonnie le décrit. Les descriptions de lieux sont très brèves et, même si c'est souvent le cas dans les romances (contrairement aux romans de fantasy, par exemple, où les descriptions de lieux sont bien plus fournies car très importantes), j'ai trouvé ça dommage car cela m'aurait permis de mieux me projeter.
Je passe maintenant à l'intrigue et aux personnages, pour lesquels je suis assez mitigée.
Franchement, au début j'ai vraiment pensé que les personnages n'avaient aucun intérêt, car je les ai trouvés plutôt fades. Leurs personnalités, que ce soit celle de Bonnie, Cromwell, ou bien des personnages secondaires comme Easton (le frère de Bonnie), sont bien trop lisses. Il y a le bad boy détestable, la gentille fille sage et le rigolo de la bande. Heureusement ils prennent davantage de relief au fil de l'histoire et deviennent pour le coup plus intéressants, bien qu'ils auraient pu être bien mieux traités. La relation entre Cromwell et son père, que l'on découvre à travers des flash-back, et la culpabilité que le jeune prodige ressent depuis la disparition de son père, sont ce qui m'a le plus touchée (hé oui, ce roman est quand même parvenu à me toucher un petit peu). J'ai eu plus de mal avec la relation entre Cromwell et Bonnie car elle évolue bien trop rapidement : il passe son temps à être désagréable avec elle, puis un jour il se décide à être sympa et hop ! Bonnie est aussitôt séduite. Cela rend la relation peu crédible, surtout qu'elle stagne ensuite pendant une bonne partie du roman avec des "oh je t'aime, je serai toujours là pour toi" & co). Quant à la relation entre Bonnie et son frère jumeau Easton, qui est décrite comme très forte, l'un ne pouvant vivre sans l'autre, je l'ai trouvée trop peu présente. On les voit très peu ensemble, ce qui est surprenant pour des personnes si proches et vu ce qu'il se passe vers la fin. Plein de bonnes idées, donc, mais assez mal exploitées.
Il en va de même pour l'intrigue, qui pèche par son manque d'originalité et sa prévisibilité. Car au final, tout ce qui rend l'histoire un tant soit peu originale, c'est le fait que Cromwell est un synesthète sons-couleurs, ce qui nous permet de découvrir la musique sous un autre angle, un angle différent et très intéressant. Et le problème est que, peu importent les événements qui surviennent, on les voit arriver à des kilomètres. Il n'y a aucune surprise, à aucun moment, ce qui est particulièrement frustrant. D'autant plus qu'il y avait quand même matière à créer une histoire bluffante.
En bref...
Love crescendo est une romance originale pour sa thématique qui tourne autour de la synesthésie sons-couleurs, permettant ainsi de découvrir la musique sous un autre jour. Malheureusement le style simpliste de Tillie Cole dessert l'histoire, dont l'originalité est noyée sous les clichés (qu'il s'agisse des personnages ou des dialogues) et un scénario terriblement prévisible. Quelques passages touchants, mais globalement décevant.
Lien : https://escape-in-books.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   08 septembre 2019
« – JE SUIS AMOUREUSE DE TOI, AI-JE MURMURÉ.
CROMWELL A PLONGÉ SES YEUX BLEUS DANS LES MIENS.
– JE T’AIME, CROMWELL DEAN.
IL ÉCRASA SES LÈVRES CONTRE LES MIENNES, ME PROUVANT À QUEL POINT IL AVAIT BESOIN D’ENTENDRE CES MOTS. J’AI SOURI EN SENTANT SON CŒUR, FORT ET STABLE, BATTRE CONTRE LE MIEN.
– JE T’AIME AUSSI, A DIT CROMWELL D’UNE VOIX ENROUÉE.
MON CŒUR A ABSORBÉ SES PAROLES COMME UNE FLEUR BOIRAIT LES RAYONS DU SOLEIL. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
FeartheworldFeartheworld   03 décembre 2019
Quand on ne le vit pas soi-même, c'est difficile à comprendre. Et quand on le vit, c'est difficile à expliquer.
Commenter  J’apprécie          50
cametsesblablascametsesblablas   16 avril 2020
On a regardé les étoiles en silence. Cromwell avait réalisé mon rêve. Il était resté à mes côtés dans les pires moments de ma vie. Il m'avait aidée à remonter la pente, à le retrouver au sommet.
Grâce à la musique.
Grâce à l'amour.
Grâce à ses couleurs.
Il serait, pour toujours, les battements de mon coeur et de mon monde.
Commenter  J’apprécie          10
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   08 septembre 2019
« J’AI SENTI QUELQUE CHOSE NAÎTRE DANS MA POITRINE. UNE ÉMOTION QUE JE N’AVAIS PAS RESSENTIE DEPUIS DES ANNÉES, QUE JE NE PENSAIS PAS REVIVRE UN JOUR. UNE ÉMOTION ARGENTÉE.
LE BONHEUR. »
Commenter  J’apprécie          20
SophiereadsSophiereads   02 août 2019
Je refuse de te dire adieu, Bonnie. Je veux rester là, dans notre endroit préféré, convaincu qu'on va se revoir bientôt, quand tu auras vécu pour nous deux une vie que je n'aurais jamais pu mener.
Certains d'entre nous ne sont pas faits pour ce monde, Bonnie. J'en fais partie.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Tillie Cole (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tillie Cole
sheReader interview with Tillie Cole from The Occasionalist.
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4096 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..