AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782957303212
742 pages
Raphaël Coleman (04/07/2020)
4.5/5   1 notes
Résumé :
"Qu'est-ce qui t'as tuée, Solenn ?" Telle est la question qui hante depuis sept ans Zack, le dernier compagnon de Solenn Avryle, ex-icône du Septième Art hexagonal. Une disparition violente à laquelle Paul Werner, premier mari de l'actrice et figure de proue de l'extrême-droite nationaliste, n'est peut-être pas étranger...
Un portrait de femme empreint de poésie, la peinture toute en nuance d'une personnalité complexe à travers le regard amoureux de celui qui... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
BlackIsTheNewLiterature
  25 octobre 2020
Projection Privée... de Raphaël Coleman.
Un roman qui ne ressemble à aucun autre, inclassable dans son genre et sa forme, extrêmement difficile à résumer tant il est divers et prend des virages inattendus, à l'image de la vie qu'il se veut restituer.
Un roman que j'ai eu le privilège de commencer à lire alors qu'il n'était pas encore terminé, et que j'ai pu redécouvrir dans sa forme achevée il y a peu de temps, grâce à l'autopublication entreprise par son auteur.
De prime abord, rien n'était fait pour me toucher : le milieu clairement annoncé comme étant celui du cinéma, des strass et des paillettes, un personnage principal qui représente en surface tout ce que je ne saisirai jamais chez les femmes...
Pourtant, la magie a opéré dès les premières pages, et je l'ai retrouvée jusque dans la relecture. Des années plus tard, tout était intact ; j'ai rencontré le même enivrement. Si je devais faire l'inventaire de ce qui m'a frappée en plein coeur dans ce récit de vie, je ne pourrais oublier d'évoquer la poésie, si fragile, présente dans les mots de l'auteur, cet usage brillant de la deuxième personne pour voix narrative, la complétude extraordinaire avec laquelle la psychologie de chaque personnage est dépeinte, l'absence de manichéisme en chacun d'eux... Et puis il y a cette impression troublante que l'auteur, un homme, a mieux compris la femme que les femmes elles-mêmes.
Je me sens cette fois dépourvue des outils pour épiloguer et pondre mon petit pavé habituel, dans la mesure où ce roman est unique, ne ressemble vraiment à aucun autre et doit être envisagé comme une expérience pour ceux qui seraient tentés de se jeter corps et âme dans cette fiction qui pourrait ne pas en être une, dans l'histoire de Solenn Avryle et des êtres qui ont jalonné sa route, de ce qui peut précipiter la chute d'une femme qui avait pourtant toutes les cartes en main pour réussir. Les admirateurs du grand cinéma français (l'ère Alain Delon, Romy Schneider...), en particulier, devraient y trouver leur compte.
Il est avant tout l'illustration de la passion pleine et entière d'un homme pour les univers qu'il restitue, à commencer par la cinéphilie. Je ne cesserai de le marteler, la littérature contemporaine manque de passion car les auteurs oublient trop souvent d'y mettre d'eux-mêmes.
Alors oui, quelques coquilles se sont glissées dans la mouture finale, mais rien d'outrageant au regard de la beauté de la plume.
Projection privée... est décrit par son auteur comme "un portrait de femme empreint de poésie, la peinture tout en nuance d'une personnalité complexe à travers le regard amoureux de celui qui l'a le plus aimée.", et je crois que la formule ne rêvet de caractère mensonger à aucun instant, contrairement à de nombreuses phrases d'accroche que l'on retrouve sur les quatrièmes de couverture. Ici, il n'est aucunement question de cela. Il n'y a aucune tricherie, aucun effet de manche artificiel, et je crois que c'est quelque chose que l'on n'est plus habitués à exiger de l'auteur lorsqu'on lit un roman.
Déclaration d'amour à la femme, au septième art, à la langue française et peut-être même à l'amour lui-même, Projection privée déborde de sincérité et d'émotions brutes. Il n'est sûrement pas exempt de défauts sur le plan formel, mais il porte en ses mots toute l'authenticité de la démarche de son auteur. Je préfère cela à n'importe quelle forme de perfection, bien qu'elle n'existe pas.
Bien sûr, je dois cette honnêteté à ceux qui liront ces mots : une forme d'amitié particulière et de partage me lie à l'auteur à travers les correspondances quasi-épistolaires que nous échangeons depuis plusieurs années. Mais qu'on ne se méprenne pas : c'est d'abord la lecture de son écrit, à blanc, qui m'a donné envie de découvrir ce qui avait conduit l'homme à se lancer dans ce roman-portrait aux accents si confidentiels, et certainement pas l'inverse... La littérature comme passerelle entre les êtres, n'est-ce pas une idée magnifique, la plus belle qu'elle puisse défendre ?
Un roman qui ne ressemble vraiment à aucun autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
985 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre