AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782213618531
185 pages
Fayard (21/01/2004)
3.9/5   10 notes
Résumé :
Au printemps de 1940, l'ombre grandissante de la défaite a provoqué le reflux du Nord vers le Sud d'une France saisie de panique devant l'approche de l'ennemi. Colette a vécu l'exode comme tant d'autres : la fuite sur les routes, la halte chez sa fille, à Curemonte où la vie s'organise tant bien que mal. Le Journal commence là, dans le logis de fortune au coeur des ruines, auprès de a la patronne », la Providence qui renouvelle chaque jour le miracle de remplir les ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique

paru en 1941

Différents textes sont réunis dans ce livre. on y trouve la marque de l'époque avec l'évocation de l'exode du printemps 1940, la vie chez sa fille à Curemonte, le retour à Paris. Il n'y a pas de grands discours sur ce temps obscur mais le constat, le bon sens, l'ombre des préoccupations quotidiennes de chacun transparaissent. Colette reste pareille à elle-même, observant nature, animaux, êtres, la Vie, malgré la tourmente. Elle évoque les souvenirs de la guerre de 1870, les souvenirs de "Sido" sa mère. D'autres textes ravivent les moments de sa jeunesse et dans "La Chaufferette", l'école n'est pas oubliée. Il y a également des textes antérieurs à 1940. Là, nous la suivons à Fès et l'accompagnons en tant que journaliste relatant un procès aujourd'hui oublié : le procès d'Oum-El-Hassen. Délicieusement "aillés", ensoleillés, bleutés, sonores, de splendides écrits sur la Provence terminent ce "Journal à rebours". "Hirondelles", "Le coeur des bêtes", "Le petit chat retrouvé" n'oublient pas nos chers animaux et leur "âme". Une fois de plus, les chapitres très différents de ce livre constituent un exemple parfait "d'anthologie stylistique".

Commenter  J’apprécie          20

11 nouvelles descriptives de Colette où elle parle des années de guerre, de Ravel et tout naturellement de ses chats.

Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation

Pourtant, ma vie s'est écoulée à écrire... Née d'une famille sans fortune, je n'avais appris aucun métier. Je savais grimper, siffler, courir, mais personne n'est venu me proposer une carrière d'écureuil, d'oiseau ou de biche. Le jour où la nécessité me mit une plume en main, et qu'en échange des pages que j'avais écrites on me donna un peu d'argent, je compris qu'il me faudrait chaque jour, lentement, docilement écrire, patiemment concilier le son et le nombre, me lever tôt par préférence, me coucher tard, par devoir. Un jeune lecteur, une jeune lectrice n'ont pas besoin d'en savoir davantage sur un écrivain caché, casanier et sage, derrière son roman voluptueux. C'est une langue bien difficile que le français. A peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir.

390 - [Le Livre de Poche n° 3841, p. 127]

Commenter  J’apprécie          90

En ces temps difficiles...

Extrait de "Danger" - 1941 -

N'omettons pas le danger qui vient de la solitude, du manque de travail.

Pourquoi se lever tôt? Pourquoi manger quand midi sonne? Pourquoi nous laver au saut du lit, hâter le nettoyage des pièces que nous habitons? Rien ne nous presse. Rien, sinon la survivance d'une dignité obtuse, le besoin d'une règle, fût-elle bénigne.

..."Déjà dix heures!", j'attends ma propre visite, j'apprécie ma propre sévérité; un lambeau de papier est aussi laid dans un amas de ruines que sur une allée de sable rose, et pendant ces longs jours mortifiés où à toute heure chacun descend en soi, je voudrais ne trouver en moi-même qu'une vacance pure.

Commenter  J’apprécie          90

Il peut paraître étrange qu'écartée, depuis le 15 juin (1940), des demeures que je considère comme miennes - quatre pièces dans le premier arrondissement de Paris, tout autant près de Montfort-l'Amaury - je me soucie parfois moins d'elles que du changement infligé, j'en ai peur, par la guerre et l'occupation à mon village natal. Je ne l'ai salué, il y a seize ans, que d'une visite brève. C'est que je voulais constater la juste adaptation du souvenir aux sites qui l'ont formé. Un des jardins de son château désert garde de vieux rosiers en festons, une chaleur de pain chaud sur la façade qu'ils fleurissent : j'en sais assez, tout est en ordre. Ma maison natale aussi, qui vieillit, ma foi, moins vite que moi. Pour la petite ville elle-même, je passe condamnation sur quelques toits neufs et les cols de cygne électriques. Le reste se superpose fidèlement au claque dont je ne me sépare point.

783 - [Le Livre de Poche n° 3841, p. 7]

Commenter  J’apprécie          10

Mon enfance, ma libre et solitaire adolescence, toutes deux préservées du souci de m'exprimer, furent occupées uniquement de diriger leurs subtiles antennes vers ce qui se contemple, s'écoute, se palpe et se respire.Déserts limités, et sans périls;empreintes sur la neige, de l'oiseau et du lièvre; étangs couverts de glace, ou voilés de chaude brume d'été; assurément, vous me donnâtes autant de joie que j'en pouvais contenir.

Commenter  J’apprécie          30

Un écrivain pris de fièvre reste un écrivain. Même, pour quelques heures, il est un écrivain amélioré. Que de scrupule ! Ce n'est pas à cette heure que je voudrais mentir, improviser, m'embellir, gratter, jusqu'à ce qu'elle saigne un peu d'encre, la faculté d'inventer. Je n'oserais pas me contenter d'un mot provisoire et lui dire : " Attends-moi là, je reviens tout à l'heure, et je t'endimancherai. " Avec la fièvre, c'est à toute minute dimanche, et parure. Faudrait-il n'écrire que sous sa dictée, au son de ses tambourins ? Brûlante égide ! Si seulement j'étais assurée qu'elle me fût tutélaire...

389 - [Le Livre de poche n° 3841, p. 59-60]

Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Sidonie-Gabrielle Colette (36) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sidonie-Gabrielle Colette
Il y a 150 ans naissait Sidonie-Gabrielle Colette, dite Colette, l'une des plus célèbres romancières du XXe siècle. Pour marquer cet anniversaire, les Éditions Gallimard sont heureuses de vous annoncer la parution du "Blé en herbe et autres écrits", préfacé par Antoine Compagnon, dans la Collection Bibliothèque de la Pléiade.
"Claudine à l'école" est le grand succès de mars 1900.
Le livre est signé Willy. On sait qu'il s'agit du pseudonyme d'Henry Gauthier-Villars, qui l'utilise pour signer les productions de l'atelier qui lui écrit ses ouvrages. Cette fois, le texte sort du lot : la langue est nouvelle, insolente, scandaleuse. C'est qu'il n'est pas de la plume d'un des scribes habituels de Willy. le livre est écrit par sa jeune femme, sidonie-Gabrielle, née Colette.
Colette : il faudra attendre 1923 et "Le Blé en herbe" pour que ce nom apparaisse seul sur la couverture d'un livre.
Colette, nous dit Antoine Compagnon, rend présents "le monde de l'enfance, l'étoffe de la sensation, l'émotion de la mémoire". On la crédite aussi d'avoir été "la première femme qui ait vraiment écrit en femme" (A. Maurois), la première à explorer ainsi les amours adolescentes ("Le Blé en herbe"), à entretenir une réelle connivence avec la nature et "les bêtes", à poser ce qu'on appellera la question du « genre » ("Le Pur et l'Impur", 1941)...
Ce sont ces trois domaines – l'enfance, la sensation, la mémoire – qu'il faut retenir si l'on veut lui rendre justice. Elle les partage avec Proust, dont elle admira "Combray " et qui pleura, dit-il, à la lecture de "Mitsou" (1919). Sans doute aurait-il été également sensible, s'il avait vécu, à "La Fin de Chéri" (1926), et à la conception du Temps qui s'y fait jour.
Nous suivre sur les réseaux sociaux : Instagram https://www.instagram.com/editions_gallimard Facebook https://www.facebook.com/gallimard Twitter https://twitter.com/Gallimard
#Colette #LeBleEnHerbe #Cheri #AntoineCompagnon #BibliothequeDeLaPleiade #litteraturefrancaise #EditionsGallimard #Gallimard
+ Lire la suite
autres livres classés : débacleVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

Sidonie gabrielle Colette

Le père de Colette est

Facteur
Ecrivain
Capitaine
Journaliste

13 questions
140 lecteurs ont répondu
Thème : Sidonie-Gabrielle ColetteCréer un quiz sur ce livre