AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253049999
158 pages
Le Livre de Poche (01/06/1989)
3.61/5   18 notes
Résumé :
La pluie, la chaleur, l'absence, la fièvre sont le point de départ des textes écrits entre 1912 et 1913 regroupés sous le titre Le Voyage égoïste.

Au dimanche de pluie citadin qui ferait pleurer si on l'osait. Colette oppose ceux de son enfance, fleurant le chocolat, dans la vieille maison parée des magies de son jardin, du fenil, du chat blanc et de l'araignée qui voile de dentelle les miroirs.

Devine t -il, le compagnon de Dimanche ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Lune
  09 février 2011
paru en 1922
Dans ce livre de poche, deux parties : le Voyage égoïste (textes écrits entre 1912 et 1913) et Quatre-Saisons (textes écrits en 1925).
Le Voyage égoïste comprend "Dimanche" où Colette chuchote à l'oreille de l'aimé les plaisirs des dimanches d'automne de son enfance, plaisirs savoureux que ne peut comprendre un parisien blasé et dégoûté par cette journée morne et morose "aux funèbres magasins fermés" et par "le bruit de la pluie fine" qui ne lui évoque rien. Il y a aussi "J'ai chaud" qui exprime si bien ce que l'on ressent en ces jours de touffeur caniculaire. Puis viennent le magnifique "Répit" et "Malade". On peut tellement s'y reconnaître, tant de sensations se rapprochent des nôtres que c'est pur plaisir épidermique de lire ces textes
Quatre-Saisons racontent les "Cadeaux de Noël" (texte qui fait réfléchir dans notre société d'hyper-consommation), "Visites" (Ah! ces 1er janvier!), puis des textes considérant vacances, maquillages, modes, saisons... A chaque écrit sa couleur, son odeur, ses sonorités et c'est tout un monde qui se lève à nos yeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Blog_Oceane
  03 août 2021
J'ai lu du 31/07/2021 au 03/08/2021.
J'avais entendu parler de ce livre dans une émission consacrée à Colette. J'étais donc curieuse de le lire sachant que je n'ai pas lu énormément de livres de Colette.
J'ai apprécié cette lecture même si elle ne restera pas ad vitam aeternam dans ma mémoire.
Colette montre tout son talent à travers les anecdotes, chapitres qu'elle consacre sur des objets, des éléments du quotidien. J'aime son écriture mordante, l'ironie dans ses remarques. J'ai rigolé face à certaines réflexions, j'ai été outrée face à certaines remarques blessantes. En tout cas, Colette sait nous faire ressentir des choses.
Je pense qu'elle a autant réussi car elle s'implique directement avec son "je", on a une part autobiographique présente. Il est clair qu'elle évoque des souvenirs de son enfance, des petits évènements ou anecdotes de son quotidien.
Outre cela, on a une vision d'une Colette chroniqueuse dans sa façon de commenter, de raconter ou de rendre vivant les scènes avec beaucoup de détails tel un journaliste. Ainsi, j'ai apprécié les différents thèmes abordés par exemple la mode qui est majoritairement présent ou bien des thèmes sociaux comme les vacances, le théâtre, etc.
Enfin, on se rend compte à travers ce recueil d'histoires courtes que Colette révèle sa véritable personnalité. Je la trouve très égocentrique, tout l'univers doit tourner autour d'elle que ce soit ses amis, sa fille, etc.
En tout cas, cela est ma vision et mon ressenti de cette lecture.
Pour conclure, j'ai passé un bon moment en lisant ce livre même s'il n'est the livre de Colette. Cette dernière possède une plume mordante, ironique à l'image de ce qu'on connaît. Une lecture sympathique mais sans plus.
Ma note : 7/14
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Bruno_Cm
  22 juillet 2018
Colette est un-e merveilleux-se écrivain-e, c'est certain. Mais hormis à l'un ou l'autre instant où j'ai souris pour un trait d'humour, où une petite histoire courte (il n'y a que de petites histoires courtes dans ce livre) a pu me toucher, grosso modo ça tourne effectivement autour de la mode, de détails vestimentaires de l'époque, un intérêt historique, sans plus. Lisez autre chose de Colette, qui le mérite bien.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
dreulmadreulma   29 août 2013
Aujourd'hui, il pleut si noir, et c'est tellement dimanche que je fais, avant que tu l'aies demandé les trois signes magiques : clore les rideaux, allumer la lampe, disposer sur le divan, parmi les coussins que tu préfères, mon épaule creusée pour ta joue, et mon bras prêt à se refermer sur ta nuque ...
Est-ce bien ainsi ? Ne dis rien, attends que notre chaleur de bêtes fraternelles ait gagné les coussins. LEntement, lentement, la soie tiédit sous ma joue, sous mes reins, et ta tête s'abandonne peu à peu à mon épaule, et tout ton corps, à mon côté, se fait lourd et souple et répandu comme si tu fondais...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
PetitebijouPetitebijou   01 octobre 2011
REPIT

(...)
J'attendais seulement... cette heure-là, la première du jour, la mienne, celle que je ne partage avec personne. Je t'y laissais mordre juste le temps de t'accueillir, de te reprendre la fraîcheur, la rosée de ta course à travers les champs, et de refermer sur nous mes persiennes... Maintenant, l'aube est à moi seule, et seule je la savoure rose, emperlée, comme un fruit intact qu'ont dédaigné les hommes. C'est pour elle que je quitte mon sommeil, et mon rêve qui parfois t'appartient... Tu vois. Eveillée à peine, je te quitte, et pour te trahir...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
dreulmadreulma   30 août 2013
Va, j'ai jeté sur la lampe mon écharpe bleutée ; tu vois à peine, à travers les tiges d'un haut bouquet de chrysanthèmes, le feu dansant ; reste là, dans l'ombre, oublie que je suis ton amie, oublie ton âge et même que je suis une femme, savoure l'humiliation et la douceur de redevenir, parce que c'est un désolant dimanche de novembre, parce qu'il fait froid et parce qu'il pleut noir, un enfant nerveux qui retourne invinciblement, innocemment, à la féminine chaleur, qui ne souhaite rien, hormi l'abri vivant et l'immobile caresse de deux bras refermés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
dreulmadreulma   01 septembre 2013
Je te conduis doucement, parce que tu n'es qu'un joli enfant parisien, et je regarde, en marchant, ta main blanche dans ma petite patte hâlée, sèche de froid et rougie au bout des doigts. Elle a l'air, ma petite patte paysanne, d'une des feuilles qui demeurent aux haies, enluminées par l'automne ...
Commenter  J’apprécie          20
LuneLune   09 février 2011

Maintenant l'aube est à moi seule, et seule je la savoure, rose, emperlée, comme un fruit intact qu'ont dédaigné les hommes.





Commenter  J’apprécie          40

Videos de Sidonie-Gabrielle Colette (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sidonie-Gabrielle Colette
Pour fêter dignement l'arrivée du printemps, la librairie Point Virgule vous propose une sélection d'ouvrages consacrés aux fleurs et aux jardins.
- Pour un herbier, Colette, illustré par les aquarelles de Raoul Dufy, Citadelles & Mazenod, 65€ - Les jardins de Weleda, Rouergue, 35€ - Le livre des fleurs, Pierre-Joseph Redouté, Taschen, 50€ - En fleur - Design floral contemporain, Phaidon, 39,95€ - Monet - Coffret l'essentiel, Anne Sefrioui, Hazan, 29,95€
La présentation de Pour un herbier est disponible sur la chaîne de Citadelles & Mazenod : https://www.youtube.com/watch?v=MN8I8...​
Celle de Les jardins de Weleda sur la chaine des éditions du Rouergue : https://www.youtube.com/watch?v=Lv0w6...​
Musique du générique d'intro par Anna Sentina.
+ Lire la suite
autres livres classés : souvenirsVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Sidonie gabrielle Colette

Le père de Colette est

Facteur
Ecrivain
Capitaine
Journaliste

13 questions
121 lecteurs ont répondu
Thème : Sidonie-Gabrielle ColetteCréer un quiz sur ce livre