AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782909240244
231 pages
Éditeur : Ecriture (27/03/1996)

Note moyenne : 4.07/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Ce livre rassemble les entretiens que Colette a accordés à André Parinaud en 1949. Un document inédit exceptionnel. Cinq ans avant sa mort, l'auteur du Blé en herbe y apparaît tantôt charmeuse, tantôt ironique, toujours sincère. Elle y évoque, avec une étonnante liberté de ton, les êtres qui ont marqué sa vie, l'élaboration de son oeuvre, sa conception de l'amour.
Un essai biographique, une chronologie et une bibliographie détaillée complètent l'ouvrage.
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
charlottelit
  21 octobre 2011
lisant mes vérités il me revient que Colette a laissé sa fille Bel Gazou en nourrice jusqu'"à l'âge de huit ans puis l'a envoyée en pension jusqu'à ...?
cela confirme qu'elle pensait davantage à sa "carrière" qu'à son enfant :
en avance sur son temps ...
Lisant les réponses faites à l'auteur de "mes vérités", on constate
que Colette avait un fort et peu facile caractère.
Pourquoi la vouloir parfaite ? parce qu'elle écrit divinement ?
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
charlottelitcharlottelit   23 octobre 2011
Ce qui nous transporte, nous émerveille, c'est qu'elle ne fait jamais
partie de la norme de l'ordre humain (dixit colette de jouvenel dans son journal)
p 189
Colette a subi la même mésaventure que sa mère Sido et a eu la même réaction :
un incendie : quand nous nous sommes mis en route pour évacuer, l'escalier
était barré par la fumée et les flammes, impossible de descendre ...
Ce qui m'a permis de revenir prendre mon café en attendant les pompiers
p189
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
charlottelitcharlottelit   20 octobre 2011
Mais un événement allait une nouvelle fois bouleverser le cours de son
existence.
Sido, souffrante, avait écrit à sa fille :
Dire que je pourrais mouruir sans te revoir.
Pour Colette, sa sainte mère est insupportable, non qu'elle soit plus
gravement malade mais elle a une crise : je veux VOIR MA FILLE.
Cependant, Colette avait repris l'oiseau de nuit au Ba ta clan.
Le 25, durant les représentations, Sido mourut :
Maman est morte avant hier écrivit-elle à Hamel.
Je ne veux pas aller à l'enterrement.
Je le dis presque à personne et je ne porte aucun deuil extérieur.
(foncièrement égoïste Colette ? ou trop meurtrie ? dixit charlottelit) p 40
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
charlottelitcharlottelit   23 octobre 2011
Deux femmes, bien éprises, n'évitent pas la volupté,
ni une sensualité plus éparse que le spasme et plus chaude que lui.
C'est cette sensualité sans résoltuion et sans exigence, heureuse du
regard échangé, du bras sur l'épaule, émue de l'odeur de bébé tiède
réfugiée dans une chevelure, ce sont ces délices de la présence constante
de l'habitude qui engendrent et excusent la fidélité.
Peut-être cet amour qu'on dit outrageant pour l'amour échappe-t-il aux
saisons, au déclin de l'amour, sous la condition qu'on le gouverne
avec une sévérité invisible, qu'on le nourrisse de peu, ...................
p 204 pour savourer la suite p 205
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
charlottelitcharlottelit   20 octobre 2011
Je ne pensais pas à fuir. Où aller ? comment vivre ?
Toujours ce souci de sido.
Toujours ce refus intransigeant de retourner auprès d'elle, d'avouer ...
Il faut comprendre que je ne possédais rien en propre.
Il faut comprendre aussi qu'un captif, animal ou homme,
ne pense pas tout le temps à s'évader ... Fuir ?
Comment peut-on fuir ?...
Nous autres filles de province, nous avions de la désertion
conjugale, vers 1900, une idée ENORME et peu maniable,
encombrée de gendarmes, de malles bombées et de voilettes épaisses ;
sans compter l'indicateur des chemins de fer .... p 26
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
charlottelitcharlottelit   20 octobre 2011
Je veux faire ce que je veux ... Je veux jouer la pantomime, même la comédie.
Je veux danser nue, si le maillot me gêne et humilie ma plastique ...
Je veux écrire des livres tristes et chastes ...
Je veux chérir qui m'aime et lui donner tout ce qui est à moi
dans le monde : mon corps rebelle au partage,
mon corps si doux et ma liberté ! p 31
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Sidonie-Gabrielle Colette (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sidonie-Gabrielle Colette
Amoureuse de la marquise Mathilde de Morny, dite « Missy », Colette laisse libre cours à sa passion dans les lettres qu'elle lui envoie. La grande écrivaine, enfin divorcée de Willy qui exploitait ses talents littéraires, invente un autre amour avec Missy, riche veuve aux cheveux courts, portant le pantalon et le complet-veston.
Anouk Grinberg rend leur dimension charnelle à ces « Lettres à Missy » choisies, chaleureuses et enjouées.
Elle reçoit le 13 septembre 2020 deux Coups de cœur de l'Académie Charles Cros pour ce livre audio, catégorie Correspondance, et pour sa lecture du roman « La Vagabonde » de Colette.
Le texte intégral a paru en 2009 chez Flammarion.
Direction artistique : Francesca Isidori.
+ Lire la suite
autres livres classés : critiquesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Sidonie gabrielle Colette

Le père de Colette est

Facteur
Ecrivain
Capitaine
Journaliste

13 questions
111 lecteurs ont répondu
Thème : Sidonie-Gabrielle ColetteCréer un quiz sur ce livre