AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070399567
432 pages
Éditeur : Gallimard (01/09/2011)

Note moyenne : 3.1/5 (sur 44 notes)
Résumé :
Depuis que notre Terre, malencontreusement placée sur le tracé d'une voie express intergalactique, a été détruite, Arthur Dent, .un jeune Anglais flegmatique, est devenu malgré lui héros des plus incroyables aventures spatiales. Le voici à nouveau propulsé dans l'univers. Continuant sa quête sans fin d'une bonne tasse de thé, il trouve refuge à bord d'un vaisseau-drakkar grébulon, en compagnie de son ami extraterrestre Ford Perfect, de l'excentrique président à deux... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Thrr-Gilag
  27 février 2017
Suite d'une trilogie en 5 volumes, Encore une chose... est le sixième et dernier opus de la saga du Guide du voyageur galactique, sorte de guide du routard pour ceux qui désirent visiter l'univers sans le sou.
Ce dernier tome n'a par contre pas été écrit par Douglas Adams mais par Eoin Colfer. En effet, Douglas Adams est mort avant qu'il n'ait le temps d'écrire ce 6ème opus.
Comme toujours, quand il s'agit d'une série reprise par un autre, on peut craindre que la reprise ne soit pas à la hauteur.
Pour ceux qui ne connaitrait pas, cette saga est avant tout une ode à l'humour britannique et à l'absurde qui a su s'imposer au moins chez les geeks.
Cette saga est complètement barrée, et, quand on aime, c'est vraiment truculent à lire.
C'est donc à ce genre de monument que c'est attaqué monsieur Colfer.
Et malheureusement, je n'ai vraiment pas été convaincu, au point de laisser tomber la lecture, après avoir approché la moité du livre.
Concrètement, je n'y retrouve pas l'humour qui avait su tant me plaire. Ou bien, lorsqu'il est là, je trouve qu'il a un goût de resucée qui n'est pas pour me plaire.
Si c'est pour relire le même humour légèrement transposé, je préfère lire l'original tant qu'à faire.
Et du coup, bien que m'étant forcé en me disant que c'était juste le début, que ça allait changer... bah en fait non.
Quelques éléments nouveaux apparaissent, certes, mais pas assez pour me donner envie.
L'humour en lui même, lorsqu'il est novateur, n'est pas foncièrement mauvais, mais on n'est pas sur le calibre de Douglas Adams. Et là, on m'a vendu une suite, pas un livre "dans l'univers de".
De même je trouve la première partie de cette histoire clairement pas assez alambiquée pour correspondre à l'univers du Guide. Ça ne part pas dans tous les sens (point caractéristique de la saga) et on ne retrouve pas d'éléments totalement loufoque ayant une vraie incidence sur le récit...
Ou alors ça arrive, mais dans la seconde moitié du livre que je n'ai pas lu.
Bref, je n'ai clairement pas trouvé ce que j'aurai aimé y trouver. Peut-être suis-je très dur du fait de mon degré d'attente, mais je pense que cette dernière est légitime quand on me vend la suite d'une série.
En définitive ce sixième est de très loin, à mon sens, pas au niveau des 5 premiers tomes.
Si vous êtes fan et que vous vous attendez à trouver de nouvelles tranches d'humour absurde, un univers qui part dans tous les sens pour retomber, tel le chat, sur ses pattes après une chute pan-dimensionnelle, et bien je ne peux que vous conseiller d'aller voir ailleurs si Douglas Adams n'y est pas.
Un livre très, trop, sur-vendu par rapport à ce qu'il est en réalité, surtout cherchant à s'attaquer à un tel monstre de l'univers Geek.
Mais je pense que sur ce genre de livre, tout est très relatif et fonction des attentes avant lecture, on aimera plus ou moins.
Chronique complète : https://plume-etoiles.blogspot.fr/2017/02/H2G2--T06--Encore-une-chose.html
Lien : https://plume-etoiles.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
jyrille
  03 mars 2014
A l'exception du premier tome, j'ai peu de souvenirs de la saga H2G2 (la seule trilogie en cinq tomes que je connaisse). Il y avait beaucoup de science, beaucoup d'humour, d'imagination, des personnages improbables et sans réelle profondeur. Mais c'était l'éclate. Comment ne pas adorer Marvin, le paranoïd androïd ? Comment ne pas voir l'espace comme un endroit soudainement hospitalier, où tout est probable ? Qui n'a pas envie d'avoir un Babel Fish dans l'oreille ?
Mon fils adore la série Artemis Fowl, j'ai donc, par curiosité, lu un tome (le cinquième). C'est trépidant, mais le suspense reste faible et on suit surtout des péripéties. Ce n'est pas mauvais et beaucoup de détails restent intéressants, voire prenants. On reconnaît bien ici le travail assez formidable de Eoin Colfer sur H2G. Formidable car donner une suite à H2G2 n'est pas une mince affaire. Certains aspects de la série restent donc : l'humour, l'inventivité sans faille, les personnages principaux et l'histoire est surtout un prétexte.
Mais contrairement aux livres de Douglas Adams, le scénario est encore plus indigeste, Marvin n'est pas là, et surtout, la science non plus. On verse dans le vrai fantastique, avec des dieux nordiques un peu superficiels, une introduction interminable, une conclusion qui l'est tout autant. J'ai eu du mal à aller au bout malgré ses qualités (devant lesquelles je reste admiratif). Ce n'est pas Artemis Fowl dans l'espace, mais le pari est à moitié réussi, ce qui n'est déjà pas si mal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Nelja
  05 juin 2015
La tentative de l'auteur d'Artemis Fowl de rajouter un tome 6 à la trilogie du "Guide du Routard Galactique". Je le dis tout de suite, j'ai été déçue.
Je n'avais pas énormément aimé le tome 5 de toute façon, je l'avais trouvé déprimant. Celui-là se contentre plus sur les aventures et moins sur les personnages en train de rater leur vie, mais il reste dans la continuité, et les personnages sont toujours en train de rater leurs vies. Ca n'aide pas. Ils sont beaucoup moins sympathiques qu'ils l'ont été, et certains parti-pris ont rendu les choses encore pire - j'ai détesté la nouvelle romance de Trillian.
En fait l'auteur respecte bien l'univers et l'esprit de Douglas Adams, il essaie le même genre de blagues, mais j'ai trouvé qu'elles fonctionnaient plus rarement.
Le scénario marche plutôt bien, avec quelques petites surprises à la fin, mais je n'étais pas là pour le scénario, plutôt pour l'humour et les personnages. Même la mythologie nordique, quoique là aussi utilisée sans que j'aie d'objections majeures, n'a pas réussi à me dérider. Dommage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Skarn-sha
  04 avril 2011
Présentation de l'éditeur
" Les Vogons m'ont créé afin que je puisse, par cajolerie, vous ramener sur Terre avant que les Grébulons ne la détruisent... Dans cinq minutes virtuelles, cette salle disparaîtra et vous vous retrouverez sur Terre, face aux rayons tueurs de planètes des Grébulons. " Voilà ce qu'annonce le Guide du voyageur galactique, version II, à Arthur Dent, Ford Prefect, Aléa Dent et sa mère Trillian qui, chacun de leur côté, viennent de passer cent ans dans une réalité virtuelle. Mais pas de panique, ne faisons pas un plat de cette catastrophe planétaire : il s'en produit constamment. Ecrit à partir de notes que Douglas Adams n'a évidemment jamais laissées, du moins pas dans notre univers, Encore une chose... fait rebondir les aventures d'Arthur Dent et de Ford Prefect dans une direction totalement inattendue. Comme il se doit, Zaphod Beeblebrox fera bien évidemment partie d'un voyage dont les mots clés sont " Ragnarök " et " fromage ".

Ayant aimé les cinq volumes de la trilogie H2G2 de Douglas Adams, c'est avec un certain scepticisme que je me suis lancé dans cette suite d'Eoin Colfer.
Fort heureusement, l'auteur ne cherche pas à copier le style de son prédécesseur, il se contente de replonger les héros des précédents tomes dans de nouvelles aventures avec son propre humour.
On y retrouve Arthur Dent et de Ford Prefect fidèles à eux même, ainsi que Zaphod Beeblebrox, mais avec une seule tête et trois bras (sa seconde tête étant relié à l'ordinateur de son vaisseau).
Trillian et sa fille Aléa sont également de la partie, accompagné de nombreux personnages ayant fait des apparitions lors des précédents volumes.
Personnellement, j'aime beaucoup le personnage de Wowbagger, qui affublé d'une vie éternelle, parcourt la galaxie pour insulter tout le monde dans l'ordre alphabétique.
Cependant, rien de bien original ne ressort de la lecture malgré les efforts de l'auteur pour faire revivre cet univers et on se lasse assez vite.
Les extraits du guide cités régulièrement sont assez fades et, au bout de la moitié du livre, il m'est arrivé d'en sauter plusieurs (même topo pour les faux livres, cités en référence à la fin de chaque extrait, dont le premier fait sourire et dont tout les suivants lassent).
Lire la suite:
Lien : http://lombredeskarnsha.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AnnaLit
  16 octobre 2013
Ça ne veut tout de même pas Douglas Adams, mais c'est honnête... Par contre, j'aimerais dire deux mots au traducteur qui a choisi de ne pas traduire les noms, alors qu'ils sont traduits dans les tomes précédents.
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
SciFiUniverse   19 septembre 2011
Cette suite écrite par Eoin Colfer a de quoi satisfaire les amateurs du cycle initial du Guide Galactique. Mais voilà, il n'est pas Douglas Adams et sa tentative courageuse consistant à la fois à respecter l'esprit du défunt auteur anglais et d'y apporter sa touche personnelle ne comble pas tout à fait les attentes d'un lectorat exigeant. Quelques bons passages néanmoins.
Lire la critique sur le site : SciFiUniverse
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
leluezleluez   15 février 2013
Le phénomène « goth » n’est pas limité à la planète Terre. De nombreuses espèces choisissent de définir leur période adolescente par des silences hostiles prolongés et la conviction profonde qu’il y a eu un échange de bébés à la maternité.
Commenter  J’apprécie          270
leluezleluez   14 février 2013
Une maxime universelle veut que, si quelqu’un prend la peine d’imprimer quelque chose sur un tee-shirt, la chose en question n’est presque sûrement pas erronée à cent pour cent, autrement dit qu’elle n’est très vraisemblablement, quasi à coup sûr, pas tout à fait fausse.
Commenter  J’apprécie          220
CielvariableCielvariable   31 janvier 2019
Le dernier jour, il paya à l’aide de sa carte un massage sous-marin. Le masseur était un calmar pom-pom damogranien muni de onze tentacules et d’un millier de ventouses, qui martelait le dos de ses clients et leur nettoyait les pores par une série de tapotements évoquant des coups de fouet. Les calmars pom-pom étaient en général terriblement surqualifiés pour travailler dans un hôtel, mais les salaires princiers, les piscines riches en plancton et la chance de masser un prospecteur en nouveaux talents travaillant dans l’industrie du disque, avec un possible contrat d’enregistrement à la clef, les poussaient souvent à laisser tomber leur énième doctorat.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   31 janvier 2019
Chaque soir, il montait en ascenchair jusqu’à son appartement en terrasse, croassait à la porte de le laisser entrer puis prenait le temps de se regarder dans les yeux, qu’il avait injectés de sang, avant de perdre connaissance, la tête dans le lavabo. C’est le dernier soir, songeait-il quotidiennement. Mon corps va sûrement se révolter et tomber en morceaux ? Que dirait sa nécrologie dans le Guide du voyageur ? se demandait-il. Elle serait brève, à coup sûr. Un ou deux mots. Peut-être, masculinisés, ceux-là mêmes qu’il avait utilisés pour décrire la Terre, tant d’années auparavant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   31 janvier 2019
Saletés de papillons, songea l’homme. Depuis qu’ils avaient trouvé le coup du battement d’ailes dont l’effet se ressent à un continent de distance, des millions de lépidoptères malicieux avaient formé des associations de malfaiteurs. Mais ça ne peut sûrement pas exister, se dit-il encore. Des tempêtes de papillons ? À cet instant, toutefois, d’autres neurones se déversèrent sur d’autres synapses et lui soufflèrent quelques bribes de théorie de l’improbabilité. Si une chose était destinée à ne pas arriver, elle refuserait résolument de ne pas arriver aussi vite que possible
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Eoin Colfer (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eoin Colfer
Chaque génération, un Gardien des tempêtes est choisi par l'île d'Arranmore. Son devoir est de protéger à tout prix la puissante magie de l'île, car elle est le dernier rempart contre les forces obscures qui menacent le monde. Qui sera le prochain élu ?
Fionn Boyle aurait préféré rester à Dublin plutôt que de passer ses vacances avec son agaçante grande soeur chez leur énigmatique grand-père, Malachy. Pourtant, à peine le garçon de onze a-t-il débarqué sur l'île d'Arranmore que d'étranges incidents s'enchaînent… Il découvre bientôt que l'endroit est magique et que son grand-père est le Gardien des Tempêtes. Mais le temps est venu pour le vieil homme de passer le relais, et l'île est sur le point de choisir un nouveau Gardien. Alors que la lutte pour devenir l'élu s'engage, les profondeurs d'Arranmore s'agitent. Attendant son heure depuis des siècles, une présence maléfique prête à tout pour raviver les feux d'une guerre ancestrale a été réveillée par l'arrivée de Fionn...
« Magique en tout point. » Eoin Colfer, auteur de la série "Artemis Fowl" (Gallimard Jeunesse) « Si envoûtant et sauvage qu'on a l'impression d'être emporté par la mer. » Katherine Rundell, auteure de "Coeur de loup" (Gallimard Jeunesse) « Drôle, sombre, et d'une beauté flamboyante. » Kiran Millwood Hargrave, auteure de "La Fille d'encre et d'étoiles" (Michel Lafon) « Un conte chaleureux débordant de magie, d'amitié, et d'humour. » Alex Bell, auteur de la série "Le club de l'ours polaire" (Gallimard Jeunesse)
------------------------------------------ Abonnez-vous à notre chaîne Youtube : https://tinyurl.com/ya2scuvg
+ Lire la suite
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Artémis Fowl 7

Où Artémis réunit-il les représentants du Peuple des fées??

En Islande
En Angleterre
En Amérique
Sous terre, chez les fées

10 questions
39 lecteurs ont répondu
Thème : Artémis Fowl et le complexe d'Atlantis de Eoin ColferCréer un quiz sur ce livre