AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
>

Critique de Ewylyn


Ewylyn
  15 janvier 2022
Un deuxième tome plus court que le précédent, mais il est très riche en informations et en péripéties. Suffisamment pour que je le dévore en moins de 48 heures et pour que le final me donne super envie de me jeter sur la suite. Il y a d'excellents éléments dans cette suite et Une histoire de magie devient aussi captivant que le Pays des Contes.

L'histoire nous transporte dans un monde qui a accepté la magie et où Brystal est devenue la Bonne Fée. Elle et ses amis sillonnent le pays des contes pour aider les autres, résoudre quelques problèmes et assister à toutes sortes de festivités en leur honneur. Seulement, cette sphère d'amour et de bienveillance se fissure chapitre après chapitre. Une vieille confrérie secrète semble déterminée à annihiler la magie, les sorcières viennent désormais mettre leur grain de sel et Brystal se sent impuissante.

L'histoire étoffe l'univers avec toutes ces questions d'héritages familiaux et de royauté, ou encore l'apparition des sorcières et de leurs coutumes ou de leur école. L'univers s'enrichit aussi avec cette Juste Confrérie, ce qui permet de renouer l'intérêt pour l'Histoire du Pays des Contes et de mieux comprendre certaines zones à peine effleurer dans la saga précédente. Pour le coup, ce tome m'a totalement subjuguée pour toutes ces informations données.

L'histoire a cette part d'ombre et de violence qui donne une atmosphère plus mature. Je l'avais déjà vu et notifié avec le tome précédent, mais ici l'auteur aborde davantage le monde de la sorcellerie et met à rudes épreuves les personnages. Les sorcières mettent à mal les fées et leurs enseignements, elles mettent à mal l'amitié qui lie Lucy et Brystal. La Juste Confrérie n'hésite pas à ruiner un mariage, s'arme et va jusqu'à utiliser la magie pour détruire Brystal. Cette dernière souffre énormément et l'auteur aborde des thématiques très difficiles avec justesse et brio.

Au-delà de Brystal qui reste un personnage principal très sympathique à suivre et pour qui ma compassion est immense, Lucy nous offre une très belle histoire. Celle-ci va au-devant de bien des dangers et la voie qu'elle suit s'avère aussi captivante que dangereuse. J'ai beaucoup aimé découvrir Lucy, ses failles et son histoire, la voir évoluer et prendre son envol, c'est un très chouette personnage. J'ai fini par apprécier la directrice de l'école des sorcières (Maîtresse Mara), c'est un personnage fascinant et terrifiant, mais l'histoire qui l'entoure est fantastique. L'antagoniste de ce tome est intéressant, inattendu et je me pose mille questions sur lui, j'attends avec impatiente le tome 3 pour en apprendre plus sur ce personnage.

En tout cas, le tome est rythmé, on oscille entre exploration, découverte et révélations. le tout dans un univers à la fois féerique et inquiétant, avec une ambiance parfaite pour la saison automnale et d'Halloween. Chris Colfer a une imagination débordante et sait l'utiliser avec parcimonie et maîtrise, a aucun moment j'avais cette sensation d'un patchwork informe ou d'une encyclopédie déguisée. L'auteur prouve que son univers est vaste, qu'il peut raconter des histoires pleines de magie et d'aventure, avec une bonne dose d'humour. Rien ne sent le tome de « trop », et en plus de ça, l'auteur a une plume dans laquelle il est agréable de se plonger au coeur du récit.

Enfin, le tome reste très beau sur le plan de la maquette. La couverture est sublime avec l'illustration de David Gilson et les effets irisés du fond. Les petites illustrations en début de chaque chapitre sont vraiment belles à regarder, la carte est parfaite pour comprendre l'univers du temps de Brystal – par rapport à celle que nous avons dans le Pays des contes. À la fin, les ajouts que cela soit le prologue alternatif ou les illustrations sont bien pensés et donnent des informations très intéressantes.
Lien : https://la-citadelle-d-ewyly..
Commenter  J’apprécie          50



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (5)voir plus