AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2845451512
Éditeur : Editions des Syrtes (30/11/-1)

Note moyenne : 2.83/5 (sur 6 notes)
Résumé :
L’Ombre du mur est une « géographie personnelle » et littéraire du mur de Berlin tombé il y a vingt ans, vécue, écrite par douze écrivains venus de l’Est. Autant de séquences individuelles où l’Histoire s’imbrique dans une collusion permanente entre passé, présent et avenir.

Le « cercle » de Velibor Čolić, le Bosniaque, commence à Auschwitz, passe par Srebrenica et l’Espagne républicaine pour se refermer provisoirement à Berlin. L’« étonnem... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Ckan
  17 décembre 2009
J'ai lu avec gourmandise ce livre offert par Babelio pour son opération "Masse critique".
Le Mur, celui de Berlin, tombé il y a vingt ans.
Cet ouvrage recueille les réactions d'écrivains d'Europe de l'Est après la chute du mur. Chacun y va de sa plume ; pas forcément pour décrire ce moment précis de notre Histoire, de la leur plus particulièrement, mais pour raconter ce qu'était leur vie avant ; en Bosnie, en Albanie, en Russie, en Tchèquoslovaquie, en Bulgarie, en Yougoslavie ce que cela a changé pour eux. En mieux, en pire ?
La plupart de ces récits , nous renvoie à la part sombre de la nature humaine, nous ramènant en 1942, la cruauté de la Shoah, en 1994/1995 nous rappelant les massacres en Yougoslavie par exemple.
Il est bien difficile de parler après ces auteurs qui nous font partager émotions et souvenirs en faisant le lien avec "avant", nous conduisant vers un autre mur, celui des lamentations, et aussi vers la shoah, et "après", remettant les pendules à l'heure, la Yougoslavie, les massacres
Un sous-titre m'est venu pour certains de ces témoignages je sous-titrerai :
- celui de Velibor Colic, Yougoslave, Remémoration
- celui de Norman Manea, Roumain, D'un mur à l'autre
- celui de Bessa Muftiu, Albanaise : Sortir de l'enclave
- celui de Wlodzimierz Odojewski : le mot qui blesse....
Ce livre témoignage nous fait vivre, ou revivre cet évènement historique en nous faisant découvrir le talent de ces auteurs nous donnant l'envie de faire un tour dans leur univers.
J'ai beaucoup aimé.
*L'ombre du mur - Chroniques du mur de Berlin, ouvrage collectif aux Editions Syrtes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
vilaindefaut
  03 décembre 2009
L'ombre du mur est un recueil initié par les éditions des Syrtes, réunissant douze écrivains venus de l'ancienne Europe communiste. Yougoslavie, Roumanie, Albanie, Pologne, RDA, Bulgarie, Hongrie, Tchécoslovaquie, URSS – la moitié des auteurs sont nés dans des pays qui n'existent plus.
A part l'URSS, inévitable sans doute, la géographie dessinée reflète l'extension récente de l'UE, cette autre réunification. Je regrette un peu l'absence de l'Ukraine, plus encore de la Biélorussie ; car au milieu de cette liesse on oublie peut-être un peu que toute l'Europe n'est pas encore libre et que certains vivent encore à l'ombre d'un mur qui s'est effondré.
Certains pays sont doublement présents : la RDA, l'Albanie, la Yougoslavie. Mais on ne sait pas pourquoi, à vrai dire on ne connaît pas les raisons des choix de l'éditeur. Il ne s'agit pas d'auteurs maison. Sont-ils connus dans leur pays ? Ont-ils été choisis parce qu'ils représentaient un peu tous les âges, en 1989 ? Sont-ils les seuls à avoir accepté ? On a au moins quelques informations avant chaque nouvelles : le pays de naissance, le pays de résidence actuelle, l'âge en 1989, quelques titres aussi. Tous ne sont pas traduits en français.
J'ai été très déçue par ce recueil, et d'abord parce que j'en avais fait un recueil de nouvelles, ce qu'il n'est pas. Il s'agit de chroniques, et ce n'est pas étonnant donc que les textes soient très personnels, plutôt des récits que des fictions. Cependant, je suis toujours restée sur ma faim : ses souvenirs, ses instants choisis ne m'ont jamais convaincue, jamais entraînée. J'ai trouvé que l'ensemble manquait sérieusement de vivacité. Est-ce une manière de rendre la pesanteur de ces années ? Je ne sais, mais plus que de l'oppression j'ai ressenti de l'ennui.
(...)
Lien : http://vilaindefaut.canalblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
myloubook
  05 janvier 2010
Ce livre est composé d'un ensemble de textes écrits par des Allemands et des Européens de l'Est qui, à leur manière, entre chroniques, mémoires et nouvelles (qui évoquent parfois le principe des « docu-fictions »), reviennent sur une Allemagne divisée. La variété prime : variété du style, des thèmes choisis et des perceptions. le caractère personnel des récits, l'intimité partagée avec le narrateur, le vécu tout à fait palpable font à mes yeux l'intérêt de ce livre. La dimension politique n'est jamais loin ; quant à L Histoire, il ne s'agit pas seulement de celle de Berlin, mais bien plutôt de l'Histoire européenne, de cette Europe coupée en deux, de ces pays de l'Est soumis à l'influence soviétique. Je dois avouer que je m'attendais à des récits traitant essentiellement de la ville de Berlin et que l'élargissement du cadre aux pays de l'est ainsi que les chroniques traitant davantage de leurs régimes politiques m'ont d'abord un peu déçue. Il me semble aussi que les textes sont parfois inégaux, certains ayant retenu mon attention plus que d'autres, pour des raisons diverses. Voilà pourtant un livre intéressant, d'une maison d'édition exigeante.
Mon texte préféré est celui de Lutz Steiler, « le Pèse-temps ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Robertbidochon
  21 décembre 2009
En cette année anniversaire de la chute du mur de Berlin, j'ai souhaité me plonger dans des souvenirs, des récits liés soit à la construction du mur, soit à sa chute. L'opération "masse critique" m'a offert cette opportunité.
Tous les auteurs de ces nouvelles sont européens, d'Europe centrale et orientale, et ont tous connus les années "rideau de fer". En tant qu'historien, j'attendais donc de rencontrer la Grande Histoire au détour de ces petits récits personnels, centrés sur des détails, des flashes, des mémoires de joie ou de souffrance.
Las! Ces histoires, au demeurant bien écrites, font état de souffrances qui n'ont pas toujours de rapport, ou alors bien particulier, avec le mur de Berlin. Une nuance à apporter, avec le récit Alexandre, 1961 qui me touche particulièrement.
Il est donc bien difficile pour moi de parler d'un livre que je n'ai pas aimé et même qu'il m'a été pénible d'achever. Encore une fois, ma déception vient de l'idée que je m'étais faite de l'ouvrage et non de ses qualités littéraires.
A découvrir par soi-même...
Lien : http://disjecta.canalblog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
myloubookmyloubook   05 janvier 2010
Les appartements inoccupés n'étaient pas chose rare. Dans certaines rues, des enfilades entières d'immeubles avec cours intérieures étaient vides. A cela s'ajoutaient les appartements des habitants censés avoir fui par la Hongrie, certains situés dans les meilleurs quartiers, mais bien plus difficiles à repérer. Quand ils n'avaient pas déjà été pillés ou confisqués, ils avaient encore des rideaux, et les fenêtres elles-mêmes ne pouvaient guère être restées beaucoup plus de neuf mois sans avoir été nettoyées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Velibor Colic (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Velibor Colic
Velibor Colic - Manuel d'exil
autres livres classés : shoahVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les prénoms des personnages de Harry Potter (+ noms dans la version originale)

Quel est le prénom de Hagrid ?

Hagrid est son prénom
Rubeus
Filius
Severus

17 questions
3818 lecteurs ont répondu
Thème : Harry Potter, tome 1 : Harry Potter à l'Ecole des Sorciers de J. K. RowlingCréer un quiz sur ce livre