AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Mireille Robin (Traducteur)
EAN : 9782842611934
135 pages
Éditeur : Le Serpent à plumes (02/06/2000)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Séparés par des uniformes différents, les Bosniaques ne sont réunis que dans la mort au front d'une guerre sans gloire. En trois temps, Hommes, Villes et Barbelés, Velibor Colic, réfugié du camp de Slavonski Brod, nous livre une succession de témoignages sur la guerre qui a déchiré l'Ex-Yougoslavie.
Ces très courts textes, presque épitaphes, déploient sur le ton du constat tout le tragique et l'absurde de ces conflits. Toujours au cœur d'une douloureuse actua... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
mdhennin
  14 avril 2012
Ce livre n'est pas un roman, c'est un cri.
Velibor Čolić, bosniaque né à Zagreb en 1964, l'a pratiquement écrit sur le front de la guerre des Balkans. Enrôlé dans l'armée de Bosnie-Herzégovine, il est fait prisonnier et réussit à s'échapper. Ce livre est un recueil de portraits, d'anecdotes, de souvenirs tous plus vifs et violents les uns que les autres. Ils dépeignent avec une justesse crue la dureté et l'absurdité de cette guerre. Ce livre est construit en trois parties : Hommes, Villes, Barbelés. La première est elle même construite en trois parties : Musulmans, Serbes, Croates. Chacune dépeignant son lot de portraits vifs et cruels d'innocents ou de criminels, comme pour montrer que ce pays a une âme, une unité, même si les ethnies s'entre-déchirent.
Commenter  J’apprécie          150
TableRonde
  21 mars 2017
Il est des petits livres qui devraient être lus, étudiés, médités, mâchouillés.
Celui-ci en fait indubitablement partie.
Trouvé à un prix enfin accessible, cet ouvrage qui eut un grand succès et qui n'a toujours pas bénéficié de réédition doit être lu comme un témoignage certes bouleversant pas seulement de la Guerre de Bosnie, mais de toutes les guerres, notamment internes. L'être humain est terrible et grand, ce fameux loup pour l'homme.
Il conserve et conservera son intemporalité, malheureusement.
Commenter  J’apprécie          40
zazoux
  10 novembre 2012
Un livre bouleversant sur la guerre en Yougoslavie qui a mes yeux vaut beaucoup plus qu'une multitude de reportages sur ce sujet. Des textes très courts, sous forme de constat, nous donnent à voir l'absurde et l'horreur de ce conflit contemporain.
Commenter  J’apprécie          20
moravia
  17 mars 2013
Un tout petit livre, mais qui disait tant de choses pour la Bosnie.
Il suffisait de lire entre les lignes.
Au sommet.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
moraviamoravia   23 mai 2014
"Dieu protège les ivrognes et les enfants" dit un vieil adage Bosniaque.
Un des premier jours de la guerre, Asim dit "Le plongeur" , alcoolique notoire, parcourut à vélo la ville en flammes; il alla même jusqu'aux positions Serbes, d'où il revint sain et sauf.
Le lendemain matin, lorsqu'il eut cuvé son vin,on lui raconta ce qu'il avait fait.
Asim "Le plongeur",eut si peur qu'il en perdit connaissance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
zazouxzazoux   14 novembre 2012
La mort surprit Simo Cajic les yeux grands ouverts.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Velibor Colic (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Velibor Colic
Dimanche 10 mai 2009 Rencontre avec le romancier Velibor Colic (dernier ouvrage paru : Archanges, roman a capella, éd. Gaïa 2008) : « Écrire sans pays » dans le cadre du banquet de printemps 2009 intitulé " Exils et frontières"
Velibor oli est un écrivain bosnien vivant en France. Il est né en 1964 dans une petite ville de Bosnie où il perdra sa maison et ses manuscrits réduits en cendres pendant la guerre. Après des études de littérature yougoslave à Sarajevo et Zagreb, il travaille à la radio régionale comme journaliste chargé de rock et jazz. Enrôlé dans l'armée bosniaque, il déserte dès mai 1992, est fait prisonnier mais s'échappe et se réfugie en France au mois d'août de la même année. Accueilli à Strasbourg par le Parlement des écrivains pour une résidence d'un an, l'écrivain y reste quelque temps puis part s'installer en Bretagne où il vit désormais. Il organise des ateliers d'écriture dans les collèges environnants. Son premier livre paru en France, Les Bosniaques, décrit la guerre de Bosnie sous forme de petits tableaux voire de croquis d'après des notes prises en catimini sur le front. Son roman Perdido, biographie imaginée de Ben Webster, saxophoniste de Duke Ellington, se déroule dans le monde du jazz. En 2008, Velibor oli décide d'écrire ses romans directement en français et publie aux éditions Gaïa Archanges, dans lequel il fait oeuvre de mémoire en évoquant les atrocités perpétrées durant la guerre en Bosnie. Il sera invité pour ce roman au Festival du Premier Roman de Laval.
+ Lire la suite
>Littératures indo-européennes>Balto-slaves : Bulgare, macédonienne, serbo-croate>Littérature serbo-croate (36)
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2153 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre