AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809660115
Éditeur : Play Bac (18/10/2017)

Note moyenne : 3.65/5 (sur 23 notes)
Résumé :
En cette nuit de février 2017 à Hong Kong, la vie de
Kayren Zhao Wan, sage employée d'accueil de la
Firme, bascule. Pour éviter les représailles de la triade
contre son frère, dont il est l'homme de main, elle va
devoir assassiner un homme. Quand l’organisation
enlève son fils Oriel, elle n’a plus le choix et devient une des leurs.

Alors qu’elle s’acquitte (trop ?) bien de ses missions, la
jeune femme n’a qu’u... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Ichirin-No-Hana
  25 octobre 2017
Fabrice COLIN est un auteur qui a jalonné ma vie de lectrice. Totalement accro à La Malédiction d'Old Haven quand j'étais adolescente, je suis très fréquemment l'actualité de l'auteur (même si j'avoue avoir un peu de mal à suivre son rythme de parution). Sa nouvelle série Je serai 6 m'a tout de suite intrigué et j'avoue m'être un peu jeté dessus au moment de la sortie du premier tome : Kayren, Hong Kong 2017.
Kayren Zhao Wan est une jeune maman célibataire de 20 ans qui a une vie plutôt tranquille. Elle gagne plutôt bien sa vie en tant qu'employée d'accueil dans un grand groupe ce qui lui permet de vivre dans un bel appartement avec son fils, Oriel, et la nourrice de celui-ci. Sa petite routine va être complétement chamboulée, quand un soir sans crier gare, son frère qu'elle ne voit que très rarement lui rend visite gravement blessé et lui explique que pour sauver sa vie, elle doit continuer la mission qui lui avait au préalable confié : tuer un homme. A partir de ce moment, Kayren sera impliquée dans un milieu qu'elle ne connaissait pas du tout et devra s'entraîner pour devenir le meilleur assassin de ce groupe aux nombreux secrets.
Ce premier tome fut une superbe lecture pour ma part et j'ai pris énormément de plaisir à dévorer ce roman. L'action est omniprésente. Kayren est un personnage très intéressant à suivre. Jeune maman de 20 ans, Kayren est le genre de personnage assez anti-héros, avec beaucoup de côté sombre, que l'on aime découvrir. Elle n'en reste pas moins un personnage assez badass et ça, ça fait plaisir. Etant une adulte et ayant des préoccupations de mère, Kayren est un personnage auquel les vingtenaires qui aiment lire de la littérature adolescente auront encore plus de plaisir à suivre. le roman étant assez violent par moments (Kayren est une assassin ne l'oublions pas), je conseillerai plutôt ce roman à des plus de 14-15 ans.
Ce premier tome de Je serai 6 se déroule en Chine et plus spécialement à Hong Kong. Ce décor original en littérature adolescent apporte un réel plus à ce roman. Même si on ne rentre pas précisément dans la culture chinoise, le roman n'en reste pas moins assez dépaysant. L'intrigue est prenante et particulièrement intelligente. En seulement 350 pages, l'auteur nous propose une histoire complète. On y découvre le personnage de Kayren dans sa vie de tous les jours, l'arrivée de son frère aîné qui va tout chambouler, son entrainement d'assassin et le rebondissement de la fin qui explique tous. Totalement pris dans le roman, j'avoue, malgré les nombreux indices, ne pas avoir vu venir la révélation finale !
Je serai 6 est une série de romans qui, si j'ai bien compris, nous proposera de découvrir différents personnages, dans différents pays et dans différentes époques. Leurs points communs ? Cette petite voix qui leur répète qu'ils sont destinés à tuer. Finalement, ce premier tome nous laisse entrevoir très finement le lien avec les autres tomes ce qui attise d'autant plus mon intérêt et ma curiosité pour les tomes qui vont suivre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          282
Ziliz
  01 novembre 2017
Titre : KAYREN.
• K comme Killeuse à hong-Kong.
• A comme AbrAcAdbrAnte histoire (pour Ados ?) de règlements de comptes, d'espionnAge, de trAhisons, de révélAtions, d'Adeptes mAsqués.
• Y comme Y a pas photo, ce livre est écrit pour être adapté en film... et Youpi, je l'ai fini, je vais pouvoir passer à autre chose.
• R comme RéincaRnation ? et tRès Rapide suRvol des deRnièRes pages, juste pour m'assuReR que...
• E comme EngrEnagE, dEssEin collEctif, sociEtE sEcrEtE. Et surtout : scEnario ultra-lEgEr (mais violEnt) Et hEurEusEmEnt quE c'Est vitE lu !
• N comme NoN, ce geNre d'iNtrigue bourriNNE comme un film d'actioN, ambiaNce NiNja éNervé, N'est défiNitivemeNt pas pour moi.
Auteur : COLIN, né en 1972, déjà 136 livres répertoriés sur Babelio !
• CO comme COmment peut-on écrire/signer autant ? j'ai la réponse...
• LIN comme LINoléum, LINéament, LINgette jetable, sopaLIN, etc.
« Je serai 6 ». Cette série va compter 6 volets ? Je ne m'y laisserai pas prendre une 2e fois.
Ce billet
- ne ressemble pas à grand chose
- a l'air bâclé
- mais je remplis mon contrat.
Marrant : j'ai eu les mêmes sentiments sur le 'travail' de l'auteur en lisant ce livre cousu de fil blanc.
Merci à Babelio et aux éditions PlayBac.
J'aurais dû penser que je n'étais pas le bon public. Cet ouvrage fera le bonheur d'autres lecteurs (les avis publiés à ce jour sur le site sont beaucoup plus enthousiastes que le mien), je le donne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          324
Liliz
  01 novembre 2017
Ils sont 6, vivent dans des pays différents et à des époques différentes. Ils ont un point commun : ils sont des tueurs nés. Quel teaser haletant et intéressant pour cette nouvelle saga proposée par Fabrice Colin !
Fabrice Colin est un auteur plus que prolifique : il écrit énormément, compulsivement, pour de nombreuses maisons d'édition, pour les jeunes, pour les adultes tel un besoin quasi obsessionnel de faire émerger toutes les idées émanant de son esprit. Et généralement, en tant que lectrice, je n'ai jamais été déçue par ses romans. Bien entendu, je trouve certains meilleurs que d'autres mais sa production reste égale et bien écrite, bien menée reposant sur des scénarios efficaces.
C'est le cas ici avec le premier volume de son hexalogie « Je serai 6 » intitulé Kayren, prénom de la jeune héroïne du roman.
Nous sommes en 2017, Kayren vit à Hong Kong, elle a 20 ans, un enfant prénommé Oriel et est hôtesse d'accueil dans une grande firme. Sa situation lui convient parfaitement, son petit garçon la comble. Elle vit avec une jeune femme, Lani, qui est à son service et l'aide au jour le jour. Un lien unit ces deux femmes, plus qu'une simple relation employeur/employée. Lani est comme un ange gardien qui veille...
Néanmoins, au-delà de cette vie a priori paisible, des failles et des blessures jalonnent son histoire familiale. Un père absent, une mère décédée qui laisse un vide béant dans sa vie, un frère qui baigne dans des affaires pas très claires. Fait plus marquant encore, la disparition mystérieuse de l'homme de sa vie, du père de son enfant.
Par moment, elle se sent épiée, suivie. Simple intuition ?
Les éléments s'enchaînent et se mettent en place. Fabrice Colin nous donne très clairement toutes les données pour comprendre dans quel univers notre héroïne évolue et dresse un portrait de Kayren qui permet au lecteur de rentrer au coeur de la psychologie du personnage.
Un soir, sa vie bascule. Son frère, Zheng, vient chez elle, blessé et terrorisé. Il lui avoue appartenir à une sorte de gang ou de mafia locale. Afin d'honorer son grade et son statut, il doit tuer pour eux un homme mais au vu de sa situation, il panique. Kayren, comme hypnotisée, se sent investie d'une mission. Elle le fera, elle en est certaine. le destin frappe à sa porte. Elle est prête, elle le sent, elle n'a pas peur.
C'est avec intelligence et séduction qu'elle s'approche de l'homme à abattre. Tous les mécanismes s'enclenchent, sa transformation s'accélère. Comme si cette intuition de tueuse née coulait depuis toujours dans ses veines et ressurgissait d'un passé enfoui au plus profond d'elle.
Cet acte ne sera que le début d'une suite d'événements : son enrôlement dans la Triade, son changement de vie,...
Merci à Babelio et aux éditions PlayBac pour la découverte de ce nouveau roman de Fabrice Colin. J'ai passé un bon moment de lecture avec l'histoire de Kayren qui marque le début de cette série pour adolescents ou « young adults ». Bien écrit, bien structuré, Fabrice Colin laisse planer le mystère tout en semant quelques pistes qui ont éveillé ma curiosité. de plus, j'apprécie ce mélange entre thriller et roman d'anticipation, entre suspense et mystères. L'idée de nous plonger dans des époques différentes avec des personnages ayant vraisemblablement un lien est, je trouve, très intéressante et me donne réellement envie de lire les 5 autres tomes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Apikrus
  21 octobre 2017
Kayren, jeune mère célibataire, mène une vie bien rangée, aidée par Lani, la nourrice de son fils. Lorsque le frère de Kayren vient lui faire part de ses démêlées avec une organisation mafieuse, la jeune femme sent que sa vie prend un tournant, pas nécessairement pour le meilleur…
L'ambiance des deux cents premières pages du roman m'a beaucoup rappelé celle de 1Q84 de Haruki Murakami, sans les longueurs de ce dernier. Sur cette partie du livre, cette atmosphère ne résulte pas de faits surnaturels mais simplement de l'incompréhension de la jeune Kayren à l'égard des événements et de ses propres comportements. Le lecteur, tout aussi perplexe, cherche lui aussi à comprendre en avançant rapidement dans sa lecture…
Hélas, les dernières pages du roman, pleines de scènes d'actions à la Tarantino, effacent cette ambiance particulière qui conférait tout son charme à ce livre, et ce sans révéler de dénouement à la hauteur de celui attendu (sans doute parce qu'il ne s'agit que du premier volet d'une série).
Malgré cette déception finale, cette lecture fut globalement un bon moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
PegLutine
  25 octobre 2017
Quand l'écriture est fluide et le scénario bien ficelé, certains romans se lisent et s'apprécient comme une série ou un film. C'est le cas de Kayren. Il y a un rythme particulier, une urgence, et un enchaînement d'événements qui nous tiennent parfaitement en haleine. Les lieux sont décrits avec détails sans jamais lasser et créent une atmosphère plutôt originale. Les moyens utilisés par l'organisation criminelle pour isoler Kayren sont froids et méthodiques. Et on se retrouve en tête à tête avec une jeune femme et sa conscience. Les questions morales, les sentiments, le désespoir, on ressent tout ça avec elle.
J'hésite sur le public visé, comme souvent, car je n'ai jamais été surprise par les rebondissements. Mais c'était peut-être délibéré de la part de l'auteur et malgré tout je ne me suis pas du tout ennuyée. On peut regretter peut-être qu'il n'y ait pas davantage d'explications sur les rêves, ou sur les dons de Kayren, mais je suis sans doute trop impatiente...!
Kayren est un personnage ambigu qui n'est pas sans rappeler Lisbeth de Millenium pour son côté déterminé et malin, mais aussi Nikita, isolée, sans repère, et à la merci d'une organisation qui ne laisse rien au hasard.
Et le livre refermé, l'histoire terminée, on sait que ce n'est que le début, qu'il nous reste à découvrir les autres histoires, les autres époques, les autres personnages qui feront écho à ce roman, et ça, c'est ce qui me plaît le plus je crois!
Un grand merci à Babelio et PlayBac pour cette découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Ichirin-No-HanaIchirin-No-Hana   11 octobre 2017
- Tu n'es pas censée m'appeler, dit Huang,
- Je sais.
- Mais tu dois avoir une bonne raison de le faire.
- C'est à propos d'un rêve,
- Je t'écoute.
- Il en existe de deux sortes. Les ordinaires, ceux de la vie de tous les jours, cauchemars futiles, tragicomédies dénuées de sens. Et puis il y a les autres. Ceux qui te laissent pantelante, au bord de l'arrêt cardiaque. Ceux qui te parlent de ta vie - pas seulement de ta vie maintenant, mais de ta vie passée, ou future : les grands rêves.
- Tu as fait l'un de ces rêves.
- J'en fais souvent.
- Et ?
- J'ai l'impression que mon destin n'est pas... Tu vas me prendre pour une folle, mais j'ai la sensation d'appartenir à quelque chose de plus vaste. Et je n'ai rien choisi de tout ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
ZilizZiliz   31 octobre 2017
Kayren se dirige vers les toilettes pour se rafraîchir. A aucun moment elle ne relève la tête. Depuis son plus jeune âge, elle a développé une aversion pour les miroirs, les glaces, les rétroviseurs. Ce n'est pas de la peur, non, plutôt de la défiance. Il lui paraît impossible qu'un miroir puisse lui renvoyer une image fidèle d'elle-même. Dans un miroir, tout est inversé.
(p. 16)
Commenter  J’apprécie          100
PegLutinePegLutine   25 octobre 2017
Plus tard, dans le bus qui les ramène au ferry, elle regarde les gouttes de pluie descendre sur sa vitre et tracer des motifs ésotériques, elle passe un doigt sur sa joue, elle se dit que la nuit pleure pour elle.
Commenter  J’apprécie          30
LilizLiliz   01 novembre 2017
Mais tu savais que ça arriverait, commente une voix en elle, qu'elle entend pour la deuxième fois - qu'elle croyait n'exister que dans son imagination ou dans ses rêves. Tu le savais au moment même où tu as pris le pistolet dans boîte.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Fabrice Colin (32) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fabrice Colin
Fabrice Colin, à propos de son nouveau roman, "La poupée de Kafka", paru en janvier 2016. [http://www.actes-sud.fr/catalogue/litterature/la-poupee-de-kafka]
autres livres classés : hong kongVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

quiz autour du livre "Projet oxatan" de Fabrice Colin

Qui est l'auteur de ce livre ?

Fabrice Colin
Arthur Tenor
Jean-Paul Nozière

10 questions
107 lecteurs ont répondu
Thème : Projet oXatan de Fabrice ColinCréer un quiz sur ce livre
.. ..