AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
La dernière guerre tome 1 sur 2
EAN : 9782749916545
411 pages
Michel Lafon (08/11/2012)
3.66/5   158 notes
Résumé :
" Je m'appelle Floryan ; j ai 17 ans. Il y a quelques jours, je suis mort : un attentat dans le métro. Je me suis réveillé dans un paysage de plaines et de montagnes, somptueux, qui s'étendait à perte de vue.
Un être de lumière m'a accueilli, un Elohim , m'a-t-il dit. Il m'a proposé deux solutions : je le suivais soit dans le Royaume un paradis, selon lui, mais que je n'étais pas autorisé à voir avant de m'y rendre , soit dans le Nihil, un gouffre gigantesqu... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (55) Voir plus Ajouter une critique
3,66

sur 158 notes

Phooka
  16 novembre 2012
Que feriez-vous, vous, si après votre mort on vous proposait de "voir" ce qui se passe sur terre à n'importe quelle époque. Sachant que le futur est aussi possible mais très déconseillé et qu'en particulier il ne faut surtout pas aller voir ce que sont devenus vos proches. J'imagine bien que comme tout humain qui se respecte, la curiosité serait plus forte que les interdits. Et Floryan est un humain comme les autres. Il va transgresser les interdits et cela va provoquer un enchaînement d'évènements que plus rien ne peut arrêter. Oui Floryan est humain avec tous les défauts et les qualités que cela implique. Parce qu'en mourant, il va finalement grandir et se soucier des autres, chose qu'il ne faisant pas en étant vivant, se comportant en ado "pourri-gâté". Et cette humanité va le rendre terriblement attachant. C'est parce qu'il se soucier du devenir de ses parents qu'il va passer outre les interdictions et c'est parce qu'il se soucie de l'humanité qu'il va devenir le héros qu'il est.
Fabrice Colin construit là un roman terriblement efficace, mais aussi terriblement noir quand on songe au futur. Une dystopsie pour nommer les choses correctement, mais avant tout un roman très humain. Il y aborde des sujets difficiles, la mort, la vie après la mort, la vie de ceux qui restent et la fin du monde, mais jamais sous un angle sinistre. Il en fait un roman "d'aventures", une sorte de thriller futuriste au rebondissements nombreux et bourré de mystères, le tout saupoudré de complots et de terrorisme. le rythme du roman change du tout au tout entre le début et la fin. le début est plutôt calme, tranquille, Floryan découvre ce monde quasi vide et on a un sentiment de quiétude profond. Puis, petit à petit, découvertes obligent, le rythme s'accélère jusqu'à devenir effréné. Les révélations fusent, les surprises aussi, une course poursuite contre le temps, contre la vie et la mort s'engage. Tout va crescendo jusqu'au dénouement final. Et cette fin est totalement horrible pour le lecteur, car on ne peut qu'attendre la suite avec une impatience monstrueuse.
Franchement je me suis régalée avec 49 jours. L'histoire est très différente de ce que j'attendais au départ, mais quel plaisir. Je crois que si je n'avais pas été obligée d'aller bosser, m'occuper de mon gamin ou de ma maison, je l'aurais lu d'une traite. J'espère que le deuxième et dernier tome ne va pas tarder car sinon je ne réponds plus de rien. Monsieur Colin faites vite s'il vous plait !
Lien : http://bookenstock.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          331
Ancolie
  03 mai 2013
Floryan, 17 ans, meurt dans un attentat terroriste à Paris. Il se réveille éberlué dans une autre dimension, étrange, aux couleurs éblouissantes. Un être énigmatique l'accueille en qualifiant cet endroit d'anti-chambre. Il lui annonce que Floryan a 49 jours pour choisir la suite de son périple : soit rejoindre le Royaume, un genre de jardin d'Eden, soit partir pour le Nihil, un monde empli de mystères dont personne ne sait rien…
Roman de science-fiction ? de fantasy ? Fantastique ? Ce premier tome d'une série intitulée La dernière guerre est tout cela à la fois. Il sera question de sauts dans le temps, de fin du monde et de créatures merveilleuses. Un cocktail qui pourrait se révéler écoeurant mais qui est ici bien dosé.
Il reste que l'on ressent les rouages de l'intrigue. le récit a un petit aspect mécanique dérangeant. Chaque situation suit une autre sans véritable cohésion. le héros n'a pas le temps de réfléchir à ce qui lui arrive que le destin lui sert sur un plateau d'argent une solution à ses soucis. Néanmoins, cela n'a pas totalement gâché mon plaisir de lecture. J'ai été happée par l'histoire. le héros est sympathique et le suspense au rendez-vous.
Le petit plus est l'écriture, belle et soignée. Les descriptions nous invitent au voyage dans l'au-delà. On partage sans peine la vision de l'auteur de la vie après la mort : colorée, merveilleuse et empreinte de mystères.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Salsera15
  10 janvier 2013
Je remercie les éditions Michel Lafon de m'avoir permis de découvrir à la fois cette saga, mais aussi cet auteur dont je ne connaissais pas les oeuvres. Ce fut une histoire qui m'a vraiment déconcertée tant par son contenu que par la façon dont l'auteur raconte les événements.
Le style d'écriture de l'auteur est particulier. Il se démarque facilement de plusieurs autres auteurs du même genre. Les phrases sont fluides, mais lourdes de sens et emplies de métaphores. L'auteur crée beaucoup d'images très frappantes lorsqu'il rédige et parvient à donner une consistance à du liquide et un trou vide. Les objets ont vraiment l'air réels et j'apprécie de pouvoir me les imaginer clairement. J'ai apprécié que les chapitres soient courts, parfois même cinq à six pages, mais j'avoue que parfois j'aurais rallongé certains passages qui m'ont semblé trop rapides; notamment le développement de la relation entre Floryan et Rain. Il y a eu un avancement, mais plus de détails aurait rendus les personnages plus intéressants.
Floryan est le personnage principal de l'histoire. Il est décédé dans un accident de métro et se retrouve dans l'Intermonde à Landerost ou il apprend à vivre dans une société organisée, mais truffée de secrets et de croyances. Floryan est un garçon émotif, authentique, prêt à aider les autres. Il est très empathique et touchant. Scarlett sera sa tutrice à son entrée dans le nouveau monde, mais sa relation avec elle s'avérera difficile à long terme. Tous les personnages vivant dans l'Intermonde sont appelés à monter un Altar. Celui de Floryan se nomme Thaléane et elle me rappelle fortement Saphira dans Eragon. Elle aime se faire frotter le museau et flatter l'encolure et en plus, elle comprend les désirs sans qu'ils soient verbalisés. Je me suis vraiment attachée à ces créatures, et je crois même que ce sont elles que j'ai préférées dans l'histoire. Il y a d'autres personnages secondaires, mais leur rôle est moindre sauf Rain qui occupera une place de choix lors des voyages de Floryan dans le futur.
L'intrigue est très bien développée. le début de l'histoire s'apparente plus au fantastique tandis que la fin se rapproche davantage de la science-fiction avec les Élohims et leurs machines. J'ai apprécié l'histoire entourant le Nihil et la façon dont le village de Landerost était hiérarchisé. Cependant, mon coup de coeur c'est le passage sur la guerre en Europe. Les descriptions sont si claires et réelles qu'on a l'impression de la vivre à distance. Quelques notions historiques sont aussi greffées à ce passage. L'histoire d'amour que vit Floryan apporte du piquant à l'intrigue, mais je trouve qu'elle aurait pu occuper une place plus grande. Ma grande déception face à l'intrigue c'est la fin. Lorsqu'on commence à relater des faits du carnet, j'ai eu l'impression de perdre un peu le fil. L'épilogue m'a aussi laissée sur ma faim. Il m'a laissé un sentiment d'incertitude et de doute que je n'ai pas pu combler. Je dois donc attendre le tome deux pour avoir davantage de clarifications.
Je conclus donc en disant que les points forts de ce roman sont les descriptions des lieux et le corpus quelque peu historique et fantastique. Ces deux éléments font en sorte qu'on accroche réellement à l'intrigue. Cependant, certains passages ont été coupés trop rapidement et j'aurais aussi apprécié une description psychologique des personnages principaux plus grande. C'est pourtant une histoire bouleversante qui mérite des réactions.
Cependant, dans l'ensemble, je le conseille à quiconque est adepte de science-fiction, car c'est davantage prédominant que le fantastique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Elilawenn
  27 mai 2013
Un réel plaisir que de découvrir ce petit bijou né de la plume de Fabrice Colin.
Je suis tombée raide dingue de cet auteur suite à la lecture de 49 jours. J'en étais déjà folle... j'aime son style d'écriture, j'aime la manière dont il décrit les personnages et les actions... j'aime sa fluidité d'écriture.
Et là, c'est le coup de foudre intégral ! Je n'ai pas pu lâcher ce bouquin, je l'ai lu d'une traite... Je l'ai commencé dans le train, j'étais presque déçue d'être déjà arrivée à destination alors que je n'avais pas fini l'ouvrage.
Mon frère me l'a offert pour mon anniversaire (c'est vrai que j'ai beaucoup tardé pour faire cette critique, mais vaut mieux que je ne les fasse pas à chaud, déjà ici j'ai l'impression de lancer des coeurs à chaque mot écrits), il m'a dit "mais c'est un livre pour adolescents"
Oui... mais non ! Il y a tellement de choses qu'un adulte peut percevoir dans cet ouvrage, c'est de la young adulte ça c'est sûr, mais un jeune de 15 ans n'y retrouverait pas son compte, je suis sûre qu'il n'aimerait peut-être pas autant... Mais pourtant, selon les éditeurs, ce livre est destiné aux 15+, pour l'identification au personnage...
Dans ce monde post-apocalyptique/dystopique, tout est fait pour que le lecteur s'identifie aux personnages, ils sont drôles, attachants, emplis d'émotions qu'ils nous font passer.
La plume de Fabrice Colin est fluide, comme une histoire racontée au coin du feu. Il n'y a pas de moment vide ou plat, nous sommes happés dans l'histoire comme Floryan est happé dans son désir de voir son futur.
Bref... lisez ce livre si vous voulez passer un très agréable moment !
Vivement la suite !
VIIIIIVEMENT LE DEUX ! (Private-joke post BIFFF) mais là c'est vrai !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
cyan
  25 février 2022
Avis sur les 2 tomes.
Floryan, 17 ans, meurt brutalement et se retrouve projeté dans l'Intermonde, où un ange lui annonce qu'il a 49 jours pour décider s'il veut aller au paradis ou accéder au néant. Mais s'il y avait une troisième voie?
Je ne lis plus tellement de YA ces dernières années, il a fallu le nom de Fabrice Colin sur la couverture et la consigne de février du challenge Objectif du mois pour que je me décide à le sortir de ma PAL. Je ne regrette pas de mettre enfin décidée, même si pour être honnête je ne garderai probablement pas beaucoup de souvenirs à long terme de cette lecture.
Comme toujours avec l'auteur, la force du récit réside dans son univers riche et original. Il y a énormément d'idées très intéressantes et bien exploitées, mais une partie d'entre elles donnent un peu l'impression de ne déboucher sur rien… Ce qui m'aurait fait souhaiter un tome 3 permettant de résoudre des éléments du tome 1 ayant été laissés en suspens.
J'ai trouvé également qu'il y avait certaines facilités, mais je m'y attendais: on est dans une série destinée à un public adolescent. On n'échappe pas non plus à la romance quasi-obligatoire dans ce genre de récit, mais ici ce n'est pas trop niais et ça justifie une part de l'intrigue, donc c'était difficile de faire l'impasse dessus.
J'ai été davantage gênée par les longueurs présentes dans la première moitié du tome 1, d'autant que beaucoup de choses qui y sont développées n'aboutissent pas réellement dans la suite.
Malgré tout ces points négatifs, ç'a été une lecture plutôt agréable, que j'ai dévorée assez rapidement. L'originalité de l'ensemble a compensé ce qui m'ennuyait dans cette histoire. le tome 2 propose un changement de narrateur, ce que j'ai apprécié, car je me suis plus identifiée à ce personnage qu'à Floryan, que je trouvais assez agaçant (un ado de 17 ans, quoi ^^).
La plume de l'auteur s'adapte à son public-cible: c'est plus simple d'accès que ses romans pour adultes, moins travaillé, mais tout aussi efficace. Je me suis laissée porter par ma lecture et j'ai dévoré les 2 tomes en quelques jours seulement.
Une lecture assez addictive, qui me laisse sur un sentiment global positif malgré quelques points qui m'ont ennuyée. Je regrette malgré tout que l'auteur n'ait pas conclu l'ensemble des intrigues qui formaient le point de départ de cette histoire.
Lien : https://bienvenueducotedeche..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100


critiques presse (2)
Lexpress   11 décembre 2012
J'ai dérapé sur le rebord du livre et je suis tombée dedans, plouf! Ce n'est pas un ouvrage facile à lâcher.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Elbakin.net   28 novembre 2012
Fascinant, souvent, de par sa maîtrise. […] Une très bonne surprise, et ce d’autant plus quand on ne l’avait pas forcément vue venir.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
StellabloggeuseStellabloggeuse   29 novembre 2012
Soudain, je me sens tomber pour de bon. C’est alors que je comprends que je n’ai jamais crié. Tout s’est passé dans mon esprit. A travers les brumes du Nihil, je chute comme une pierre. Thaleane pousse une longue lamentation. Elle m’a perdu. Une secousse brutale me ramène dans les airs. Je lève la tête. Je flotte et me balance, environné de brume. La corde de Scarlett disparaît dans un nuage, et l’anneau me cisaille le poignet. Un claquement d’ailes, et je vois Thaleane revenir dans ma direction, juste à la bonne hauteur. Elle passe devant moi et j’attrape sa selle au vol, m’affale dessus, me cramponne. Puis je reprends les rênes et impulse une montée. Battant des ailes, ma monture fonce vers les nuées. La corde retrouve du mou. Les nuages s’éparpillent, dévoilant une nuit de rêve, pailletée d’étoiles. Les deux lunes sont là, qui nous observent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CornwallCornwall   01 mai 2014
Elle parle de ma mère dans le regard de son père. Elle parle de ma mère comme d'une fleur dans un champs de boue, d'une fleur qui s’obstine à être une fleur, et qui exalte des parfums de paradis au milieu des effluves d'une usine trop proche. Cette usine, explique-t-elle avec sourire, nous la connaissons tous, elle fonctionne à plein régime: C'est la fabrique du malheur.
Commenter  J’apprécie          60
BorntobealivreBorntobealivre   04 décembre 2012
-Comment va le monde Floryan?
La question me prend de court.
-Je...
-Laisse moi deviner. Il court à sa perte.
Commenter  J’apprécie          140
StellabloggeuseStellabloggeuse   29 novembre 2012
Quand tout espoir est perdu et que ton cœur persiste à battre plus fort. Quand ton amour ne dépend plus de l’autre, qu’il ne dépend plus de quoi que ce soit. Là se niche la vraie grâce.
Commenter  J’apprécie          80
liredelivreliredelivre   07 novembre 2012
"Mes parents ont de l'argent, que demander de plus ? L'avenir n'est pas un problème, il ne l'a jamais été. La plupart des adolescents se croient immortels. Moi, je suis sûr de l'être."
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Fabrice Colin (46) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fabrice Colin
Payot - Marque Page - Fabrice Colin - La bonne aventure
autres livres classés : dystopieVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus





Quiz Voir plus

quiz autour du livre "Projet oxatan" de Fabrice Colin

Qui est l'auteur de ce livre ?

Fabrice Colin
Arthur Tenor
Jean-Paul Nozière

10 questions
180 lecteurs ont répondu
Thème : Projet oXatan de Fabrice ColinCréer un quiz sur ce livre