AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226403736
Éditeur : Albin Michel (28/03/2018)

Note moyenne : 4.3/5 (sur 33 notes)
Résumé :
1933 : en Allemagne, Hitler accède au pouvoir. Petit à petit, la menace se précise et des rumeurs circulent, auxquelles aucun Juif ne veut croire. Puis c'est la guerre, les premières rafles - et, à cet instant, il est déjà trop tard. Internée à Auschwitz-Birkenau avec sa mère et sa soeur aînée, Simone doit se battre, pour elle et pour les autres. Bientôt, son courage, sa force, sa volonté serviront d'exemples à travers le monde. À jamais survivante, définitivement l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
victoryhelene
  29 juin 2019
Un vrai coup de coeur pour cette biographie romancée de Simon Veil destinée aux adolescents (dès 15 ans).
Découpé en trois périodes, le livre retrace la vie joyeuse ou tourmentée de la femme la plus aimée de France et entrée récemment au Panthéon accompagnée de son mari. Cette oeuvre est l'occasion pour les plus jeunes de découvrir les combats de cette femme exceptionnelle et de mieux appréhender tout un pan de l'Histoire.
D'abord, enfant insouciante mais curieuse, Simone Jacob mène une vie ordinaire auprès de sa famille à Nice. La cadette, « Chat-minet » comme la surnomment ses proches, est une adolescente intelligente et rebelle, elle affirme déjà un caractère marqué et combatif.
Vient la rupture avec la montée du nazisme, l'entrée en guerre de la France ; l'enfance s'éloigne et laisse place à la peur. Les juifs son pourchassés et emportés vers les camps. La famille Jacob se fait ainsi faucher. Pourtant, la veille de son arrestation et malgré le danger, Simone passe le baccalauréat. Elle apprendra en être lauréate à son retour.
Fabrice Colin adopte dès sa déportation un langage déstructuré qui témoigne du traumatisme de Simone, de sa conscience forcée de voir les atrocités commises qui paraissent inconcevables. Cette partie est à la fois violente et pudique, extrêmement émotionnelle et éprouvante. Aux côtés de Simone, de sa soeur et de sa mère, le lecteur jette un oeil à l'intérieur d'Auschwitz et voit toutes ses horreurs. Des images fortes et frappantes.
Et c'est la libération et le difficile retour à une réalité qui ne sera jamais plus pareille. Ses parents, Yvonne et André, ainsi que son frère Jean ne reviendront pas. Sa soeur aînée Madeleine, « Milou », rescapée miraculée avec Simone, succombera quelques années plus tard à un « vulgaire accident de la route ». Son autre soeur Denise participera à la guerre comme résistante et décédera bien plus tard à l'âge de 88 ans.
Cette vie jalonnée d'événements cruels donnera pourtant la force à Simone de fonder une famille, de s'engager et de mener des combats en faveur de la société et des femmes. Des lettres fictives alternant avec des documents terminent l'oeuvre de Fabrice Colin pour retracer ce destin hors norme.
Une leçon de vie incroyable pour les jeunes lecteurs. Un exemple extraordinaire de force, de résilience…
Et un premier pas vers la lecture de l'autobiographie de Simone, Une Vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
letilleul
  03 juin 2018
Un roman biographique sur Simone Veil en collection adolescent unique qui je l'espère aidera de nombreux.adolescents à se construire. le livre s'ouvre sur les années de paix et de bonheur de Simone Veil dans la quiétude niçoise et entourée de son environnement familial.
Et viennent la guerre, la déportation, la mort de ses proches... le choc de l'histoire, de l'horreur confronté aux rêves de vie de l'adolescente. La force de l'exemple de la biographie de Simone Veil est de réaliser que ce qui a poussé Simone à lutter toute sa vie pour la paix, le droit, la mémoire est justement l'horreur des camps de concentration.
Lien : http://www.liresousletilleul..
Commenter  J’apprécie          182
les201dalmatiens
  09 décembre 2019
L'histoire d'une des femmes les plus appréciées de France.
L'auteur, Fabrice Colin, romance la vie de Simone Veil. En s'attardant sur l'enfance et la déportation de Simone Veil. Il va donc imaginer les différentes réactions qu'elle aurait pu avoir. On découvre donc la petite enfance de Simone Veil, ainsi que sa famille, Yvonne sa mère qu'elle apprécie par-dessus tout, André son père dont elle a un peu peur et Madeleine, Denise et Jean son frère et ses deux soeurs. S'ensuit, le début de la Seconde Guerre Mondiale et la déportation de Simone et de toute sa famille (hormis sa soeur Denise qui s'est engagée dans la résistance), déportation où elle va perdre son père André, son frère Jean et sa mère Yvonne.
J'ai beaucoup aimé ce livre car l'auteur arrive à nous captiver en nous racontant la vie de quelqu'un de connue comme si c'était la vie ou l'histoire d'un personnage de roman. L'histoire se lit facilement et rapidement. De plus, ce livre est bouleversant car l'auteur nous parle de la vie de Simone Veil dans les camps de concentration qui pour elle n'est pas un moment facile et on apprend le quotidien qu'elle avait qui est horrible. C'est un passage qui contrairement au reste du livre, est dur à lire, l'auteur écrit morceaux par morceaux comme s'il voulait nous montrer que l'esprit et la pensée du personnage principal devaient être touchés, morcelés par ces moments.
Je conseille ce livre à tout le monde, qu'il soit historien qui veut apprendre un peu la vie de cette grande dame ou que ce soit un adolescent qui a envie de lire.
(Merlin)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Babelions
  28 novembre 2019
Le livre nommé « Rester Debout » écrit par Fabrice Colin, auteur connu pour ses livres du genre fantastique, sort le 28 mars 2018 et parle de Simon Veil, une célèbre magistrate et femme d'État française au passé douloureux et émouvant mais au parcours remarquable.
En effet, Simone Jacob grandit à Nice, entourée d'une famille heureuse composée d'un frère, de deux soeurs et de deux parents aimants, chacun à leur façon. Dès son plus jeune âge, la jeune fille a un caractère bien trempé (elle contredit souvent son père). Elle est intelligente et a en elle une certaine forme de rébellion et d'optimisme remarquable qui lui seront d'une très grande aide au cours de vie. Mais, bientôt arrivent les tensions annonçant la Seconde Guerre Mondiale, et, Simone ressent une pression grandissante et prédit la guerre imminente.
En mars 1944, elle se fait arrêter pour la possession d'une fausse carte d'identité, ainsi que toute sa famille. Elle est déportée à Auschwitz à l'âge de 16 ans. Simone, sa mère et sa soeur, se retrouvent ainsi à Auschwitz où les conditions de vie sont insupportables et inhumaines. L'auteur décrit ses camps comme une abomination humaine et les pages du livre deviennent de plus en plus désordonnées, pour représenter l'état d'esprit de Simone au sein de l'enfer d'Auschwitz. Durant la guerre, elle perd sa mère, Yvonne, à qui elle vouait un amour infini. Malgré tout, elle continue à montrer de la force et de la résilience et, même de diffuser cet optimisme autour d'elle (avec sa soeur, autres femmes du camp…), ce qui donne envie de continuer le roman afin de voir où cette force de caractère impressionnante et hors du commun va mener Simone et si elle abandonnera un jour son combat pas seulement pour survivre mais pour vivre, tout simplement.
Mon avis sur ce livre est réellement positif car, n'étant pas une personne particulièrement attirée par l'histoire, j'ai pu découvrir l'horreur et l'atrocité des camps à travers les yeux d'une personne réelle et une histoire véridique, ce qui m'a particulièrement plue et émue. de plus, le style de l'auteur est particulièrement émouvant et captivant. Il sait raconter des faits précis et procurer des émotions au lecteur à travers un style réaliste et mesuré en parlant du passé de Simone Veil avec détails et émotions.D'ailleurs, j'ai aussi aimé le fait de pouvoir apprendre davantage sur le formidable combat qu'était la vie de Simone Veil. En effet, en lisant ce livre, j'avais la possibilité de connaître l'avis de l'auteur qui était plus objectif que celui de Simone. Je conseille ce livre à toute personne voulant connaître les atrocités des camps de concentration d'un point de vue humain. de plus, il donne une bonne leçon pour affronter les obstacles insurmontables de la vie comme l'a fait Simone Veil.
En revanche, le point négatif de ce livre, d'après moi, est que souvent, l'auteur nous dévoile ce qui se passera plus tard, nous enlevant ainsi le plaisir de découvrir son dénouement au moment voulu et enlevant aussi un peu de suspens au récit.
Kenza
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ogmios
  06 août 2018
Pour retracer la vie de Simone Veil, Fabrice Colin a imaginé une narration particulière dictée par la terrible césure de l'expérience concentrationnaire. Cette oeuvre de fiction met en scène Simone Veil au soir de sa vie qui revoit son enfance. F. Colin alterne entre narration externe et les pensées qu'ils attribuent à la jeune Simone qui montre très tôt une force de caractère peu commune. La découverte de cette enfance au sein d'une famille unie et le lien très fort qui lie la jeune fille à sa mère Yvonne Jacob est très intéressante, et le récit progresse tout en tension au fur et à mesure que les années passent et s'acheminent inéluctablement vers la guerre. La tension monte et l'écriture de l'auteur sait la faire ressentir au lecteur au fur et à mesure que les lois liberticides menacent cette famille juive. Puis vient l'arrestation et le départ en déportation. Difficile de rendre compte de cette expérience, mais F. Colin y parvient en mettant très concrètement entre parenthèse cette année de vie/mort de Simone Veil matérialisée par une double page noire qui l'ouvre et la clôt. Dans ces pages, le texte est différent, c'est parfois la voix de la jeune Simone déportée à 16 ans et parfois la voix de toutes celles qui ont été déportées (les Sarah) parce que juives. On est parfois décontenancé, mais le texte vous happe et rien ne vous prépare à une telle plongée dans l'inhumanité, mais il y brille sans cesse une flamme, celle qui anime la jeune fille, et cette volonté de vivre au delà de tout force l'admiration. La parenthèse refermée, plus rien ne sera comme avant et le texte où la voix de Simone Veil s'affirme en même temps qu'elle devient femme est tout empreint de cette ombre terrifiante, traumatisante. Mais là encore, ce qui frappe, c'est la formidable résilience de Simone Veil qui, malgré les incroyables expériences que la vie lui a réservé a su vivre et devenir cette femme au destin extraordinaire. Un texte fort et une lecture a proposer sans réserve aux ados pour mieux connaître Simone Veil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
Ricochet   01 octobre 2018
Efficace et de qualité.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
victoryhelenevictoryhelene   16 juin 2019
L'enfer s'est évaporé. [•••] Le camp lui-même est comme aseptisé, il n'y a plus de crématoires, personne ne crie plus, personne ne tombe plus à genoux devant le mur des exécutions. Restent, sur les murs, des traces de griffures.
Commenter  J’apprécie          72
victoryhelenevictoryhelene   16 juin 2019
Le 15 avril au soir, le train entre en gare dans un long et terrible soupir. Les portes grincent. Les SS hurlent. Claquements et projecteurs. Voici le lieu où tout s'achève.
Ici, les souvenirs se délitent. Restent des bribes, des chiffres. Ce que disent les livres, ce qu'ils essaient de faire comprendre, ce que racontent les rares témoins.
Le temps trébuche. Là, six mois ne laissent aucun souvenir ; ailleurs, dix secondes demeurent à jamais gravées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
victoryhelenevictoryhelene   16 juin 2019
Aujourd'hui, Auschwitz s'est volatilisé. Ce qu'était Auschwitz n'est plus visible à l'oeil nu. Demeure une chose souterraine et secrète que seuls ceux qui ont vécu ici connaissent. Une vibration.
Les autres peuvent en parler. Ils peuvent filmer le décor. Ils peuvent imaginer, essayer. Essayer, c'est tout ce qu'on a.
Commenter  J’apprécie          30
saomalgarsaomalgar   18 juillet 2019
Ce que je voulais vous dire, c'est "merci". Merci, parce que, sans vous, les femmes n'auraient peut-être pas le droit de décider ce qui se passe à l'intérieur d'elles. Ou alors, ce serait tellement plus difficile. "Le droit des femmes à disposer de leur corps". Moi, un homme a disposé du mien. Et je suis censée l'accepter ?
Commenter  J’apprécie          10
victoryhelenevictoryhelene   16 juin 2019
Les voix se mêlent aux pleurs qui se mêlent à la nuit qui se mêle au froid qui fait taire les voix. Une longue plainte, ce voyage. Le train s'enfonce toujours plus vers l'est, comme un couteau dans une chair encore tendre.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Fabrice Colin (32) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fabrice Colin
Fabrice Colin, à propos de son nouveau roman, "La poupée de Kafka", paru en janvier 2016. [http://www.actes-sud.fr/catalogue/litterature/la-poupee-de-kafka]
autres livres classés : roman biographiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

quiz autour du livre "Projet oxatan" de Fabrice Colin

Qui est l'auteur de ce livre ?

Fabrice Colin
Arthur Tenor
Jean-Paul Nozière

10 questions
113 lecteurs ont répondu
Thème : Projet oXatan de Fabrice ColinCréer un quiz sur ce livre
.. ..